AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Friend or Foe {feat. Yoshikuni Akio}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 62
Né(e) le : 13/01/1990
Age : 27
Profession : Mannequin & Etudiante en droit
Situation : Libre mais compte bien ne pas le rester è.é
Humeur : Mélancolique


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: peste ♦ calculatrice ♦ manipulatrice ♦ rancunière ♦ indépendante ♦ insensible extérieurement ♦ émotive interieurement ♦ mélancolique ♦ spontanée ♦ attentionnée

MessageSujet: Friend or Foe {feat. Yoshikuni Akio}   Dim 30 Mai 2010 - 19:25

    Tenue

    "Encore un sourire… Plus grand le sourire…"

    Ah, parce qu' il n' était pas assez étiré son sourire là? Au point qu' on voyait ses gencives presque!

    "Tourne légèrement la tête… Touche-toi les cheveux… Oui, comme ça… Pose une main sur la joue d' Akio…"

    Ah tiens, il était japonais, celui avec qui elle posait? Psst! A tout casser, juste un pseudo.

    "Parfait! C’est tout pour aujourd' hui!"

    Alléluia!
    Un mannequin qui aurait passé une demi-heure devant la caméra d'un appareil photo pousserait certainement un cri dans le genre ou un long soupir de soulagement, fatigué. Seulement, HyeSu était un mannequin unique en son genre. Elle ne laissait jamais rien transparaitre. Telle était la doctrine de la "doll princess". Aussi, quand celui en charge de la séance photo la libéra, elle se contenta de se pencher en avant en signe de salut, deux fois de suite. Contrairement à son partenaire masculin qui avait quitté la pièce d' un pas précipité. A croire qu' il avait eu une envie urgente d' uriner. Amateur, va!

    Ne cherchant pas à trouver des explications plus profondes sur la "fuite" de son collègue, la jeune brunette marcha d'un pas calme, en direction de la sortie. Les regards mauvais de ses "camarades" ne lui avaient bien évidemment pas échappés, ni les yeux étonnés des membres du personnel. Elle donnait presque l' impression de n' être point fatiguée et de vouloir continuer à travailler. Presque qu' on pourrait la rappeler dans la minute. Mais comme dit plus tôt "elle donnait l' impression".
    Car, lorsque la jeune coréenne sortie de la pièce aux lumières tamisées et emprunta un couloir vide de monde, une expression disgracieuse vint déformer son visage. Bon dieu qu' elle avait mal aux pieds! Le styliste avait fait fort, ce coup-ci au sujet des talons! Il avait carrément pris une taille en dessous et si les pieds de la jeune femme n' avaient pas été exposés devant les flashs dans une teinte rouge tomate, c' était parce qu'elle portait des talons fermés. Comme quoi, malgré la chaleur, les bottes, ça pouvait toujours servir!
    Et puis sa tenue, arf! Il n'y avait pas à dire, HyeSu était entrée dans "la peau du personnage".

    Petites explications: le thème de la séance d' aujourd' hui était plus ou moins la sensualité. Devinez quel endroit ses supérieurs avaient choisi pour illustrer ce thème? Un club d'hôtes! Rien que ça! Et au vu de la tenue ultra moulante qu'elle portait, il n' était pas sur que ce fut elle qui avait eut le rôle de la cliente et le second mannequin, celui de l'hôte. Ajouté à ça le fait que sa mini-robe noire et strass, sur les épaules, remontait régulièrement… Dès lors qu'elle essayait de bouger une jambe, elle devait se contorsionner dans tout les sens pour satisfaire les demandes du photographe, sans pour autant perdre sa dignité en montrant un peu trop de sa silhouette à ces messieurs. Oui, le staff d'aujourd'hui était exclusivement masculin, comme par hasard. Peut-être était-ce pour cela que sa chevelure était sauve, aujourd'hui...

    HyeSu en toucha les pointes, ondulées pour l'occasion. Oui, cette fois-ci, on lui avait fait une coiffure correcte, celle qu'elle préférait à vrai dire: ses cheveux qui pendaient le long de ses épaules jusqu' à son buste, plus une bonne couche de laque et paillettes pour avoir des reflets lumineux. Rien de mieux que la simplicité pour mettre en valeur son joli petit visage. Les hommes l'avaient compris, voilà pourquoi elle avait eu droit à des regards à la fois gênés et troublés par sa beauté. A l'opposé des regards féminins, qui n'avaient rien à envier à ceux des tueuses à gages professionnelles, telles qu'elles sont généralement présentées dans les séries télés. Jalouses et envieuses elles étaient, pauvres idiotes également!
    Tout ça parce que la jeune mannequin portait sans soucis n' importe quel coiffure ou vêtement et le prônait haut et fort! Quoi? Elle n' allait quand même pas jouer les fausses modestes pour que d'autres se sentent mieux dans leurs baskets! Et puis quoi encore? Et ses baskets à elle, qui les chausserait?? Si elles savaient réellement quelle était sa vie, aucune ne souhaiterait échanger sa paire de chaussures bon marché contre sa paire d'espadrilles. Personne…

    Su jeta un coup d'œil autour d'elle histoire d'évaluer la distance jusqu'au loges. Elle vérifia qu'il n'y ai personne dans les parages et avança jusqu' aux loges, tel un enfant marchant sur des œufs, à cause de la douleur ressentie aux orteils. Enfin, par "loges", il fallait comprendre les vestiaires et les toilettes. Vestiaires pour ces messieurs, toilettes pour les demoiselles. L'on était dans un club d'hôtes, rappelons-le!
    Miss Dolly s'y rendit donc, histoire de se changer et de se démaquiller elle-même. Pas question de laisser quelqu' un d'autre s'en charger, elle avait eu sa dose de paillettes et strass pour aujourd' hui. Les mégères jalouses n' avaient qu' à aller jalouser ailleurs. Elle n' avait que faire d'elles. L' objectif de la caméra avait largement comblé son égo pour aujourd' hui. Lorsqu'elle ferma la porte derrière elle, la jeune coréenne s'autorisa enfin un gémissement de douleur. Elle ôta tout de suite ses "killer heels" trop petites et lança la paire à travers la pièce, se fichant éperdument de fissurer ou non un miroir, si un talon venait à ricocher contre.

    Les toilettes étaient plutôt spacieuses et n'avaient rien à envier à celles des hôtels de luxe. Lorsqu'il avait été annoncé que les mannequins féminins utiliseraient les w.c pour se changer, la jeune étudiante avait craint le pire. Heureusement, il y avait assez de place pour poser les affaires de chacune, sans qu'elles ne tombent sur celles des autres. Les petits couffins posés ci et là aidaient à patienter, au cas où toutes les cuvettes seraient prises.
    En parlant de cuvette, la jeune femme de vingt ans eu soudain envie d'en utiliser une. Elle poussa la porte de la première et découvrit un corps accroupi devant l' une d'elles. Le teint pale, des cheveux noir de jais qui accentuaient le manque de couleurs de son visage, le jeune homme qu' elle venait de découvrir avait l'air tout sauf bien. Et malgré elle, HyeSu poussa un cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 39
Né(e) le : 20/08/1990
Age : 27
Profession : Mannequin entre autre xD
Situation : Libre
Humeur : Lalalou! :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: CF fiches ♥

MessageSujet: Re: Friend or Foe {feat. Yoshikuni Akio}   Lun 31 Mai 2010 - 3:15


"Plus que quelques minutes Aki...."

"Akio plus intense le regard! ... voilà comme ça... approches toi de Hye Su maintenant... bien..."

"Ca tourne..."

"Encore un sourire… Plus grand le sourire…"

"Si cette séance ne se termine pas bientôt je vais..."

"Tourne légèrement la tête… Touche-toi les cheveux… Oui, comme ça… Pose une main sur la joue d' Akio…"

Une main douce et froide se posa alors sur sa joue d'une pâleur affreuse, cela lui fit du bien, bien que cela ne fut que de courte durée.

"Parfait! C’est tout pour aujourd'hui!"

Aki, voyant que le photographe ainsi que le personnel commençaient à bouger autour de lui et le saluant, comprit que la séance photo la plus longue et la plus horrible de toute sa vie prenait enfin fin.
Il ne se fit pas prier. Ne prenant même pas la peine de les saluer à son tour, ni le photographe, l'équipe ni même sa partenaire, il sortit de la pièce à grand pas sentant peu à peu ses nausées remonter.

Quand la porte de la salle se referma sur lui, il se laissa tomber contre un mur un instant. Des sueurs froides commençaient à perler de tous les pores de sa peau et qu'est ce qu'il avait soif! Le souffle aussi court que s'il revenait d'un 200 mètres en saut de haies, il tenta, tant bien que mal, de se relever et se dirigea aussi vite qu'il le pouvait jusqu'aux toilettes de l'étage.
Des spasmes nauséeux de plus en plus forts le prenait maintenant, le forçant à s'arrêter tous les cinq pas.
Pourquoi avait-il l'impression que les murs tanguaient?

"Blurb"

Ouais, e.e il était vraiment tant qu'il arrive aux toilettes là... Il s'appuya d'une main contre le mur et avança aussi rapidement que sa position le lui permettait.

Arrivé devant la porte des toilettes, il se jeta littéralement sur la poignée en prenant bien soin de refermer derrière lui.

"Il était temps" se disait-il à lui-même tout en entrant dans une des cabines.

Il tira la porte derrière lui, s'assit ou plutôt s'affala à terre puis attrapa son sac caché volontairement derrière la cuvette quelques heures avant le début de la séance photo pour pouvoir le récupérer rapidement après celle-ci.
Il commença à fouiller à l'intérieur et quelques instants plus tard, de ses mains tremblantes, il en tira un sachet contenant une quantité impressionnante d'une poudre blanche et une cuillère noircie, un briquet et enfin une seringue.
Ah~ oui monsieur se drogue… et malheureusement pour lui, étant arrivé en retard à la séance photo, il n’avait pas eut le temps de s’injecter sa dose de midi...e.e. Résultat, il avait souffert durant toute la séance.
Personne ne s’en doutait bien sûr vu qu’il travaillait régulièrement dans cet état là depuis bientôt trois ans maintenant. Et vu qu'il était arrivé à Seoul il y a seulement six mois, les gens pensaient uniquement qu'il était étrange et associable malgré le fait qu'il soit très charismatique et travailleur.

Malgré tout, ce jour là, plus le temps passait, moins il percevait le monde extérieur, moins il comprenait ce que le photographe lui lançait et moins les visages des jeunes gamines glousseuses (oui c’est sorti tout droit de mon dictionnaire personnel e.e) ridicules lui apparaissait clairement. Les gestes, les sourires ou les regards qu’il faisait étaient plus dus à un automatisme physique lié à l’habitude qu’à sa volonté personnelle.
Cette séance l'avait énormément épuisé. Mais il avait réussit à tenir le coup jusqu'au bout. Et à ne pas tomber devant tout le monde. Il était arrivé à se concentrer assez pour ne pas succomber à un crise d'angoisse ou de panique. Il avait tout supporté en silence, impassible, professionnel.

Mais voilà, résister à la douleur due au manque, ça marche un temps... mais quand arrive le moment où on ne peut plus supporter... arrive ce qui doit arriver...
Alors qu'il préparait, non sans mal, sa solution diluée pour la chauffer, un violent spasme le pris, plus puissant que les précédents.
Il eut juste le temps de se jeter sur la cuvette pour y rendre son semblant de déjeuner en reversant du même coup, le contenu de la cuillère sur le sol.

Il eut ainsi plusieurs rejets.
Plus ou moins conscient de lui-même, il tenta de se relever mais ne réussit pas. Avec une difficulté comparable à l'ascension de l'Everest, il plaça son bras droit, de manière à faire un appui contre la cuvette pour y caler son front.
Les yeux fermés, il évacuait encore et encore, serrant la cuillère de la main droite et le briquet de la main gauche d'un geste convulsif... Le temps semblait s'éterniser...

Ne réussissant ni à réfléchir si à se relever, Aki resta dans cette position bien cinq minutes, amorphe. Jusqu'à ce que des bruits étranges, amplifiés par l'écho des toilettes le ramène intense ou un peu à lui.
Un gémissement de douleur particulièrement bruyant d'abord.
Puis deux bruits mats, l'un à la suite de l'autre, d'objets se fracassant quelque part suivit immédiatement par le craquement caractéristique de bris de verres s'écrasant au sol.

Aki tenta de relever sa tête trempée de sueur de la cuvette, à ce moment là, la porte de son cabinet s'ouvrit.
Il se retrouva face à une jeune fille qui le regardait d'un air stupéfait. S'il la connaissait, si elle était jolie ou autre, il n'en savait rien et il n'en avait que faire. Il était présentement peu disposé à s'intéresser à elle.

Silence...

Puis, sans signes avant coureur, ladite demoiselle poussa un hurlement strident qui fit presque exploser ses tympans.
Il eut alors pour la énième fois, une violente poussée de nausées. Il se retourna aussitôt vers la cuvette qu'il maquilla une nouvelle fois d'une substance beige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Friend or Foe {feat. Yoshikuni Akio}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: divertissements :: ● host clubs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Jeux | Jeux de rôles en solo