AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 28/05/2010
Nombre de messages : 193
Né(e) le : 20/06/1984
Age : 34
Profession : cameraman et mc.
Situation : libre comme l'air, tu vois ?
Humeur : gee gee gee baby baby baby.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyMar 1 Juin 2010 - 14:15

Séoul, Lundi, 10h23 du matin.
    Un rayon de soleil aux teintes orangées caressait une infime partie de ce gracieux visage endormi. Les deux fines jambes du propriétaire de ce doux visage étaient merveilleusement emmêlées dans ce draps fin, sa respiration paisible donnait un rythme doux à cette chambre chaude, et le délicieux sourire qu'il arborait malgré son sommeil aurait donné envie à n'importe quel spectateur d'en connaitre la raison.
    Doucement, le corps fin roula sur le coté, puis s'étira légèrement tandis que les yeux du jeune homme s'ouvrirent une première fois. Le rayon de soleil le fit immédiatement cligner des yeux, et se les frotter doucement avec ses poings. Et Shim Heekyul emergea doucement, le même sourire toujours scotché aux lèvres. Après avoir detaillé son plafond quelques minutes tout en fredonnant doucement une chanson en anglais, avec son, soit dit en passant, ma-gni-fique accent, Kyulie attrapa son téléphone portable, histoire de voir l'heure et de consulter ses messages. Verdict ; dix heures trente, quatre appels manqués, deux sms. Diouh, avait-il tant manqué à ses amis durant la nuit ? :') Ce n'était pourtant pas comme s'ils ne s'étaient pas vus depuis des lustres ; ils avaient fait la bringue pas plus tard qu'hier soir. Le jeune coréen ouvrit donc ses messages. L'un venait de Jinki qui lui racontait une blague nulle qui fit immanquablement rire l'interessé, le deuxième d'un de ses collègues cameraman ; « hyung~ wake up! le tournage de Strong Heart est un peu avancé, et puis le boss a besoin de toi en tant que MC aujourd'hui... pali pali hyung !» Eh merde. Heekyul se laissa lourdement retomber dans son lit, poussa un grognement dans son oreiller, puis bondit sur ses pieds et fila sous la douche.
    A la vitesse de la lumière il se doucha, s'habilla, coiffa ses cheveux chatains d'une demi-queue, se brossa les dents, et vaporisa un petit jet d'un parfum doux et sucré qu'il adorait. Il passa par la cuisine croqua dans une pomme, attrapa son sac, son I-pod & ses clefs à la volée, et sortit.
    L'air était bon et le soleil brillait, envoyant fièrement ses plus beau rayons dans les yeux parfaitement dessinés et proportionné du garçon. Agaçé, il plongea la main dans son sac à la recherche de ses lunettes de soleil. Son sac étant un vaste espace dénué de toute organisation et pourvu de choses plus farfelues les unes que les autres, il mit la main sur ses lunettes alors qu'il arrivait à l'arrêt de bus. Il plaça l'objet de ses recherches sur son petit nez et grimpa dans le bus qui arrivait justement. Ledit bus étant quasi vide, le jeune homme se dirigea au fond, un sourire aux lèvres lorsque des images de lui adolescent installé confortablement à cette endroit exact avec ses amis lui revinrent. Amusé il s'assit près de la vitre et laissa vagabonder son esprit tout en regardant défiler le paysage. Ses pensées l'avaient mené bien loin lorsque des voix féminines le tirèrent de ses pensées :

      « - Annyeong haseyo ! » avaient dit en choeur les trois filles qui se tenaient face à lui.
      « -Vous êtes Shim Heekyul, hein ? » s'empressa d'enchainer l'une d'entre elles.
      « -Mais oui c'est lui, je l'ai vu hier interwiever les SHINee j'te dis ! »
      « -Oui, oui, elle a raison ! Oh ottoke, il est encore plus mignon en vrai ! »
      coupa la troisième
      « -Oh Oppa, tu est tellement drôle, saranghae ! Interview à nouveau les SHINee à l'avenir, et soit MC plus souvent ! »
      « -Nous sommes tes fans, Heekyul Oppa ! Saranghae ! n_n »

    Heekyul était resté un moment interdit devant les jeunes filles. Il n'avait pas encore l'habitude d'être reconnu, étant donné qu'il était occasionnellement MC que depuis très peu de temps. Retrouvant ses esprits, Heekyul sourit aux adolescentes, leur signa des autographes et prit une photo avec elles. Leurs cris perçants par moments lui firent équarquiller les yeux, et il vit bientôt d'autres jeunes filles montées quelques arrêts après les rejoindre. Le jeune homme riait et tentait de faire la conversation à chacune, mais leurs réactions lui échappaient parfois, et ce fut avec une pointe de soulagement qu'il vit son arrêt se rapprocher. Il salua chacune des filles, leur demandant de prendre soin d'elles, et sorti du bus, alourdi de pas mal de gourmandises offertes par les jeunes filles. Croquant dans un adorable petit cupcake, le garçon sourit et se dirigea en trottinant vers les locaux.

    L'après midi se déroula fort bien pour notre apprenti MC. Il avait présenté Strong Heart aux cotés de Hodong et Seunggi, et à son grand bonheur tout s'était passé pour le mieux. La production avait décidé d'inviter Heekyul en temps que MC guest de temps en temps, et ils avaient bien misé ! Le jeune homme très à l'aise n'hésitait jamais à taquiner les stars, à sublimer les histoires des invités avec des mots bien choisis, à faire le pitre et à tenter mille et une chose, n'ayant jamais peur du ridicule... Il était tout simplement dans son élément. :)

    Une fois l'emission achevée, Heekyul eut une de ces pulsions comme il avait très souvent ; une envie de glace ! Glaces coréennes au kiwi, ses préférées. :3 Il s'eclipsa donc discrètement, laissant pas mal de monde se demander où il était (encore) passé, et fila à la superette qui se trouvait à deux rues. Il attrapa une quinzaine de glaçes et un sac, passa à la caisse et regagna les locaux, un sourire satisfait sur les lèvres. Il entra dans l'une des loges ou se trouvait les membres du staff et quelques idols qui se faisaient démaquiller, et alors que plusieurs paires d'yeux le suivaient, il vida le contenu de son sac d'un air triomphant, et annonça :

      « -Tadaaa. Que ceux qui veulent une glace se bougent, il y en a environ quinze. :') »

    Il attrapa lui même deux glaces puis fit un pas en arrière et regarda certains de ses amis se ruer sur les petits sachets verts, sous le regard amusé des autres. Lui sorti dans les couloirs, arrachant la capsule de l'une des petites bouteilles vertes glacées et la portant enfin à sa bouche, et fourra la deuxième dans son sac.

      « -Oh hyung, attends moi ! »

    C'était Junho, son ami cameraman, le même qui lui avait envoyé des messages ce matin. Le jeune homme ralenti donc la candence pour permettre à son collègue de le rejoindre.

      « -J'ai laissé du matos au quatrième étage. Tu fais quoi toi ? »
      « -J'crois avoir oublié mes lunettes de soleil dans le bureau du boss tout à l'heure, au dernier. n_n »

    Se dirigeant vers l'acsenseur, les deux hommes commencèrent comme à leur habitude à se chamailler. Et comme d'habitude Heekyul eut raison de son ami et son rire si particulier auquel tout le monde s'était maintenant habitué retentit dans le hall. Secouant la tête, il sortit le deuxième glace de son sac, et s'empressa de la plaquer contre la joue de Junho.

      « -Ahhh. »

    Ce dernier, occupé à appeler l'ascenseur avait sursauté. Il porta la main à sa joue essayant d'enlever cette chose froide qui coulait quelque peu sur sa peau.

      « -Hyung, c'est quoi ? Hyuuu-huuuung ! T.T »

    Heekyul, hilare stoppa la plaisanterie et mis la glace dans la main de son ami, penaud. Les yeux pétillants il ajouta :

      « -Fallait pas chercher hyung avec tes histoires de meilleur materiel photo.»

    Mais le garçon heureux était déjà en train d'ouvrir sa glace, les yeux pétillants et la langue entre ses lèvres, visiblement comblé par ce petit présent.

      « -Merci hyung ! » dit il un en souriant tel un adorable smiley.

    Kyulie secoua la tête, en riant, tandis que les porte de l'ascenseur s'ouvrirent. Les deux hommes entrèrent, et notre apprenti MC en profita pour donner un petit coup de hanche à sa victime du moment. Ce dernier lui lanca un regard faussement indifférent, puis attaqua, appuyant sur sa glace et la brandissant telle une épée ;

      « -Fais gaffe, j'suis armé. »

    Hekyul éclata de rire. Son ami était adorable. Il s'accouda contre la rembarde derrière lui et affirma simplement ;

      « -Tu ne le fera pas, tu aurai trop peur des représailles. »

    Un sourire satisfait vint retrousser ses lèvres charnues, et rétrécir ses jolis yeux. Il vit son cadet grimacer légèrement et s'approcher un peu plus. Puis, lâchant un soupir frustré, il retira son bras. Mais il était trop tard ; un bout vert de glace fondue avait dégringolé droit sur... le tee bas shirt-d'Heekyul ! Les yeux du benjamin roulèrent. Il cala sa glace dans sa bouche, mit ses mains dans ses poches, en ressorti un mouchoir blanc, et plongea sur le ventre de son aîné, au niveau de la tache.

      « -Oh Hyung, je suis désolé ! »

    Heekyul se pinca les lèvres pour ne pas éclater de rire et regarda le garçon s'effectuer. Il ne put se retenir plus longtemps, et lacha un rire cristalin. Il posa sa main sur la tête de Junho et lui fit comprendre que ce n'était pas grave. Mais le plus jeune visiblement déterminé à faire disparaitre la tache s'y remis. Et c'est à cet instant fatidique que les portes de l'ascenseur choisirent de s'ouvrir. La scène prit des allures de ralenti ; Heekyul, dos à la porte pivota la tête. Ses yeux rencontrèrent ceux d'un homme qui ne lui était pas étranger, et s'agrandirent lorsqu'il tourna à nouveau la tête vers Junho agenouillé sur son bas ventre, sa propre main posée sur la tête de son cadet. Réalisant en un quart de seconde l'absurdité de la situation et imaginant le genre de pensées qui devaient à cet instant même traverser l'esprit de leur tout nouveau public, il avala sa salive. Puis son regard se porta à nouveau sur cette silhouette se tenant à l'entrée de l'ascenseur. Il voulait réagir. Il allait réagir... Mais pour l'instant, il était quelque peu figé, ses grands yeux bruns accrochés à ceux de cet homme, essayant d'y déceler un quelconque indice sur ce qui lui passait par la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyMer 2 Juin 2010 - 11:26

    Ce ne fut ni la sonnerie stridente de son réveil, ni les premières lueurs du jour qui sommèrent le bellâtre endormi d’ouvrir ses paupières…mais l’odeur d’alcool mêlée à celle d’un fauve avachi sur le tatami à côté du sien. Fronçant les sourcils avant de bâiller aux corneilles, Monsieur Propre se passa une main sur son torse en dégageant le pied qui empêchait ses doigts de continuer leur ascension. Le propriétaire, alias le fauve avachi, n’était autre qu’un de ses nombreux voisins de palier, trop saoul et ronflant pour comprendre qu’il était temps de reprendre ses quartiers. Se redressant lentement, Ho Jin crut bon de se remémorer les évènements de la nuit précédente, en découvrant les innombrables cadavres de soju agglutinés sur le sol. Prise de tête, scène de ménage, une histoire de dette de jeu qui avait visiblement tourné à la catastrophe. L’épouse du fauve, excédée, avait choisi de le mettre dehors et ses suppliques, promesses et autres discours de repenti n’y changèrent rien, si ce n’est un effet de poudre auprès du voisinage. Le bon samaritain, en rentrant du travail, avait pris en pitié ce bougre malheureux, lui proposant un toit et une épaule sur laquelle il pouvait volontiers se décharger. Geste honorable d’un type qui trouvait là une bonne excuse pour consommer davantage de cette boisson chère à son cœur sans se sentir coupable. Il acquiesçait, versait, buvait. De temps à autre une interjection, un mouvement de tête ou d’épaules que l’autre comprenait comme il le voulait. Un dialogue de sourds en bonne et due forme qui s’était achevé à l’aube. Nouveau bâillement, étirements et furieuse envie pressante qui avait eu raison de lui. Passage obligatoire à la douche, sans oublier un brossage de dents intensif en vue de faire disparaître cette haleine désagréable d’acidité. Les premiers vêtements propres qu’il attrapa feraient l’affaire et nul besoin de s’encombrer d’un sac : le nécessaire vital, alias des clés et quelques billets, rentraient parfaitement dans une poche quelconque. Il quitta son appartement et frappa directement à côté, découvrant une ahjumma accoutrée de bigoudis et cigarette, toujours aussi en rogne mais néanmoins reconnaissante. Elle passerait récupérer son mari dans quelques heures et déposerait du kimbap en gage de remerciement. Si ça, c’était pas profitable ! Dévalant les escaliers pour rejoindre le métro, il s’arrêta au coin de la rue, exécutant son rituel du matin en aidant l’ambulante centenaire à ouvrir son stand. La bribe de formalités qu’ils échangeaient chaque jour le mettait de bonne humeur…à moins que ce ne soit à cause des compliments qu’elle ne cessait de lui attribuer ou encore parce qu’elle se chargeait de lui garder les restes pour un bibimbap amélioré ? A croire que remplir son estomac constituait la plus grande de ses priorités ! Pas faux. Si en plus on le nourrissait gratuitement, autant se satisfaire du nécessaire, comme le dirait l’dicton…à moins que ce ne soit un ours ?

    Il arriva sans encombre aux pieds de l’immeuble et à peine eut-il franchi les portes vitrées qu’on l’interpella. Réunion improvisée, pas assez de cafés, bla, bla…qu’il passe sa commande et qu’Ho Jin s’empresse d’aller les chercher. Il avait beau être homme de ménage, les autres le considéraient davantage comme un homme à tout faire, précisément concernant les tâches ingrates ou inintéressantes. Acheter du café pour une vingtaine de personnes par exemple ? Si encore ils buvaient tous la même chose…Quel jeu d’enfants cela aurait été ! Sans sucre, supplément de mousse, caramel, capuccino, double-espresso, bande de marginaux ! Un café noir, ça les tuerait ?! Contrairement à Monsieur Kang, ils ne voyaient ni le côté pratique, ni le côté économique de consommer le même café pour tous. Enfin quoi ! La différence imposait l’individualisme, non ? D’où l’évidence d’entretenir cette absence de similitudes entre individus et…merde ! Il n’allait pas chercher à comprendre quoique ce soit et se contenterait d’exécuter ses tâches sans penser ni discuter. Bien sûr, il arriva en retard et qu’importe l’excuse qu’il allait balancer, on ne prêterait pas attention à son polo baptisé de thé au jasmin brûlant. Non. Son manque d’efficacité dans la livraison d’une vingtaine de cafés, ça, c’était ce qui comptait. Faire profil bas et encaisser les réprimandes, ça faisait partie de ses attributs essentiels. Aussi s’excusa-t-il platement avant de quitter la salle de réunion pour retrouver les vestiaires et endosser son uniforme de Monsieur Propre. Il était devenu imperméable aux reproches qu’on pouvait lui faire mais ça n’en restait pas moins déplaisant. En tous cas, ça avait le don d’assombrir son humeur…et ce n’était que le début de la journée !

    La suite s’avéra autrement plus complexe et interminable, en raison de plusieurs émissions qu’on tournait simultanément et où Ho Jin était sollicité pour toutes sortes de travaux différents. Puisqu’il était là, autant s’en servir ! La pause de midi fut la bienvenue et il tenta de se trouver un coin tranquille, loin du monde et des commérages du personnel. Malheureusement, le destin aimait le mettre à l’épreuve et choisit de lui imposer un obstacle nommé Yong Woo. Ce cadre quadragénaire était un homme divorcé, très bavard et constamment en train de plaisanter…sans oublier l’idolâtrie qu’il avait pour ses filles, sujet de conversation rébarbatif qu’il essayait de caser à chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un. Et devinez un peu qui était ce quelqu’un aujourd’hui, mhm ?

    " Kang ! Hey, Kang ! Tu connais la blague du père kangourou qui demande à sa fille comment a été son examen ?! Tu sais c’qu’elle lui répond ?! C’est dans la poche ! Haha ! La poche !!! La poche du kangourou !
    -
    - Attends, j’en ai une autre ! C’est un invité qui murmure à sa voisine ‘le champagne vous rend jolie’. Elle lui répond qu’elle n’a pas bu une coupe et tu sais c’qu’il dit ? ‘moi j’en suis à ma dixième’ ! Quel con ! Formidablement grossier ! C’est pour ça que j’adore, pas toi ?! ^^ "

    On esquisse un sourire en plissant des yeux, poliment. Que faire d’autre, hein ? De toute façon, c’est le genre d’homme qui a l’habitude de monologuer, en particulier lorsqu’il est en compagnie d’un iceberg du genre gelé et frigide. Le problème, c’est qu’en plus de vouloir partager son repas en enchaînant blagues pourries sur blagues pourries, il est bien décidé à rester auprès d’un homme de ménage qui aurait grandement besoin d’en apprendre sur comment emballer une fille en jouant sur l’humour. Se retrouver flanqué d’un sceau et d’une serpillère n’est visiblement pas assez gênant : il faut en plus qu’il se coltine un bouffeur de carambars ! Est-il réellement indispensable de se demander pourquoi Ho Jin n’arrive jamais à faire ce pour quoi il est payé, hein ?! Et puis la voilà, radieuse, toujours aussi charmante et prête à aider volontairement ou non notre aimant à catastrophes national. Sun Ye-shi attendait devant l’ascenseur, les bras chargés de cartons, rouleaux de tissus et autres accessoires qu’il s’empressa de saisir afin de l’aider. Il déposerait tout cela dans le local, l’abandonnant à un Yong Woo apparemment ravi de cette nouvelle auditrice. Regard d’excuses puis disparition derrière les portes d’acier. Premier moment de calme qu’il savoura le temps de quelques étages avant de quitter la cage salvatrice pour se frayer un chemin parmi costumiers et membres du personnel. Une fois encore, il fut mis à contribution…pour un service des plus spéciaux. C’est la gradation de politesses qui tira la sonnette d’alarme dans son esprit. Celui qui était en train de l’encenser faisait partie de la production et le sollicitait moins régulièrement que d’autres. Un brave type qui avait compris qu’Ho Jin n’était pas du genre sociable. Saisissant sa main pour y glisser un billet, il lui affirma qu’il aurait béni le ciel d’avoir un frère comme lui et bla, bla...ce n’était pas un DVD qu’il tentait de lui refourguer ?! C’était ça, le service ? Rendre un DVD au vidéoclub ?! Pas de quoi en faire toute une histoire.

    C’est en haussant les épaules qu’il rejoignit l’ascenseur, regardant défiler les étages avant de reporter son attention sur le DVD en question. Penchant la tête et fronçant les sourcils, il essaya de comprendre ce que pouvait bien représenter l’image et le titre qui annonçait Gorges Prof…

    * !!! *

    Rien à voir avec un site touristique pour faire du kayak ! C’était trop tard pour faire machine arrière et l’ascenseur allait s’ouvrir d’une minute à l’autre. Il serra des mâchoires, énervé contre lui-même en essayant cependant de se calmer. Il déglutit et soupira en fermant les yeux. Maintenant qu’il avait compris le contenu de ce film, les illustrations sur la pochette parurent plus nettes dans son esprit et il lui sembla que sa température corporelle augmenta d’une dizaine de degrés en quelques secondes. L’ascenseur retentit légèrement et il redressa la tête, rencontrant presque immédiatement le regard d’un de ses collègues. Celui-ci avait une main posée sur la tête d’un plus jeune, agenouillé et apparemment occupé au niveau de l’entre-jambe du type qui le regardait, l’air aussi ahuri que lui. Sclérosé. Tout simplement. Incapable d’effectuer le moindre mouvement ni même de détacher ses yeux de la scène. Il lui fallut quelques secondes pour que son cerveau ordonne à ses muscles de se mouvoir enfin. Détourner la tête d’abord, essayant tant bien que mal de cacher son malaise ou de faire disparaître les quelques gouttes de sueur qui perlaient sa nuque et son cou. Ouvrir la bouche ensuite, obligeant son esprit à songer à l’île aux enfants, aux Bisounours, à Casimir, Sailor Moon et son uniforme de petite écolière tout à fait obéissante, prête à exécuter les ordres de son Oppa…

    " Ex…excusez-moi de vous…Je prendrai le prochain ! "

    Il venait de puiser dans ses pouvoirs cosmiques phénoménaux pour prononcer ce genre de phrase aussi naturellement que possible. L’ambiance était insoutenable, entre le DVD et les deux autres dans l’ascenseur ! C’était quoi le titre déjà ?! S’il parvenait à se sortir indemne de cette situation, nul doute qu’il lui faudrait beaucoup, beaucoup de bouteilles de soju ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 28/05/2010
Nombre de messages : 193
Né(e) le : 20/06/1984
Age : 34
Profession : cameraman et mc.
Situation : libre comme l'air, tu vois ?
Humeur : gee gee gee baby baby baby.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyJeu 3 Juin 2010 - 16:37


    Les yeux d'Heekyul étaient toujours plongés dans ceux du grand brun se tenant face à lui. Il y décelait tout d'abord de la stupeur. Peut être un peu d'horreur aussi ? Il parcourut rapidement les traits fins de son visage, animés par la surprise. Ses prunelles noires étaient équarquillées, ses lèvres légèrement entrouvertes, et son teint pâle. Il baissa alors rapidement les yeux. Embarras. Malaise. La conversation qu'Heekyul avait surpris l'an dernier dans une loge à son propos, et par laquelle tout avait commencé lui revint alors :


      « -Oh, unnie, ne trouves-tu pas Heekyul adorable ? » avait dit l'une des jeunes idols à sa maquilleuse s'affairant sur son visage.

    La jeune femme avait sourit en répondant ;

      « -Si, il est très mignon. Drôle, à l'aise, optimiste, toujours de bonne humeur. Et gentil et humble avec ça.

    Elle avait lâché à cet instant un soupir à fendre l'âme, avant d'enchaîner :

      « -Dommage qu'il ne soit pas intéressé par la gente féminine. »

    La jeune idol avait alors fait volte face, incrédule :

      « -N'importe quoi ! D'où tiens tu ça unnie ?! »
      « -De quelle planète viens tu chérie ? Tout le monde le pense tout bas. Tu sais, ce sont des choses qui se sentent je pense... Et mon instinct ne trompe pas. Ce garçon aime les garçons. »

    Heekyul avait levé les yeux au ciel en continuant son chemin dans le couloir. Cette noona ! Tout ça parce qu'il avait refusé ses avances, c'est ça ? Elle était laide et inintéressante, était-ce de sa faute ? Et comment ça, "tout le monde le pense tout bas" ? Vraiment ? Le garçon surpris avait réfléchi quelques secondes. De toute façon, il ne pouvait rien faire contre les rumeurs, pas vrai ? Un sourire avait alors illuminé son petit visage ; pourquoi ne pas laisser les gens dire et au contraire, s'en amuser ? Il ne voyait clairement pas pourquoi il se priverai de jouer un peu avec ces gens un rien idiots qui parlaient de trop sur les autres. Et c'est ainsi qu'Heekyul et Jinki s'amusèrent pour la première fois à s'embrasser sur un plateau télé. C'était lors d'une sorte de jeu auquel Jinki avait été invité à jouer par le MC principal durant le tournage du variety show. Le concept était le suivant : montrer comment selon lui un homme prenant les devant devait se comporter pour embrasser une fille sans expérience, et vice versa. Jinki jouait l'homme, et Heekyul avait été choisi par son camarade de toujours pour incarner la fille. Qui aurait cru que les garçons allaient vraiment s'embrasser, provoquant vives réactions et fous rires sur le plateau, et faisant retentir des cris d'excitations plus aigüs que jamais chez les fangirls présentes dans le public ? Depuis ce jour, et suite à cette conversation qu'il avait surprise, Heekyul avait une petite réputation de gay, ou d'être asexué au choix. Les rumeurs allaient bon train, et la passion du garçon pour les déguisements, le travestissement, et les chorégraphies des girls groups n'arrangeaient rien. Pas de sa faute s'il avait été élevé par cinq filles ; une maman et quatre noonas !


    Se maudissant cependant intérieurement sur l'instant pour son goût particulier pour la provocation et tout ces groupes féminins, il ressentit ce sentiment de gêne pour la première fois aussi intensément de toute sa vie. Il sentait ses joues flamber et se devinait pivoine. Enfin, il eut la présence d'esprit de retirer sa main de la cheveulure noire de Junho. Le jeune homme agenouillé se pencha alors et manqua de s'étouffer avec sa glace toujours coincée entre ses dents. Observant le visage de son cadet, Kyulie eut envie de se frapper le front avec le paume de sa main ; manquait plus que ça. Son interlocuteur allait surement penser qu'ils jouaient à des jeux coquins avec une glace, bordel. Alors que Junho bondit sur ses pieds se grattant l'arrière de la tête et semblant vouloir disparaitre dans un trou de souris, le jeune homme se tenant face à eux lança, bégayant quelque peu :

      « -Ex…excusez-moi de vous…Je prendrai le prochain ! »

    Et avant qu'Heekyul n'ait le temps d'ouvrir la bouche Junho avait enlevé la glace de sa bouche avait lançé un « Non non allez y, je descendais de toute façon ! » suivit d'un « à plus tard hyung ! » et avait disparu, bousculant légèrement le jeune homme dans l'encadrement de l'ascenseur, sans quitter une seule seconde le sol des yeux et sous le regard incrédule d'Heekyul. Saleté de môme ! A présent seul dans ce pétrin, il porta à nouveau lentement le regard sur cet homme dont le nom venait de lui revenir. Kang Hojin. Il travaillait pour la JRM, et Heekyul se souvenait l'avoir croisé plus d'une fois dans les couloirs, les sourcils souvent fronçés, les traits sérieux. Une fois il était en train de changer une ampoule, une autre il se brûlait les mains avec du café, et une troisième fois il ramenait un carton de badges pour l'équipe. Kyulie ne savait pas exactement en quoi consistait son travail. Et pour le coup, la seule chose qu'il espérait c'était de ne plus jamais recroiser cette paire d'yeux ébènes après ce jour. Il soupira et dit en se calant sur la barrière au fond de l'ascenseur :

      « -Montez, j'vais pas vous manger. »

    Il eut tout à coup une folle envie d'eclater de rire. Au secours. Il ne l'avait pas vue arriver cette pulsion là. Se retenant, il suivit le regard d'Hojin qui fixait le bas de son tee-shirt taché. Mon dieu. Envie de rire. Envie de rire. Dieu, aidez le, il va rire.

      « -C'est de la glace. Rien d'autre. »

    Il ne savait même plus quoi dire tant il se rendait compte que rien ne pourrait le sortir de cette situation. Il allait s'enfoncer dans tout les cas, alors autant en dire le minimum tant que cette crise de fou rire qui le guettait ne se serait pas envolée. C'est alors qu'il remarqua cet objet. Celui qui fit s'échapper le début d'un rire de sa bouche. Un petit boitier rectangulaire contenant sans aucun doute un DVD, sur lequel se trouvait diverses photos assez... explicites quant au contenu. Ne pouvant lacher l'image des yeux, Heekyul eut le temps de voir une image qui lui fit froncer les sourcils tant la position sexuelle avait l'air complexe et tordue, avant d'arriver à porter son attention à nouveau sur le visage de celui qui tenait l'objet. Il avait de toute évidence remarqué ce qu'Heekyul venait de détailler, et c'était à son tour de virer au cramoisi, sous le regard amusé d'Heekyul qui luttait toujours contre le rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyVen 4 Juin 2010 - 16:30

    Implorant le ciel que les portes de l’ascenseur se referment au plus vite, il fut surpris de voir le plus occupé des deux se redresser pour lui céder la place, visiblement aussi gêné que pouvaient l’être Ho Jin et Hee Kyul-shi. Maintenant qu’il avait eu tout le loisir de détailler son visage, il se rappelait de son collègue. Aussi souvent devant que derrière la caméra, il était à la fois animateur, présentateur et caméraman. De ce qu’il avait pu observer, c’était quelqu’un de très ouvert, à l’aise avec les autres et populaire de surcroît. Une figure montante appréciée et apparemment très épanouie. Quand bien même il respirait le bonheur, était-ce une raison suffisante pour se laisser aller dans un ascenseur ?! Ces jeunes libérés et leur envie de copier le modèle américain ! Il avait suivi l’amant pressé du regard et se tourna à nouveau vers le second lorsqu’il s’adressa à lui. Il déglutit non sans peine et entra dans l’ascenseur, se tenant à une distance plus que respectable du croqueur d’hommes. Qu’il essaye seulement de le manger, tiens ! Alors qu’il l’observait en coin, son regard fut instantanément capturé par une tâche située sur le t-shirt du jeune homme. Elle se trouvait exactement au-dessus de son pantalon et malgré une volonté infaillible de ne pas élaborer de conclusions hâtives, cette preuve était une évidence ! Le hasard faisait bien les choses, n’est-ce pas ?! Il lui semblait une fois encore que sa peau s’enflammait, depuis l’extrémité de ses doigts jusqu’à ses racines capillaires. Il serra des dents et détourna les yeux, de plus en plus ennuyé. Hee Kyul-shi avait remarqué l’insistance avec laquelle il avait analysé ses vêtements et avait cru bon de donner une explication. Plaquer ses paumes contre ses oreilles aurait été stupide, même si Ho Jin souhaitait plus que tout ne pas l’entendre. Prendre la peine de lui faire un dessin alors que tout était très explicite, c’était le prendre pour un con ! Du moins, c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que le mot glace vienne chatouiller ses oreilles. De la…glace ? Clignant des paupières, il se tourna à nouveau vers le jeune homme et se repassa la scène, histoire de la comprendre différemment. S’il s’agissait là d’une tâche de glace, celui qui s’était éclipsé aurait très bien pu être l’auteur de cette tâche…et donc, aurait voulu réparer son erreur en tentant de la faire disparaître…d’où cette position compromettante ! Au fur et à mesure que la situation apparaissait plus clairement dans son esprit, un léger sourire se forma sur ses lèvres et il eut envie de se moquer, de se foutre ouvertement de son propre esprit déplacé.

    " La glace…bien sûr ! Haha… "

    Et tout en arborant un sourire forcé, il se passa une main derrière la nuque, oubliant l’espace de quelques secondes ce qu’il tenait. Ce sont les sourcils froncés de son interlocuteur et son expression intriguée en direction du boîtier qui le ramenèrent brutalement à la réalité. Il abaissa sa main et jeta un bref coup d’œil au DVD avant de retrouver cette sensation de malaise.

    " Je dois juste la retourner au vidéoclub. "

    Dans sa tête, cette affirmation s’avérait tout à fait précise. Il devait simplement la rendre, rien d’autre. Pour lui, cela signifiait qu’il ne l’avait pas visionnée et qu’il n’avait pas l’intention de le faire. Pour son interlocuteur, en revanche, rien n’était moins sûr. Aussi s’empressa-t-il d’ajouter, avec sérieux et une ferme volonté d’assurance.

    " Je ne suis pas du tout intéressé par ce genre de films. D’ailleurs, je n’y connais absolument rien ! Je veux dire…je sais de quoi il en retourne mais je n’ai pas besoin d’exemple pour…Je dois simplement rendre un service ! "

    Maladresse, quand tu nous tiens…et bien tu ne nous lâches plus apparemment ! Ce n’était pas la première fois qu’il se demandait ce qu’il avait bien pu faire dans ses vies antérieures pour que le sort s’acharne ainsi. Même en faisant du mieux qu’il pouvait pour rendre les choses plus aisées, il lui semblait qu’il s’enfonçait davantage. Laisser tomber. Peut-être que c’était la meilleure solution ? L’ascenseur retentit et les portes s’ouvrirent sur plusieurs employés, obligeant Ho Jin à se plaquer contre l’une des parois. L’un des nouveaux arrivants portait un carton bien trop grand et lourd pour sa corpulence et gêna bon nombre d’individus. D’ailleurs, Monsieur Propre se prit un coup de coude qui fit tomber le boîtier à même le sol. L’ascenseur étant plein, personne ne remarqua le DVD par terre, à une bonne cinquantaine de centimètres de son propriétaire actuel. Se mordant la langue et maudissant le jour de sa naissance, il entreprit un mouvement de la jambe discret pour le ramener dans sa direction. Malheureusement, cette tentative fut prise pour une autre, à croire le regard violemment intense de sous-entendus que lui lançait celle qui avait ressenti ce rapprochement comme une avance. Lançant un sourire accompagné d’un battement de cils rapide, elle se méprenait sur ses intentions et lui n’avait pas d’autre choix que d’espérer qu’elle sorte au prochain étage. Mais…si plusieurs personnes quittaient l’ascenseur, ceux qui restaient se rendraient forcément compte de ce qui se trouvait à leurs pieds ! Et si quelqu’un ramassait le DVD ? Il ne pourrait décemment pas se ruer sur le curieux intrigué par le boîtier afin de le lui arracher des mains ! Et s’il simulait un malaise ? Attirant l’attention sur lui plutôt que sur le film, se laissant tomber au sol, il aurait de fortes chances de le dissimuler sous son uniforme ! Le temps d’élaborer toutes sortes de scénarios, la sonnerie annonçant l’ouverture des portes retentit et l’homme de ménage retint son souffle. La totalité des nouveaux arrivants les abandonna, Hee Kyul-shi et lui, dans cet espace confiné devenu lieu de quiproquos. La jeune femme qui, quelques minutes plus tôt, l’avait gratifié d’un sourire entendu venait de le frôler d’un peu trop près, mémorisant visiblement le nom indiqué sur son badge. Les portes se refermèrent et il s’autorisa un soupir de soulagement sonore avant de passer une main sur son front. Il s’accroupit et ramassa le boîtier, toujours aussi honteux et peut-être un peu énervé. Sa bonté le perdrait, assurément. A moins que ce ne soit le soju qu’il buvait à s’en faire éclater la panse pour oublier ses mésaventures ? C’était risible, de voir le jouet de la fortune se ridiculiser un peu plus chaque jour…mais sur le moment, les muscles de son visage étaient bloqués en une expression renfrognée. Vraiment…quoiqu’il ait pu faire dans ses vies précédentes, il ne méritait pas ce genre de supplice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 28/05/2010
Nombre de messages : 193
Né(e) le : 20/06/1984
Age : 34
Profession : cameraman et mc.
Situation : libre comme l'air, tu vois ?
Humeur : gee gee gee baby baby baby.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyDim 6 Juin 2010 - 1:27

    Calé contre la barre métallique du fond de l'ascenseur, Heekyul essayait très fort de penser à des choses sérieuses, des choses qui calmeraient cette excitation et ce fou rire coinçé dans sa gorge. Premièrement, ne pas regarder la pochette du DVD. Deuxièmement, ne pas poser ses yeux sur la silhouette du jeune homme. Troisièmement se mordre la langue en cas de problème. :') Mais lorsqu'Hojin sembla soudainement réaliser sa méprise au sujet de Junho et Heekyul à la grande surprise de ce dernier, Kyulie ne put empêcher ses yeux rieurs de s'accrocher au visage du brun, transgressant ainsi la règle numéro deux qu'il venait pourtant tout juste de fixer. Il sourit même à Hojin, qui semblait à présent gêné. Bah oui, à présent c'était lui qui passait pour un pervers à l'esprit tordu. N'y tenant plus Heekyul rit. Il commença par pouffer doucement, le plus discrètement possible, mais lorsqu'il suivit le regard du brun et qu'il tomba sur le DVD, un rire bref mais franc lui échappa. Il savait qu'il était en train de mettre son interlocuteur plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà, et mettait tout en oeuvre pour se calmer. Et lorsqu'il réussit enfin à reprendre tout son sérieux, Hojin décida de fournir une explication sur le petit objet qu'il tenait dans les mains.

      " Je dois juste la retourner au vidéoclub. "

    Faisant appel à tout les petits trucs anti fou rire qu'il avait appris sur les plateaux télé, Heekyul sourit. Ses yeux pétillaient et riaient aussi fort qu'ils le pouvaient, mais lui se contenait. Il écouta attentivement la suite de l'explication.

      " Je ne suis pas du tout intéressé par ce genre de films. D’ailleurs, je n’y connais absolument rien ! Je veux dire…je sais de quoi il en retourne mais je n’ai pas besoin d’exemple pour…Je dois simplement rendre un service ! "

    Pas besoin d'exemple pour... ? Hm ? Heekyul se retint de poser la question avec un air innocent. Il regarda plutôt le jeune homme avec un sourire amusé. Un service qu'il rendait ? Plissant les yeux, il scruta le fond des prunelles de Hojin. Disait il vrai ? Pourquoi pas. Il était de toute évidence extrêmement gêné, mais il ne sembla pas à Heekyul qu'il mentait. Il décida de le croire, et hocha la tête. C'est à cet instant que les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur plusieurs employés de la JRM qui montèrent, mettant fin à l'échange entre les deux hommes. Heekyul ôta ses coudes de la barre contre laquelle il était appuyé et se redressa dans le but de laisser le plus de place possible aux nouveaux arrivant. Oh, là bas, tout à fait de l'autre coté de l'ascenseur, il y avait deux jeunes filles du staff avec lesquelles il s'entendait à merveille ; une maquilleuse et une styliste. Croisant le regard de l'une d'elle, il lui fit un magnifique sourire accompagné d'un signe de main auquel les deux jolies brunes répondirent avec enthousiasme. Il lu sur leurs lèvres un "on se voit plus tard ?" auquel il répondit par un vigoureux hochement de tête. Et puis un léger bruit attira alors son attention, et son regard se porta sur sa droite. Hojin qui s'était plaqué contre une autre paroie de l'ascenseur venait manifestement de faire tomber quelque chose, et vu l'expression mi-remontée mi-paniquée de son aîné, Heekyul compris immédiatement qu'il s'agissait du DVD. Ses yeux parcoururent rapidement le sol de l'ascenseur, slalomant entre les pieds et les jambes des nombreuses personnes présentes dans la petite pièce. Là bas ! Haussant un sourcil, il se demanda comment son collègue allait s'y prendre pour récupérer le boitier sans se faire remarquer. Il était beaucoup trop loin pour qu'Hojin ou même Heekyul ne puisse l'attraper ! Il vit alors l'employé essayer de ramener le DVD avec... le pied. Mais ce qu'il ne vit pas arriver, c'est la demoiselle qu'il avait malencontreusement frôlé au passage, se retourner en lui souriant, battant des cils. FAIL ! Heekyul pouffa pour la deuxième fois en moins de trois minutes. Voyant quelques têtes se tourner vers lui il changea instantanément son expression, tout en suivant la mission DVD de Hojin du coin de l'oeil. :') La jeune fille emoustillée par le brun, qui il faut avouer, était plutôt beau garçon, continuait de s'agiter, touchant ses cheveux, battant des cils et lui jetant parfois un regard qui en disait long. Heekyul se délectait de ce spectacle assez cocasse lorsque "ting !" ; les portes de l'ascenseur s'ouvrirent à nouveau. Suspense insoutenable, qu'allait-il donc advenir du DVD si seulement quelques personnes restaient dans l'ascenseur ?! Mais Hojin devait certainement avoir de la chance dans son malheur, car tout le monde sortit de la petite pièce étroite d'un pas pressé, sans même regarder le sol. La demoiselle manifestement intéressée par Hojin l'avait frôlé et lui avait adressé un dernier regard plein de sous entendu avait de quitter l'endroit. Et lorsque les portes de l'ascenseur se clorent à nouveau, Heekyul put entendre son voisin soupirer de soulagement avant de ramasser le DVD. Le pauvre avait du avoir une petite montée d'adrénaline durant les dernières minutes. S'accoudant de nouveau à la barre derrière lui, Heekyul constata, un sourire aux lèvres ;

      « - C'était moins une ! »

    Remarquant alors l'air frustré du brun il cru bon d'ajouter avec un sourire taquin ;

      « - Mais plus de peur que de mal. J'veux dire, vous n'avez pas été... mis à nu, finalement. :') »

    Il n'avait pû s'en empêcher, c'était plus fort que lui. Il adorait taquiner et tester les gens. Même s'ils les connaissaient depuis même pas cinq minutes et que l'ambiance entre eux avait jusque là été pour le moins "akward". Il détaillait le visage de Hojin qui avait porté son regard sur lui suite à sa remarque, lorsque l'ascenseur se mit à trembler. Tout se passa en quelques secondes, mais le temps semblait s'être arrêté. Un grand "boum" se fit entendre, et l'ascenseur s'immobilisa brutalement. Noir. Les lumières s'étaient éteintes.

      « - Merde. »

    C'était une évidence, mais le jeune homme ne put s'empêcher de déclarer ;

      « - ... On est coincés. »

    La petite pièce noire était soudainement très silencieuse. Il entendait des voix lointaines, les discussions avaient l'air d'être vives. Etait-ce une coupure de courant qui concernait tout Séoul ?! Bon sang, si tel était le cas ils allaient devoir rester ici des lustres ! Kyulie ferma alors les yeux. Peu de monde le savait, mais il avait une tendance à la claustrophobie. Le fait de se dire qu'il était coincé pouvait le faire complêtement paniquer. Difficile de croire que le jeune homme habituellement très maitre de lui même pouvait perdre le contrôle pour quelque chose qui lui semblait, même à lui, si ridicule. Il savait cependant qu'il pouvait garder son sang froid, il fallait juste qu'il fixe son attention sur autre chose. Le tout était de ne pas se répeter qu'il était coincé. Qu'il ne pouvait pas sortir, même s'il le voulait. Que l'espace était petit, vraiment petit... STOP. Il se laissa glisser au sol et s'assit en soupirant. A quel étage étaient-ils déjà ? Dixième ? Et ils étaient suspendus dans le vide, dans cette petit boite, entre deux étages. Dans ce minuscule espace. Et Heekyul pensa à cet instant qu'il aurait aimé avoir de l'alcool sous la mains. Juste histoire de se détendre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyDim 6 Juin 2010 - 19:21

    Cinq minutes. 300 malheureuses secondes pouvaient vous faire basculer dans une fâcheuse situation, incroyablement déplaisante et qui semble interminable. Situation à laquelle on aimerait mettre fin aussi aisément qu’on retire un sparadrap, mais qui parait déterminée à ne vous laisser aucun moment de répit. Lorsqu’on s’appelle Kang Ho Jin, on a l’habitude. On se croit endurci à force de subir ces coups du destin inopportuns : on se trompe. C’est précisément ce qu’il était en train de penser, épaté par l’entêtement et l’imagination de ceux qui tiraient les ficelles. Si seulement il les avait sous la main, s’il pouvait leur retourner ne serait-ce qu’un tiers de ce qu’ils…

    " C’était moins une ! "

    Elément perturbateur numéro un. Ce petit bout de caméraman était forcément de mèche avec eux. Il n’y avait qu’à repenser à ses rires difficilement étouffés pour s’en convaincre ! En y réfléchissant, n’importe qui aurait réagi de la même manière. Si des émissions consacrées aux gags, chutes et autres cascades involontaires d’individus X ou Y faisaient de l’audimat, c’était parce que voir ces personnes dans une position inconfortable et gênante était risible…du moment que nous n’étions pas à leur place ! Monsieur Propre observa le jeune homme en question et serra des dents en découvrant son sourire entendu. Il n’en avait visiblement pas fini de rire et se contenait du mieux qu’il pouvait, quand bien même ses yeux ne mentaient pas.

    " Mais plus de peur que de mal. J’veux dire, vous n’avez pas été…mis à nu, finalement. "

    Surprise. Rembobinage fictif des scènes précédentes, depuis le DVD à caractère pornographique au malentendu du couple dans l’ascenseur en passant par les regards brûlants de l’employée de bureau. Une nouvelle fois, cette sensation de chaleur étouffante l’envahit et il cligna rapidement des paupières, espérant ainsi chasser de son esprit le flot d’images provoqué par un simple mot. Enfin quoi, ce n’était plus un gamin ! Se rendre malade pour un terme, aussi simple soit-il, c’était vraiment pitoyable. A croire que sa frustration était nettement plus présente que ce qu’il ne se laissait entendre. C’était bien le moment de penser à ça, tiens ! Le tremblement soudain qui saisit la cage d’ascenseur le surprit et il s’accrocha immédiatement à la rambarde. Tout se passa très vite et les lumières s’éteignirent, laissant les braves dans le noir le plus complet. C’était le clou du spectacle, pas vrai ? Les répliques suivantes d’Hee Kyul-shi l’agacèrent et ce fut ce qu’on appelle communément la goutte d’eau…

    " Bon sang mais qu’est-ce qui n’tourne pas rond dans c’te boutique, hein ?! J’ai pas eu assez d’emmerdes comme ça ?! NON ?! Maudite vie…Stupide existence…J’en ai…PLUS QUE MARRE !!! "

    Frappant violemment de son pied contre la paroi métallique, il fit légèrement bouger la cabine et en conclut que ce n’était pas une expérience à retenter. Il avait entendu son comparse se laisser glisser et s’asseoir, attendant probablement qu’on vienne les sortir de ce pétrin. Sage décision. Meilleure en tous cas que celle qu’avait choisie l’homme de ménage, à savoir laisser exploser sa rage sans tenir compte du fait qu’ils étaient suspendus dans le vide, probablement oubliés de tous et condamnés à rester ainsi jusqu’à ce que quelqu’un ait la présence d’esprit de songer à l’ascenseur. Le plus stressant n’était pas tant d’être coincé, mais de ne pas savoir ce qui se passait en dehors de cet espace confiné. Il n’y avait rien à faire qu’attendre et Dieu sait que l’homme le plus chanceux du monde, alias le stupide névrosé approchant de la trentaine, n’avait pas de patience. Se redressant, il avança prudemment dans la cabine et cogna le pied du jeune homme, se rattrapant au-dessus de lui en plaquant ses paumes sur la paroi. Il glissa sa main, parcourant le métal froid jusqu’à sentir les multiples touches qui annonçaient les étages. A l’aveuglette, il y avait très peu de chances qu’il trouve le seul et unique bouton qui pourrait prévenir de leur séquestration. S’éclaircissant la voix, il tenta de communiquer avec son congénère.

    " Vous n’auriez pas un mobile, par hasard ? "

    Devinant l’expression d’incompréhension évidente, -même s’ils étaient dans la pénombre la plus complète, hein ! il faut croire que Monsieur Propre possède certains talents cachés…certains seulement ? ><- puisqu’il était tout simplement impossible qu’il y ait du réseau, il s’empressa d’ajouter.

    " Je veux juste me servir de la lumière pour éclairer les touches et presser l’alarme. "

    Ouais. Juste. Tout bêtement parce que grimper sur la rambarde métallique pour pousser la partie amovible du plafond et sortir ensuite sur le toit de l’ascenseur en espérant atteindre l’étage supérieur, c’était impossible. Enfin non, c’était se prendre pour Mac Gyver et jouer au héro sans parvenir au même résultat : là où le personnage éponyme d’une série télévisée s’en tire avec les honneurs et presque sans une égratignure, Ho Jin serait tétanisé, perdrait probablement connaissance, chuterait et se fendrait le crâne par la même occasion. Et là, tandis qu’il agoniserait sur le sol rougi par son sang, les sauveteurs le trouveraient accroché à un boîtier, le tenant fermement contre son torse comme s’il s’agissait de l’objet le plus préciiiiiieux sur cette terre. Ses dernières paroles iraient au réalisateur, qu’il remercierait allègrement pour ces 115 minutes de voyeurisme qu’il n’aura jamais eu la chance de visionner, sans oublier ses meilleures amies, Serpillère et Soju, qui furent ses seules alliées dans ce monde de brutes. The End. Sans larme ni fioriture. Un navet qu’aucun coréen ne regarderait. Un bilan médiocre comme on pourrait s’y attendre de la part d’un homme dépourvu d’ambition. Sauf que telle n’était pas la réalité. Qu’Ho Jin était toujours aussi déterminé à prouver sa valeur et qu’il n’avait rien à envier au type qui ne savait pas comment utiliser un shampoing ! Afin de ne pas gêner Hee Kyul-shi, il s’adossa à la paroi et se laissa glisser à côté de lui, histoire de trouver plus facilement l’objet en question si jamais il le lui cédait. Finalement, il ne lui faudrait peut-être pas beaucoup, beaucoup de bouteilles de soju, mais plutôt une quantité tellement importante qu’il en deviendrait plus dépendant qu’à l’heure actuelle.

    Quand te reverrai-je…pays merveilleux..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 28/05/2010
Nombre de messages : 193
Né(e) le : 20/06/1984
Age : 34
Profession : cameraman et mc.
Situation : libre comme l'air, tu vois ?
Humeur : gee gee gee baby baby baby.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyLun 7 Juin 2010 - 7:59


    Une vaste forêt, une immense plage, une prairie s'étendant à perte de vue... Telles étaient les images que Heekyul tentait de faire défiler dans sa tête. Inspirer, expirer. Il était tellement concentré qu'il arrivait presque à sentir ce vent fictif sur son visage. Il commençait à s'apaiser lorsque la voix grave de Hojin qui perdait manifestement patience le fit sursauter.

      " Bon sang mais qu’est-ce qui n’tourne pas rond dans c’te boutique, hein ?! J’ai pas eu assez d’emmerdes comme ça ?! NON ?! Maudite vie… Stupide existence… J’en ai… PLUS QUE MARRE !!! "

    Son aîné avait cédé à la colère et envoyé un bon coup de pied contre la paroie de l'ascenseur. Heekyul sentit son sang se glacer lorsque la cage d'acier trembla. En temps normal il aurait bondit sur ses pieds en s'adressant sur un ton certainement un rien trop familier au brun, lui demandant de se calmer. Mais cette fois-çi il resta immobile, un peu sonné et n'eut pas de réaction durant quelques secondes. Il secoua finalement la tête, se faisant violence pour ne pas se laisser envahir par des pensées oppressantes. Son collègue s'était apparemment calmé, et il semblait à Heekyul qu'il tâtait à l'aveuglette les parois de l'ascenseur. Le jeune homme assis haussa un sourcil ; allait-il tenter de sortir Dieu sait comment de cette cage d'ascenseur ? Non, c'était idiot, une personne un tant soit peu sensée ne songerait même pas à envisager quelque chose d'aussi stupide. Le jeune homme allait questionner Hojin sur le but de la manoeuvre lorsque ce dernier lança avant qu'il n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche :

      " Vous n’auriez pas un mobile, par hasard ? "

    Un mobile. Heekyul n'avait meme pas vérifié s'il avait son téléphone sur lui étant donné qu'il avait considéré comme évident le fait qu'il n'y ait pas de réseau. Et encore une fois avant qu'il n'ait le temps d'expliquer ceci au brun, il lui coupa le sifflet en précisant :

      " Je veux juste me servir de la lumière pour éclairer les touches et presser l’alarme.

    Mhmh. Pas folle la guêpe. Son portable, son portable... Se redressant et fourrant les mains dans ses poches, il remonta mentalement le temps. Son portable... Ah ben non, voyons. Il le revoyait parfaitement, posé sur l'un des sièges la loge, face à la coiffeuse, entre le peigne noir et l'une des palettes de maquillage. Pourquoi l'aurait-il eu, hm ? Il faut croire que le destin était d'humeur taquine avec nos deux compères, aujourd'hui.

      « - Mon portable... Il est confortablement installé sur un siège dans une des loge. Dans une grande pièce. Sur la terre ferme. Aishh. »

    Il marqua une pause, essayant de discerner sans succès son interlocuteur.

      « -Désolé. Je n'ai absolument aucune idée de comment cet ascenseur fonctionne, en plus. Ces petits bijoux de technologie flambants neufs sont trop compliqués, hein. »

    Soupirant, il repensa avec une pointe de nostalgie aux anciens ascenseurs de la JRM, dans lesquels de gros boutons rouges d'alarmes se différenciaient clairement des autres. Ces nouvelles cabines ultra perfectionnées où tout était digital étaient un enfer. Il y avait tour à tour chaque élément qui décidait qu'il serait amusant de ne plus, ou mal fonctionner, que ce soit les boutons tactiles, l'écran ou d'autre choses diverses dans le mécanisme. Pour le moment, les multiples touches habituellement allumées sur le mur de l'ascenseur ne se distinguaient même plus. Il devait cependant bien y avoir un moyen manuel de déclencher cette fichue alarme... A moins que les architectes soient complètement cons et n'aient pas pensé qu'en cas de panne de courant personne ne pourrait sonner l'alarme ou passer de coup de fil à partir du système electronique de l'ascenseur. Soupirant, le jeune coréen fit glisser ses doigts sur le métal froid du mur à sa gauche. C'est que ces nouvelles cabines avaient l'air ultra hermétique, en plus. Allaient-ils avoir de l'air longtemps ? Avalant sa salive il retira ses doigts de la paroi. Que se passait-il à l'extérieur ? Il n'entendait à présent plus rien. Le silence total. Juste la respiration de Hojin, qui s'était finalement glissé à ses cotés, au moment où il pensait qu'Heekyul lui cèderait peut être le téléphone qu'il n'avait en fait pas. Pourquoi est-ce qu'il n'y avait aucun bruit ? Etait-ce effectivement particulièrement bien isolé, où est-ce que tout le monde avait déserté ? Le cameraman aurait donné cher pour le savoir à cet instant. Bordel, et si jamais tout le monde avait mis les voiles en les laissant passer la nuit ici... ? Non, impossible, hein ? Ils allaient bientôt être libérés, et vous savez quoi ? Heekyul ira s'imbiber d'alcool comme jamais pour fêter ça. Ouais, il racontera des conneries à n'en plus finir, il dansera sur des chansons de girls group, et il commandera du Soju à l'ajumma qu'il connait bien jusqu'à ce que sa panse soit tendue à lui faire mal. Puis il finira refaisant le monde avec le vaillant qui n'aura pas encore cédé à la fatigue. Ou seul, dans le cas où il serait l'unique survivor. La pensée de cette éventuelle soirée qu'il pourrait passer dans le cas où quelqu'un venait les libérer avant que le soleil ne se lève, le réjouit et lui fit oublier quelques secondes leur condition. Il sourit même, avant d'être ramené à la réalité par son voisin qui semblait avoir légèrement bougé. Bordel, c'est vrai, ils étaient coinçés. Et merde, il y pensait à nouveau. L'endroit était petit. Tout petit. La respiration du jeune homme s'accéléra. Ne pas y penser. Petit. Etroit. Piège. Prison. Impuissance. Panique. Espace réduit. De plus en plus réduit. Il avait à présent quelques difficultés à respirer. Bondissant sur ses pieds, il commença à faire les cent pas. Un pas en avant, un pas en arrière, en fait. Se calmer. Il avait une bouffée de chaleur et une seule et unique envie ; se jeter dans une immense étendue d'eau fraiche. Inspirer, expirer. Il se heurta contre l'une des parois de l'ascenseur et stoppa finalement sa marche infernale avant d'appuyer son dos contre le métal et se laisser à nouveau glisser au sol. Ramenant ses jambes sous son menton, il voulu tenter de s'excuser et d'expliquer en deux mots à son voisin le problème, mais sa respiration se coupa à nouveau au moment où il ouvrit la bouche. Son coeur battait si vite que c'en était presque douloureux. Il réussit enfin à reprendre bruyament sa respiration, et articula :

      « - Désolé. »

    Et puis il tenta une nouvelle fois de se calmer, les yeux clos. Ou ouverts peut être, il n'arrivait plus à faire la différence, tellement il faisait noir. Inspirer, expirer. Bordel, de la drogue, de l'alcool, n'importe quoi qui pourrait le calmer. Un choc, de l'eau, une sensation physique qui pourrait le ramener à la réalité. Ca tournait dans sa tête, mais il ne pouvait agir. Il eut une seconde un élan de lucidité lors duquel il se dit que bordel, il était définitivement ridicule. Parce que c'était ça le pire. Il savait que c'était pathétique. Il savait qu'il pouvait se contrôler aussi. Mais à l'heure actuelle, il était juste complètement dépassé par sa phobie. Putain de phobie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyDim 20 Juin 2010 - 10:03

    On a beau imaginer que cela ne pourrait pas être pire, il y a toujours ce petit quelque chose qui vous fait comprendre le contraire. Par exemple, détenir un téléphone portable et l’oublier dans les loges, alors qu’il aurait du se trouver en compagnie de son propriétaire. Pourquoi faire simple quand la complication est bien plus divertissante, mhm ? Risible. Ridicule même. A croire que le maudit moussaillon contaminait les personnes qui se trouvaient à proximité de lui. Le jeune caméraman en faisait apparemment les frais et connaissant l’expérience d’Ho Jin, ce n’était que le début d’un long passage de péripéties, même si on pouvait considérer que celle-ci était de loin le clou du spectacle ! Il avait raison de s’excuser, le bougre. A quoi cela pouvait-il bien servir d’avoir un mobile si on devait l’oublier ? La véritable question étant comment, à l’heure actuelle, peut-on vivre sans disposer d’un téléphone portable ?! Des deux, nul doute que Monsieur Kang était le plus fautif. Soupirant de plus belle, l’homme de ménage passa une main derrière sa nuque en grimaçant. S’énerver contre son interlocuteur ou la cabine suspendue dans le vide ne servait à rien. Il devait prendre son mal en patience et s’essayer à certaines techniques mentales de relaxation, en espérant que son impulsivité ne reprendrait pas le dessus. Fermant les yeux et tentant de visualiser une cascade d’eau glacée, il lui parut impossible d’entendre les chutes, précisément parce que son voisin semblait agité. Sa respiration s’était faite plus rapide, pareille à un râle ou quelque chose dans le genre. Il s’était soudainement redressé pour faire quelques pas dans l’appareil, visiblement en difficulté. Comment savoir ? C’était bien plus stressant que s’il avait pu percevoir l’expression de son visage. Déjà qu’en temps normal, il avait du mal à communiquer avec ses semblables…alors se retrouver prisonnier dans un espace réduit avec un jeune homme au comportement étrange, ce n’était pas gagné. Comment réagir ? Que faire ? Le sentiment d’impuissance qui le saisit fut aussi insupportable que l’attente à prévoir des secours. Aussi tâcha-t-il de réfléchir rapidement pour trouver une solution, tandis qu’Hee Kyul-shi s’excusait à nouveau.

    " Ne vous excusez pas. N’importe qui se sentirait mal dans ce genre de situation… "

    Constat qui leur faisait une belle jambe chacun ! C’est qu’il savait trouver les mots justes, le vieux ! Les mots qui sauraient calmer l’angoissé. Ben tiens ! Il commençait déjà à tâter ses poches, essayant de deviner ce qu’elles pouvaient contenir d’utile pour le moment présent : quelques billets, des clés, de vieux tickets de métro et un sachet en plastique. Un sachet en plastique ?! Mais c’est bien sûr ! Il s’empressa de le sortir et vérifia en un froissement qu’il ne contenait rien. Il se décala de sorte à sentir l’épaule du jeune homme contre la sienne. Il la saisit et glissa rapidement sa main le long de son bras pour trouver sa main. Il fourra le fameux sachet en plastique et se contenta d’ajouter.

    " Essayez de respirer là-dedans. Calmement. "

    Il avait du mal s’y prendre, comme d’habitude. Ce brusque contact corporel étant néanmoins nécessaire s’il voulait être sûr de ne commettre aucune faute, de ne pas faire d’impair. Il s’était immédiatement éloigné sans pour autant s’isoler à l’autre bout de la cabine. Il n’y avait pas eu mort de caméraman ! Pouvait-il douter du contenu de ce sachet ?

    " Il n’a renfermé aucune substance particulière, si ce n’est le kimchi de mon déjeuner. Je vous assure…je ne suis pas un type louche. "

    Croire le contraire s’avérait nettement plus simple. Quel être serait assez fou pour supporter depuis plus d’un an un job consistant à réaliser les tâches les plus ingrates à la place des autres ?! Celui-là même qui passait la plupart du temps pour la bonne poire de service, et ce auprès de tous. Celui au caractère neutre, apparemment incapable de tenir une conversation sensée parce que n’ayant jamais eu la chance d’apprendre comme les autres. Ho Jin n’était que le type qui prenait les restes, pourquoi s’en préoccuper outre mesure, hein ?! Se donner un genre, prétendre qu’il se fichait éperdument de ce qu’on pensait de lui, il aurait pu. Il aurait du surtout. Précisément parce que lorsqu’il le pouvait, il essayait de se comporter différemment, d’emprunter un masque d’hypocrisie pour se fondre dans la masse…mais rien n’y faisait. Il y avait toujours ce relâchement soudain qui l’obligeait à agir naturellement. Sa dernière carte, afin de ne pas être découvert, restait ce mutisme qui lui collait à la peau. Celui-là même qui valait au Monsieur Propre national d’être évité, critiqué ou la plupart du temps ignoré. S’il avait pu leur donner une leçon, à tous ! Leur faire ouvrir les yeux sur cet homme aux multiples qualités qu’il était réellement, ils en deviendraient « cois » ! Alors oui, Mac Gyver n’était pas au rendez-vous et peut-être qu’il ne serait jamais le héro de la JRM Entertainment…mais il n’allait pas rester là sans rien faire, à attendre qu’Hee Kyul-shi fasse un malaise.

    " Je suppose que ce n’est pas la première fois que cela vous arrive. Il doit bien y avoir…quelque chose qui puisse vous détendre ? "

    Comprendre ici qu’Ho Jin se portait volontaire pour aider le caméraman. Quel élan de solidarité ! Il méritait plus d’une médaille, non ? Il saurait se faire remercier en quémandant quelques bouteilles de soju, une fois qu’ils seraient dehors. Le tout, c’était de l’envisager. De croire bêtement que, d’une minute à l’autre, les secours allaient se pointer et ouvrir les portes de ce réduit étouffant et sinistre. Etait-ce la raison de cette attitude ? Le fait qu’ils soient tous deux confinés dans l’ascenseur ? Le fait qu’Hee Kyul-shi soit enfermé avec Monsieur Kang dans l’ascenseur ? Pourvu que non. Pourvu qu’il ne soit pas un de ces amateurs de rumeurs, friand d’absurdités plus loufoques les unes que les autres et très loin de la vérité ! Le personnel n’échappait pas à la règle, malheureusement…et l’ahjussi en avait déjà appris de belles à son sujet ! Qui sait ce que ces langues de vipères allaient inventer par la suite, apprenant qu’il avait été seul en compagnie du jeune caméraman dans un espace aussi intime que pouvait l’être une cabine d’ascenseur plongée dans la pénombre ?! Affaire à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 28/05/2010
Nombre de messages : 193
Né(e) le : 20/06/1984
Age : 34
Profession : cameraman et mc.
Situation : libre comme l'air, tu vois ?
Humeur : gee gee gee baby baby baby.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyVen 9 Juil 2010 - 20:28


    Inspirer. Expirer. Le jeune homme tentait de ne pas perdre connaissance et de ne pas laisser une fois de plus son souffle se couper. Se faire violence et se raccrocher à chaque détail nous rattachant à la réalité. Plutôt compliqué lorsque l'on est plongé dans l'obscurité totale. N'ayant alors d'autre choix que de se concentrer les sons, Heekyul fixa alors attentivement son attention sur la respiration de son interlocuteur tout en tachant de ralentir et de faire plus silencieuse la sienne et de la calquer sur celle d'Hojin. Non, les murs ne se rapprochaient pas. Oui il y avait de l'oxygène dans cette petite cabine. Non il n'allait pas mourir. Et oui, il fallait à tout prix qu'il pense à autre chose. A cette instant la voix de son voisin parvint à ses oreilles, répondant au seul mot d'excuse qui avait réussi à franchir les lèvres d'Heekyul.

      " Ne vous excusez pas. N’importe qui se sentirait mal dans ce genre de situation… "

    Heekyul fut premièrement soulagé que le brun ne l'ait pas pris pour une personne complètement ridicule et atteinte. La situation était pourtant risible, du point de vue de notre jeune MC. Il se se serait même moqué amèrement de lui même s'il avait pu. C'est alors qu'il sentit une douleur au niveau des paumes de ses mains. Il dessera alors ses poings fermés et devina ses articulations blanchies. Il avait dû serrer ses poings beaucoup trop fort sans même y prendre garde lors des dernières minutes, et s'était blessé les paumes. Il sentait à présent le sang chaud couler le long de ses mains. Inspirant profondément, il mordit ses lèvres alors qu'il revoyait Junho lui dire le matin même d'un air moqueur de se couper ses ongles trop longs. Heekyul avait alors évidemment envoyé balader son dongsaeng, le martyrisant comme à son habitude. Voilà qui devrait le convaincre d'écouter les conseils de ses amis, la prochaine fois... Concentré sur le liquide coulant sur ses mains, il sentit alors la sueur qui elle coulait le long de sa nuque. Pris d'une bouffée de chaleur soudaine, il se redressa vivement et se débarrassa presque violemment de sa jolie veste en cuir noir cintrée qui lui donnait l'impression d'étouffer. Il se laissa alors retomber contre la paroi, soulagé et à présent en débardeur. Une nouvelle vague de panique s'empara alors du coréen lorsqu'il eu la sensation que le plafond -qu'il ne distinguait pourtant pas- se rapprochait de lui. Alors que sa respiration s'accélérait à nouveau, il sentit soudain la présence d'Hojin tout près. Son épaule toucha alors la sienne et le jeune homme pivota la tête sans pour autant distinguer son collègue dans cette obscurité totale. C'est à ce moment que le brun posa sa main sur son épaule. Heekyul en oublia de respirer et sentit la paume et les doigts de son voisin glisser le long de son épaule nue, puis de son bras jusqu'à sa main. Il inspira alors enfin, un rien moins fort que les fois précédentes, ce geste semblant l'aider à se fixer à la réalité et stoppant un instant le court de ses réflexions folles et angoissantes. Une pensée traversa alors l'esprit du jeune homme à la vitesse de l'éclair ; il espérait qu'il n'avait pas mis de sang sur les mains d'Hojin... Il sentit alors une matière plastique fourée rapidement dans sa main par son aîné.

      " Essayez de respirer là-dedans. Calmement. "

    Un sac plastique ? Avant qu'Heekyul n'ait eu le temps de réagir, Hojin avait ajouté :

      " Il n’a renfermé aucune substance particulière, si ce n’est le kimchi de mon déjeuner. Je vous assure…je ne suis pas un type louche. "

    Kyulie avait sourit entre deux respirations. Saisissant le sachet avec sa deuxième main, il l'ouvrit doucement, et adressa un regard reconnaissant à son interlocuteur, lequel ne dû cependant pas être vu. Il articula alors ensuit, touché par le geste de son voisin :

      « -Merci beaucoup... »

    Puis il ajouta avec un petit rire nerveux :

      « -Au pire la drogue m'aurait détendu hein. »

    Heekyul ouvrit avec précaution le sachet. Il se sentit alors tout petit, minuscule même. Et veillant à ne pas poser ses paume sur le sac plastique, il se pencha un peu en avant et le plaça sur son visage à l'aide de ses pouces et des se indexes prenant garde à bien envelopper sa bouche et son nez. Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Ses paupières se clorent, et le garçon sentit sa respiration bruyante ralentir sensiblement. Il resta ainsi de longues secondes avant d'ôter le bout de plastique de son minois, et de se laisser retomber contre le métal qui avait eu le temps de refroidir et qui déclencha les frissons du jeune homme lorsqu'il entra en contact avec la peau du haut de son dos et de ses épaules. Agréable. Soupirant bruyamment, et toujours essoufflé, Heekyul écouta la voix qui parvint à nouveau à ses oreilles :

      " Je suppose que ce n’est pas la première fois que cela vous arrive. Il doit bien y avoir…quelque chose qui puisse vous détendre ? "

    Le jeune homme fut touché par la gentillesse de cet homme qui à première vue était un véritable ours. Le visage aux traits sérieux et aux sourcils froncés du jeune homme lui revint comme un flash. Oui, on aurait bien dit qu'en réalité Hojin était un chic type. Le petit diable dans la tête de notre Heekyul se réveilla alors tout à coup, et lui fit penser que si sa respiration n'était pas aussi rapide, et que si sa tête ne tournait pas autant, il en aurait surement sorti de belles à Hojin sur les façons de le calmer, histoire de l'effrayer et de le faire tourner en bourrique. Diabolique personnage qu'il était. Souriant une fois encore de sa bêtise, il répondit plus simplement :

      « -Me faire penser à autre chose... Si je pense à ce à quoi je ne dois surtout pas penser ça va recommencer de plus belle... Vous savez au fait qu'on est ici... Dans cet ascenseur... De cette façon... Bordel, j'y pense... »

    Sentant à nouveau la chaleur monter en lui, Heekyul tira sur son debardeur. C'était une sale blague, hein ? Contractant sa machoire, il se promit de faire la peau à tous ceux qu'il avait vu dans ce bâtiment ces dernières heures et qui le savait dans cet ascenseur. A commencer par cette crapule de Junho... Où était-il passé d'ailleurs celui là ? Sentant à nouveau la sueur couler le long de sa nuque, Kyulie tenta de se ventiler avec le sachet plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} EmptyVen 16 Juil 2010 - 17:51

    Pendant que son interlocuteur essayait tant bien que mal de retrouver une respiration normale, notre Monsieur Propre national semblait concentré sur quelque chose que personne ne pouvait distinguer. D’abord, parce que l’ascenseur était plongé dans l’obscurité. Ensuite, parce que ce qu’Ho Jin était en train de fixer n’existait pas. Déconnecté. Purement et simplement. Perdu dans le néant abyssal de ses pensées, en apesanteur dans un espace cotonneux et empli de brouillard. Il cherchait apparemment quelque chose, une bribe de souvenir, un soir, tandis qu’il finissait son plat de nouilles instantanées en zappant sur les différentes chaînes. Troubles du comportement, phobies, caractères anxieux dus à un sentiment d’insécurité. S’il avait monté le son au lieu de se contenter d’être passif ! Peut-être qu’il aurait pu en apprendre davantage concernant cette angoisse qui saisissait le caméraman et ainsi, l’aider différemment ? Il n’avait pas relevé son allusion à la substance illicite et attendait patiemment qu’il lui réponde. Le distraire ? Facile à dire. Il ne s’agissait pas de mettre un nez rouge et de faire des galipettes ! Bouger brusquement en mimant une chute le rendrait encore plus mal à l’aise et incertain quant à la résistance de l’appareil. Parler ? Faire la conversation en accumulant des banalités sur sa vie, leur époque, les destinations à la mode, les rêves de chacun et se découvrir des points communs…Jamais il n’aurait pu être en mesure de tenir pareil monologue sobre. Un brin de fantaisie, une faille dans son système robotique pour laisser entrevoir une possible originalité, si seulement ! Il venait de se trouver un nouveau besoin à placer dans cette fameuse pyramide : celui d’être créatif. Burlesque, n’est-ce pas ? Qu’un technicien de surface dont l’existence était réglée comme du papier à musique ait soif d’invention. En l’occurrence, il aurait pu la mettre en pratique en choisissant un divertissement approprié pour un cas aussi particulier qu’était le leur. Il fallait faire vite ou Hee Kyul-shi se trouverait plus mal encore. Bien qu’il ait retrouvé sa place, il l’entendait s’agiter décida de se rapprocher de lui. Il prit une profonde inspiration et entama la première partie de ce qui devait être une distraction made by Ho Jin.

    " J’aurais voulu être trapéziste, me balancer dans les airs et penser rien qu’un instant que je pouvais voler. Réaliser des figures, voyager dans un cirque…c’était ce à quoi j’aspirais…jusqu’à ce que le vide me happe et qu’il fut impossible pour moi de monter ne serait-ce que sur les premiers barreaux d’une échelle. "

    Sa voix s’était faite calme, posée et toujours aussi grave. Il se doutait que le jeune homme n’en avait rien à secouer de ses rêves de gosse mais qu’il l’écouterait malgré lui. Il poursuivit.

    " Lorsqu’on est confronté à sa peur, il n’y a qu’une issue à prendre : l’affrontement. C’est comme…mener une bataille sans protections ni personne pour vous couvrir…mais…je vous couvre, d’accord ? "

    Exerçant une légère pression sur son poignet, l’homme ne ménage voulait faire comprendre au claustrophobe qu’il n’était pas seul. Bon sang, digne d’un film catastrophe…et devinez le héro ?! Sauf qu’un héro qui se respecte ne continue pas sur sa lancée et s’arrête au bon moment, contrairement au maladroit gaffeur qu’était Monsieur Propre.

    " Alors…nous combattrons ! Nous lutterons ensemble contre le sort ! Nous rirons ensuite de cette mésaventure ! HA HA HA !!! Nous leur montrerons à tous, combien nous sommes valeureux et téméraires ! P’t’être même que je demanderai une augmentation ! Soyons forts ! Bii Strongues !!! "

    Dépassé par tant de volonté, il se mit à fredonner une comptine sensée donner du courage aux soldats qu’ils étaient devenus. Parce qu’on n’abandonne jamais un homme à terre et que l’armée aurait pu être une solution pour le faire entrer dans le droit chemin. Il se savait stupide et subitement très bavard. Son compagnon d’arme remarquerait sans effort qu’il n’avait aucune idée de comment s’y prendre pour le sortir de cette mauvaise passe. Autant s’enfoncer en joignant la parole à la mélodie, n’est-ce pas ? C’est qu’il devait être sacrément doué en karaoké ce vieux loup de mer ! Là, tout de suite, maintenant, en cet instant précis, il bénissait l’obscurité. S’il avait vu le regard que portait le jeune homme sur lui, il n’aurait assurément pas pu continuer. Le deviner était suffisamment gênant. Au moins, il comprenait sa démarche. Ce n’était pas un mioche en larmes qu’il devait réconforter, dieu merci ! En s’imaginant avec un gamin, nul doute qu’il aurait eu un comportement similaire, sans que son interlocuteur ne tente de se calmer. Il aurait probablement hurlé au désespoir en criant de toutes ses forces, rendant la tâche plus difficile que jamais pour le Mouss. Et ensuite ? Qui sait…pour cesser ces jérémiades, il userait de la force et d’une autorité sans faille, quitte à lui faire peur. Quel odieux personnage…Odieux, certes. Mais au calme. La question actuelle était de savoir quel résultat il espérait obtenir avec ce genre de pratique plus…compréhensive ? Mystère. Tout bêtement un soupir las ou une tête d’ahuri dissimulée par le manque de lumière. Il n’y avait pas de quoi être fier. Néanmoins, s’il y avait bien une chose qu’il allait mettre en pratique en sortant d’ici, c’était prendre le temps de regarder des émissions de santé. Parce que les bonnes résolutions ne se font pas qu’en début d’année…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Vide
MessageSujet: Re: ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}   ~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

~Gêne ; Ce qui met mal à l'aise, dans l'embarras. ce qui empêche d'agir. {Hojin}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Topics Libres (ouvert) :: Topics libres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit