AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Listen, everything happens for a reason;; & Uhm Kang Dae. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nahm Hye Bin

BLONDIEMODO♪


avatar

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 1465
Né(e) le : 18/03/1989
Age : 29
Profession : T r a i n e e ♥
Situation : Leave me alone~
Humeur : Han ...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Niaise ;; naïve ;; gentille ;; tactile ;; souriante ;; facilement déprimée ;; émotive ;; boudeuse ;; passionée ;; vivante ;; serviable. Elle-même ♥. A votre service ;)

MessageSujet: Listen, everything happens for a reason;; & Uhm Kang Dae. ♥   Jeu 24 Juin 2010 - 22:19

    tenue

    « Miiiiiiiih! »

    Non, ce « miiiih » strident n'était pas Hye Bin en train de faire des vocalise, une brosse à cheveux dans la main, devant le miroir de sa salle de bain, mais bel et bien Kumiko. Kumiko, qui c'est ? Oh, le fameux petit chat adoré de la jolie blonde. Cela fait à peine deux semaines ou trois que bébé Kumiko était à la maison, mais … Je peux vous rassurer que bébé kumiko avait bien pris ses repaires dans la maison – enfin l'appartement – de blondie. Elle avait même un emploi du temps très précis:
    - 6h; aller réveiller la patronne parce que j'ai faim.
    8h; revenir voir la patronne, parce que j'ai faim.
    10h; revenir voir la patronne … parce que j'ai faim.
    12h; éviter soigneusement la patronne parce que je viens de faire pipi sur la moquette ( mais c'est pas ma faute, elle m'a trop donné à boire. )
    14; aller mordiller les pieds de la patronne qui est sur le canapé, parce que j'ai pas eu mes caresses du jour.
    16h; aller attaquer patronne parce que, là, j'ai sacrément la dalle.
    18h; miauler à n'en plus finir pour avoir ma pâté, ma boisson, et mon petit tour au parc habituel.

    … Sans commentaires, n'est-ce pas ? Et donc, comme nous l'aurons remarqué, et compris, miss Kumicat était actuellement en train de miauler à la mort pour que la blondinette répondant au prénom de Hye Bin daigne sortir de la cabine de la douche afin qu'elle puisse sortir le chaton capricieux qui était à la limite de devenir aphone tellement elle hurlait dans l'appartement. Oh, bien sûr, les voisins avaient sacrément la trouille de ce petit être, c'était pas tous les jours évident à supporter non plus d'entendre des miaulements résonner dans tout l'immeuble parce que mademoiselle le chat avait faim, soif et avait besoin d'aller se pavaner devant les autres chats. Oui, les chats aussi deviennent précoces, de nos jours. Au début, les voisins avaient même cru que miss Nahm était une tueuse en série ou bien une nymphomane pour hurler autant et souvent. Jusqu'au jour où l'un des voisins – le plus gros et le plus grand, juste histoire de faire peur à ma jolie blondinette, tsssk – avait débarqué avec une énorme machette pleine de sang à la main pour demander à sa voisine adoré qui pouvait bien faire tant de bazar tous les soirs. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit un petit bout de femme, les yeux rougis par l'envie de pleurer – c'est qu'elle ne comprenait pas ce qu'elle lui voulait, la Kumiko ! – avec une boule de poil blanchâtre en train de se tortiller dans tous les sens sur la moquette, sur laquelle elle avait préalablement pisser bien sûr e.e. Le pauvre petit en retourna chez lui tout choqué, depuis, il vient régulièrement déposer des boites de nourritures pour chat. Dans l'anonymat le plus total, bien sûr … Ou presque. Blondie se doute bien que c'est lui, vu la tête qu'il avait tiré devant les douleurs intestinales ( ou pas ? ) de Kumiko. Ce chat était un sacré numéro rien qu'à elle seule, mais elle compensait grandement le manque d'inactivité de sa chère patronne adorée, et c'était pour cette raison qu'elle l'avait gardé. Il lui arrivait même de se prendre pour un oiseau et de sauter du radiateur en oubliant totalement que la table basse en verre, là, ben elle se la prend dans la face à chaque fois qu'elle fait ça. De toutes façons, elle a dû perdre tellement de neurone à se faire ce coup-là qu'elle oublie à chaque fois. C'est ça d'avoir des chats … Mais bon, c'est vachement pratique aussi. Hye Bin attend déjà avec impatience l'hiver prochain où sa petite Kumiko viendra se lover dans les couvertures de son petit lit douillet et confortable et … Surtout à moitié vide. e.e. Enfin. Vide parce qu'elle le voulait bien, hein. Ce n'était pas comme si elle n'avait aucuns prétendants. Le dernier en date étant de … Hier soir. Oh, oui, hier soir, elle avait cru mourir d'ailleurs ! Tout ça à cause de ce maudit Shin Hae. Argh. Maudit soit-il celui-là ! Enfin, ne le disons pas trop fort, il pourrait le prendre au mot et partir se faire exorciser quelque part par là de peur qu'un grand démon prenne possession de son corps parfait. J'explique;

    Il se trouve que hier soir, mademoiselle hye bin fut trainée – de force, comme d'habitude – dans une boite de nuit super branchée, une discothèque qui venait d'ouvrir ou qui fêtait quelque chose, elle n'en sait rien. Ce qu'elle savait, c'est que c'était bondé et noir de monde. Impossible de marcher sans écraser les pieds d'un autre et, inversement, impossible de passer sans se faire marcher sur les pieds. L'amnésique s'en souvient encore ! Ses pauvres petits pieds endoloris par la douleur, et achevés par Kumiko – venue trèès gentiment lui mordre les orteils – cette nuit vers quatre heure du matin parce qu'elle avait faim. Ce chat est un ventre sur patte, je vous l'accorde. Toujours était-il que cette soirée là avait été teeeerrrible. Et pas dans le sens « génial » du terme, mais plutôt dans le sens « à ne plus refaire ». Déjà, de un, il avait fallu que ce foutu Shin Hae ne la prévienne pas qu'il n'allait finalement pas venir parce que sa sœur était en train d'accoucher dans son salon et qu'il fallait à tout prix qu'il sauve la moquette; et de deux, il avait fallu qu'un gros lourdingue vienne lui taper la causette pas exactement dans le but de savoir quel temps il faisait en ce moment. Il était bien fait, c'est un fait, mais il transpirait et puait carrément l'alcool, avait l'œil lubrique et tentait par moult efforts de poser sa main sur la cuisse de la jolie blondinette qui, bien entendu, le refoulait à chaque fois en cherchant désespérément du regard son traître d'ami qui allait passer un sale quart d'heure dès qu'elle aurait l'occasion de le revoir. Oui, enfin, non, elle n'était pas assez méchante pour cela. Tout cela pour dire que l'homme en question était d'un pénible sans bornes et que Hye Bin était à la limite du suicide – non, j'exagère – mais que grâce à un super-héros, elle fut sauvée de justesse de … De je sais pas quoi, mais elle fut sauvée. Son sauveur ? Elle ne connaissait même pas son prénom. Mais il avait débarqué, comme ça, venu de nulle part dans sa tenue super classe et ses cheveux aussi blonds que les siens, en disant à l'homme de la laisser tranquille. Surprise mais pas mécontente, Hye Bin avait donc observé cet homme en laissant de côté la conversation qui faisait rage à côté. Le seul moment où elle atterrit un peu fut lorsqu'il prononça une phrase. Une seule phrase. Une et unique qui la … Choqua, oui, c'est précisément le mot. Choqua. Si elle s'en souvient ? Un peu, oui. « Tu vas laisser ma copine tranquille, toi ». Hein, mais hein ? Depuis quand ? Elle n'était pas tout à fait d'accord. Elle commençait à froncer les sourcils et à se demander qui était ce fameux super-man avant que … que … eh bien. Que ses lèvres se joignent aux siennes. Vous avez bien lu, Hye Bin avait été embrassée par un autre inconnu sortant de nulle part et qui prétendait être son petit ami. Au moins, l'effet fut immédiat, le monsieur pas très net s'en alla sans demander son reste alors que l'autre prenait place face à elle en souriant comme si rien ne s'était passé. Comme ça. Sans raisons. Il souriait en lui disant de se joindre à lui pour que personne d'autre ne la harcèle d'avantage. Niaise comme elle était – c'est qu'elle pensait que Shin Hae allait toujours pointer le bout de son nez – elle avait accepté, bien évidemment. Sauf que, lui aussi, s'était mis à faire des avances douteuses à blondie au fil de la soirée. Était-ce l'alcool ou pas ? Mais charmant ou non, Blondie avait compris que, non, il ne fallait pas qu'elle reste plus longtemps ici parce que monsieur le lâcheur n'allait pas venir. C'est qu'elle pensait sérieusement à ériger une poupée vaudou en l'honneur de ce maudit petit brun qui n'arrêtait pas de lui faire des coups foireux.
    Et la soirée c'était terminée comme ça, le remerciant parce que, quand même, il avait fait fuir les gros lourds mais sans lui dire au revoir, son prénom ou son numéro de téléphone de peur que, lui aussi, fut un psychopathe.
    Tout ça pour dire que Hye Bin était toute seule e.e; franchement.

    Sentant une petite boule de poil tenter de grimper sur son jean, la jeune coréenne finit par se dire qu'il était temps de sortir dans ce parc puisque Kumiko avait, visiblement, terminé de manger boire tout ce qu'elle souhaitait. Les chats, c'est exigeant. Mais les chats, c'est le bien.
    Empoignant sa veste, et son chat par la même occasion, miss Hye Bin se décida finalement à quitter son appartement, celle-ci n'hurlant plus à la mort mais ronronnant calmement dans les bras de la coréenne qui était plus occupée à regarder cette petite créature plutôt que de regarder où elle allait, ce qui lui valu la peine de manquer de se casser la figure près de deux fois d'affilées dans les escaliers – chaton n'aimait pas les ascenseurs – mais c'était pas important.
    La blondinette parvint finalement au parc pas très loin de chez elle et laissa librement son chat gambader dans l'herbe tandis qu'elle partit s'asseoir sur un banc, admirant son bébé chasser des papillons et se ramasser comme une lamentable loque dans l'herbe. Au bout de dix minutes, comme chaque bébé, vint le moment où il fallu retourner vers sa maman. Et … Kumiko y retourna plus vite que prévu parce qu'elle venait de flairer l'odeur d'un chien dans les parages. Ses poils se hérissant sur tout son dos, elle tapa un magnifique sprint avant d'aller se réfugier sur les jambes de sa maîtresse qui, en deux secondes, se vit flanquée d'un chat sur les genoux et d'un énorme chien bavant qui avait, visiblement, très très faim. Gniiiih; la grande patronne, le grand manitou, la belle diable, la supergirl – Hye Bin, quoi – était totalement tétanisée par cet espèce de monstre qui aboyait et qui risquait de se manger une griffe dans les babines sous peu. Mais … En attendant c'était Hye Bin qui se prenait les griffes de sa Kumicat adorée sur les cuisses et … ça piquait un peu, en fait. Au moment où elle remarqua qu'il y avait là quelqu'un qui arrivait en courant, une laisse dans la main, pour attraper le sale clébard qu'il avait sans doute dû échapper.
    Oh, mais ! La jeune blonde écarquilla de grands yeux … Encore lui ?!!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Listen, everything happens for a reason;; & Uhm Kang Dae. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: lieux publiques :: ■ parcs naturels-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Jeux vidéo | Jeux de rôles en solo