AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Tempted to touch || Kang Hye Su

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su EmptyDim 20 Déc 2009 - 21:57

Spoiler:
 


    PERE : «Kang Ji Wook ! Si tu tiens à la vie et à ton nouvel appartement, tu ferais bien de mettre plus d'entrain dans tes études !»

    Et voilà que cette phrase se répétait encore et encore dans l'esprit du jeune coréen. Il envierait décidément toujours tous ces gens qui avaient la chance de pouvoir faire les études qu'ils désiraient. Lui n'avait jamais eu le choix, il n'avait même jamais pris la peine de penser à ce qu'il voulait puisque très jeune son père lui avait fait part de son désir. Lui qui était à la tête d'un des plus grand cabinets d'avocat du pays souhaitait plus que tout que son fils prenne la relève. Mais son fils ne voulait pas de ce travail, de cette vie. Longtemps, étant petit, il avait souffert de l'absence de son paternel qui préférait se tuer à la tâche que de venir passer un repas en famille. A ses yeux sa conduite était exemplaire, puisqu'il restait persuadé qu'ainsi il était capable d'apporter à sa famille tout ce dont elle avait besoin. Il était vrai que jamais les Kang n'avaient manqué d'argent, mais ce qu'il leur manquait réellement c'était un mari et un père. Et encore aujourd'hui, apercevoir un enfant et son père jouer dans un parc créait un douloureux pincement au cœur du coréen. Mais c'était tout, il s'y était finalement habitué et n'arrivait même plus à lui en vouloir. Parce que le détester ne le mènerait à rien. Il lui restait de petites années à vivre, il ne comptait pas les passer à se battre avec lui. Il voulait qu'il fasse des études de droit ? Soit. Mais il ne pourrait pas l'empêcher de pratiquer la danse et le chant en parallèle. C'était un bon marché.

    Cette deuxième année d'étude était cependant plus difficile que la première, et lui demandait trop d'effort. C'était bien pour cela que son père lui remontait souvent les bretelles ces derniers temps. Et pour éviter cela, Ji Wook ne passait plus que très rarement voir ses parents chez eux. Il n'y avait pas à dire, avoir son propre appartement était bien pratique. Mais s'il ne voulait pas retourner vivre comme un pauvre adolescent chez papa et maman il devait faire de son mieux pour se placer parmi les meilleurs de sa promotion. Et c'était dur. Surtout en période de fêtes ou chacun de ses amis passait le plus clair de son temps à arpenter les rues décorées, à chercher des cadeaux, à profiter des rares tombées de neige. Wookie lui restait à l'université plus de dix heures par jour, à essayer de comprendre ces mots les uns à la suite des autres qui lui semblaient provenir d'une langue étrangère. Bien heureusement, quelque chose, ou plutôt quelqu'un égayait ses journées. Séducteur qu'il était, il n'était pas passé à côté de cette charmante étudiante qu'il avait pu croiser brièvement dans les couloirs du bâtiment. Des filles jolies il avait vu beaucoup, mais elle l'était réellement. Elle surpassait toutes les autres. Mais par manque de chance, il n'avait encore jamais eu l'occasion de l'aborder, chose qui le contrariait au plus au point.

    Calé sur un banc de la cour couverte de l'université, son i-pod touch tournant à fond, Ji Wook tentait encore tant bien que mal d'apprendre les principales lois. Il faisait froid, l'endroit était presque désert étant donné la période de l'année et il avait beau lire et relire, il ne comprenait rien à rien. Tout semblait être contre lui ce jour-là, Dieu avait l'air de lui en vouloir. Enfin ça c'est ce qu'il croyait jusqu'à ce qu'il ne se rende compte d'une chose incroyablement formidable. Là, devant lui, la divine et inaccessible jeune fille. Les chances qu'elle soit ici au même moment que lui était minimes, et encore plus celles concernant le fait qu'il lève les yeux au moment où celle-ci passait. Rectification, Dieu était toujours avec lui ! L'occasion était trop belle, il devait lui parler maintenant, ou sinon il ne le pourrait jamais. Quelques secondes s'écoulèrent pendant lesquelles il trouva quelque à dire, à faire, pour capter son attention. Une panne d'inspiration n'était évidement pas la bienvenue dans un moment pareil. Son regard se posa alors sur l'énorme bouquin qu'il tenait dans les mains, l'approche était assez nulle mais il ne voyait que cela. Il retira avec hâte ses écouteurs, et se leva aussi rapidement du banc pour s'avancer vers elle.

    JI WOOK : «Hey ! Salut. J'espère que j'te dérange pas mais en fait j'aurais besoin d'aide.» dit-il en désignant le livre qu'il tenait encore. «Je t'ai déjà vue en cours de droit donc je pense que tu pourrais m'aider à comprendre un paragraphe..»

    Vraiment nul. Il avait fait mieux, beaucoup mieux.

    JI WOOK : «Si tu veux bien je te remercierais en t'offrant une boisson chaude. Avec un temps pareil ça fait toujours du bien..»

    Sa phrase terminée, il pointa du doigt le distributeur situé à l'autre bout de la cour. Maintenant il n'avait plus qu'à croiser les doigts pour qu'elle accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 62
Né(e) le : 13/01/1990
Age : 29
Profession : Mannequin & Etudiante en droit
Situation : Libre mais compte bien ne pas le rester è.é
Humeur : Mélancolique


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: peste ♦ calculatrice ♦ manipulatrice ♦ rancunière ♦ indépendante ♦ insensible extérieurement ♦ émotive interieurement ♦ mélancolique ♦ spontanée ♦ attentionnée

Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Re: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su EmptyLun 21 Déc 2009 - 20:32

Spoiler:
 
HyeSu se promenait dans les couloirs de la fac. Elle regardait les petits flocons tomber, à travers les grandes baies vitrées, tapissant le sol d'une épaisse couche blanche et froide.
Cela faisait un moment déjà que la neige avait commencé à tomber. Après tout, l'on était dans la capitale de Corée, un hiver blanc n' était pas rare. Même chose en ce qui concerne les fêtes de fin d'années. Et bien que ce genre de festivités soit supposé mettre de bonne humeur tout le monde, la jeune étudiante, elle, était plutôt d'humeur contraire.

Noël, à la base, une simple fête religieuse s' était transformé au fil des siècles en un des plus gros événements marketing et commerciaux de l' année. L'on ne comptait plus tout les articles achetés dans cette période: décorations, cartes de vœux, cadeaux, dindes, buches, etc… Et ces deux derniers éléments étaient les plus importants pour la famille Kang. Car, qui dit nourriture, dit repas donc forcément restaurant! Pour le père de HyeSu, à la tête de l' entreprise familiale, les deux dernières semaines de décembre étaient donc les deux semaines les plus importantes de toute l' année!!
Les campagnes publicitaires, il les avait déjà mis en place. Les nouvelles recettes spécialement au gout des fêtes, les nouveaux cuisiniers s' étaient alignés devant l' entrée du restaurant principal depuis un bail. Les décorateurs d' intérieur pour mettre une ambiance "cosy" et chaleureuse dans les salles, il y avait évidemment pensé. Monsieur Kang n' avait laissé passé aucun détail! Il connaissait son travail, il le faisait depuis des années. Sa plus grande préoccupation, c' était ça: son entreprise.

Voilà pourquoi, ces fêtes-là, HyeSu ne les supportait pas. Parce que Noël chez les Kang était surtout l' occasion de faire encore plus de profit, même chose en ce qui concerne le jour de l' an. Ce n' était point l' occasion de se retrouver en famille, autour d'une même table pour partager un moment chaleureux, non. Les fêtes de fin d'années était avant tout le moment idéal pour finir l' année en beauté, financièrement parlant.
Que la jeune mannequin rentre plus tôt chez elle ou non, ne changerait pas grand-chose donc. Elle n' avait pas à décorer un sapin ou à acheter des cadeaux, elle savait d' avance que des personnes avaient été engagées pour faire ce boulot.

Marchant toujours entre les murs de la fac, sans destination précise, HyeSu sentit alors son portable vibrer. Elle prit son téléphone dans une poche de son jean blanc et lu le numéro du… chauffeur? Étonnée, elle décrocha malgré tout.

"Allo?
_Allo, mademoiselle? Vous êtes toujours à l' université, n' est-ce pas? Je suis en route pour venir vous prendre et vous ramener chez vous.
_Mais… Je n'ai appelé personne pour venir me chercher.
_Madame m'envoie venir vous prendre. Elle prépare la soirée du weekend prochain et souhaiterait que…"

HyeSu ne laissa pas le temps au conducteur de finir sa phrase et coupa directement son téléphone, exaspérée. Ah, le fameux diner de Noël avec les partenaires de son père! Deux ou trois d'entre eux étaient invités chaque année chez elle et venaient toujours, accompagnés de leur petites familles. Une quinzaine de personnes se retrouvaient à table au total, le soir du vingt-cinq. Voilà ce que désignait la soirée du weekend prochain.
Il fallait montrer une bonne image, donner l' illusion d'une famille heureuse et soudée. Et ça, c' était la tache de madame Kang, bien entendu! Son mari assurait à l' extérieur, elle, assurait à l' intérieur. La femme d' un certain âge n'avait confiance en le bon gout de personne pour cette soirée et avait donc envoyé un employé à sa fille de vingt ans, histoire qu'il la ramène au plus vite chez elle pour lui faire essayer des robes.

La jeune coréenne lança son pied en l'air, comme si elle tirait dans un ballon de football. Oui, ces derniers temps, elle trainait des pieds plus qu' à l' accoutumée pour rentrer chez elle. Et oui, si sa mère avait fait attention à ce détail, c' était par "souci professionnel" avant tout.
Bon gré mal gré, la jeune asiatique dû se résoudre à quitter les murs de l' université et descendit les escaliers d' un pas rapide. Arrivant à l' étage en dessous puis à la cours fermée de l' établissement, HyeSu ne prêta pas attention aux étudiants encore présents, à cette heure. Elle se contenta d'observer ses pieds, avançant l' un après l'autre, le bruit et le rythme de ses talons faisant écho à sa mauvaise humeur.

"Hey Salut!"
HyeSu s' arrêta net et releva la tête. Hein?

"J'espère que j'te dérange pas mais en fait j'aurais besoin d'aide."
Un garçon inconnu, plus grand qu'elle, venait de se présenter devant elle, un livre entre les mains. Plait-il?!

"Je t'ai déjà vue en cours de droit donc je pense que tu pourrais m'aider à comprendre un paragraphe.."
La jeune coréenne, un sourcil levé, jeta rapidement un coup d'œil aux alentours.
Il était vrai qu' il n' y avait pas grand monde sur les bancs mais l'on n' était pas au beau milieu de l' antarctique quand même, malgré le froid qu'il faisait! Pourquoi venir l' embêter, elle, qui était tout, sauf d' humeur à aider son prochain, ce soir?

"Si tu veux bien je te remercierais en t'offrant une boisson chaude. Avec un temps pareil ça fait toujours du bien.."
Nous y voilà! Une tentative de drague! C’était aussi flagrant que le nez au milieu de la figure!

Ou plutôt les lèvres, en ce qui concernait l' étudiant face à elle. Parce que ses lèvres, HyeSu aurait juré qu' il se les était faites botoxées, tant elles étaient épaisses! Ou alors il était un garçon qui pratiquait secrètement l' art du maquillage pour donner un effet "pulpé" si on peut dire, à sa bouche. Allez savoir…
Quoiq' il en soit, la brune aux cheveux longs n' était pas vraiment d' humeur à jouer les filles serviables. Elle avait suivit des cours sur les lois et la justice du pays, niveau bonnes actions pour aujourd' hui, elle en avait donc déjà assez fait, selon elle.

"Désolée mais là, je dois y aller… " répondit-elle en souriant, plus pour la forme, qu' autre chose.

Elle reprit sa marche mais l' étudiant ne renonça pas pour autant et revint se planter devant elle.
HyeSu arqua les deux sourcils cette fois-ci. Glousser et rire avec un garçon qui l' aborderait n' était pas un "passe-temps" désagréable en général mais là, elle avait plus envie d'envoyer paitre le jeune homme à la bouche taille XXL, qu' autre chose. Elle répliqua donc, sans sourire cette fois-ci:

"Va voir le prof si tu as besoin d' aide, c’est lui le mieux placé pour t'aider. Il ne serait pas contre ta boisson chaude, lui, vu son âge."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Re: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su EmptyMar 22 Déc 2009 - 16:56

    Noël. Quelle belle période de l'année que Noël. Du moins, elle l'était depuis ces dernières années. Petit Ji Wook, attendait non sans hâte ce moment de l'année mais se retrouvait toujours rapidement déçu. Rien n'y faisait, chaque veille de Noël il continuait de croire que son père l'emmènerait dans un endroit formidable avec sa mère pour passer les fêtes en famille, et chaque année il ressentait la même chose. De la peine, beaucoup de peine. Ce n'est seulement qu'à l'âge de douze qu'il avait finir par comprendre que cet instant qu'il attendait avec tant de ferveur n'arriverait jamais. Les réveillons sans émotion et sans magie lui étaient devenus familiers et ne le surprenaient plus. Il s'était trouvé un nouvel espoir, celui de ne jamais reproduire un tel schéma. Aussi lorsqu'il fut en âge de s'absenter plus régulièrement de la maison, il profita de l'occasion pour s'évader à ce moment de l'année. C'est ainsi que pendant deux ans il avait pu vivre pleinement les fêtes de fin d'année. C'était bien dans ce genre de situation qu'on se rendait compte de l'importance des amis dans la vie. Sans eux, s'échapper aurait été complètement inutile. Mais ils avaient toujours été là pour l'accueillir à bras ouverts. Et cette année, il s'apprêtait à vivre son troisième vrai noël. Désormais voir la neige le rendait joyeux, même dans un endroit pareil, à un moment pareil.

    Ces tonnes de lois l'ennuyaient à un tel point que le coréen ne pouvait pas s'empêcher de divaguer. Son esprit tentait tant bien que mal de rester concentrer sur les textes, mais rien n'y faisait, il finissait toujours par rejoindre le monde des songes. Il devait sûrement avoir l'air d'un paumé, là assis seul sur son banc, entouré de divers livres, les yeux dans le vague. Penser était une occupation vraiment divertissante lorsqu'on y réfléchissait bien. Même seul et sans moyen matériel, l'être humain était capable de se divertir. Une merveille de la nature ! Vu la situation, ses pensées s'orientèrent à ce moment là vers son avenir dans le monde des droits. Voilà qu'il s'imaginait dans un costume luxueux acheté dans les boutiques les plus désirées de la capitale, assis derrière un bureau dans un bois parfait, posé au centre d'une pièce immense rempli de bibelots tous aussi chers les uns que les autres. Ce n'était rien d'autre que le bureau dans lequel travaillait son père actuellement, l'endroit qui devait lui faire le plus peur au monde. Sur ce point là, sa maladie l'aidait bien. Elle le tuerait sûrement avant qu'il n'ai le temps d'atteindre ses trente ans et de pouvoir prendre la tête du cabinet d'avocat, contrairement à ce que son père continuait de croire. Ji Wook était tout bonnement effrayé devant une telle image de lui. Rester assis des journées entières, devoir passer des coups de téléphone importants, assister à des repas par simple mesure de politesse.. Une vie ennuyeuse, voilà ce que c'était. Et chaque fois qu'il pensait à ça, il se sentait encore plus désemparé devant ses livres. Mais encore une fois, les paroles de son père résonnèrent dans sa tête. Maudite vie. Pourquoi toutes ces choses s'abattaient-elles sur lui ? Il n'avait pas l'impression de mériter tout cela. Mais il était plus fort qu'elle, parce qu'il était capable de rire encore et encore.

    Un bon réconfort dans un moment pareil était des plus attendu, et bien heureusement pour lui, la chance était avec lui aujourd'hui. Ses yeux manquèrent de sortir de leurs orbites lorsqu'il se rendit compte de la présence de l'étudiante parfaite en face de lui. Une idée, vite, il devait trouver une idée. N'importe quoi ferait l'affaire, le principal était de l'attrapper rapidement puisqu'elle semblait assez pressée de partir d'ici. En se levant, Ji Wook renversa la moitié de son sac sur le banc, qui glissa ensuite sur le sol frais de la cour. Tant pis, il aurait tout le temps qu'il voudrait pour les ramasser après. Le plus important était de lui parler. Il n'avait encore jamais entendu sa voix, elle devait sûrement être aussi élégante qu'elle. Ce qu'il avait hâte.

    JI WOOK : «Je t'ai déjà vue en cours de droit donc je pense que tu pourrais m'aider à comprendre un paragraphe.. Si tu veux bien je te remercierais en t'offrant une boisson chaude. Avec un temps pareil ça fait toujours du bien..»

    Bon d'accord, il ne fallait pas non plus utiliser un pretexte aussi ridicule pour l'aborder. Enfin, il était maintenant trop tard pour changer les choses. Elle s'était maintenant tourné vers lui, et le regardait avec ses yeux magnifiques. Son regard avait d'ailleurs l'air d'être principalement porté sur les lèvres du jeune homme pendant un court instant. Il fut surpris et pensa comme un idiot qu'elle les trouvait tout simplement très attirante. Il n'y avait aucun problème à avoir là dessus si c'était le cas, elle aurait l'occasion d'y goûter.. Enfin, il ne fallait pas non plus croire si rapidement en la victoire. Son expression était plus fatiguée qu'autre chose, son approche était si désastreuse que cela ? Bon d'accord, il ne ressortirait jamais une telle chose. Mais un peu d'indulgence, il n'avait eu que très peu de temps pour réfléchir après tout.

    ETUDIANTE : «Désolée mais là, je dois y aller… Va voir le prof si tu as besoin d' aide, c’est lui le mieux placé pour t'aider. Il ne serait pas contre ta boisson chaude, lui, vu son âge.»

    Et PAN, dans la face. Ji Wook reçu ce refus comme une baffe en plein dans la figure. Lui qui était pour le moins beau garçon n'était pas habitué à être rejeté. Mais ce n'était pas tout, elle avait trouvé le moyen de lui ruiner le moral en lui parlant de son professeur. Il ne manquerait plus que ça, qu'il boive un chocolat chaud en compagnie de ce vieux croûton. Elle voulait jouer à ça ? Soit, le coréen n'allait pas abandonner la partie de si tôt. Tant pis s'il enchainerait bêtises sur bêtises, il trouverait bien un moyen de la retenir plus longtemps ici et d'obtenir son numéro de téléphone avec beaucoup de chance. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !

    JI WOOK : «Bon j'avoue c'était nul, je m'en fiche de ce livre.»

    Pour accompagner ses paroles, le danseur ferma le gros bouquin qu'il balança sur le banc afin de se libérer les mains. On ne savait jamais. Il nota également l'air de la jeune fille qui semblait de plus en plus exaspéré, il ne savait pas où allait mais vu sa tête, elle n'avait pas l'air enchanté. Raison de plus pour la pousser à rester à ses côtés. Il serait capable de la faire sourire, s'occuper des filles était un de ses passe temps favori. Autant profiter de sa jeunesse, ne ?

    JI WOOK : «Tu vas où exactement ? Nan parce que, t'as pas l'air très motivée..»

    Un petit sourire charmant, et Ji Wook croisa ses bras derrière son dos. En attendant que l'étudiante ne lui réponde, il s'avança un peu plus vers elle, et l'observa de la tête aux pieds.

    JI WOOK : «Sympa le jean ! Tu crois qu'ils font le même pour homme ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 62
Né(e) le : 13/01/1990
Age : 29
Profession : Mannequin & Etudiante en droit
Situation : Libre mais compte bien ne pas le rester è.é
Humeur : Mélancolique


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: peste ♦ calculatrice ♦ manipulatrice ♦ rancunière ♦ indépendante ♦ insensible extérieurement ♦ émotive interieurement ♦ mélancolique ♦ spontanée ♦ attentionnée

Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Re: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su EmptyMar 29 Déc 2009 - 20:20

Les scientifiques s' accordent à dire que le cerveau d'une femme et celui d'un homme sont différents. Pas forcément dans la taille mais dans l' utilisation que chaque genre sexuel en fait. Ainsi, l' homme n'utilise qu' une partie seulement de son cerveau. Coté gauche ou droit, la réponse diffère selon les points de vue. Et, à moins que quelqu' un n'aille directement faire un tour dans la boite crânienne de l'un de ces messieurs, nous n'aurons sans doute jamais la réponse...
Une femme, quant à elle, développe à la fois l' hémisphère gauche et l' hémisphère droit de son cerveau. Ceci n'est pas une tentative indirecte pour montrer que le sexe faible dispose de plus de matière grise que le sexe dominant, non. Tout cela sert juste à dire que, niveau communication, compréhension et évidences, les femmes sont de loin, largement supérieures aux hommes!

Un exemple concret: qui n'a jamais vu une fille en emmerder une autre?
Explication: une fille parle avec une autre fille. Au ton de sa voix, ses gestes, son attitude, elle devine si son interlocutrice est intéressée par ses dires. Si oui, elle se permettra de continuer son récit. Si non, elle fera en sorte de la captiver d'avantage en changeant de ton, en alliant plus de gestes à ses mots, en la regardant dans les yeux pour capter son attention, etc… Bref, même sans lui dire expressément "tu m'emmerdes" ou plus poliment "tu m'ennuies, laisse-moi" deux filles arrivent généralement à comprendre que l'une devrait changer de disque ou carrément aller voir ailleurs, parce que l' autre n' est pas en état de converser avec elle, mauvaise humeur oblige.

Malheureusement, face au sexe opposé, le "sexe fort" comme on dit, c' était une toute autre histoire. Le "message codé" avait bien plus de mal à passer, surtout en ce qui concernait l' énergumène face à HyeSu!!
Elle avait marché d' un pas bruyant, pour dire "Circulez, je passe".
Elle avait hoché plusieurs fois des sourcils pour traduire "Pardon? Plait-il?" .
Elle avait un regard tout sauf pétillant, ses yeux étant à la base tournés vers le sol puis, bon gré mal gré, portés sur le jeune inconnu, avec peu d' enthousiasme. Il n' y avait qu' à voir son visage. La seule fois où elle avait sourit, c' était plus par politesse qu' autre chose. Vous savez, ces petits sourires, qui ne laissent apparaitre aucune dents, lèvres à peine étirées, sans que les yeux ne soient plissés.
Et que dire du ton de sa voix… Avait-elle parlé joyeusement? Pas vraiment. Sa dernière réplique avait même, limite, était prononcé d' un air agressif. Le représentant du genre masculin, actuellement face à la jolie brune, avait-il compris qu' il fallait mieux lâché prise?

"Bon j'avoue c'était nul, je m'en fiche de ce livre."
Eh bien…

"Tu vas où exactement ? Nan parce que, t'as pas l'air très motivée.."
…Non.

HyeSu y avait presque cru… La première phrase du jeune étudiant lui avait laissé l' espoir qu' elle pourrait partir retrouver son carrosse qui la ramènerait dans son beau palais où la reine des lieux s'amuserait à la parer de milles et une robes, en belle princesse qu' elle était. Cette perspective ne l'enchantait guère mais celle qui se tenait face à elle non plus…
Encore une fois deux femmes se comprennent facilement en général, si tant est qu' elles y mettent un peu du sien. Et, dans le cas de Madame Kang, si sa relation avec sa fille n'allait pas fort, c'était parce que dés le début, elle avait coupé toute communication "entrante" venant d' elle. La mère parlait, la mère proposait et la mère ordonnait. Cependant la mère n'accordait aucune attention aux dires de son unique enfant, ni même à son attitude.

HyeSu poussa un léger soupir et se reconcentra sur son vis-à-vis.
L' étudiant en droit, comme il l' avait laissé deviné, était toujours face à elle et n' avait toujours pas compris qu' il l'importunait, plus qu' il ne l' intéressait. Bien que le corps tout entier de la jeune coréenne montre clairement qu'elle n' était pas dans un état d' esprit positif.
C' était un homme, qu'y pouvait-elle! Un homme ne capte pas ce genre de détails! Une femme, en regardant la jolie brune, aurait remarqué son air blasé, ses sourcils légèrement froncés et ses mains rentrées dans ses poches, plus comme un signe d'impatience que comme un besoin de réchauffer ses doigts. Mais un homme ne verrait qu' une jolie jeune fille dans une tenue sophistiquée, qui fait plaisir à son œil.

"Sympa le jean ! Tu crois qu'ils font le même pour homme?"

Qu'est-ce que elle disait!! Le coréen face à elle faisait plus attention à ses vêtements qu' à ses expressions faciales.
Car, pour un homme, contrairement à l' adage, l' habit fait le moine! Oui les femmes passent plus de temps dans la salle de bain pour se préparer le matin mais ça, c' est parce qu'elles ont une meilleure perception que ces messieurs et se mettent facilement à la place d'autrui pour imaginer le regard que l'on porterait sur elle. CQFD.
L'homme, lui, passera le double de temps en moins devant la glace, à moins qu’il ne soit d'un narcissisme absolue. Quoi qu' il en soit, dans tout les cas, oui! L’habit fait le moine chez la gente masculine!

Avez-vous déjà essayé de relooker un garçon? Mission im-po-ssi-ble! HyeSu ne se souvenait que trop bien des quelques fois où, pour que ses plans réussissent, elle avait demandé à MinHo, son alter-ego masculin, de se vêtir différemment. Un vrai casse-tête s'était présenté à son grand copain, bien que lui aussi évoluait dans le monde de la mode. Et il ne s'était pas retenu de montrer son mécontentement en grognant et protestant à de nombreuses reprises. Les hommes craignent le changement, il faut croire. Toucher à leur garde-robe, quand bien même elle serait du plus mauvais gout qu' il soit, c' est se risquer à toucher la fierté du mâle.

A cette pensée, les grands yeux en amande de l'étudiante devinrent plus grands encore. La voilà la solution! Plutôt que continuer à jouer les ice princess autant y aller franco et toucher à ce qu' il y a de plus sacré chez un homme: sa virilité!
La jeune étudiante fit inconsciemment un pas en avant vers son vis-à-vis et l' examina d'un meilleur œil. Un jean, une veste typée américaine, une énorme écharpe et des lèvres énormes aussi, ce qu'elle avait déjà remarqué. Ce que la jeune mannequin n' avait pas vu parcontre, c' était la coiffure! Des tresses plaquées de façon artistique sur chaque coté de la tête de l'asiatique devant elle. Ce n' était pas forcément laid mais là, si elle voulait s'en débarrasser, HyeSu avait tout intérêt à lui faire des remarques désagréables plutôt que des compliments.

"Commence déjà par changer de coiffure, on verra pour le pantalon ensuite!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Re: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su EmptySam 2 Jan 2010 - 17:47

    Ah la guerre des sexe. A savoir lesquels des hommes et des femmes étaient les plus intelligents semblait être éternellement d'actualité. Les demoiselles se plaisaient à dire qu'elles étaient les mieux fournies intellectuellement parlant, donnant comme exemple concret le nombre de filles faisant de hautes études et le nombre de réussites. Mais qui avait été assez idiot pour dire qu'une personne doté d'un cerveau plus développe devait obligatoirement se rendre à l'université ? Certaines de ces personnes – surtout les hommes, il fallait l'avouer – préféraient de loin cacher leur intelligence supérieure aux yeux du monde pour ne pas passer pour une bête de foire, afin d'éviter également de devoir rester jusqu'à ses vingt six ans chez papa et maman, à travailler nuit et jour. Oui sur ce coup-là les hommes étaient bien plus futés que les femmes. Parce que dans le fond, si celles si s'obstinent à faire d'aussi longues études, c'est dans le simple but de prouver aux autres qu'elles sont les meilleures. Preuves qu'elles ont un grand besoin d'apprendre pour attirer l'attention et par la suite, se faire des éloges. Ce qu'elles n'ont par contre toujours pas l'air d'avoir compris, c'est que les hommes de nos jours n'aiment pas tellement les petites prétentieuses qui se sentent supérieure grâce à leur immense culture général. Il est clair qu'à choisir entre la fille studieuse qui annonce que les français ont inventé le mouvement littéraire romantique et une fille qui fait des avances vulgaires, il n'y a pas de doute à avoir. Les temps ont changé, la nouvelle génération masculine n'a plus aucun problème avec l'égalité homme/femme, maintenant c'est elles qui ne sont plus d'accord. Pendant l'antiquité jusqu'à peu de temps, elles étaient rabaissées face au sexe fort, et de nos jours, elles attaquent les hommes en prétendant être plus fortes. Soit, si ça peut leur faire plaisir. N'empêche qu'on ne peut pas nier leur paranoïa..

    Et cette idée que les hommes sont incapables de comprendre les sentiments des autres ? Encore une idée grotesque des madames patates qui font décidément tout pour se mettre en avant. S'ils ne comprennent pas les soit disant signaux qu'elles lancent ce n'est pas qu'ils sont idiots, simplement qu'ils n'ont pas reçu une formation assez poussée pour réussir à les déchiffrer. Elles le font toutes exprès, à être les plus discrètes possibles, à ne jamais dire clairement ce qui les embêtent ou ce qui leur plait. Pourquoi diable venir se plaindre après que le cadeau qu'on leur a offert ne leur plait pas ? Il fallait le dire tout de suite au lieu de tourner autour du pot quand le sujet avait été abordé. C'est là où le moyen de communication masculin est beaucoup plus efficace. La langue. Oui vous savez, ce muscle incroyable qui permet la parole – et bien d'autres choses mais bon, là n'est pas le sujet -. C'est tellement plus facile de demander à quelqu'un de se taire, plutôt que de lever les yeux aux ciels ou se racler de façon presque inaudible la gorge. Alors non, ce n'est pas que les hommes sont des incapables, c'est juste que les femmes sont trop compliquées. Enfin, à force de mettre la barre trop haut comme ça, elles finiront toutes par être vieilles filles. Et quand elles comprendront enfin que les hommes leur sont indispensable, elles reviendront en courant s'excuser. Non mais.

    Et avec la chance incroyable de Ji Wook, il était aujourd'hui tombé sur un de ces phénomènes – toujours pas en voie de disparition à son plus grand malheur -. C'est sûr qu'à la voir comme ça, toujours bien habillée, jamais très souriante accueillante, il aurait pu se douter qu'elle faisait partie de la secte mais voilà, il s'était laissé berné. Ou bien il avait semblant de ne rien voir, trop désireux de faire sa connaissance, au choix. En tout cas, maintenant il ne pouvait plus passer à côté de ça. Il avait certes fait une tentative des plus déplorables, mais il n'y avait aucune raison de rester si froide. Et puis sa façon de le regarder, ça devenait agaçant. Heureusement que son joli visage et son style étaient là pour sauver le coup, autrement le coréen n'auraient pas insisté plus longtemps. Il aurait d'ailleurs sûrement du arrêter avant tout de même. Et c'est complètement abasourdi qu'il s'en prit encore une bonne dans la face. Il était tombé sur un gros morceau dis donc.

    JI WOOK : «Ma coiffure est sûrement encore trop bizarre et moderne pour une petite princesse comme toi. On ne t'a jamais montré de films américains dans ton château doré ? Ça doit être dur, je comprends. Ils portent encore une perruque avec des anglaises dans ta contrée ?»

    Énerver le jeune danseur n'était pas chose facile, sauf quand on l'attaquait personnellement. On pouvait le pousser dans la rue, venir frapper à sa porte en pleine nuit, ça ne faisait rien, mais là. Il devenait vraiment très irritable lorsque son égo en prenait un coup, et même si son agresseur avait un visage somptueux et un jean trop cool, pas question de rester muet. Elle avait volontairement cherché à le vexer pour s'en débarrasser ? Peut-être, il s'était sûrement fait avoir, mais tant pis. Quoi que, s'il réfléchissait bien, rentrer dans son jeu n'était même pas si ridicule que ça. Le jeune homme prit une grande bouffée d'air frais et expira profondément. Un rapide coup de langue sur sa lèvre supérieure, réflexe, et il fut à nouveau paré à riposter.

    JI WOOK : «Je peux t'apprendre la vie tu sais.. Ça me ferait très plaisir» dit-il en passant sa main dans les cheveux soyeux de la jeune fille.

    Contrairement à ce qu'il venait de dire, une telle chose l'agacerait au plus haut point. Maintenant que la bête était vexée, impossible de faire marche arrière. L'idée de pouvoir sortir avec cette fille n'était donc plus du tout envisageable, la vengeance venait de passer devant. Mais ayant toujours été un parfait comédien, il était impossible de se rendre compte des intentions de Wookie. Tout semblait bien vrai, surtout qu'il lui avait déjà exposé son envie de la séduire. Les choses allaient peut-être devenir amusantes, il fallait simplement qu'elle morde à l'hameçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Tempted to touch || Kang Hye Su Vide
MessageSujet: Re: Tempted to touch || Kang Hye Su   Tempted to touch || Kang Hye Su Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempted to touch || Kang Hye Su

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; archives } :: topics termines&abandonnes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit