AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥
Partagez | 
 

 It's time for revelations || My Tokyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo EmptyMar 29 Déc 2009 - 18:44


    TENUE

    La pire chose qui puisse arriver à une personne énergique et pleine d'envie d'aventures, c'est de tomber malade. Déjà petit Wookie ne supportait pas de devoir rester cloué au lit des jours durant, à prendre médicaments sur médicaments, alors que ses amis s'amusaient dehors. Et même s'il n'avait jamais aimé aller à l'école, il préférait de loin endurer les leçons ô combien ennuyantes des professeurs plutôt que de rester seul à attendre que messiers les globules blancs fassent leur boulot. Ce qu'ils était agaçant ceux là, à ne jamais faire ça avec efficacité. Ils ne méritaient même pas d'être cités dans les livres de sciences pour leur soit disant travail bénéfique, s'ils étaient si efficaces qu'on le disait pourquoi avaient-ils besoin de pillules dégoûtantes pour les aider, hein ? Les vrais super héros n'ont pas besoin des autres pour accomplir leur mission, les gens dépendants sont nuls ! Bon d'accord, les globules blancs n'étaient pas des personnes à part entière mais quand même, ils étaient bien trop lents pour les guérisons aux yeux du coréen... Surtout lorsqu'à cause de leur lenteur inconsidérable il se retrouvait obligé de supporter les recommandations de sa mère. Il avait beau avoir quitté le nid familial pour vivre seul dans un bel et grand appartement, elle trouvait encore le moyen de venir l'emmerder. Manquait plus qu'elle ne vienne lui faire à manger tiens. D'ailleurs quand on parlait du loup, Ji Wook fut dérangé par le bruit agaçant du téléphone. Ca ne pouvait être qu'elle, pour la troisième fois de la journée alors qu'il n'était que trois heures et quelques de l'après-midi. Haeum.

    MERE : «Mon chéri ?»
    JI WOOK : «Mh»
    MERE : «Qu'est-ce qu'il y a ? Tu ne peux plus parler ?»
    JI WOOK : «Si si»
    MERE : «Tu m'as fais peur idiot ! Bon, tu as pris tes médicaments ce midi ?»
    JI WOOK : «Oui maman»
    MERE : «Et est-ce que tu as mangé ?»
    JI WOOK : «Oui maman»
    MERE : «Ne te moques pas de moi tu veux !»
    JI WOOK : «J'oserais pas maman»
    MERE : «Tss ! Je te laisse tranquille vas..»

    Et c'est avec une lenteur incroyable que Ji Wook raccrocha à son tour. Il l'aimait sa mère mais c'était plus fort que lui, quand il était dans cet état là, impossible d'être agréable avec qui que ce soit. Une belle nana pourrait se pointer devant lui, il serait incapable de lui sortir son sourire charmeur. Enfin, encore une fois il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Après tout qui était assez bête pour sortir par un froid pareil avec un simple petit gilet sur les épaules ? C'était le dur revers de la médaille, oui c'est ça quand on veut garder un style impeccable quelque soit le temps. Il n'empêche qu'il se retrouvait maintenant coincé dans un appartement trop grand et trop vide, tout seul, dans un simple jogging, emmitouflé sous une énorme couette, la télécommande de son écran plat dans la main. Parce que bien entendu, lorsqu'on a la malchance d'avoir attrapé un rhume et qu'il ne nous reste que la solution de la télévision vingt quatre heure sur vingt quatre, on se rend compte qu'en pleine journée, en pleine semaine il n'y a vraiment, mais vraiment rien d'intéressant. Et contrairement à ce qu'il avait pu dire quelques instants plus tôt à sa mère, il n'avait rien avalé ce midi. Ce n'était pas une question de nécessité, simplement qu'il était du genre très fainéant dans ce genre de situation. Et la cuisine était bien trop loin du canapé pour envisager de se lever et de cuisiner. Il aurait très bien pu faire une commande mais dans le fond, tout serait revenu au même. Il aurait été obligé de se découvrir, d'être un peu plus présentable et d'aller ouvrir la porte. Non trop compliqué. Il était malade alors hors de question de bouger ses fesses d'ici. Mais Dieu ce qu'il s'emmerdait.

    Trois quart d'heures passèrent sans que le coréen ne daigne bouger, continuant sans cesse de zapper les nombreuses chaines du câble. Il fut néanmoins forcé d'arrêter ce petit jeu quand son ventre cria bruyamment famine. Le choix était difficile. C'est lorsqu'il tomba sur le clip d'une chanson dont il se moquait continuellement avec son meilleur ami, que Wookie eu une idée. Il n'était pas aussi seul qu'il pensait, et il avait même la possibilité de manger sans se déplacer. Tokyo ne devait pas être très occupé à cette heure-là, il pouvait bien lui demander de venir lui tenir compagnie. Il n'avait pas intérêt à jouer son relou parce que ce n'était pas vraiment le moment èé Qu'il vienne, et il deviendrait alors son super héros. Plus puissant que tous les globules blancs et leurs montures les pilules pas bonnes réunies ! Une vague de bonheur envahit le jeune coréen qui s'empara de son téléphone portable. Pas la peine de chercher son nom dans le répertoire, son dernier sms était de lui. Ah qu'est ce qu'il ferait sans Hwang Tokyo Jin.

    Citation :
    From : Wookie
    To : Tokyo
    Yô mec 8D
    J'suis malade et j'ai faim. Vas acheter à manger et viens à la maison, j'ai besoin de compagnie <3 Bon et comme j'ai la flemme de me lever tu n'auras qu'à entrer directement, la porte est ouverte. Et ne tardes pas si tu ne veux pas me retrouver étouffé sous une pile de mouchoir èé

    Envoyé. Et bien sûr que non il ne lui avait pas laissé le choix, comme s'il avait le droit. Maintenant qu'il savait qu'il allait pouvoir contenter son appétit et s'amuser un peu, le programme télé lui sembla bien plus plaisant. Le rhume ne gagnera pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 20/12/2009
Nombre de messages : 308
Né(e) le : 23/02/1989
Age : 30
Profession : Études d'arts de la scène.
Situation : Enterré. Avec Kyungi, bien évidemment. e.e ♥
Humeur : Extravertie. (a)


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Extrêmement tactile. 'Fin, seulement avec Kyung. éè Ouvert &sociable. ;3

It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: Re: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo EmptyVen 1 Jan 2010 - 18:13

    Seize heures. Mais c’était que notre Suédois, il dormait encore en faîtes. 8D Une journée comme une autre où il ne fichait rien pendant tout une après-midi. En même temps, normal quoi, il se réveillait tous les jours vers quinze-seize heures. Alors il ne fallait pas s’étonner de perdre des heures où on pouvait faire autre chose que dormir. Mais bizarrement, ce n’était pas son habitude de se lever aussi tard. En général, il dormait très peu pour ne pas perdre toute une journée et pouvoir faire ce qu’il veut pendant des heures entières. Mais ces temps, peut-être n’était-il pas dans son assiette alors la seule et unique chose qui l’aiderait à ne pas affronter ses.. Problèmes, c’était de dormir ? Allez savoir. C’était difficile de comprendre Tokyo, surtout quand il allait bien ou pas, car souvent, il ne disait pas ce qu’il ressentait. Oh non, loin de là. Pour la simple et bonne raison qu’il déteste quand les gens s’en font pour lui. Il n’aime pas les inquiéter, il pense que c’est juste de la prétention et que la plupart des gens font ça seulement pour faire parler d’eux. C’était stupide et c’était une théorie totalement nulle ? Je confirme, mais il était comme ça. Tout comme sa mère. Elle, pauvre femme abandonnée par son mari n’a jamais dit à personne qu’elle ne se sentait pas bien ;autant de l’intérieur que de l’extérieur surement pour ne pas faire comprendre aux autres qu’elle avait mal. Elle avait sans doute dû transmettre ça à son fils, au moins une chose. C’était peut-être l’unique chose qu’elle lui avait transmit, celui le blondinet, mais bon ;ça n’a aucune importance. Surtout pas pour lui ─ depuis le départ de son père, il ne la considérait plus vraiment comme une mère qui assurait. Elle aurait dû se battre, mais elle ne l’a jamais fait. Et c’est depuis là que son fils, oui, Tokyo lui en veut. Et il lui en voudra surement toute sa vie.
    Passons.

    Tokyo s’était réveillé à cause de la sonnerie de son portable. Un nouveau texto. Oh, son meilleur ami qui lui ordonnait de sortir prendre à manger &de le rejoindre chez lui, ouais et puis quoi encore ? o.o Il avait qu’à sortir lui-même, va. Bon et puis de toute manière, le blondinet devait sortir de son lit et décamper de chez lui tout court enfaîtes. Il avait pris son téléphone portable, avait relu quatre fois le sms qu’il venait recevoir et s’était enfin décidé à se lever. Il n’avait même pas répondu et avait directement sauté dans la douche. Douche qui dura à peine une dizaine de minutes, se prépara puis s’en alla en prénant son portable et ses écouteurs avec lui. Ah et son porte-monnaie aussi. Il n’allait pas débarquer au centre commercial et ne rien payer en partant comme un voleur, ou bien ? Quoi qu’à un temps, il ne se gênait pas pour lui faire. Mais c’était il y a encore trois-quatre ans et le mauvais Tokyo a disparu. Alors désormais quand il se ramène dans un supermarché, il paie ce qu’il souhaite acheter.
    Bref.
    Il n’avait pas prévenu sa mère de son absence, mais tant pis, de toute manière il était déjà bien trop tard et elle ne aurait surement rien à faire de savoir que son fils partait chez son meilleur ami. Ils ne se parlaient que très peur ;ne serait-ce que pour se demander de se passer le sel et déjà ça, c’était dur pour Tokyo. Il lui en voulait et elle le savait. Elle avait essayé de s’excuser une seule fois, mais ça n’avait pas suffit et Tokyo n’allait pas lui pardonner juste parce qu’elle avait essayé de faire comme si ne rien était, ou bien ? Comme si il allait se faire manipuler par cette vieille bique. Il parle de sa mère, ouais, de sa mère.
    Il était passé dans le centre commercial du coin prenant deux sets de Sushis et des nouilles, vite fait ainsi que deux bouteilles de coca. Ouais, parce qu’il était bien sûr que son meilleur ami déchu n’avait rien à boire chez lui, comme d’habitude. C’est toujours à Tokyo de faire la sal boulot. Tant pis mmh, il n’y pouvait rien. 8D Depuis le temps, on va dire qu’il s’y était habitué. Depuis le temps ? Ca faisait déjà un moment qu’il connaissait Wookie alors franchement, peu importe ce qu’il faisait pour lui, Tokyo savait très bien que son meilleur ami lui rendait très vite l’appareil. Par contre, que devrait-il lui donner en retour d’un paquet de nouilles, mmh ? Ca, on s’en fout.

    Il avait pris le bus pour arriver jusqu’à chez son meilleur ami. Quartier huppé ;c’est qu’il s’embêtait pas le coréen, mmh. Lui qui vivait avec sa mère, semblait-il. Mais ça personnellement, Tokyo s’en fichait royalement. Et il en avait déduit que celle-là n’était pas à la maison, car sinon son fils n’aurait pas appelé son meilleur ami pour lui demander d’apporter de la nourriture et de rentrer sans sonner car ça l’embêtait de se lever. Tokyo ne se souvenait pas très bien de la mère de Wook. Normal en même temps, il ne la voyait qu’une fois par année. Elle n’était jamais là quand il se ramenait chez W. et c’était tant mieux, pensait-il.
    Comme prévu, arrivant devant la sublime et gigantesque maison, il ne sonna pas. Il faillit le faire jusqu’à se souvenir qu’il devait entrer sans toquer à la porte, ni rien. Il entra donc et retira ses converses. Oui, parce que Tokyo portait des converses, un jeans, un t-shirt blanc comme d’habitude et une jaquette Adidas. Il faisait froid pourtant mais bon, c’était une habitude au Suédois de ne jamais s’habiller comme il fallait pour la saison. Ca ne voulait pas pour autant dire qu’il se mettait une grosse doudoune en été, mmh. Bref. Il cria un gros « Je suis là, mec. » et s’avança dans le grand salon. C’est là qu’il aperçut son meilleur ami affalé sur le canapé en zappant toutes les chaines. Comme d’habitude. Encore un autre clip débile auquel tous les deux se foutaient bien de la gueule de celle ou celui qui chantait. Il y avait une sorte de table basse juste devant le canapé – entre ce gros objet et la télévision. Télévision qui était munie d’un homme-cinéma et de tout le matériel qu’il fallait tel que trois lecteurs DVD et même la toute dernière Playstation. Haha, je vous l’avais dit ;il s’embetait pas pas le Wookie. (a)
    Tokyo posa alors la nourriture et les bouteilles de coca cola sur la table basse puis se tourna vers son meilleur pote.

    - Mec, la prochaine fois tu va te la chercher toi-même ta bouffe. dit-il en haussant les sourcils et en lui tendant le paquet de sushi qu’il venait d’ouvrir à l’instant.

    Les nouilles, il les avait déposé dans la cuisine de son meilleur ami, car il supposait que ce dernier n’aurait pas très envie de les manger maintenant. Il prit des baguettes et les tendit à Wook qui les saisit.

    - Qu’est-ce qu’il y a à la télé ? Rien je suppose. Vas-y, on se fait une partie de Street Fighter. lança-t-il en se posant sur le canapé et en mangeant les sushis qu’il avait acheté au supermarché.

    N’empêche qu’il était vraiment heureux de le voir, même si Wook avait une mine vraiment.. Etrange. Il devait surement venir de se lever, comme d’habitude. (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbfic-icecream.skyrock.com

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: Re: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo EmptyMer 13 Jan 2010 - 14:37

    Il fallait avouer qu'à voir Wookie ainsi installé dans son canapé, et avec la tête qu'il pouvait tirer, il était tout à fait normal de penser que le jeune homme sortait à peine de son sommeil. Et pourtant non, c'était même loin d'être le cas. Comme à chaque rhume qu'il pouvait avoir, sa nuit avait été un véritable désastre. Quand il ne se réveillait pas pour se moucher, c'était pour prendre une pastille sucrée dans le but de soigner son incroyable mal de gorge. Et tout cela sans parler de sa quasi-incapacité à respirer avec le nez et dormir la bouche ouverte lui déplaisait fortement.. Si bien qu'il se retrouvait forcé de s'éveiller l'espace de quelques instants pour renifler un bon coup et sentir à nouveau l'air passer dans ses narines. Alors non il ne venait pas seulement de se réveiller, ce serait à peine exagéré que de dire qu'il avait devancé le soleil dans sa route ce matin. Ce teint affreusement pâle, ces yeux gonflés et cette tête de blasé était donc plus dûs à un manque certain de sommeil que l'inverse. Ce n'est pas comme s'il n'avait pas retenté de dormir jusqu'à cet après-midi, il en avait fait des tentatives. Il essaya une première fois une fois sa grande tasse de thé prise, les boissons chaudes ayant un effet soporifiques sur lui, mais rien à faire ses yeux ne voulaient pas se clore définitivement. Un peu plus tard, un peu avant midi, il s'était allongé de tout son long sur le grand canapé dans lequel il se trouvait actuellement et avait mis l'émission la plus ennuyeuse qui existe : les documentaires animaliers. Il ne comprendrait décidément jamais ces gens qui lui disaient être complètement absorbé une fois devant une telle émission. Que trouvaient-ils d'intéressant dans la manière dont un oursin pouvait s'accoupler ? Ou encore dans un dossier détaillé – un peu trop même – sur l'alimentation des orang-outan. Allô la Terre, mais qui était assez fou pour regarder avec plaisir de telles choses ? Pas Ji Wook, et pourtant, il ne sombra pas dans le sommeil. Tristesse, damnation, le monde entier semblait lui en vouloir. Il était en malade et il ne pouvait pas dormir, mais que pouvait-il bien faire de plus ? Chercher un bon programme à la télévision tiens.

    Mais parce que Kang Ji Wook n'était pas n'importe qui, il avait fini par trouver quelque chose de sensationnel à faire pour se divertir. Non il ne comptait pas faire du hip-hop avec la musique à fond dans un tel état, non il n'allait pas appeler une belle demoiselle pour jouer un peu, non il allait tout simplement emmerder son meilleur ami pour venir lui tenir compagnie. Même s'ils ne se connaissaient pas depuis un nombre incalculable d'années, Wookie restait persuadé qu'il ne pourrait plus vivre sans cet imbécile de blondinet. Ils avaient fait tellement de conneries ensemble qu'il était impossible d'imaginer une vie sans lui à ses côtés. S'il venait à disparaître, qui s'amuserait bêtement à ouvrir les cabines d'essayages des dames pendant qu'elles s'y changeaient avec lui ? Ou avec qui passerait-il des soirées, voire des nuits, entières à jouer aux derniers jeux-vidéos en mangeant tout un tas de choses mauvaises pour la santé ? A qui raconterait-il ses dernières performances concernant ses techniques de drague. Non décidément, rien ni personne ne remplacera jamais son Hwang Tokyo Jin. Et puisque c'était réciproque, forcément, il allait bien évidement accepter la proposition de son meilleur ami et rappliquer sur le champs chez lui, les mains remplies de bonne nourriture.

    Vingt minutes s'étaient écoulées depuis que le coréen avait envoyé son message et aucune nouvelle de Tokyo. Inutile de préciser que la bonne humeur du danseur s'échappa bien rapidement, laissant place à un état d'agacement. Il allait voir ce Tokyo s'il ne venait pas ! Et pourquoi donc ne se montrait-il pas ? Quoi, il dormait peut-être ? Et alors, il aurait tout le temps de se reposer cette nuit. Il était en compagnie d'une fille alors ? Dommage pour lui, même la fille au corps le plus sexy de la terre ne devait pas l'empêcher de venir prendre soin de lui. Quelle autre excuse allait-il lui donner, dans trois heures, quand il daignerait enfin lui répondre ? Wookie s'acharna sur sa télécommande quand il entendit un bruit venant de l'entrée. Il ne manquait plus cela, sa mère qui venait le voir. Le coréen se prépara mentalement à un dur moment mais retrouva bien rapidement son sourire lorsqu'il aperçut la petite tête de suédois dans l'ouverture de la porte. Mais oui, voilà que la maladie lui attaquait le cerveau. A son âge, c'était plutôt embêtant de ne pas se souvenir de lui avoir dit d'entrer sans frapper. Tant pis, il était maintenant là et c'était bien le principal.

    TOKYO JIN : «Mec, la prochaine fois tu va te la chercher toi-même ta bouffe»
    JI WOOK : «Don't matter ~»

    A peine eu-t-il le temps de lui tendre le plateau de sushis, que Ji Wook s'en empara, prenant avec tout autant de hâte les baguettes pour se dépêcher de manger. C'est qu'il avait faim le coco. Il avait d'ailleurs si hâte de calmer son estomac qu'il ne regarda son ami qu'une fois la première rangée de sushi engloutie. Il n'y avait pas à dire, se remplir la panse faisait un bien fou ! Et ce, même avec 39.9°C de fièvre. Entre deux cris aigües de la part de la chanteuse passant à la télévision, le jeune homme discerna les mots 'Street Fighter' dans la phrase de Tokyo Jin. Il n'avait pas vraiment compris le reste des mots mais peu importe, il avait déduit le principal : il voulait jouer. Et bien sûr, hors de question de refuser une telle proposition. Au moins il ne regrettait pas d'avoir fait appel à lui. Aucune question quant à sa mine affreuse et des bonnes idées, le pied quoi.

    JI WOOK : «Ça marche, prépares-toi à mordre la poussière mec. Ah, et j'oubliais. Le perdant doit faire le tour de l'appartement à cloche pied» lança-t-il d'un ton amusé.

    Parce qu'il fut bien obligé, Ji Wook sortit finalement de sous sa couette et alla insérer le CD du jeu dans sa playstation. Aussitôt fait, il accouru vers le canapé, dans lequel il se jeta, manquant au passage d'écraser son ami. Il attrapa sa manette et attendit impatiemment le chargement. Comme d'habitude le choix de son personnage allait être très rapide. Depuis qu'il connaissait ce jeu, Wookie avait toujours pris Chun Li. A vrai dire, elle n'était pas spécialement la plus forte des personnages mais c'était une fille, et les filles des jeux vidéos étaient toujours bien fichues. Et comme si c'était tout, il avait l'occasion de lui faire faire de nombreuses figures elle qui était si agile, histoire de voir ses formes de tous les côtés et en mouvement. Quel gros pervers il faisait. Une fois le choix de Tokyo fini, ils commencèrent enfin à jouer. Geek comme ils étaient, les résultats du combat étaient plutôt serrés. Sa Chun Li enchainaient coup de pieds sur coup de pieds, attendant le moment propice pour lui sortir son super lightning kick. Coup qu'il ne put malheureusement pas effectuer puisque la console merda. C'était quoi ce bordel ? Depuis quand s'éteignait-elle comme ça ?

    JI WOOK : «Mais quelle... ! T'allais perdre en plus èé»

    S'exciter comme ça n'était peut-être pas une bonne idée, étant donné l'état physique dans lequel il se trouvait. Ji Wook sentit son cœur le pincer violemment et rapidement, puis la douleur disparu. Il tenta tant bien que mal de masquer la grimace qu'il faisait puis fit un énorme sourire, pas très naturel, à son ami.

    JI WOOK : «Je me suis levé tout à l'heure, à toi de relancer la console.» dit-il en tirant la langue avant de grimacer de douleur à nouveau. «Mh..J'ai envie de te voir me supplier de te laisser mettre ton deuxième pied à terre après ta défaite moi !»


    {Encore pardon pour le retard e___e
    & je te laisse décider du perdant ~
    }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 20/12/2009
Nombre de messages : 308
Né(e) le : 23/02/1989
Age : 30
Profession : Études d'arts de la scène.
Situation : Enterré. Avec Kyungi, bien évidemment. e.e ♥
Humeur : Extravertie. (a)


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Extrêmement tactile. 'Fin, seulement avec Kyung. éè Ouvert &sociable. ;3

It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: Re: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo EmptyMar 26 Jan 2010 - 13:38

    Décidemment, c’était pareil pour Tokyo Jin. 8D Nah, rien ni personne ne pourrait remplacer son bon vieux meilleur ami. Même après tout ce qu’il s’est passé avec son frère, même après toutes les choses qu’il a pu vivre avec ses amis proches – amis qu’ils considèrent comme sa famille pour certains, Wookie serait toujours en haut de la liste et normalement, le premier. Même s’il venait à le trahir, il le pardonnerait. Non, ce n’est pas une histoire de soumission, rien avoir. C’est juste que quand on aime quelqu’un à la folie, amicalement parlant je veux dire, on se sent obligé de le protéger et de le pardonner malgré tout ce qu’il nous fait. Un jour, la gentillesse de Tokyo le perdra et tout le monde s’en mordra les doigts. Oui parce que, finalement quand on y repense, tout le monde aime Jin. 8D Et tout le monde profite de sa bienveillance et de tout ce qui fait de lui quelqu’un de gentil. Le bonhomme blond-là, le soumis, haha ~ il offre tout à n’importe qui et en plus, il fait t o u t pour son meilleur. Ouais, on se demande pourquoi ce dernier l’appelle tout le temps et qu’il a sans cesse besoin de lui. On vous répondra surement « Parce que de toutes les façons possible, Tokyo arrive à vous refaire sourire malgré les difficultés. » Sympa l’ami, mmh ? Profiteurs, tous, haha. Revenons à notre décor. (a)

    Baha ~ Si une fille était dans le lit de Tokyo, et bien le pauvre Wook, il pouvait attendre son tour. Pour voir Hwang, pas pour être dans son lit. (6) Ouais parce que ce serait étrange si Tokyo dirait à la magnifique et pulpeuse fille qui serait dans son lit « Va-t-en, mon meilleur ami m’attend. » Ce serait malpoli et on se demande bien comment la demoiselle réagirait. Mal, supposons. Mais bon. Ce n’était pas habituel de voir une fille dans le lit du suédois et ce n’était pas évidemment quand Ji Wook avait besoin de lui qu’elle apparaîtrait, cette fille hyper sexy. Passons. Il viendrait même s’il n’en aurait pas envie. Et puis ne pas avoir envie de voir son meilleur ami c’est complètement ridicule ;ça signifierait qu’il y a un problème. A moins qu’ils ne se voient vingt quatre heures sur vingt quatre et évidemment qu’ils en auraient marre de l’autre. Ce qui est légèrement difficile vu qu’ils sont inséparables. Pas comme des frères, pas comme avec Kyung Ae, mais on n’est pas loin. C’était plus qu’un frère, plus qu’un simple ami et bien plus qu’un membre de sa famille pour notre blondinet. Ouais, deux danseurs ensembles, ça peut faire une énorme amitié que personne ne peut égaliser. Encore moins tous ces jaloux, voyez-vous. (y) Et on s’en fout de tous ces jaloux ;c’est ce que les deux meilleurs amis se sont toujours dit. Jamais ils ne se sépareront à cause d’une fille, d’un garçon (?) ou des embrouilles à deux euros. =) C’est vraiment comme Robin&Batman, voilà. Haha ~

    Une maladie ? Mais quelle maladie ? Non, Tokyo ne savait rien. Peut-être était-il bien trop aveugle pour voir que son Wook d’amour lui cachait une ‘vérité’. C’était sans doute détestable mais ce dernier devait bien avoir une bonne raison de cacher un truc comme ça à son meilleur ami, non ? Ils ne se cachaient jamais rien, pas de secrets, strictement rien. Et si Jin apprenait quelque chose à propos de Wook qu’il ne savait pas ;il irait sans doute demander si c’est vrai ou pas. Et non, il ne lui en voudrait pas. Je doute qu’il lui en veuille, en tout cas. Mais au fond, on sait jamais ;surtout si c’est un truc hyper important qui est une question de vie ou de mort, et surtout si ça peut rompre une amitié. Oui parce qu’ils ont beau dire que rien ne peut les séparer, il y a toujours un truc qui arrive et qui gâche tout. Même quand tout va bien, y’a quelque chose qui vient et qui vous pourrit tout le travail que vous avez fourni pour être heureux et c’était sans doute ce qui allait se passer. Le pire dans tout ça, c’était que ouais, il y avait bien un malaise depuis quelques jours. Lequel ? Tokyo n’en avait strictement aucune idée et c’était ce qu’il voulait savoir aujourd’hui. Pourquoi s’étaient-ils bêtement éloignés alors qu’en général, ils se disent vraiment tout ? Si c’était une question de santé, le suédois se devait d’être là pour notre coréen ♥️ et surtout si c’était quelque chose qui importait par-dessus tout. C’était surement important, mmh ? C’était ce qu’ils voulaient savoir mais pas maintenant. Oh non, pas maintenant que Tokyo est en train de laminer son meilleur pote à Street Fighter. De plus, ça ne lui arrivait jamais ce genre de chose – de gagner à ce jeu-vidéo-là, alors il va en profiter jusqu’au bout. Si on perd, c’est le tour de l’appartement à cloche-pied ? Déjà que Tokyo avait dû se lever à trois heures de l’après-midi pour faire des courses, il avait bien le droit de se reposer un petit moment. (a) Bon d’accord, il ne gagnait pas vraiment, même qu’en vérité, il perdait largement. Mais c’était cette fichue PlayStation qui venait de s’éteindre sans rien demander. Au fond, c’était cool, non ? ; D Comme ça, il n’y aurait ni gagnant, ni perdant et personne ne marcherait à cloche-pied, vous voyez. Haha ~ Que ça pouvait être un cool un jeu comme celui-ci. ;3 Mais bon, dans tout ça, Tokyo n’avait pas très envie de se relever et de réenclencher le jeu. Ouais, lui aussi en avait marre de t o u t et n’avait pas forcément envie de se soumettre à tout ce que disait Wook, vous voyez ? Ouais, il s’impose, désormais. (H) Y’a de quoi être fier de Tokyo. éè

    - Non, sérieux, ça me saoule légèrement de relancer le jeu-vidéo. Faisons autre chose, tu veux bien ? Genre, mets les chaînes musicales, qu’on se fout de la gueule des groupes ou bien mieux encore ;regarde s’il n’y a pas quelque chose sur SBS, genre, un vieux feuilleton, haha ~ dit-il amusé. (a)

    Quoi ? Le vieux Wook voulait continuer de jouer ? Et bien tant pis, pas aujourd’hui. Tout ça parce que Tokyo n’avait pas envie de se déplacer et de relancer le disque, quelle flemme, sérieux ! Au fond, ils les aimaient ces journées à glander pendant toute une après-midi et à jouer et danser dans tout le salon rien que les deux. Comme des gamins enfaîtes, comme quand ils se sont connus. En effet, rien n’avait changé depuis qu’ils avaient fait connaissance. Flippant. En général, les gens évoluent et leur relation aussi et bien souvent, ça finit par se lasser et par laisser tomber. Mais non, mais non, pas ici, loin de là. Ca durait encore. Et y’avait de quoi être fier.
Je suis vraiment désolée, c’est un post h y p e r nul. >___<
Et j’avais pas la motivation, excuse-moi. De plus, t’attends
depuis certainement très longtemps, donc voilà. (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbfic-icecream.skyrock.com

Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 880
Né(e) le : 25/06/1989
Age : 29
Profession : But atteint, I'm an IDOL ♥
Situation : Peut-être que Wookitch se casera un jour... Ou pas :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Vantard; Bavard; Blagueur; Joueur; Passionné; Avare; Casse-cou; Égoïste; Infidèle; Perfectionniste

It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: Re: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo EmptyLun 1 Fév 2010 - 18:52

    Il est incroyable de voir comme les gens peuvent nous faire changer, évoluer. Et Ji Wook avait toujours tendance à rester perplexe devant un tel phénomène. Lors de ses rares moments seul, il lui arrivait en effet de réfléchir avec beaucoup de sérieux, la veille par exemple puisqu'il n'avait pu sortir à cause de son horrible rhume. C'est ainsi qu'il avait pu remarquer qu'une personne aussi égoïste et avare que lui pouvait faire de nombreux sacrifices pour une personne qu'il ne connaissait que depuis quelques années à peine. Parce qu'en effet, si son Tokyo Jin venait à l'appeler pour lui demander de le rejoindre rapidement, et qu'il se trouvait en compagnie d'une charmante demoiselle il serait sûrement capable de s'en débarrasser pour lui. Bien sûr, un tel sacrifice serait non sans conséquences, mais l'acte en lui-même était là. Si une personne différente venait à le déranger au mauvais moment, le petit Wookie ne réagirait vraiment pas de la sorte. Seul Tokyo possédait ce droit divin de le posséder à chaque moment de sa vie. Il y avait également une autre personne avec qui il lui arrivait d'agir différemment de la norme, avec son amie d'enfance Ji Won. C'était bien parce qu'il la connaissait depuis la petite école qu'il l'autorisait à se servir de lui comme punching-ball ou de l'écouter se plaindre à longueur de journée. Mais vraiment, c'était tellement étrange de penser que chaque être pouvait se plier aussi docilement à la volonté des autres, par simple amour.

    Dire la vérité, toute la vérité ? Ce n'était pas vraiment la mentalité du jeune coréen. Même si Tokyo Jin était son meilleur ami, il n'avait jamais ressenti ce besoin ou ce devoir de lui dire chaque chose, rien que le principal. Bon, sa maladie faisait sûrement partie de ce principal mais disons qu'il avait préféré lui cacher pour éviter de créer chez lui un sentiment de pitié. Hormis ça, il y en avait des choses ridicules qu'il ne lui avait jamais dites, quant aux autres de ses connaissances c'était le même schéma. Mais il ne fallait pas oublier que mentir peut-être aussi bénéfique que dire la vérité. A la question est-ce que ça va ? Ji Wook avait toujours répondu par la même réponse, un oui clair et gai. Les gens quelconque n'avait pas forcément besoin de savoir qu'il n'allait pas bien, et être couvert de fausses politesses l'agaçait au plus au point. Ou encore lorsqu'il s'était retrouvé dans la situation embarrassante de l'ami du cours de danse qui lui avait demandé son avis sur sa nouvelle coiffure – à savoir une immonde crête rouge -, il était plus judicieux de répondre qu'elle lui avait plu plutôt que le contraire. Mentir c'est aussi protéger les autres, embellir la réalité. Et dire à tous ceux qui l'entouraient qu'il n'avait aucun problème et qu'il respirait la joie de vivre, plein de forme, n'était qu'une façon de se convaincre qu'il allait vraiment bien.

    Depuis que Wookie connaissait Tokyo Jin, il n'avait jamais perdu face à lui au jeu Street Fighters, pourquoi ? Tout simplement parce que ce jeu avait toujours été son jeu de prédilection et que collégien, il passait ses fin d'après-midi collé devant. Alors ce n'était pas entièrement de la faute de son meilleur ami s'il se faisait pitoyablement écrasé à chaque fois, on pouvait donc le pardonner pour ses défaites.. Mais le plus amusant c'était de constater son envie de recommencer continuellement, comme s'il croyait sincèrement qu'il réussirait un jour à le battre. Rien que de penser à cela, Ji Wook riait à gorge déployée. Non mais franchement, ne dit-on pas que l'espoir fait vivre ? En tout cas, cette fois encore il s'apprêtait à le mettre KO après lui avoir fait gentiment croire qu'il pouvait avoir une chance de le battre quand une abomination arriva. La console s'arrêta, coupant brutalement son super combat. Même s'il n'était pas de nature violente, une envie de meurtre s'empara du jeune coréen. Il l'aimait bien sa console – même un peu trop c'est vrai – mais là elle dépassait les bornes des limites ! èé Voilà ce que ça donnait d'être un grand joueur, une haine envers la défaite et tout ce qui peut se mettre sur son chemin.. Et Wookie était bien déterminé à lui mettre sa raclée, cependant son super – pas si super que ça sur le coup e__e – meilleur ami décida d'arrêter de jouer. C'était ce qu'on appellait un petit caprice à la Tokyo Jin, caprice tout à fait détestable et charmant à la fois aux yeux de Wookie.

    TOKYO JIN : « Non, sérieux, ça me saoule légèrement de relancer le jeu-vidéo. Faisons autre chose, tu veux bien ? Genre, mets les chaînes musicales, qu’on se fout de la gueule des groupes ou bien mieux encore ;regarde s’il n’y a pas quelque chose sur SBS, genre, un vieux feuilleton, haha ~ »
    JI WOOK : « Haha, sale fainéant ! Tu sais, tu peux me dire que t'avais pas envie de faire le tour de l'appart' à cloche pied, j'aurais compris.. » lança t-il sur le même ton que son ami.

    Et encore une fois, en parfait best friend qu'il était, le danseur exécuta les recommandations de Tokyo. Sans aucune gêne, il balança sa manette sur le fauteuil voisin et s'empara à nouveau de la télécommande. Lorsqu'il était tout seul, il zappait, et lorsqu'il était avec Tokyo, que faisait-il ? Il zappait, quelle question ! Mais l'activité s'avérait être beaucoup plus amusante avec lui. Les chaines de chanson ne diffusant que des sons de qualité, Ji Wook passa rapidement. Il n'y avait rien de drôle à regarder de bons clips, ce qui était mieux était de se moquer des chanteurs minables aux apparences de gay refoulé, haha. Inlassablement, son doigt continua d'appuyer sur la télécommande jusqu'à tomber sur un film mythique : Roméo et Juliette, version moderne joué par Léonardo Di Caprio, bien sûr. Content d'être tombé sur un film aussi niais et à l'eau de rose, Wookie se libéra de sa couverte et se jeta dans un bond sur le sol. Erreur, il avait oublié que trop se secouer dans son état n'était pas bon. Il porta discrètement sa main à son front brulant puis reprit sa respiration. Une fois ceci fait, il ammena ses mains à son cœur et leva des yeux pleins de tendresse sur-jouée vers son meilleur ami.

    JI WOOK : « Ô Roméo, Roméo; Pourquoi es-tu Roméo ? »

    Et alors que ce moment aurait du être terriblement charmant et romantique, le visage du jeune homme afficha une immense grimace de surprise. En effet, les mains posées sur le cœur, il remarqua que celui-ci battait d'une façon bien inhabituelle, trop vite, beaucoup trop vite. Silence, il devait agir sans laisser transparaitre son inquiétude. Il trouverait bien un moyen de distraire Tokyo Jin le temps d'aller chercher une pilule pour atténuer son rythme cardiaque.. C'est ainsi que pour cacher l'expression de ses yeux, Ji Wook sauta sur lui pour le serrer dans ses bras et exploser de rire.

    JI WOOK : « Ô mon Roméo je ne peux me passer de toi ! » pouffa-t-il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




It's time for revelations || My Tokyo Vide
MessageSujet: Re: It's time for revelations || My Tokyo   It's time for revelations || My Tokyo Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

It's time for revelations || My Tokyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; archives } :: topics termines&abandonnes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit