AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥
Partagez | 
 

 No Way =.= || Yoon Chung Ho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyDim 10 Jan 2010 - 22:54

    Il les avait. Les détenait. Dans sa main droite, le passe pour la liberté ou deux petites clés qui lui permettaient de démarrer une vie meilleure. Il en était convaincu, au point d’afficher un sourire béat sur son visage sans qu’aucun mot, aucun geste ne soit en mesure d’anéantir sa bonne humeur. Il s’était donné tellement de mal pour que la propriétaire accepte de lui céder cet appartement ! Sans garant, c’était presque mission impossible…mais une fois encore, il devait sa future résurrection à la JRM. Par un formidable concours de circonstances, il avait appris que Madame Jin était une fervente admiratrice des SHINee, célébrités idolâtrées par bon nombre de coréennes pour leurs chansons mais également – et surtout – pour leur plastique. En admettant qu’elle lui réserve ce charmant nid qu’il convoitait, il pourrait certainement œuvrer pour leur prendre quelques affaires personnelles : costumes, mouchoirs, produits de douche…Cette vieille fille enfermée dans ses fantasmes n’avait pas eu besoin de réfléchir trop longtemps pour peser le pour et le contre de cet engagement. Ho Jin connaissait parfaitement la configuration de son nouvel intérieur : de quelle façon il allait disposer son futur lit, comment il procèderait à la restauration de certaines pièces, ce qu’il allait utiliser comme matériaux etc…C’était un pas de géant qui l’aiderait probablement à avancer et à se sentir davantage responsable. Il était temps ! Après de longues années de dur labeur, il pouvait enfin souffler en songeant à cette récompense on ne peut plus méritée.

    Valise en main, il redressa la tête pour apercevoir les fenêtres de sa cuisine. Il entama les premières marches de l’escalier en saluant sur chaque pallier ses nouveaux voisins. Il se présenta rapidement, trop proche du but pour s’attarder à bavasser, quand il atterrit sur sa propre paillasse. Une porte, simple, presque nue, avec pour seule indication une sonnette et un numéro : 9. Il regarda fièrement ce numéro et soupira, avançant une main tremblante vers le verrou. Il y introduisit la clé, tourna une fois et le clic sonore qui se fit entendre ressembla étrangement à un Alléluia. Il rentra chez lui…Il s’attendait à retrouver son salon-séjour vide mais constata qu’il y avait là quelques meubles sur le point d’être déballés. Ce n’était pas à lui, étant donné que les affaires contenues dans son baluchon représentaient tout ce qu’il possédait, matériellement parlant. Il marcha en direction de la pièce principale et chuta sur une paire de chaussures. Il baissa le regard sur des baskets qui ne lui appartenaient pas, sans trop savoir quoi penser. Il sortit de l’appartement, vérifia l’adresse gribouillée sur un bout de papier et inséra à nouveau la clé dans la porte. Tout correspondait et il était plus que certain qu’il s’agissait de son nouvel appartement. Il y avait donc un intrus, quelqu’un qui s’était approprié les lieux sans demander son reste et qui, visiblement, ne comptait pas partir de si tôt. Il rentra à nouveau chez lui en prenant soin de claquer fortement la porte, cherchant à faire le plus de bruit possible. Il lâcha tout aussi brutalement sa valise au sol et s’avança au centre de la pièce principale.

    " Je sais qu’t’es là alors montre-toi ! J’ai pas de temps à perdre avec un SDF qui s’amuse à s’trouver un toit ! Allez, viens ici !!! "

    Il aurait été beaucoup plus convaincant, une poêle en main, de façon à se préparer à une attaque : simple précaution. Il ne savait pas à qui il allait avoir à faire et s’en fichait pas mal, du moment qu’il récupérait ce qui lui revenait de droit. Déjà enfant, son caractère s’apparentait davantage à une fourmi peu prêteuse. Le sens de l’économie était un don, sans pour autant virer à la radinerie…mais il suffisait qu’on se permette de s’accaparer quelque chose qui lui appartenait, quelque chose d’une valeur aussi chère à ses yeux, qu’il en devenait fou de rage et prêt à tout pour reprendre son bien. Un appartement n’est pas un objet, un vêtement ou même quelques wons facilement remplaçables. C’est un patrimoine pour lequel il avait investi une année entière et s’apprêtait à placer encore plusieurs mois de salaire, dans le but de le remettre à neuf. Savoir qu’un individu X ou Y faisait de cet endroit sacré un lieu commun, c’était inacceptable, d’où la volonté d’Ho Jin de mettre immédiatement les points sur les "i" en forçant l’intrus à quitter les lieux sur-le-champ. Ses yeux balayaient rapidement la pièce, tels ceux d’un prédateur sur le qui-vive, attendant le bon moment pour bondir sur sa proie. Il ne savait pas quel genre de personne il allait devoir affronter et autant le dire tout de suite, son métabolisme ne lui permettait pas de se mesurer à plus de 100kg de masse musculaire…Maintenant qu’il était dans l’expectative, il redoutait son adversaire. Pire, il se passait un savon en se disant qu’il aurait mieux fait de garder sa langue. Et alors quoi ? Laisser Monsieur-tout-le-monde aller et venir à sa guise dans SON appartement ? Empruntant SA salle de bains ? Préparant son repas dans SA cuisine ?! C’était pas le moment de se dégonfler. Il fallait être prêt et frapper avant de l’être. Plus facile à dire qu’à faire…

    Au bout de quelques minutes, un homme d’un gabarit quasi-similaire au sien, un peu plus jeune cependant, avançait nonchalamment dans l’appartement, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Sa surprise était elle aussi identique à celle d’Ho Jin, si bien que le désarroi du second fut total. Il en oublia même de le sermonner et se contenta de demander calmement.

    " Je peux savoir ce que vous faites chez moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyLun 11 Jan 2010 - 0:56

    Sagement endormi sur son lit, emmitouflé sous ses chaudes couvertures, Chung Ho récupérait doucement de sa semaine de travail qui s’était trouvée plus difficile que prévu. Les enregistrements s’étaient enchainés sans qu’il ne puisse vraiment se reposer, pour tout dire, il n’avait pas été une seule fois chez sa chère voisine, Ji Won, de toute la semaine ; une chose rare à signaler pour appuyer ses propos. Notre jeune homme rentrait tardivement dans la nuit et devait repartir tôt le matin au risque de se faire enguirlander par son supérieur, Chung Ho tenait trop à son emploi pour risquer de le perdre si bêtement. Bien entendu la journée du vendredi fut sans conteste la plus difficile pour la plupart de ses collègues, la fatigue de la semaine se faisait ressentir aisément. La concentration se faisait moindre, les gestes moins réactifs, les sauts d’humeurs de certains ; la journée de la veille avait été difficile pour une grande partie du personnel. A peine était-il arrivé dans son appartement que celui-ci s’était dirigé - sans prendre la peine de manger quelque chose – vers sa chambre pour se reposer dans son lit si confortable et accueillant. S’il y avait bien une pièce dans son appartement qu’il rangeait parfaitement c’était bien sa chambre ! Autant, s’il y avait un peu de bazar au salon ou même à la cuisine, cela ne le dérangeait aucunement, tant qu’il pouvait dormir dans une pièce agréable cela lui suffisait grandement.

    Voila l’une des raisons pour lesquelles son futur colocataire avait retrouvé la pièce légèrement désordonné dès qu’il était entré dans le salon de leur logement. Tout comme Ho Jin, il n’avait pas été prévenu par son arrivée, peut-être que la propriétaire était passée dans la semaine alors qu’il était encore en train de travailler à la JRM Entertainment ? Pour tout dire, notre jeune homme en cet instant était très loin d’être intéressé par toutes ses questions, il devait rêver comme toujours de sa vie future et de son souhait le plus cher, celui de fonder une famille avec une femme qui aurait accepté ses défauts comme ses qualités, il s’imaginait déjà être parent. Le caméraman à son âge ne devait sans doute pas penser comme les personnes de sa générations mais il n’y tenait aucunement cas, il ne s’était jamais qualifié comme normal et ce n’était pas sa chère voisine qui lui dirait le contraire ! Celle-ci était toujours là pour le faire sortir de ses rêveries et il ne s’en plaignait pas, sans elle, il s’ennuierait bien dans son petit appartement.

    Sagement endormi, ce fut le bruit d’une porte qui claquait qui le ramena à la réalité, à tous les coups notre jeune homme avait dû laisser une vitre ouverte et un coup de vent avait dû à l’être origine de ce bruit fracassant. Ses sens s’éveillant progressivement, il n’attendit pas l’éclat de voix de son futur colocataire, il s’étirait sagement sur son lit se frottant quelque peu les yeux au passage. Il aurait bien aimé rester plus longtemps ici mais le courant d’air lui avait rappelé le froid des lieux extérieurs et n’ayant aucunement l’envie de faire chuter la température ambiante de son logement il préférait se lever rapidement et se recoucher quelques minutes plus tard. Maintenant que c’était le weekend mise à part dormir il n’avait rien d’autre à faire alors il comptait bien passer ses deux journées à pratiquer cette activité.

    Uniquement vêtu d’un bas de jogging et d’un tee-shirt blanc légèrement déchiré, les cheveux en bataille, le regard fatigué, il se dirigea vers le salon ou plutôt vers la fenêtre. Il émit un léger bâillement avant de franchir la séparation et à sa plus grande surprise se retrouva devant un parfait inconnu qui le regardait fixement avec un regard où se lisaient les mêmes expressions que sur son visage. C’était qui ce type ? Et d’ailleurs qu’est-ce qu’il faisait ici ? Il était pour sûr persuadé d’avoir fermé la porte la veille au soir ! A tous les coups il s’agissait d’un voleur qui venait lui prendre ses affaires ! Comment pouvait-on expliquer la présence d’un inconnu dans son appartement mise à part cette explication ? Il n’y avait pas d’autres explications !

    Alors qu’il allait commencer à sermonner la personne concernée, son élan fut coupé à l’écoute des paroles de ce dernier. Chung Ho le regarda bêtement quelques secondes, c’était une blague c’est ça ? Il se croyait le type ? Cela faisait maintenant plusieurs mois qu’il habitait ici et celui-ci venait de lui annoncer qu’il s’agissait de son appartement ! Cette personne ne manquait pas d’air ! Ou peut-être s’était-il trompé tout simplement d’appartement, ses bagages pouvaient laisser supposer qu’il venait dans le but d’emménager dans un des appartements de l’immeuble. Il réfléchit quelques instants avant de se décider à rester calme, il n’y avait aucun intérêt à s’énerver en cet instant, il fallait seulement que les deux jeunes s’expliquent entre eux pour régler le problème le plus rapidement possible.

    « Chez toi ? Je crois qu’il y a un malentendu. Cela fait maintenant 3 mois que je vis ici et je peux t’assurer que c’est mon appartement – dans le sens où je suis locataire –, je peux même aller chercher mes reçus de loyer si tu veux ! T’as dû te tromper de numéro ! Que je sache personne ne m’a prévenu que j’aurais un colocataire… La proprio l'aurait fait quand même !»

    Comme Ho Jin aurait pu le remarquer, au contraire de celui-ci, Chung Ho ne se gênait pas pour le tutoyer, après tout pourquoi devait-il se mettre à vouvoyer une personne qui s’introduisait dans son appartement sa prévenir ? Il n’y en avait aucune raison. Enfin, il avait essayé malgré tout de ne pas paraitre désagréable envers sa personne, il n’était pas dans la nature de Chung Ho de devenir méprisant. Il devait bien y avoir une explication à tout ça, non ?

    De son côté, notre jeune homme ne s'était même pas rendu compte de sa tenue peu descente et crédible pour tenir un tel discours. Avec son tee-shirt légèrement déchiré, son bas de jogging et ses cheveux mal coiffé il ne devait pas forcement donné la meilleure image possible de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyLun 11 Jan 2010 - 9:12

    Il toisait l’individu sans savoir quel comportement adopter. Devait-il s’échauffer davantage et le foutre dehors à coups de pieds au derrière ou se calmer et tenter de comprendre la situation ? La deuxième solution était sans nul doute la plus raisonnable. Après tout, sapé de la sorte, il n’avait pas l’air agressif et même s’il n’était pas formel, il usait volontiers d’un ton posé, probablement du au réveil brutal qui ne lui laissait pas le temps de s’emporter contre Ho Jin. Même si ce n’était pas facile, notre homme à tout faire devait se mettre à la place de son interlocuteur qui, par l’opération du Saint Esprit, se retrouvait face à un inconnu qui s’appropriait les lieux. L’un comme l’autre semblait désorienté au point de laisser tomber les armes. Plus les explications arrivaient, plus l’incrédulité du jeune homme se manifestait. Trois mois ?! C’était quoi ce délire…Comment pouvait-il vivre ici alors que le bail était à son nom ? Et il avait des preuves en plus ?! C’était un malin, le môme ! Mains sur les hanches, il partit dans un éclat de rire sans joie avant de rencontrer le regard ensommeillé et pourtant désireux d’être vif du jeune homme.

    " C’est vraiment du grand n’importe quoi ! Comment expliques-tu que je me sois trompé alors que j’ai les clés et qu’elles correspondent ?! J’ai vérifié par deux fois et je suis certain que cet appartement est mon nouveau logement. "

    Des deux, Ho Jin devait être le plus crédible car celui qui lui faisait face semblait percevoir les mots goutte à goutte. Il aurait très bien pu passer pour un sans abri, quelque homme respectable qu’il soit, habillé de la sorte ! Aussi, il continuait à se méfier et serait prêt à user de la force s’il le fallait. Depuis le temps qu’il attendait son appartement ! C’était vraiment trop beau pour être vrai, trop beau pour que tout se passe sans encombre. Il maudissait le jour de sa naissance comme il maudissait ses parents de ne pas l’avoir suffisamment protégé contre ce genre d’évènements. Ils y étaient forcément pour quelque chose, sinon il ne serait pas là à débattre sur un bien qui lui revenait de droit. Il s’accroupit soudainement, bredouillant dans sa barbe où des mots tels qu’aberration et conneries furent perceptibles, ouvrant sa valise visiblement à la recherche de quelque chose. Il saisit une enveloppe d’où il sortit un dossier agrafé et le tendit, en prenant soin de pointer certaines parties d’un index rageur.

    " Là ! Tout est marqué ici ! Tu vois bien non ? La proprio a signé, j’ai signé, le notaire a signé : cet appartement est le mien et ce contrat le prouve alors, à moins que tu ne détiennes le même document, je te demanderai de partir. "

    S’il avait pu, il aurait affiché un sourire triomphant…mais le doute subsistait. Ce type n’était peut-être pas totalement dans l’erreur et cela signifiait qu’ils étaient tous les deux le dindon de la farce ! Ou alors, il était amnésique et avait réussi à s’échapper d’un centre hospitalier. Découvrant cet appartement inhabité, il se serait installé et y aurait coulé des jours heureux si Ho Jin n’avait jamais franchi la porte. Curieusement, cette proposition sonnait trop faux pour qu’il puisse l’accepter. D’ailleurs, à travers ces mèches rebelles et ce visage mal rasé, il aurait juré reconnaître quelqu’un. Sûrement un SDF qu’il avait déjà eu l’occasion de rencontrer en allant à la JRM ! Quoiqu’il en soit, il devait mettre un terme à tout ça et si ce document ne lui suffisait pas, il n’avait pas d’autre choix que d’appeler un témoin. Il tira d’une poche de son manteau un téléphone portable vieux comme le monde et rechercha rapidement dans son répertoire le numéro de la propriétaire. Il le composa sous le regard toujours déboussolé de son interlocuteur et attendit que quelqu’un veuille bien décrocher.

    " Madame Jin ? C’est Monsieur Kang à l’appareil. Dites, j’aimerais savoir ce qui se passe ici…dit-il en toisant à nouveau le jeune homme. Je viens d’arriver dans mon appartement et vous ne devinerez jamais ce que j’y ai trouvé !...Comment ? Mon…QUOI ?! Attendez une minute…c’est…une blague ?! Je n’ai jamais signé pour partager quoique ce soit et…allo ? ALLO ?! Espèce de vieille bique !!! "

    Il jeta violemment son portable au sol en injuriant cette sorcière. Sa cage thoracique ne cessait de se soulever à vitesse grand V. Il n’arrivait pas à croire ce qu’il venait d’entendre. Le choc était tel qu’il se laissa tomber par terre et plongea son visage dans ses mains en répétant que tout cela n’était qu’un cauchemar, qu’il finirait par se réveiller et que tout redeviendrait comme il voulait que ce soit. Il sentait un regard interrogateur posé sur lui et comprit qu’il devait des explications quant au bref échange verbal qu’il venait d’avoir avec la propriétaire. Il releva lentement la tête, sans pour autant s’adresser directement au jeune homme.

    " Cette…vieille peau…assure…que t’es mon….enfin qu’on est propriétaire. Le bail que tu paies…ajouté au mien…c’est le prix de l’appartement. En gros, on est…colocataire ", finit-il par dire en s’étranglant.

    Une nouvelle fois, un rire sans joie s’échappa de sa gorge et son corps fut parcouru de tremblements. Il aurait du le prévoir. Il aurait du le deviner. Pour une fois que quelque chose fonctionnait pour lui…

    " Dis, t’aurais pas un truc fort ? "

    A cette heure ?! Et alors ! Il fallait bien qu’il se remette de ses émotions et rien de tel que de l’alcool pour se sentir mieux…ou pire, mais sans vraiment le savoir. Pour l’instant, il était trop préoccupé par cette dose d’informations négatives qui embrumaient son esprit. Lui qui était tellement heureux de prendre possession de cet appart’ ! Bah…au final, ce type n’y était pour rien puisqu’ils avaient tous les deux été bernés par la proprio. Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, dit-on…Maintenant, c’était certain, cette phrase serait à jamais encrée dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyLun 11 Jan 2010 - 23:40

    Ce type devait forcément avoir un problème ! Il venait d’apparaitre dans son appartement en lui déclarant à haute voix qu’il était ici chez lui. Certaines personnes ne manquaient pas d’air dans cette ville, cela faisait maintenant 3 mois qu’il vivait dans ce logement et ne comptait pas y partir juste parce que celui-ci le voulait ! Et puis quoi encore ! Il voulait aussi peut-être qu’il lui laisse toutes ses affaires, ses provisions ? Chung Ho sentait l’énervement montait peu à peu, non, il fallait qu’il se calme, ce n’était pas se mettant en colère que les deux jeunes hommes allaient pouvoir s’expliquer. Il haussa un de ses sourcils lorsqu’il entendit un éclat de rire venant de l’inconnu. Maintenant il se mettait à se moquer de lui ouvertement ? La personne en face de lui détenait ses clés d’appartement ? Il le regarda avec un air surpris, comment avait-il réussit à les obtenir alors que seuls les locataires d’appartement les possédaient ? – enfin pour le cas de ses voisines il s’agissait seulement d’une exception qui ne méritait pas d’être connu, tout le monde ne détenait pas le double des clés de l’appartement voisin -.

    « Il doit bien y avoir une explication ! La proprio a dû simplement te donner les mauvaises informations à propos de ton appartement et te donner les mauvaise clés, je ne vois que cette solution ! Le jour où t’as reçu tes clés, elle devait être fatiguée et a confondu c’est tout ! Je suis désolé de te dire ça mais tu dois avoir des problèmes de vue ! Ca va faire 3 mois que je suis là et je n’ai aucun problème, ce n’est pas maintenant que ça va commencer ! »

    Voila, maintenant, la mauvaise humeur de notre jeune caméraman était revenue sans qu’il ne puisse changer quelque chose. Sans qu’il ne puisse comprendre quelque chose, en seulement quelques secondes il se retrouva nez à nez avec un contrat de bail qui semblait tout à fait identique au sien. Il ouvrit les yeux avec stupeur, cette blague devenait de moins en moins marrante ! Comment se faisait-il qu’une autre personne possédait exactement le même bail que lui ? Cela ne pouvait pas être réel. Chung Ho devait être victime d’hallucinations suite à son épuisement. Cette situation ne pouvait pas être réelle n’est-ce pas ?

    Mais alors que le jeune homme allait commencer à parler, il vit l’inconnu sortir un portable – s’en était bien un au moins ? - de sa poche et composa un numéro. Il appelait qui maintenant ? Il lâcha un léger soupir, cette situation ne mènerait nulle part ! Chung Ho voulait seulement se reposer en ce samedi alors pourquoi alors qu’il avait enfin la possibilité de récupérer ses journées de travail on venait le déranger ? Il n’aurait pas pu choisir un autre jour ! Il haussa son sourcil lorsqu’il entendit le nom du propriétaire de son appartement… Il n’eut pas le temps de saisir les propos de l’homme en question que celui-ci leva la voix et jeta violemment son portable à même le sol. Il se passait quoi là exactement ? Il jeta un regard abasourdi et interrogatif vers la personne en question. C’était normal qu’il ne comprenait pas tout ?

    Son colocataire semblait avoir compris son désarroi et commença à lui expliquer la situation dans laquelle ils devront vivre. A l’entente de ses derniers propos de son nouveau colocataire officiel il ne put s’empêcher d’avoir un fou rire plus ou moins dû à sa nervosité. Cela faisait maintenant bien 5 minutes que les deux jeunes hommes se toisaient du regard juste parce que leur propriétaire leur avait joué un mauvais tour ! Cela expliquait maintenant le montant si bas de son loyer, lui qui croyait avoir fait une bonne affaire, il s’était lourdement trompé !

    « Ben écoutes ! Je crois qu’on n’a pas vraiment le choix jusqu’à qu’on puisse régler cette affaire il va falloir qu’on cohabite tous les deux dans l’appartement. T’as pas l’air très enjoué mais je tiens quand même à me présenter, je suis Yoon Chung Ho, quitte à vivre ensemble autant que ça se passe bien, non ? Et je ne peux que te répondre positivement à ta question, j’ai tout ce qu’il te faut ici ! Il faut remercier ma chère famille ! »

    Tout en prononçant ses paroles il lui tendit la main pour signer leur possible début d’amitié et l’aider à le lever, le sol était-il si confortable ? Une fois la tâche accomplie il se dirigea vers l’un des placards où une dizaine de bouteilles logeaient, la plupart d’entre elles n’étaient pas encore ouvertes ; ce n’était pas qu’il était fils de vigneron qu’il devait absolument être un ivrogne ! Il ressortit deux verres à pied et prit la première bouteille qui apparut dans son champ de vision. Si son colocataire cherchait un alcool fort, il trouverait le bonheur avec ses quelques litres. Ce fut à cet instant qu’il se rendit compte de sa tenue qui ne lui permettait pas de paraitre au meilleur jour. Décidé, il posa délicatement la bouteille sur la table du salon avec les deux verres et annonça à son cher colocataire qu’il s’absentait quelques instants.

    Chung Ho se dirigea ensuite vers sa chambre et partir se changer pour être plus présentable, il en ressortit deux minutes plus tard, sn bas de jogging avait laissé place à un simple jean, son tee-shirt troué s’était changé en tee-shirt vert à l’effigie d’un groupe de rock britannique quelconque mais déjà en bien meilleur état que le précédent. Ses cheveux avaient plus ou moins repris une certaine discipline. N’était-il pas mieux qu’il y a quelques minutes ?

    Arrivé à la hauteur de la table, il commença à ouvrir la bouteille délicatement comme ses parents lui avaient appris à le faire, la technique pour ouvrir et servir toutes personnes pouvait s’apparenter à de l’art si on y faisait bien attention. Il versa avec une certaine aisance le verre de son nouveau colocataire ainsi que le sien. Un sourire s’afficha sur son doux visage et il prononça d’une voix enjouée comme à son habitude.

    « Trinquons à notre colocation ! Euh... C'est quoi ton nom déjà ? »
Revenir en haut Aller en bas

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyMar 12 Jan 2010 - 9:39

    Ses idées étaient floues, si bien qu’il n’arrivait pas à réfléchir correctement. Ils avaient été bernés par une propriétaire malhonnête et c’était tout ce qui importait pour le moment. Il n’en revenait pas de la façon dont elle s’était jouée d’eux et ce qui le perturbait davantage, c’était que son interlocuteur le prenait plutôt bien ! Un haussement d’épaules aurait eu le même effet apparemment…Il se contenta de résumer la situation en quelques mots, estimant qu’il valait mieux faire avec et tendit une main secourable à Ho Jin qui la regardait, incrédule, avant de la saisir pour se redresser. Son attitude avait si brusquement changé que c’en était troublant. Il encaissait ça si rapidement ! C’était aussi simple que d’écrire une lettre, déchirer la feuille et recommencer en vue d’un meilleur résultat. Quelle personne au monde aurait été capable d’agir pareillement ?! Un ami proche aurait été traité avec autant d’égard qu’un inconnu parasite qui venait de bousiller son samedi matin : non seulement il l’aida, mais il répondit à sa requête en dévoilant toutes sortes de bouteilles, tout fier qu’il était. Il parlait beaucoup et cette allusion à sa famille confirmait les craintes de ce solitaire associable qu’était notre homme à tout faire. Yoon Chung Ho était un mec bien, mais pas que. C’était un mec bien…gentil. Bon sang…comment il allait pouvoir supporter ça ?! Etre habitué à la solitude, au calme et à la tranquillité, c’était un minimum vital pour Ho Jin. Désormais, il devrait partager et rien que ce mot faisait parcourir des frissons désagréables dans son dos. S’organiser pour la salle de bains, séparer les affaires de chacun, ne pas inviter n’importe qui à n’importe quelle heure, respecter l’intimité de l’autre etc…Autant de choses à penser qui le rendait malade, bien que ce soit presque imperceptible pour son colocataire.

    Il ne l’entendit pas s’excuser de son absence pour quelques instants, le regard perdu dans le vide. Il était véritablement choqué, trop pour déverser sa colère sur quelqu’un qui ne la méritait pas. Il redressa lentement la tête pour observer la pièce : son salon-séjour. Même si la décoration n’était pas mal, ce n’était pas lui qui l’avait choisie. Ce mobilier n’était pas le sien…Ce n’était pas tout à fait son appartement…Il était déçu mais essayait de peser le pour et le contre de cet évènement inédit : il n’avait plus de toit, pas suffisamment d’espèce pour dormir à l’extérieur plus d’un mois et il était hors de question qu’il s’installe chez une connaissance. Ce logement était bien assez grand pour deux sans qu’ils aient à se marcher sur les pieds. D’ailleurs, Ho Jin était la plupart du temps à l’extérieur et ce n’était pas un mot le matin et un le soir qui allaient lui brûler la gorge ! Il allait devoir vivre avec et s’en accommoder, un point c’est tout. Chung Ho n’était pas un mauvais bougre et sa facilité à accepter cette nouvelle plutôt brutale le prouvait. En revenant vers lui, Ho Jin crut avoir à faire à quelqu’un d’autre. C’était certain : celui qui avait dit, un jour, que l’habit ne faisait pas le moine était un crétin fini doublé d’un myope puissance trente. Il se voulait présentable pour lui ? Pour un inconnu bougon qui le prenait de haut ? Ce type était…dingue ?! Il commençait à débouchonner une bouteille et sa technique impressionna Ho Jin qui écarquilla les yeux d’admiration, sans pour autant émettre le moindre commentaire. Il n’avait pas les moyens de s’acheter du vin, encore moins du vin français, mais cela ne signifiait pas qu’il n’y connaissait rien !

    Pour certains, la curiosité est un vilain défaut. Pour notre Monsieur Propre, c’est une qualité sans borne. Intéressé par tout, dévoreur de nouveauté, il était certain d’avoir déjà lu un bouquin au sujet des grands crus, de la manière d’en déguster ainsi que de leur saveur. Les descriptions étaient formidables, pleines de fragrances insoupçonnables pour ces vins de qualité. Jamais il n’avait pu vérifier l’authenticité de ces affirmations, si bien qu’il craignait de grimacer ou même de recracher le breuvage à la figure de Chung Ho. Ils n’avaient rien en commun et cette constatation lui fit prendre conscience que c’était un défi à relever. Une épreuve de plus dans la vie d’un homme sans attache ni aspiration. Une opportunité peut-être ? Qui sait ce que l’avenir pouvait leur réserver comme surprises…

    " Trinquons à notre colocation ! Euh... C'est quoi ton nom déjà ? "

    Sa voix lui parut lointaine mais il parvint à saisir le sens de ses mots. Une façon polie et détournée de lui faire comprendre qu’il n’avait pas pris la peine de décliner son identité. Lui, c’était certain, il savait y faire avec les étrangers et n’avait aucun problème pour s’incruster dans une conversation. Il était détendu, véritablement décontracté et ce même s’il n’avait aucune idée de qui il avait à faire. Ho Jin aurait très bien pu être un détraqué, un malade mental qui avait prétendu appeler la propriétaire alors qu’il n’en était rien ! Un tueur en cavale, un braqueur de banque, un dealer, un escroc, le complice de Madame Jin ! Il regarda un moment le jeune homme avant de cligner des yeux, s’éclaircissant la gorge.

    " Ho Jin…Kang Ho Jin. Je ne sais pas si on peut dire que je suis ravi de te connaître mais en tous cas, je te remercie de…euh…ne pas me mettre à la porte tout de suite. "

    Il avait été plus difficile d’adopter un ton sympathique et il doutait que ça ait fonctionné comme il l’espérait. Néanmoins, les deux hommes trinquèrent et portèrent leur verre aux lèvres sans plus d’hésitation. Ce fut une grande découverte pour notre coréen : ce festival de parfums dans sa bouche, une merveille ! C’était doux et en même temps emprunt de caractère, un goût unique et surprenant, inqualifiable…Il conserva l’alcool dans sa bouche pendant une bonne trentaine de secondes, histoire de pouvoir en percer tous les secrets, sachant d’avance qu’il n’en était pas capable cependant. Il releva la tête vers son interlocuteur qui semblait amusé. Cette réaction le surprit et il avala la boisson contenue dans son verre d’une traite, manquant de s’étouffer. Il frappa violemment contre sa poitrine, gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyMar 19 Jan 2010 - 0:33

    Chung Ho pouvait-on dire était une personne bien étrange, jamais, ô grand jamais, il ne serait capable de faire du mal à une quelconque personne. La seule possibilité fut que l'action soit inconsciente, pourquoi voudrait-il faire souffrir son entourage alors que dans la plupart des cas ils n'y étaient pour rien ? Non, ça n'avait pas de sens. Ceux-ci devait déjà supporter ses sauts d'humeurs … Son colocataire allait s'en rendre rapidement compte dans les prochaines semaines ou jours à venir, il suffisait qu'un jour il rentrerait plus fatigué, ennuyé, à la moindre remarque il deviendrait maussade, taciturne mais nullement agressif. Il resterait cloitré dans sa chambre ruminant mille idées pessimistes jusqu'au lendemain où il se réveillerait en pleine forme, le sourire aux lèvres. Son colocataire n'était sans doute pas au courant mais il le remarquerait avec une grande facilité, son caractère dans un futur proche pourrait certainement créer certains conflits, à moins que Ho Jin s'adapte à sa personnalité : ce qui avait autant de chance de se réaliser que la situation opposée.

    Dans le contexte actuel, pourquoi devrait-il désagréable avec son nouveau colocataire alors que tous les deux avaient été pris au piège par une propriétaire qui cherchait à faire un maximum de profit sur le dos de deux hommes qui ne demandaient rien d'autres de plus qu'un logement descend. Il n'avait donc rien étonnant au fait que notre jeune caméraman soit des plus souriant et offre son aide à son colocataire. Une fois revenu de sa chambre, vêtu de vêtements plus présentable, il commença à ouvrir avec délicatesse la bouteille d'alcool qu'il venait de sortir de l'un des meubles du salon. Il afficha un léger sourire devant le regarde admirateur de Ho Jin. Lui, comme tant d'autres n'avait pas eu la chance de pouvoir être élevé dans le même milieu que celui de Chung Ho sans doute. N'allez pas croire que sa famille venait d'origine aisée - c'était plutôt le contraire – mais il avait été élevé dans une famille de vignoble alors il n'y avait rien d'étonnant au faut qu'il connaisse les rudiments de l'art d'ouvrir cet élixir si rare en cette ville. Les ventes de leurs produits se faisaient uniquement dans leur régions, c'est à dire à des centaines de kilomètres de Séoul, il était donc fort probable que son interlocuteur n'y avait jamais goûté, à moins que tout comme lui, les origines de Ho Jin se trouvait dans le sud de la Corée ? Cela était tout à fait possible en y réfléchissant.

    Quelques secondes passèrent avant que son colocataire daigne enfin décliner son identité, il se présenta sous le nom de Kang Jo Hin. Un nom typiquement coréen qui ne laissait pas à Chung Ho des indices pour deviner les origines du jeune homme. Il ne possédait pour sa part aucun accent qui pouvait le guider dans ses questions – au contraire du caméraman, il suffisait de l'écouter parler quelques secondes pour s'en rendre compte -. Il ne s'étonnait pas pour sa part des paroles des paroles de son colocataire, qui pouvait être donc ravi de s'être fait avoir ? Chung Ho avait beau ne pas le montrer mais tout comme son camarade, il se sentait bête ! Il s'était fait piégé simplement en croyant en la bonne foi de la propriétaire, derrière ses sourires et sa sympathie se trouvait donc un être fourbe et malsain. Il ne put s'empêcher de sourire à l'entente de ses derniers paroles, Chung Ho aurait pu très bien se faire passer pour quelqu'un d'autre en cet instant, peut-être que le caméraman était la cible d'une arnaque de sa propriétaire mais il s'en préoccupait que peu. Sur le visage de la personne concernée, il pouvait y lire de la sincérité alors pourquoi devait-il se poser tant de questions qui n'avaient pas lieu d'être directement légitime ? Non, Chung Ho ferait confiance en cet homme et si un jour il trahirait sa confiance, il serait certainement déçu mais jamais, ô grand jamais, cela ne lui empêcherait d'accorder la confiance à d'autres personnes. Tout n'était pas noir dans ce monde.

    « A notre colocation Ho Jin alors ! »


    Il ne préférait rien ajouter de plus dans sa phrase, seul le temps pouvait peut-être nous dire ce qu'il adviendrait de leur relation alors à quoi bon s'en soucier maintenant alors qu'ils étaient en train de fêter leur colocation ?

    Sur ses quelques mots il dirigea son verre vers sa bouche et dégusta avec délicatesse le contenu de son verre avec une expression nostalgique. Le goût de ses quelques gorgées lui rappelait les terres de son enfance, sa famille, sa meilleure amie, qui lui manquait tant dans cette ville. Il n'y avait rien d'étonnant au fait qu'il rentrait dès que son travail lui permettait dans la demeure familiale. Aucune mélodie ne pouvait remplacer la musique du vent sur ses étendues de terres, le chant des oiseaux, ce contact avec la nature que ne lui permettait pas cette ville. Si d'ici quelques années il avait la chance d'y retourner y vivre pour y assouvir sa passion, il partirait du jour au lendemain sans se soucier des possibles conséquences sur sa vie privée ou professionnelle. Ne vous trompez pas, il ne passerait pas sa vie à la JRM Entertainment, son rêve était de pouvoir voyager dans de nouveaux pays, contrées encore inconnues au grand public et non de filmer des clips vidéos de boysband qui dans quelques années ne marcheront plus et qu'on oubliera très rapidement.

    Chung Ho tout en dégustant son verre, observait peu discrètement le visage de son colocataire qui semblait aimer ce doux élixir. Pourquoi resterait-il ainsi s'il n'appréciait pas la boisson ? Au bout de quelques dizaines de secondes il remarqua enfin son regard et sous l'effet de surprise le jeune homme avala d'une traite le liquide, s'étouffant presque au passage. En cet instant il ne put s'empêcher de sourire doucement amusé par la situation, au moins on ne pouvait pas dire qu'il n'était pas intéressé ! Il laissa empêcher un doux rire devant les réactions de Ho Jin.

    « Au moins on ne pourra pas dire que l'alcool t'as déplu ! Tu vois ce que tu viens de boire c'est le résultat du travail acharné de ma famille, on peut y ressentir le goût des terres du sud, l'amour apporté dans la fabrication, cette sensation de bien-être, de liberté... Enfin tu peux y voir ce que tu veux, tant que tu l'apprécies ! C'est ce qui rend mes parents heureux.»

    Ce fut sous derniers mots que tout comme prédécesseur qu'il termina à son tour le contenu de son verre avec son éternel joie de vivre. Il posa l'objet en question sur la table, il avait beau aimer l'alcool, lorsqu'on venait à peine de se réveiller, l'estomac peinait à digérer le liquide. Libre était maintenant à Ho Jin de continuer à boire seul.

    «  Tu veux que je te fasse faire le tour de l'appartement ou préfères-tu peut-être encore te rabattre sur cette chère bouteille qui ne demande qu'à être terminé ? Méfies-toi quand même de la boisson, le degrés d'alcool reste assez fort si tu ne supportes pas l'alcool, tu risques de rapidement devenir saoul ! »
Revenir en haut Aller en bas

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho EmptyMer 20 Jan 2010 - 9:13

    En plus de s’étrangler avec le vin, il venait de sursauter, légèrement, à cause du rire de son interlocuteur. C’est qu’il était nettement plus expressif que n’importe quel individu qu’il avait pu rencontrer. Cette attitude si décontractée qui lui collait à la peau était presque gênante, dérangeante, pour quelqu’un qui n’en avait pas l’habitude. Néanmoins, il ne laissa rien transparaître, conservant une expression neutre en l’écoutant. Même sa façon de parler était sereine, heureuse et débordante de passion. Il croyait dur comme fer en ce qu’il racontait, sans pour autant s’écouter, préférant partager ses émotions plutôt que de se montrer supérieur. La réincarnation de Charles Ingalls ou comment se retrouver complètement dérouté parce qu’un inconnu était désireux d’aider son prochain. Un prophète ! Un prêcheur d’amour, d’amitié et de compassion : tout ce qu’il avait toujours évité. Pourquoi ? Sans raison précise ou indiscutable, une habitude qui lui permettait de ne pas trop s’attacher pour ne jamais être déçu. C’est dire à quel point sa confiance envers une tierce personne était réduite à néant, et ce avant même qu’il ne commence à la connaître. Bien sûr, comme pour tout, il y avait des exceptions…restait à savoir s’il pourrait ou non en faire partie.

    Il lui avait fallu quelques minutes à peine pour se présenter, passant par la case famille et terroir sans qu’Ho Jin ait besoin de poser la question. Maintenant qu’il tendait l’oreille, il pouvait nettement percevoir l’accent caractéristique du jeune homme, mais même sans cet indice, il aurait aisément pu tirer des conclusions quant à ses origines. Essayez donc de trouver un jeune de Seoul capable de prendre soin de vous comme si vous étiez de la famille : impossible ! Les tendances de la capitale sont à l’occidental, soit primauté de l’individualisme. Aller toujours plus vite, ne pas perdre son temps avec des paumés sans le sou parce qu’ils seraient susceptibles d’attirer le mauvais sort sur soi…Ce n’était pas ainsi que fonctionnait Chung Ho. Il irradiait, tout simplement. Heureux de pouvoir faire découvrir l’héritage de ses parents, ce vin si particulier et précieux conçu pour les autres, pour faire plaisir aux autres. Encore un point qu’il ne parvenait pas à comprendre. Un métier est une profession que l’on choisit - dans la mesure du possible, hein ! Ne croyez pas que notre coréen aspire à servir des crétins bouseux qui se montent la tête sous prétexte qu’ils sont populaires >< - pour son propre épanouissement. A l’entendre, on aurait dit que le bonheur des autres était vital. Vraiment du grand n’importe quoi ! Pourtant, même si l’esprit de Mr Propre était en désaccord avec le sien, il ne pouvait s’empêcher de boire ses paroles comme s’il s’agissait du Messie. Il aurait pu persuader un inuit d’acheter un congélateur…O.O…sans aucun doute ! Ho Jin le contemplait, pareil à un homme en face à face avec le truc le plus incroyable qu’il ait jamais vu de toute son existence. C’est qu’en dehors de la JRM Entertainment, il ne côtoyait pas grand monde. Même ses collègues de travail apparaissaient par intermittence et il était difficile de converser avec eux plus de dix minutes, temps maximum accordé pour se faire une opinion sur quelqu’un. Or, dix minutes suffisaient plus que largement pour Chung Ho.

    Il le questionna à nouveau, d’une voix toujours emprunte de gentillesse et d’attention qui insupportait d’ordinaire notre homme de ménage, trop déboussolé pour réagir violemment en s’emportant. Il cligna des paupières, repassant le film dans sa tête pour être certain d’avoir tout compris. Non seulement il lui permettait de vider la bouteille de vin que ses parents avaient réservé pour leur fils, mais il lui proposait également une visite guidée des lieux ?!

    * Aigoo…mais comment tu fais pour vivre ?! Personne t’as jamais soutiré de l’argent ? Tu devrais être hyper prudent avec tous les escrocs qui traînent…parce que t’es un sacré pigeon ! *

    Il aurait aimé le lui dire, vraiment, sauf que ses lèvres restaient scellées, conscientes que cette remarque aurait pu le blesser et ce n’était pas le moment de s’en faire un ennemi. Toutes sortes de scénarios traversaient son esprit et il imaginait, par exemple, son colocataire se faire voler son portefeuille par un gamin faisant la manche. Saisi par l’émotion, il n’aurait même pas porté plainte contre le môme, essayant même de convaincre la police de la situation précaire qui légitimait cet acte. Les flics, émus aux larmes par un discours aussi sensible, auraient relâché le mioche sans faire d’histoire avant qu’il ne récidive quelques heures plus tard…Une fois encore, la réaction qu’il adopta n’avait rien d’habituelle, mais ne pas profiter de la situation aurait été trop bête.

    " Pourquoi ne pas combiner le tout ? Je prends un autre verre pendant que tu me fais visiter, ça marche ? "

    Sans attendre de réponse - sachant plutôt qu’il ne refuserait pas =.= -, Ho Jin saisit la bouteille et remplit son verre avec beaucoup moins de dextérité que son interlocuteur l’avait fait précédemment. Il se redressa ensuite, quittant le sofa pour avancer au centre de la pièce, posant son regard un peu partout avant de demander.

    " Par quoi on commence ? "

    Détendu, décontracté, à l’aise…Détendu, décontracté, à l’aise…Détendu, décontracté, à l’aise…Maîtres mots qu’il se répétait pour essayer de les mémoriser au mieux, afin de paraître. Les personnes sympathiques et lui n’avaient jamais fait bon ménage. Or, Chung Ho et lui devraient justement faire bon ménage, au sens où ils allaient désormais vivre sous le même toit et par conséquent, la bonne entente était de rigueur. Cette expérience était certes nouvelle, mais elle n’impliquait pas tout ce qui découlait de cet adjectif : aucune excitation ne s’était emparée de lui, à l’inverse d’une panique contenue qui lui retournait l’estomac. Il devait tenir bon : pour son salut, pour sa future cohabitation et parce que ce défi n’était pas si différent des autres.

    SUJET ABANDONNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




No Way =.= || Yoon Chung Ho Vide
MessageSujet: Re: No Way =.= || Yoon Chung Ho   No Way =.= || Yoon Chung Ho Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

No Way =.= || Yoon Chung Ho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; archives } :: topics termines&abandonnes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com