AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 10/03/2010
Nombre de messages : 51
Né(e) le : 25/12/1988
Age : 30
Profession : Etudiant en Stylisme/Host à temps partiel
Situation : Eeeeeh....
Humeur : Rêveur


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END] Vide
MessageSujet: Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END]   Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END] EmptyJeu 11 Mar 2010 - 22:41

    Hasekura Miyaji
    Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END] Miyavi01 Hasekura Miyaji: Free...Dom! ♪♫ [END] Miyavi02
    ft. 雅-miyavi-



    Groupe : Séoulite
    Poste vacant : [ ] Oui [x] Non



      i. identity card

    Nom : Hasekura
    Prénom : Miyaji
    Surnom(s) : Miyu , Miya, Miji, Myv
    Âge : 21 ans
    Taille : 1 mètre 85
    Nationalité : Japonais
    Profession : Etudiant en stylisme / Host [à temps partiel]



      ii. personnality

    "Si tu veux comprendre le mot de bonheur,
    il faut l'entendre comme récompense et non comme but.
    "
    Antoine de St Exupéry

    Miyaji est un jeune homme extravagant, cela va sans dire. Il change de coupe de cheveux comme de chemise, aime à se trouver des styles bien à lui, et semble chercher à tout faire pour se faire remarquer. Et pourtant, ce sont là uniquement les apparences, car, ne dit on pas qu'en se montrant de trop, on tente, au fond, de se cacher comme on peut derrière une fausse images qui, même si elle nous va à merveilles, n'est pas réellement notre? Et bien c'est pour le jeune homme, l'un de ces cas, un cas pas si rare que ça, mais qui se remarque plus sur certaines personnes que d'autres. Pour lui, on a tellement l'habitude de le voir, avec cet air un peu détaché du monde, un peu nargueur, amusé, joueur, qu'on n'imaginerait pas un seul instant qu'il n'est au fond, pas si difficile que ça, de faire s'écrouler cette bien belle façade.

    Non, Il sourit à tout le monde, est très charmant, et ne demande par habitude, jamais rien en retour de ce qu'il veut bien donner. Faire plaisir aux gens lui permet de garder le sourire, et c'est un peu comme si on mettait un petit enfant devant on ne sait quelle chose l'émerveillant, alors que celui là même, serait constamment au bord du gros chagrin... occupez lui l'esprit ailleurs, et l'espace de quelques temps, l'enfant ne pleurera plus, et sourira aussi innocemment qu'il le lui est possible de faire.

    D'apparence très vive, le jeune nippon est une véritable pile électrique, inépuisable, toujours prête à courir on ne sait où pour aller chercher on ne sait quoi. Il semble impossible de l'arrêter, il s'agite toujours et il lui est impossible de passer une heure tranquille. Pas perturbateur intentionnellement, c'est comme ça, il ne peut pas s'empêcher de vider une énergie à priori bien décidée à ne pas lui laisser de répit. Et même lorsqu'il est fatigué, le jeune home trouve encore le moyen de se forcer à "péter la forme", pas moyen de lui faire avouer que quelque chose ne va pas, il y a toujours une excuse, que ce soit la poussière dans l'œil, ou la table basse placée au mauvais endroit qui lui aurait tendu un piège! Il joue le pitre, mais c'est au même titre que tout le reste, cela l'empêche de faire s'inquiéter les gens, qui pour le coup, voient en lui, un jeune homme peut-être un peu trop survolté, mais on se dit que ça passera avec l'âge après tout.

    Il n'agressera jamais personne, n'étant pas du genre bagarreur, la seule chose qu'il pourrait peut-être faire, ce serait grogner un peu, le dos rond, et peut-être, si vraiment on le pousse à bout, agresser verbalement, mais jamais ô grand jamais, il n'utiliserait une force qu'il n'a pas, de toute manière. C'est contre ses principe, et à vrai dire, cela lui fait peur, il ne veut pas violenter les gens, en ayant lui-même déjà pris à bon compte, il ne sait que trop bien ce que ça fait, cette violence gratuite, et il lui est hors de pensées de l'assouvir sur qui que ce soit. Et oui Miyaji est peut-être survolté, mais lorsqu'on le cherche, qu'on le provoque, il ne répond pas, ou se contente de fuir, plus ou moins ostensiblement, jamais il ne répondra aux provocations, préférant les ignorer, il a bien d'autres choses à penser, ça c'est certain.

    Assidu, le jeune homme n'est peut-être pas très très brillant dans certains cours, mais il est un vrai prodige pour d'autres. Ayant un sens du "beau" assez personnel et particulier, il se veut "unique", comme il dit, et essaie du mieux qu'il peut ne ne piocher ses idées que dans sa tête, ainsi il peut se vanter de savoir avoir une sacrée excentricité, et heureusement pour lui, c'est une vraie tête à chapeaux. Il peut porter n'importe quoi, dans n'importe quel sens, avec n'importe quoi d'autre que tout lui ira, ou presque.De plus il est le premier à dire que le ridicule ne tue pas, alors pourquoi ne pas profiter un peu de l'expression, pour la tirer et la torturer dans tous les sens du terme! Il semble ainsi croquer sa vie à pleine dents, même s'il parait parfois difficile à concentrer, on ne peut pas vraiment se plaindre d'un mauvais comportement dans ses études.

    Miyaji possède un fort sens des responsabilités, malgré ses airs de gamins, il sait se montrer sérieux lorsqu'il le doit, et arrête sans soucis de faire des âneries, pour se concentrer au mieux sur l'important! Mais il ne faut pas non plus trop lui en demander, ce n'est, après tout, qu'un grand gamin un peu perdu.

    Perdu, oui, c'est le mot, en effet, il a beau sembler toujours rayonnant, il ne sait en fait pas vraiment sur quel pied danser ni où se poser. Il n'a pas de perchoir stable et s'oblige à voleter constamment, pour ne pas avoir à répondre à des questions peut-être parfois gênantes! Il cherche pourtant, mes à peur d'attraper les mains qui pourraient éventuellement se tendre vers lui, et il fuit constamment. C'est quelque chose qui pourra se remarquer, mais uniquement au bout d'un moment qu'on le côtoie. en effet, il ne parle jamais de lui, et il semble toujours lointain. il refuse de se lier trop fortement avec quelqu'un, et dès que cela semble être le cas, c'est lui qui fait tout pour s'éloigner de la dite personne, quoi que ça l'en coûte, c'est plus fort que lui, il n'y arrive pas. La confiance, c'est quelque chose que le jeune homme ne connait plus, ni envers autrui, ni envers lui-même. Il n'est jamais satisfait de ce qu'il est, de ce qu'il fait, il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Pourtant, c'est, malgré ses airs superficiels, quelqu'un de très pointilleux, de très perfectionniste.

    Ses airs un peu rêveurs trahissent pourtant des pensées bien moins jolies que son univers de petits papillons et de fleurs des champs. Le jeune homme a beau tenter de le cacher, le fond de ses yeux et mélancolique, toujours pensif, un peu triste, lointain et semblant toujours absorbé par quelque chose, quelque chose qui n'arriverait pas à quitter son esprit. Il a beau sourire, quand on sait observer les gens, on comprendra forcément que ce n'est pas un sourire juste, qu'il sonne faux, et ce n'est pas une paire de lentilles, ou un peu de maquillage qui cachera la plaie qui semble avoir bien du mal à se refermer. Derrière ses airs détendus, le jeune nippon est constamment aux aguets, nerveux, et stressé. Il semble toujours prêt à fuir si un soucis se présente, et même sans, son regard navigue toujours partout, observe, détaille, et ce, sans jamais regarder les gens dans les yeux.

    Il va bien, physiquement parlant, mais mentalement parlant, c'est une autre paire de manches. Certes, le jeune homme a fini par encaisser un peu ce qui a bien pu lui arriver, il n'y même pas si longtemps que ça, mais il a beau dire que c'est du passé, que tout va bien maintenant, ses "plaies" restent constamment entre ouvertes, et il en faut peu pour les faire se déchirer à petit feu. Quelques paroles, une proximité trop cherchée avec lui -surtout venant des hommes- ou autres ont vite fait de le mettre à terre! Mais pour les mauvaises passes, les heures où rien ne va plus où il a l'impression que son monde va s'écrouler autour de lui, et bien dans ces heures là, un petit plaisir ne fait jamais de mal. Le genre de plaisir qu'il ne faut jamais commencer à toucher, ceux qui vous font oublier, et même, vous rendent heureux, joyeux, qui effacent en une inspiration, touts vos problèmes... Il y a touché, c'était juste occasionnel, mais ça l'est de moins en moins, même s'il n'est pas accro.... Il n'aime pas vraiment se sentir à cours... C'est après tout, tellement agréable de pouvoir tout oublier, juste grâce à un minuscule petit sachet... Être euphorique, c'est une habitude maintenant.... Une habitude qui coûte cher, aussi bien pour le porte monnaie que pour la santé... On la sent, et la voit plutôt facilement sa fatigue, et son anxiété... il se prône non dépendant.... C'est pourtant le cas.... Mais il n'est pas non plus totalement au fond... non, il vit encore à côté lui...

    Le jeune homme n'est guère téméraire, et même si la foule ne lui ferait pas peur, même s'il se prend souvent à rêver de se tailler la part du lion, à envier les gens connus, une toute petite chose peut lui faire perdre tous ces moyens, une petite chose bien handicapante pourtant, lorsqu'on sait qu'un est obliger de la côtoyer à longueurs de journées, ou presque! et cette petite chose n'est ni plus ni moins, que la gente masculine. Et oui, si peu. Certaines personnes lui reprochent d'être un peu effémine, parfois simplement pour son goût pour le rose, mais ce serait ne pas avoir totalement tord. En effet, cela paraît un peu ironique, d'avoir peur des hommes, lorsque soit même, on en est un! Mais ne pensez vous pas que l'on puisse avoir peur de soi-même? Peur de ce que l'on peut être capable de faire sans s'en rendre compte? Peur de devenir comme nos démons... S'accepter soi-même, chez certaines personnes, est quelques chose de bien plus fastidieux que jouer quelques accords rapides et complexes de guitare, quelque chose de presque intouchable. Miyaji en fait partie. S'il passe des heures devant le mirroir de la salle de bain, ce n'est pas pour s'admirer, c'est uniquement pour peaufiner les apparences, les embellir, les cacher, les gommer, l'espace d'une journée, à la vue d'inconnus au jugement peut-être pas très souhaité? Qu'en sait-on!

    En tout les cas, notre jeune homme éviter le plus possible de côtoyer, de près, les hommes, il garde toujours une distances "de sécurité", et n'arrive pas à se poser tranquillement lorsqu'il se sent trop oppressé, c'est dans des moments comme cela qu'il panique et fait vraiment, mais alors vraiment... N'importe quoi! Que ce soit mélanger ses mots, ou casser quelque chose, il ne maîtrise pas... C'est ça la peur, au même titre que les phobie des oiseaux ou des araignées, sauf que dire à quelqu'un "j'ai peur des hommes", ça vaut souvent bien plus de moqueries qu'autre chose.

    Miyaji peut paraître assez superficiel comme ça, mais il sait prêter attention aux petites choses, il sait qu'il faut essayer de profiter de tout, au mieux, mais il n'y arrive pas vraiment tout seul, comme un enfant perdu... c'est peut-être ce qu'il est au fond, un grand enfant qui aurait grandi sans que son esprit ne suive cette croissance?

    Il est clair que le jeune homme aime la beauté, sous quelque forme qu'elle soit, et il essaie de retranscrire cet amour au travers de ses goûts et couleurs, sur les vêtements qu'il portes, qu'il fait pour la plupart, lui-même, ou dans d'autres formes d'art, comme la musique ou le dessin, ces choses qui lui permettent de se vider l'esprit, de trouver un peu de calme, pour quelques instants, et même si cela ne dure pas, autant en profiter. Quand on est doué de ses petites mains, c'est tellement simple de s'enfermer dans son petit monde, comme le fait souvent Miyaji, qu'il n'est pas rare de retrouver dans un coin tranquille avec une guitare ou des feuilles de papiers, posé tranquillement, enfin calme, comme quoi, il n'est peut-être pas tout à fait comme il veut le laisser voir aux gens!

    La musique est aussi l'une des choses qui le passionne énormément. Étant d'un naturel très intéressé, le jeune homme ne demande qu'à apprendre de nouvelles choses, il est doué pour la guitare et le piano, mais loin de lui l'idée de ne pas chercher à apprendre d'autres choses! C'est un jeune homme très ouvert, et tout ce qui peut être artistique lui plait toujours!

    On ne touche pas aux amis de Miyaji, ce serait un sacrilège! Le jeune nippon est peut-être rêveur, affectionne certainement les contes pour enfants, et sautille peut-être toujours partout en chantonnant, et en essayant de se faire remarquer le plus possible, mais s'il y a bien une seule et unique chose qui puisse le mettre dans une colère noire, c'est bien cela. Faire du mal à ses proches comme on eu pu lui faire du mal à lui, c'est une chose impensable,e t si cela arrivait, le jeune homme n'hésiterait pas à emprunter la méthode musclée pour venir à bout des problèmes. Ce n'est pourtant pas son genre, à ce pacifique grand dadet peureux, et pourtant, il faut croire que même le plus placide des mouton peut un jour mordre, en cas de soucis.


    Il n'aime pas, en revanche, qu'on vienne fouiller dans ses affaires, qu'on cherche ostensiblement à le faire parler ou à lui soutirer une quelconque réponse! S'il ne veut pas parler, selon lui, c'est qu'il n'en a pas besoin, même s'il se trompe, il n'en démord pas... Sur ce genre de choses, c'est un garçon peut-être, un peu trop têtu... Il n'aime pas le mensonge, et pourtant, il baigne dedans, en disant sa bonne humeur à qui veut l'entendre! Mais selon lui, c'est un "bon mensonge", différent des "mauvais mensonges" qui sont, eux nuisible à l'entourage, qui rendent tristes et font mal, il suppose que ses mensonges à lui, sont le contraires, qu'ils rendent le sourire, au lieu d'inquiéter... C'est un moyen comme un autre de s'alléger la conscience. En revanche, il y a une chose qu'il ne supporte pas, et dont il ne fera jamais preuve en dehors de la violence, c'est la trahison, ça, ça le mettrait facilement hors de lui... Et même s'il ne fait jamais de mal à personne, le jeune homme, lorsqu'il s'énerve à besoin de casser, tout et n'importe quoi, qui passerait à portée de mains... c'est comme ça.

    Malgré tout cela, Miyaji reste, aux yeux de beaucoup, un jeune homme adorable, serviable, souriant, excentrique malgré une certaine timidité, et le fait qu'il bute encore sur certains mots d'une langue qui à la base n'est pas la sienne, fait souvent sourire les gens... Mais il apprend vite, et s'améliore à vue d'œil... Seul chose qui ne s'améliore pas, sa relation envers la gente masculine qui le fait toujours fuir comme un animal chassé... C'est idiot, mais c'est quelque chose qu'il n'arrive pas à soigner... De l'aide? il l'ignore, la refuse, la fuit... Parti ainsi, il aura du mal à avancer...

    "Un sourire est souvent essentiel. On est payé par un sourire. On est récompensé par un sourire. Et la qualité d'un sourire peut faire que l'on meure."
    Antoine de St Exupéry


      iii. it's your story


    Spoiler: