AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 04/02/2010
Nombre de messages : 35
Né(e) le : 13/11/1984
Age : 34
Profession : Directrice de produit
Situation : 404 ACCESS DENIED
Humeur : Massacrante èwé


Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | Vide
MessageSujet: Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |   Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | EmptyVen 12 Mar 2010 - 20:09

    Quelle torture ! … Pas possible. Non. Il n’en serait pas question. Plutôt mourir que d’être aujourd’hui en congé. La demoiselle essayait en ce moment de négocier avec son patron, mais il semblerait que sa décision soit sans appel. Hyo Min ne vit depuis quelques années que pour le travail, lui en priver la rendait complètement malade. Qui plus est Ji Won travaillait, elle. Elle se retrouvait alors coincée dans son appartement, sans RIEN à faire. Mais il n’en était pas question, elle devait sortir ! … Peut-être même qu’elle devait passer au bureau voir s’il n’y avait pas de problèmes, quitte à omettre les recommandations de son patron. C’était décidé, elle se rendrait quand même à la JRM ! La fin de la matinée approchait, et la jeune femme ne perdit pas de temps pour être prête et se jeter au volant de sa voiture. Et ce direction le bâtiment de la JRM. Reprenant sa routine habituelle, elle arriva au parking , mais lorsqu’elle se servit de son pass, celui-ci ne semblait pas fonctionner … Impossible. Était-elle si prévisible que cela ? Laissant exprimer son exaspération sur le volant de sa voiture, elle entreprit de faire demi-tour et de reprendre la route. Peut-être devait elle en profiter pour faire un peu de shopping, et cette idée se raviva lorsqu’elle se souvint qu’elle avait bientôt un projet important à présenter. Un nouveau tailleur ne serait donc pas une dépense inutile bien au contraire. Ainsi la demoiselle se dirigea vers le centre ville, et vers l’un des parking les plus proches.

    Il ne lui fallut guère de temps pour rejoindre les rues commerçantes, et se diriger vers sa boutique de référence, dans laquelle elle n’eut pas de mal à choisir le tailleur idéal. Pas plus de vingt minutes pour faire du shopping, la demoiselle était vraiment un phénomène incroyable. Vite fait, et surtout bien fait. Perfection et efficacité semblait toujours d’ordre, même lors d’un jour de congé. Cependant il lui rester encore du temps à «  gaspiller » comme elle le dirait si bien. Se retrouvant alors désœuvrée en sortant de la boutique, elle entreprit l’idée d’aller se boire un café, dans ce salon si agréable du quartier jeune de Séoul. Elle longea alors la rue en cette direction, saisissant son téléphone afin d’appeler le standard de la JRM.

    «  Désolée Manager Seo, le directeur a expressément demandé à ce que l’on ne vous transfert sur aucun poste. »

    Alors là, il était vraiment allé trop loin. S’efforçant à garder son calme elle raccrocha, tandis qu’un air de guitare vint tinter à son oreille. Cela signifiait qu’elle arrivait au quartier jeune, sans nul doute. Heureusement encore, elle n’était pas habillée trop chic aujourd’hui, et se fondait facilement dans la masse sans attirer l’attention. En revanche, il semblait qu’une autre personne attirait l’attention. Certainement ce guitariste, car une petite foule s’était amassée autour de lui. Deux jeunes filles la bousculèrent presque pour rejoindre l’amas, piaillant comme des pies.


    «  Apparemment il est japonais ! Si, si je t’assure ! Viens dépêche toi ! »


    Il fallait croire que les japonais étaient vraiment convoités par les jeunes coréennes. Elle continua de marcher en jetant un œil à ce guitariste, mais ses jambes s’arrêtèrent toute seules tandis qu’un haut le cœur la parcourait. Ce visage lui était familier, elle en était certaine. Soudainement, pleins de choses surgirent dans ses pensées. «  Il est japonais » «  Un jour je viendrai à Séoul, Noona ! Je jouerai pour toi ! » Hormis ces bribes, elle se souvint aussi de cette dernière lettre. «  Dear Masaru ». Masaru, était-ce vraiment possible que ce soit lui ? Hyo Min se souvenait de sa passion pour la musique et la Corée, mais de là à le croiser à Séoul un jour comme celui-ci, avec toutes les autres circonstances qui subsistaient, cela paraissait vraiment irréaliste. Elle s’approcha alors de la foule, jusqu’à s’y fondre, se faufiler jusqu’aux premiers rangs, sans se rendre compte qui elle bousculait. Une fois qu’elle arriva assez près pour le dévisager, ses soupçons se confirmèrent sur le tas. C’était lui. Le même sourire, les mêmes yeux pétillants, et la même voix enjouée. Il avait beau avoir grandit, elle avait l’intime conviction qu’il s’agissait de celui qu’elle avait toujours considérer comme son petit frère. Elle resta là à le regarder jouer, immobile, affichant un sourire pur, comme elle n’en avait pas laisser transparaître depuis longtemps. Un sourire et un regard qui dégageait une douce chaleur. Hyo Min était heureuse de le voir ainsi, au point même que l’amertume de l’incompréhension de cette distance entre eux s’était tarit l’espace d’une chanson. Puis deux, puis trois …

    Il était presque midi passé, et la foule commençait à se dissiper. Mais la jeune femme resta immobile, n’osant pas aborder le jeune garçon. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait qu’elle ne le devait pas, même si elle en mourrait d’envie. Le féliciter, lui sourire, le serrer dans ses bras pour lui montrer combien elle était heureuse de le retrouver depuis ces années. En réalité, la demoiselle avait l’impression d’être coupable de quelque chose, mais ne savait vraiment pas quoi. En cet instant, elle se sentait terriblement impuissante face à la situation dans laquelle elle se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | Vide
MessageSujet: Re: Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |   Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | EmptySam 13 Mar 2010 - 12:26

    Today is... ! Un grand jour pour the little Kumakiki.
    Plus sérieusement, aujourd'hui c'était le jour où le jeune japonais allait donner un concert de rue, qu'il avait répété devant son frère, qui lui ne serait pas présent au mini concert du petit artiste japonais. Répétant pendant plus d'une semaine, le jeune homme était enfin près à donner son concert. C'est au petit matin qu'il se levait, alors qu'il avait prévu de ne commencer que vers dix heures, dix heures et demie. Mais quand on s'appelle Kumakiri Masaru, on est impatient de nature. Mettant un gros manteau pour aller répéter dans le cabanon, dire de ne réveiller personne dans la maison, Masaru s'entraîna pendant deux heures. Ah... Ses yeux pétillaient déjà de bonheur tandis qu'il était en train d'ajuster légèrement les cordes de sa guitare fétiche, il lui avait même donné un petit nom, Aki. Parce que c'est sa saison préférée sûrement... Ou pour une raison qui m'échappe encore. Rentrant alors au chaud, il n'était pas encore tout à fait 9 heures quand le jeune homme retourna dans sa chambre alors qu'Akio, son petit frère, dormait encore. Quel flemmard celui-là. Il prenait des cours pas correspondance sous prétexte que son coréen n'était pas assez bon pour aller en cour. N'importe quoi ! Alors que Masaru se donnait à fond pour pouvoir parler correctement la langue, chose qui n'était pas toujours facile, mais avec le temps il était quasiment devenu bilingue.

    Décidant de se recoucher un peu, ce n'est qu'une demie heure plus tard qu'il se réveille. Akio n'était plus dans son lit et il entendait des rires en bas. Il s'étira avant de s'étirer, comme tous les matins. Il mit sa précieuse guitare dans son étuis avant de regarder par la fenêtre, il faisait beau dehors. Beau, mais il faisait sûrement frais, le petit singe ne prendrait aucun risque et s'habillera assez chaudement pour sortir, ça serait dommage d'être malade. Il regarda sa table de nuit et ouvrit le tiroir, il y avait une bonne pile de lettres et la plupart étaient signées « Hyo Min ». Qui est-ce ? C'était la fiancée du neveu de Hyo Ri, la belle-mère de Masaru, auparavant. Le jeune homme perdit son sourire avant de fermer le tiroir. Entendre Akio rire lui fit retrouver le sourire. C'est sans un bruit qu'il lui déroba son paquet de Pocky. Il était déjà dix heures, Masaru s'habilla avant de dire à Akio qu'il partait. Jean bleu délavé, tee-shirt blanc, converse au pied, manteau vert foncé avec capuche. Tenue assez « normale ». Ce qui le différenciait sûrement de tous les jeunes qui marchaient dans les rues de Séoul, c'est sûrement sa guitare qu'il portait sur son épaule et ses traits japonais.

    C'est alors qu'il arriva sur la place où il joue de la guitare habituellement. Il s'essaya sur le bord de la fontaine avant de sortir sa guitare de l'étui, avec une joie indescriptible que trahissait son visage. Accordant un peu plus ses cordes, le jeune homme joua une légère mélodie pour s'assurer que toutes les cordes étaient réglées correctement. Il regarda le ciel et il prit une grande inspiration avant de commencer à jouer. Une chanson, puis deux, puis trois... Plus cela avançait, plus les gens se rassemblaient autour du « petit japonais qui joue de la guitare » comme certains le designer. On pouvait entendre des filles criaient comme des folles, d'autre se bousculer pour voir de plus près, son joli minois. Certains gars était stupéfait pour son talent, même ses salarié c'était arrêté là.

    Il était presque midi quand Masaru fini de jouer la dernière chanson de son mini concert, il leva la tête sous les applaudissements et fit un sourire à tout le monde, sans voir la personne qu'il aurait dû remarquer. La foule se dispersait, mais le jeune homme fut surpris et embarrassé de voir deux filles s'approcher de lui. Il eut un sourire gêné, il leur sourit avant de commencer à ranger sa guitare.

    « Excusez-moi... Vous reviendrez jouer ici ? »
    « Ah... Maaa... Je suis souvent ici... »
    « Kyaaa ton accent est trop chou ! »
    « On reviendra te voir jouer, tu joues super bien *O* ! »
    « … ah... Mer...ci... »


    Uha ! Les coréennes sont étranges, c'était tout ce qui venait à la tête de Masaru, lui qui est de nature, gêné avec les filles. Il ria tout seul avant de ranger sa guitare et de poser ses mains sur le rebord pour lever la tête, ce ciel était décidément magnifique. Masaru ferma les yeux pour sentir le vent sur sa peau. Il sortit son portable de sa poche « Il faudrait peut-être que je lui signale que je suis à Séoul... » à qui ? À la personne qu'il n'avait toujours pas remarqué, la personne qui était restée figée. C'est quand il rouvre les yeux, après avoir quitté le ciel des yeux que cette personne il l'aperçut. Cette personne qui hésitait à s'approcher de lui. Des mots lui revint en tête « Noona! Noona !!! Je serais un grand guitariste et je jouerais plein de musique pour toi ! »... Un fin sourire nostalgique prenait alors place sur le visage de Masaru. « Masaru, je t'adore ! Tu seras à jamais comme mon petit frère ! ». Masaru déglutit. Était-ce bien Hyo Min, n'était-ce pas plutôt un mirage ? « Noona, tu veux m'écouter jouer de la guitare ? »... Trop de souvenirs faisaient surface et une larme perla sur le visage, d'habitude si heureux, de Masaru. Ravalant sa salive il lui fit un mince sourire, essuyant ses fâcheuses larmes qui coulaient sur ses joues. Il avança vers Hyo Min, jusqu'à être assez proche d'elle. Il la regarda de ses yeux humides. Le sourire aux lèvres, il planta ses yeux dans ceux de Hyo Min.

    « Noo... Noona... »

    Il avança encore plus près d'elle. Elle n'avait pas changé et maintenant Masaru était à sa taille. Lui, il avait bien grandit depuis la dernière fois où ils se sont vus. Il la regardait avec tant de nostalgie dans les yeux. Masaru s'approcha jusqu'à la prendre dans ses bras.

    « … Deshô ? »

    ( deshô = « n'est-ce pas ? » en japonais )
Revenir en haut Aller en bas

Date d'inscription : 04/02/2010
Nombre de messages : 35
Né(e) le : 13/11/1984
Age : 34
Profession : Directrice de produit
Situation : 404 ACCESS DENIED
Humeur : Massacrante èwé


Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | Vide
MessageSujet: Re: Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |   Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | EmptyLun 22 Mar 2010 - 17:09

    La jeune femme observait le guitariste inlassablement, ses yeux ne le quittèrent pas d’une semelle … En revanche son visage ne semblait capable d’exprimer une quelconque expression, tant son ressentit était mitigé. Elle était heureuse, oui, mais elle était inquiète aussi. Tant elle était surprise, son corps ne pouvait bouger, et son cœur lui, continuait à battre si fort que sa poitrine était douloureuse. Que se passerait-il une fois que Masaru aurait remarqué sa présence ? La réponse à cette question était si floue que c’en était inquiétant. Mais elle allait bientôt le savoir. Oui. Car ce dernier sembla enfin la remarquer. Tout aussi surpris, il ne bougea pas pendant un instant. Puis il s’élança en sa direction en adressant à son égard un «  Noona … ». Quand il arriva à sa hauteur elle remarqua qu’il avait bien grandit, ce qui fit trembloter sa lèvre esquissant alors un léger sourire. Il l’enlaça dans ses bras avant de s’assurer que c’était bien elle au moyen de son japonais. Passant alors ses bras autour de lui, elle renforça l’étreinte, soulagée d’avoir été reconnue. Une larme perla sur son visage à son tour, mais profita de n’être pas en vue de Masaru pour s’essuyer les yeux et reprendre d’une voix claire.


    «  So … Desu … »


    Elle lâcha ensuite son étreinte pour tenir le visage du japonais entre ses mains, en observant ses traits finement durcit par l’âge. Effectivement, il avait bien grandit, c’était un homme à présent. Elle lui sourit un peu moins timidement. Mais même le soulagement qu’elle avait ressentie à l’étreinte de Masaru ne suffit pas pour dissiper son inquiétude, pour répondre à la question qu’elle se posait depuis des années à son sujet. «  Pourquoi ? » … Pourquoi ne répondait-il pas à ses lettres … Et qui plus est … Pourquoi ne lui avait-il pas dit qu’il était à Séoul. Sa lèvre était tremblante, révélant ainsi son hésitation et à quel point elle était déstabilisée par la situation. C’était une face inédite de la dragonne Hyo Min de la JRM. Une facette si émotive ne se soupçonnait même pas par ceux qui la côtoyait chaque jour. Mais elle demeurait toujours celle qui ne se laisse pas trop dépasser par ses émotions. C’est pourquoi, à défaut de rien pouvoir lui dire pour l’instant, qu’elle lui saisit la main et le tira vers le coin où il jouait pour attraper son étui à guitare et le lui donner, sans le laisser réagir. Elle l’entraîna alors en direction de la destination qu’elle s’était donnée en venant ici.

    «  On va boire quelque chose, viens ! »

    Le «  viens » était peut être de trop puisqu’elle ne semblait de toute évidence pas lui donner le choix. Sur le chemin, elle prit le temps de respirer et de se remettre de ses émotions. Ils arrivèrent rapidement devant l’établissement, et ne le lui laissa pas le choix d’entrer ou non. Rapidement, un serveur vint à leur rencontre et les dirigea vers une table où ils s’installèrent. Les mains tremblotantes, Hyo Min se saisit de la carte bien qu’elle connaissait d’ores et déjà son contenu et commença à déblatérer avec une rapidité encore jamais entendue de la bouche de la dragonne. En fait elle ne lisait même pas. C’était une certaine façon d’éviter son regard.


    «  Ils font de très bons cafés ici, je viens très souvent. Les baristas sont très reconnus à Séoul. A moins que tu n’aimes pas le café ? … Je ne sais plus, j’ai oublié … Il y a pleins d’autres bonnes choses aussi. Tu veux manger quelque chose peut-être ? »


    Nerveusement, elle leva son poignet et souleva sa manche afin de regarder l’heure.

    «  Oh, oui tu dois certainement avoir faim, il commence à se faire tard. Et ça fait un moment que tu joues … Prend ce que tu veux, vraiment, c’est moi qui invite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | Vide
MessageSujet: Re: Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |   Like the taste of the coffee ~ | My little Saru | Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Like the taste of the coffee ~ | My little Saru |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; archives } :: topics termines&abandonnes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit