AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hwang Yoon Ah

MANDARINEADMIN♪


avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 803
Né(e) le : 14/10/1988
Age : 30
Profession : Serveuse - Femme sandwich - Baby sitter - etc. e.e
Situation : Libre à priori o.o
Humeur : Exténuée.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Gentille, souriante, à l'écoute, persévérante, susceptible, imprévisible, impulsive, vive, franche, têtue, douce, joueuse, enfantine, sociable, simple, garde ses émotions pour elle.

MessageSujet: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Ven 19 Mar 2010 - 23:57

    « Déjà onze heure trente ? Gosh ! »

    Yoonah laissa tomber son bras dans le vide et se mit à accélérer le pas. Elle était en retard et savait pertinemment que son patron ne les laissait que rarement passer. Et c’était déjà la troisième fois cette semaine ! Il ne lui restait plus qu’à prier qu’il décide de passer outre une fois de plus. Ce n’était pas le moment de perdre son boulot ; elle avait déjà tellement de peine à s’en sortir que sans son travail de serveuse, elle ne savait pas ce qu’elle deviendrait. Si elle perdait son travail principal… Yoo Geun serait… Non, elle préférait ne pas y penser. Vraiment.
    La jeune femme regarda une fois de plus sa montre, avant de soupirer bruyamment. Ce n’était vraiment pas son jour. Yoo Geun, qui habituellement était adorable – d’accord, c’était un vrai phénomène aussi… – avait décidé de jouer le petit rebelle ce matin-là. Imaginez-vous ! Un bambin de trois ans qui se met à courir dans tout l’appartement ( minuscule qui plus est ! ) et qui décide de ne pas aller au jardin d’enfant ! Du jamais vu pour Yoonah, qui était habituée à ce qu’il se laisse faire ! Surtout qu’il allait voir Hae Min, alors pourquoi avait-il décidé de faire son petit démon ? Quoi qu’il en soit, Yoonah avait mis un certain temps avant de pouvoir l’attraper ; et après cela, il avait fait tout un cirque dans la rue. A tel point qu’elle avait peur de se faire prendre pour une kidnappeuse… C’est pour dire ! Ah, ce soir… Ce soir il en verrait de toutes les couleurs ! Enfin… Si elle réussissait à ne pas céder à sa petite bouille bien sûr.

    Tandis qu’elle arrivait à un passage piéton, Yoonah sentit la chair de poule lui hérisser tout son corps. Elle n’arrivait pas encore à s’habituer à tout ça ; depuis son accident, elle avait une peur folle des voitures et était deux fois plus prudente. Et parfois, quand elle était seule avec ses pensées, elle ne pouvait s’empêcher de frissonner avant de traverser un passage. Elle avait des sueurs froides et respirait difficilement. Le seul souvenir qu’elle avait encore de ce jour-là, c’était la pluie torrentielle. Ca et… Les phares qui lui arrivaient droit dessus. Sinon, nada. Et le fait qu’elle ne se souvienne de rien était encore plus difficile pour elle.
    Pfiou, le passage piéton était passé ! Yoonah sourit timidement en pensant à quel point elle pouvait s’en faire pour pas grand-chose tout de même. D’accord, elle avait vraiment failli y rester avec cet accident ; mais avoir peur même des passages piétons… Ce n’était tout de même pas un peu exagéré ? Et tandis qu’elle marchait en pensant, elle avait baissé les yeux au sol et n’avait pas vu cette immense masse arriver juste devant elle. Et… BAM ! Aïe. Yoonah se frotta activement la tête, avant de regarder ce dans quoi elle était rentrée. L’abri d’un arrêt de bus. … Mais qu’est-ce qu’il faisait là aussi ?! e.e En y regardant plus attentivement, elle vit une affiche collée contre la vitre. Une publicité pour des petits snacks en forme de poussins o.o Avec… Kwon Jin Ki. Damned. Il la poursuivait vraiment. Ca devait être le destin s’il se trouvait autant sur son chemin ! Oui, parce que c’était déjà la septième affiche qu’elle voyait avec la célébrité.
    Kwon Jin Ki… Voilà une personnalité qui l’intriguait fortement. Sans parler du fait qu’il était terriblement mignon ( même s’il n’était totalement son style, elle devait avouer qu’elle craquait passablement pour lui… comme une bonne partie des jeunes Coréennes me direz-vous ! ), elle sentait qu’il était mystérieux. Du moins pour elle. Elle n’aurait pas pu dire en quoi. Mais elle savait qu’il y avait quelque chose avec lui. Quelque chose dont elle ne se souvenait pas. Elle avait trouvé lors de son déménagement une photo qu’elle avait apparemment prise avec lui. Le problème ? Elle ne se rappelait absolument pas l’avoir rencontré un jour.

    « C’est moi ! »

    La jeune femme referma derrière elle la porte du restaurant et se dirigea vers l’arrière du « comptoir », afin de trouver son patron et de s’excuser. Un grand sourire et ça devrait passer, non ? Après tout, elle faisait de l’excellent travail et il devait bien l’admettre ; les clients l’adoraient. C’était un petit restaurant qui ne payait pas de mine, mais qui avait pas mal de succès. Du moins il avait un bon nombre de clients réguliers et Yoonah avait un assez bon salaire.

    « Ah, te voilà enfin ! Où étais-tu passée ? On est surchargé aujourd’hui ! »

    La jeune femme jeta un coup d’œil à la salle et remarqua qu’en effet, malgré l’heure encore « matinale », le restaurant était presque plein. C’était inhabituel, mais elle s’en sortirait, comme toujours ! Elle était contente que son patron ne lui ait pas fait la morale ou d’autres remarques sur son retard ; elle lui en était même très reconnaissante. Yoonah se dépêcha d’enfiler sa tenue dans la loge prévue à cet effet. La journée allait être longue, comme toujours.

    La serveuse passa son temps à courir à droite et à gauche pour satisfaire les clients, prendre leurs commandes, les leur apporter, bavarder trois secondes avec eux. Elle n’eut pas le temps de souffler avant que l’horloge ne sonne treize heure. Puis les clients quittèrent peu à peu l’établissement et ne restaient que quelques personnes ; les « habitués de l’après-midi » si l’on veut ! Yoonah alla s’asseoir à une table avec une de ses collèges et un client avec qui elles s’entendaient bien. C’était le moment qu’elle préférait ; son petit moment de pause bavardage. D’habitude, elle n’avait pas besoin de bouger avant un petit moment et qu’elle ne doive aller donner un coup de main en cuisine ; mais là, à peine elle s’était posée cinq minutes qu’elle entendit le carillon de la porte principale sonner et une voix féminine s’élever.

    « Tiens, je t’avais dit qu’il n’y avait presque personne à cette heure-là ! Tu ne vas pas le regretter ! »

    Yoonah regarda sa collègue avant de souffler qu’elle s’occupait de ces clients, mais que les prochains, elle les lui laisserait. La jeune fille était accompagnée d’un jeune homme ; une tête blonde qu’elle reconnaîtrait entre mille. Kwon Jin Ki.
    S’approchant de la table où ils s’étaient installés, Yoonah sortit son crayon et son calpin de la poche de son tablier et s’éclaircit doucement la gorge. Elle n’y croyait pas, le célèbre batteur des ANJell se trouvait juste devant elle ! En compagnie d’une fille, sa petite amie peut-être, certes, mais c’était bel et bien lui. Qu’il ne se fasse aucun souci, elle ne répéterait rien ; elle n’était pas du genre à raconter tous les ragots du coin, surtout ce genre là ! Elle inspira un bon coup avant de signaler sa présence au couple (?).

    « Bienvenue ! Savez-vous déjà ce que vous désirez prendre ou alors préférez-vous jeter un coup d’œil au menu et que je revienne dans quelques instants ? »

    Et c’est là que son regard croisa celui du jeune homme. Elle sentit son cœur s’emballer gentiment, avant de revenir à la normale. Elle comprenait encore plus pourquoi tant de filles craquaient pour lui ! Mais elle n’avait obtenu aucune réponse de sa part sinon un regard… Effrayé ? Etonné ? Elle préféra alors reporter son attention sur la jeune fille, qui lui fit un sourire.

    « Nous allons regarder dans le menu et vous appellerons dès que nous aurons choisi. Merci ! »

    Yoonah acquiesça doucement de la tête avant de prendre congé et de retourner s’asseoir auprès de sa collègue ; elle restait néanmoins attentive au couple quelques tables plus loin. Elle attendait un signe de leur part, de pouvoir aller prendre leur commande. Et par la même occasion, elle pouvait observer ce Jin Ki. De dos certes, mais c’était toujours mieux que rien. N’est-ce pas ?

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Jin Ki

▬ KIWIFONDA*

avatar

Date d'inscription : 01/03/2009
Nombre de messages : 1230
Né(e) le : 22/09/1989
Age : 29
Profession : batteur/chanteur des ANJell et Etudiant ( Ecole de Théâtre )
Situation : un gros bordel.
Humeur : Mousseuse.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: optimiste ;; oversurexcité ;; naïf ;; capricieux ;; jaloux ;; adorable ;; totally baka ;; souriant ;; franc ;; affectueux ;; sensible ;; peut piquer des crises x.x ;; bon acteur...

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Lun 5 Avr 2010 - 19:33

Jin Ki avait pensé qu’un jogging matinal lui ferait du bien. Que cette fausse motivation lui aérerait l’esprit. Cela le détendrait, sûrement, sûrement, s’était-il dit, toujours allongé dans son lit, fixant le plafond comme s’il pouvait voir au travers. Tout penaud, il se leva et marcha d’un pas somnambulique jusqu’à la salle de bain. Il se mit en tenue pour aller courir et s’effondra sur le premier banc venu. Ce ne fut qu’un petit gémissement d’abord, comme si quelqu’un venait de le pincer, puis tout son corps le lâcha. Il se mit à trembler de la tête aux pieds, sa poitrine s’ouvrit en deux et libéra un énorme sanglot. Il ne voulait pas, il ne voulait pas, putain. Mais il n’était plus capable de se contrôler. Il pleura comme un gros bébé, comme un pauvre naze, comme un mec qui s’apprêtait à dézinguer la seule personne au monde qui l’avait jamais aimé. Qu’il avait jamais aimée. Il était plié en deux, laminé par le chagrin et tout barbouillé de morve. Quand il admit enfin qu’il n’y avait rien à faire pour arrêter ça, il enroula son pull autour de sa tête et croisa les bras.
Il avait mal, il avait froid, il avait honte.
Il resta sous la douche, les yeux fermés et le visage tendu jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau chaude. Il se coupa en se rasant parce qu’il n’avait pas le courage de rester devant la glace. Il ne voulait pas y penser. Pas maintenant. Plus maintenant. Les digues étaient fragiles et s’il se laissait aller, des milliers d’images viendraient lui ravager la tête. C’étaient toujours les mêmes et d’ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi. Il venait de rompre avec Sun Ye, et pourtant, c’était bien toujours les mêmes images qui en profitaient pour défiler devant ses yeux à chaque fois qu’il osait les cligner. A chaque fois qu’il se regardait dans la glace, ou encore à chaque fois qu’il espérait faire un petit somme, juste un tout petit somme. La pluie, les bourrasques de vent, un feu, une voiture, et des gens qui s’agitent. Cette petite fille qui hurle dans les bras de sa mère sur le trottoir d’en face, cette sirène perçante, à lui casser les tympans… Toujours le même film, les mêmes regrets, les mêmes peines et les mêmes colères. Pendant un moment, il avait pensé que Sun Ye lui ferait oublier tout ça. Mais… Il avait plutôt l’impression que cela n’avait fait que doubler l’intensité de ses sentiments. Il avait cru, pendant un instant, qu’elle aurait pu la remplacer. Il y avait cru, mais voilà, il s’était planté. Sur toute la ligne. Elle lui ressemblait tellement, des fois… Qu’il avait l’impression que…Non. C’était lui, c’était de sa faute. C’était lui qui tentait de la retrouver en quelqu’un d’autre, qui essayait de noyer son chagrin de cette manière. Pourtant il le savait très bien, que personne ne pourrait la remplacer. Sa rupture avec Sun Ye le prouvait. Ce qu’il ressentait en ce moment le prouvait. Elle ne quittait jamais son esprit, quoiqu’il fasse.

Il inspira une longue goulée de courage et souffla un petit vent défaillant. Allez coco. On s’habille parce qu’on n’a pas que ça à faire, hein, se lamenter sur son sort ! Jin Ki était toujours débordé, de toute façon. Pas le temps de se morfondre.

Ok, bon, non. Il allait falloir inventer autre chose parce qu’aujourd’hui était son unique jour de congé, celui qu’il réclamait depuis des mois.

On sonna à la porte de son appartement – il avait déménagé depuis qu’il faisait partie des A.N.Jell. Il s’empressa de boucler sa ceinture et se précipita sur la porte. Quelqu’un avait entendu ses prières et venait le sauver. Il ouvrit la porte et découvrit le visage – trop maquillé – d’une collègue de travail. Une des stylistes de l’agence. Il se retourna d’abord pour retrouver un peu de contenance, après quoi elle lui rendit un sac qu’il avait oublié dans un des locaux de la JRM Entertainment. C’était une bonne amie avec qui il sortait de temps en temps. Pas assez proche pour pouvoir deviner le fin fond de ses pensées, mais assez pour pouvoir le supporter, lui et son trop plein de dynamisme. Lorsqu’elle aperçut ses yeux bouffis, elle ne lui laissa pas d’autre choix que de l’accompagner pour manger un petit quelque chose en ville. Bon. Puisqu’il le fallait, il accepta avec entrain, une expression à la fois tendre et chaleureuse sur le visage. Toutefois, il n’eut pas la présence d’esprit de la remercier.

« Tu m’étonnes… », « Oui », « Non », « Ah bon ? », « Ben merde ! », « Tsss… », « Saperlotte ! » furent les seuls mots qu’il prononça, Ha Na assurant les intervalles à la perfection. Une bavarde, celle-là. Ils sillonnèrent les rues étroites de Séoul pour enfin arriver à destination. Un petit restaurant où Jin Ki n’avait encore jamais mis un pied. Dont il ne connaissait même pas l’existence, en fait. Mais il avait l’air sympa. C’est avec un sourire un peu plus sincère sur les lèvres que le blondinet pénétra à l’intérieur de l’établissement. Le soleil entrait en vague dorée dans la pièce et les rais de lumière se rependaient sur les parquets blonds. L’endroit était chaleureux et sentait bon les petits plats coréens qui circulaient autour des tables. Jin Ki se laissa guider jusqu’à la première table libre qu’ils rencontrèrent. Il se débarrassa de sa grosse veste, échangea encore quelques mots avec sa voisine et se concentra ensuite sur la carte des plats. Une des serveuses ne tarda pas à venir à leur table. Ha Na parla mais Jin Ki n’entendit pas. Tout s’était arrêté. Les blop blop de la porte d’entrée ballante, les ricanements des clients aux tables voisines, les bruits des couverts sur les assiettes… Jin Ki leva la tête, croisa le regard de la serveuse et à partir de ce moment, tout s’était arrêté. Le voilà maintenant qu’il avait des hallucinations. Il la voyait partout. Même s’il savait qu’il ne faisait que rêver, il ne pouvait pas s’empêcher d’être sous le choc. On aurait été des années plus tard qu’il aurait réagi pareil. La serveuse s’en alla mais Jin Ki ne bougea pas d’un poil pour autant. Ses yeux fixaient à présent le vide. Ha Na agita sa main devant lui pour le faire descendre de son petit nuage.

« Jin Ki ? »

Il se retourna brusquement sur sa chaise et la chercha du regard. Il aurait pu la reconnaître entre mille. Même plus. Il n’avait jamais vu qu’elle. Sa voix résonnait encore dans sa tête. Jamais il ne l’avait oubliée. Son cœur qui s’était mis sur pause un moment se remit à battre. N’importe comment.

« Tu as besoin de quelque chose ? Tu veux que je demande ? »


Ben merde. Elle lui ressemblait vachement. Sa démarche, son dos, ses épaules, sa nuque, ses cheveux soyeux… Il y avait juste un petit quelque chose, il ne pouvait pas encore dire quoi, qui la différenciait de sa Yoonah. Le reste était sa copie conforme. C’était fou, ça. C’était même impossible. Mais non, sa vue ne se brouillait pas. Pas encore. Il avait froncé les sourcils et s’était levé de sa chaise, assez soudainement, la faisant basculer. Il ne savait pas vraiment ce qu’il faisait. Il avait juste besoin de vérifier. Il arriva vite derrière elle et, sans une once d’hésitation, il s’empara de son poignet et la fit tourner sur elle-même. Le plat qu’elle tenait en main s’écrasa au sol, rependant son contenu partout à terre. Au contact de leur peau, le cœur de Jin Ki eut un raté et lorsqu’elle se retrouva face à lui, ses yeux s’ouvrirent grands, très grands. Il la serrait fort et lui faisait sans doute mal.

Impossible.
On lui faisait une blague.
Quel est le con qui lui faisait une blague pareille ?
Impossible.
Une mauvaise blague qui lui faisait l’effet d’un pansement au sel sur une plaie béante.

Il sentait à présent son cœur battre à coups sourds et lents dans sa poitrine. A tous les coups, sa beauté le transperçait de tristesse. Son regard s’était complètement perdu dans celui de la jeune serveuse. Peut-être attendait-il qu’elle retire son masque ?

Une main s’abattit sur son épaule et le happa en arrière. C’était Hana.

« Excusez-le ! Il n’allait déjà pas très bien en arrivant, vraiment, pardonnez-le. Jin Ki, ca va ? »

Il se libéra de son étreinte, sans pour autant quitter la serveuse du regard. Des tas de questions vinrent s’entre choquer à l’intérieur de sa tête.

Et si c’était vrai ?

_________________
    Everything is okay in the end.
    If it's not okay, then it's not the end.


    votez pour le J R M P e a r l ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jrm-ent.forumactif.com
Hwang Yoon Ah

MANDARINEADMIN♪


avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 803
Né(e) le : 14/10/1988
Age : 30
Profession : Serveuse - Femme sandwich - Baby sitter - etc. e.e
Situation : Libre à priori o.o
Humeur : Exténuée.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Gentille, souriante, à l'écoute, persévérante, susceptible, imprévisible, impulsive, vive, franche, têtue, douce, joueuse, enfantine, sociable, simple, garde ses émotions pour elle.

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Mar 6 Avr 2010 - 15:20

    Incroyable. Alors qu’elle avait passé sa journée à voir des Jin Ki partout, elle finissait par l’avoir juste devant les yeux. Complètement incroyable ! Le destin existait-il vraiment ? Yoonah avait fini par se le demander sérieusement. Parce qu’avec tout ce qui arrivait, ce n’était pas possible que ce ne soit que des coïncidences ; rien n’arrivait par hasard, elle en était certaine. Mais… Pourquoi aujourd’hui ? Vous me direz que la veille ou le lendemain n’auraient rien changé ; quoi qu’il en soit, elle n’aurait jamais pensé voir la célébrité pousser la porte du petit restaurant où elle travaillait. Allez savoir pourquoi, elle s’imaginait que les stars n’allaient manger que dans des restaurants de luxe et ne se mêlaient pas au peuple dit « normal ». Et pourtant elle savait au fond d’elle que ce Jin Ki n’était de toute façon pas de ce genre là. Le comment, elle l’ignorait. Mais elle le savait, c’était tout.
    Yoonah ne se doutait pas une seule seconde de l’effet qu’avait eu sa voix sur le batteur lorsqu’elle avait adressé la parole au couple. Lorsque leurs regards s’étaient croisés, elle n’avait rien ressenti de particulier, si ce n’est son cœur s’emballant pour l’idole devant elle ; mais ce n’était qu’un sentiment de fan, elle le savait très bien. Elle allait servir le couple, ce dernier s’en irait et Jin Ki oublierait jusqu’à l’existence de la jeune femme. Rien ne se passerait et rien ne devait se passer. Yoonah garderait sa question ; demander à un homme pourquoi il se trouve sur une photo avec nous alors qu’il est en présence de sa petite amie, ce n’est pas très élégant et pas très malin. La jeune serveuse prit donc congé dès que la fille en question lui avait répondu. Direction, la table de 13h ; c’est comme ça qu’elle appelait la table où sa collègue et elle venaient se poser après l’heure de pointe au restaurant.

    « YOONAH ! »

    A peine s’était-elle assise sur le siège que son patron avait crié son nom à travers le restaurant. Elle qui voulait prendre sa pause avant de retourner s’occuper de Jin Ki, c’était raté ; Hyo Sung prendrait leur commande puisque Yoonah devait aller servir ailleurs. Zut…

    « Amène-moi ça à la table numéro 7 ; après tu reviendras, il faut amener les plats de la table 2 aussi. »

    « Très bien. »


    La jeune femme fit une moue mi-approbatrice et tourna les talons, le plat dans la main ; à servir à un homme d’affaire du genre stressé, qui regardait autour de lui avec des yeux méfiants, comme si le reste du monde en voulait à sa vie. Elle avait vraiment affaire à des types complètement barjots, ça faisait flipper. Mais bon, elle devait faire son boulot sans rechigner. Tandis qu’elle s’approchait de la table en question, un sourire apparaissait sur son visage lassé ; faire bonne impression Yoonah, faire bonne impression. Après tout ira mieux.
    Et soudain le plat qu’elle tenait dans sa main se retrouva sur le sol, renversé, avec des légumes qui partaient dans tous les sens et les nouilles qui finirent sur le bol plutôt que dedans. Elle n’était pas si maladroite, non ; quelqu’un avait juste attrapé son poignet avec force et c’était ce qui lui avait fait perdre l’équilibre. Enfin… S’il n’y avait que ça. On l’avait fait se retourner pour se retrouver face à celui ou celle qui l’avait agrippée. Jin Ki. Alors elle perdit momentanément conscience d’elle-même ; elle restait debout les yeux grands ouverts, mais son âme semblait avoir quitté son enveloppe matérielle.

    Yoonah se voyait en train de courir parmi des dizaines de couloirs, souriante comme jamais et riant aux éclats. Elle ne se reconnaissait pas, à être si heureuse. … Heureuse. Elle l’était aujourd’hui, mais ce bonheur qu’elle avait devant les yeux semblait être à des années lumières. Il était tellement plus rayonnant que celui qui l’animait aujourd’hui.
    Puis une main agrippant son poignet, comme dans l’instant qu’elle venait de vivre. Cette même main s’empara ensuite de sa taille. Des lèvres se posèrent délicatement sur son cou. Des doigts s’entremêlèrent ensemble, comme s’ils ne voulaient plus se séparer.

    Dans ce « film », Yoonah savait de qui il s’agissait ; d’elle-même et de son amoureux. Mais dès l’instant où elle retrouva pleinement conscience, au milieu du restaurant, les pieds dans le plat renversé, elle ne savait plus rien. Elle ne se rappelait que de quelques flashs, mais rien de bien concret. Elle n’avait pas senti la main de Jin Ki serrer fort son poignet. Elle restait là, à échanger un regard avec lui ; mais rien ne semblait passer. Elle sentait son cœur s’emballer, mais elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait plus. Que se passait-il ?

    Puis, la délivrance. Jin Ki l’avait lâchée par la force des choses, puisqu’il s’était fait tirer en arrière par sa petite amie. Yoonah retrouvait ses esprits et se demandait pourquoi. Pourquoi s’était-il jeté sur elle tout d’un coup ? Est-ce que ça avait un rapport avec la photo ? Sa petite amie devait être furax de le voir aussi proche d’une autre fille, non ?

    « Excusez-le ! Il n’allait déjà pas très bien en arrivant, vraiment, pardonnez-le. Jin Ki, ca va ? »

    Yoonah regarda la jeune femme, puis à nouveau Jin Ki. Elle était à nouveau perdue. Elle ne supportait pas ce genre de ressentiments, où elle comprenait, puis plus rien du tout. Elle n’arriverait à rien comme ça, elle était complètement larguée. Une main se posa sur son épaule et Yoonah vit Hyo Sung l’approcher par derrière ; elle semblait très intriguée par ce qui s’était passé.

    « Dis, je ne savais pas que tu connaissais Kwon Jin Ki ! Tu aurais pu me le dire et me le présenter, espèce de petite cachottière ! Tu voulais le garder rien que pour toi, avoue ! »

    Quoi ? o.o
    Plus les secondes passaient et plus le problème s’épaississait.

    « Je ne le connais pas ! Je ne sais pas ce qui s’est passé, vraiment. »


    Elle regarda Hyo Sung, montrant qu’elle était sincère. Cette dernière haussa les épaules et se baissa pour commencer à nettoyer les frasques de Yoonah. Autour d’elles, tout le monde s’était arrêté de faire ce qu’ils faisaient et les fixaient silencieusement. Alors la jeune serveuse se courba en murmurant un « pardon » à tout le monde. Ces derniers se remirent alors à bavarder joyeusement et à manger, comme s’il n’y avait eu aucun incident. Yoonah détourna alors son regard pour le déposer sur Jin Ki. Et c’est là qu’elle remarqua qu’il la regardait toujours. Silencieusement.

    « YOONAH ! »

    … Et voilà, le patron qui allait s’en mêler.

    « Je ne sais pas ce que tu as aujourd’hui, mais tu es complètement à côté de la plaque. Si tu continues comme ça, je me verrai dans l’obligation de prendre des sanctions, que les clients t’apprécient ou non. … Aide Hyo Sung maintenant et on reparlera de tout ça plus tard. »

    L’homme resta sur place, en colère, les bras croisés et la fixant sans ciller. Alors la jeune femme regarda une dernière fois Jin Ki, lui fit un sourire timide et décida d’oublier sa présence. Elle devait le faire, sinon son travail en pâtirait et ce n’était pas le moment de se retrouver sans emploi. Aussi dur que ça pouvait être, elle devait faire comme si le jeune homme n’était pas là. De toute façon… Il avait dû se tromper et retournerait manger avec sa petite amie. Oui. Ca se passerait sûrement comme ça.
    A moins qu’elle n’ait rêvé ?

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Jin Ki

▬ KIWIFONDA*

avatar

Date d'inscription : 01/03/2009
Nombre de messages : 1230
Né(e) le : 22/09/1989
Age : 29
Profession : batteur/chanteur des ANJell et Etudiant ( Ecole de Théâtre )
Situation : un gros bordel.
Humeur : Mousseuse.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: optimiste ;; oversurexcité ;; naïf ;; capricieux ;; jaloux ;; adorable ;; totally baka ;; souriant ;; franc ;; affectueux ;; sensible ;; peut piquer des crises x.x ;; bon acteur...

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Mer 7 Avr 2010 - 16:11

Jin Ki lâchait parfois le volant pour venir essuyer les larmes qui coulaient le long de ses joues. Sa vue était brouillée à cause de ses pleurs et la pluie sur son pare-brise n’arrangeait rien du tout à sa vue. Il voyait la bande en double, les piétons en triple et idem pour les feux rouges. Pourtant il dépassait les limites de vitesses autorisées. Il roulait comme un dingue, ne faisant attention à rien du tout. Il dut plusieurs fois freiner in extremis et manqua de percuter une dizaine de réverbères. Les gens se bousculaient sur son passage, évitant ainsi un accident. Et Jin Ki chialait de plus en plus…Et la pluie s’écrasait de plus en plus fort sur sa voiture... Le ciel semblait s’assombrir à vue d’œil, tout comme son humeur. Dans quelques instants, ce jour sera inscrit dans la mémoire du blondinet comme le pire jour qu’il n’ait jamais connu. Jamais. Bientôt, il serait arrivé à l’hôpital. Il était déjà resté bien trop longtemps à genoux sous la pluie tout à l’heure… Comme un lâche… Impuissant… Il s’était levé d’un bond, comme ça, tout d’un coup, reprenant sur lui-même. Il s’était précipité sur sa voiture et voilà, oui, qu’il arrivait à l’hôpital. Son cœur s’emballait au fur et à mesure qu’il s’approchait des grandes portes blanches. Il accrocha plusieurs personnes au passage, pour enfin arriver au grand bureau de la réception qui dominait le hall d’entrée.

« Hwang Yoon Ah. »
« Votre nom, s’il vous plait ? »
« … Kwon Jin Ki ! »


Il hésita quelques instants avant de lui dévoiler son nom. « Et puis merde. » s’était-il dit. Merde. Qu’est-ce que c’était ça, finalement, à côté de ce qui l’attendait. Tant pis s’il avait des emmerdes après. Il devait savoir.

« Je suis désolée… »

Elle continua. Mais il n’en fallut pas plus pour qu’il s’effondre. Elle était désolée… Ils n’avaient rien pu faire… Il ferait mieux de rentrer chez lui. Encore, elle était désolée. « Toutes mes condoléances. » Elle contourna son comptoir avec un collègue pour le remettre sur pieds. Ils l’installèrent sur un des sièges qui faisaient face au comptoir. Ils l’abandonnèrent là, un air triste et compatissant sur le visage. Quoi d’autre, face à un tel spectacle ? Jin Ki était resté la tête entre les mains jusqu’au soir. Il s’était redressé à plusieurs reprises, les yeux vides. Les larmes avaient séchées sur ses joues et sa peau lui tirait. Il avait mal. Il s’en voulait. Déjà, il crevait de solitude. Un vide. Il venait de perdre sa raison de vivre, et il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. A partir de ce jour, une partie de lui s’assombri. Peut-être bien la plus importante.

Voilà pourquoi il ne pouvait pas en croire ses yeux. Elle ne faisait plus partie de ce monde. Il n’avait jamais voulu se l’avouer. Il n’avait jamais voulu le dire. A chaque fois qu’on en parlait à l’agence, il s’éclipsait, il se bouchait les oreilles. Mais Yoonah était belle et bien morte. Aujourd’hui, c’était lui qui le disait, et c’était les autres qui essayaient de lui prouver le contraire. Il ne pouvait plus croire qu’elle était encore en vie. Mais alors, qui était-elle ? Pourquoi devait-il la rencontrer ? Aujourd’hui, comme ça, comme si de rien était ? Qu’avait donc le bon Dieu contre lui ? Une collègue les rejoignit, pleine d’entrain, elle demanda à la jeune serveuse si elle connaissait la star. Elle répondit par la négative. Eh bien, voilà. C’était dit. Aussi fou, aussi incroyable que cela puisse paraître, Jin Ki faisait fausse route. Il avait bien eu raison de ne pas croire ses yeux tout de suite. Il n’en aurait été que plus blessé par la suite. Pourtant, il ne pouvait détacher son regard du sien. Son corps ne lui obéissait plus. Tout en lui lui disait de se retourner, de reprendre sa petite vie là où il l’avait laissée. Mais, son corps semblait avoir peur. Peur de s’en détourner et de perdre quelque chose de précieux, une fois de plus. Comme s’il n’était pas déjà assez confus ainsi, à en perdre complètement l’usage de sa langue, un autre acteur entra en scène. Le patron, apparemment. Il cria son nom. Son nom. « Yoonah ». Jin Ki regarda un bref instant en sa direction pour s’assurer qu’il s’adressait vraiment à son employée. Apparemment oui. Confusion. Entendre ce nom pour la première fois depuis si longtemps déclencha immédiatement une bouffée d’émotions. Yoonah sourit timidement et suivit les ordres de son chef, laissant Jin Ki à ses pensées. Hanah le tirait toujours vers l’arrière. Lorsqu’il perdit la serveuse de vue, il se laissa aller. Essayant de refouler la vague soudaine de souvenirs douloureux, les regrets et la nostalgie que la découverte de cette jeune personne avait fait naître en lui. Il se laissa tomber sur sa chaise. Microclimat sur le champ-de-mars ? Réchauffement de leur planète ? Fin provisoire de l’apesanteur ? Plus rien n’avait de sens et plus rien n’était important. Elle occupait toutes ses pensées.

« Tu veux qu’on rentre ? »
« Non. Faut que tu manges aussi. Ton ventre gargouille. J’ai juste… Je l’ai juste confondue avec quelqu’un d’autre. »


Elle n’avait pas l’air très convaincue. La voix du chanteur était grave, contrairement à son habitude. Son regard était perdu, et ses mains tremblaient légèrement. Elle ne broncha pas et commanda le même plat pour eux deux. Bien entendu, elle n’était pas insensible à tout ce qu’il se passait. Tout d’abord parce qu’elle aime beaucoup Jin Ki. Peut-être un peu trop. Ensuite parce qu’elle ne l’a encore jamais vu dans un tel état. Pas grand monde n’a déjà vu Jin Ki perdre les pédales. Pourtant, depuis quelques mois, cela lui arrive beaucoup plus souvent que ce que l’on pourrait penser. Jin Ki est quelqu’un de très expressif, de très extraverti et très dynamique. Mais pour ce genre de choses, il peut se faire très discret. Il n’aime pas inquiéter le monde non plus. Et puis, à quoi ça sert de faire des psychodrames alors que tout le monde s’en tape, hein ? Alors Jin Ki gardait son cœur fermé. Il avait facile. Celui-ci était déjà comprimé par un tas de regrets.

Hasard ou non, ce fut Yoonah qui leur apporta leur assiette. Jin Ki s’efforça de ne pas la regarder. Il se concentra plutôt sur ses couverts. Il ne savait pas pourquoi… Il avait besoin de se retrouver avec lui-même, un instant. Il savait que croiser son regard à nouveau ne provoquerait rien de bon en lui. Pas maintenant. Malgré tout, de temps en temps, il ne pouvait s’empêcher de passer un œil par-dessus de son épaule. Les rares fois où leurs regards se surprenaient l’un l’autre, ils se dérobaient aussitôt, fuyant cette coïncidence. Jin Ki voulait juste… Il espérait juste… Il avait peur qu’elle s’en aille. Il ne savait plus ce qu’il voulait, il ne savait plus que penser, que croire. Il avait juste peur qu’elle s’en aille. Tout ce dont il était sûr, c’était que cette idée l’effrayait. D’où ses quelques regards en arrière.

Ils finirent leur plat et s’en allèrent. Hanah complimenta le chef pour sa cuisine, comme elle ne pouvait s’empêcher de le faire à chaque fois, glissa son bras en dessous de celui de Jin Ki et sortit par la porte que ce dernier ouvrit pour elle. Une fois à l’extérieur, Jin Ki se défit son étreinte inutile. C’était bon, il allait bien. Manger lui avait fait du bien, apparemment. Il lui sourit de toutes ses dents, la taquina, dit quelques absurdités. Jin Ki, quoi.

« … Par contre, je dois faire quelques courses de ce côté… Ca t’embête pas de rentrer seule ? »
« Moi non… Mais toi, t’es sûr que ça va aller? »
« Tu m’as déjà regardé ? »
dit-il, posant un pied sur le petit banc en face de leur restaurant et levant le poing au ciel.
« Ok ok, c’est bon, arrête ! »

Elle rigola et le força à redescendre, regardant de tous les côtés pour s’assurer que personne n’avait assisté à cette scène. Elle s’en alla et Jin Ki, au lieu de partir lui aussi, s’écroula sur le petit banc en question. Il laissa sa tête basculer en arrière et posa ses bras de part et d’autre du dossier du banc, de façon à l’occuper entièrement. Un vent doux caressait ses cheveux qui venaient lui chatouiller les oreilles. Il ferma les yeux pour profiter de cet instant et une larme s’échappa de ses paupières. Déjà le monde l’entourant n’avait plus aucune importance et chaque jour était comme un poids impossible à soulever. Alors, il pleurait. Non pas qu’il fût triste, mais pour faire passer tout ça. Les larmes, ce liquide finalement, l’aidaient à digérer sa caillasse et lui permettait de respirer à nouveau. Il se donnait des airs de dur comme ça, mais en fait, ben… C’était pas trop ça. Lentement, il sentait le crissement de ses larmes sur sa nuque. Cela le fit frissonner alors il redressa la tête. Il fixait à présent la porte de ce petit restaurant qui venait de chambouler sa p’tite vie. Seule une petite route à une seule bande la séparait encore de lui. Il avait décidé de rester là et d’attendre que Yoonah ait fini son service. Tant pis s’il devait patienter deux heures. Jusque minuit. Une semaine. Tant pis. Il ne savait pas non plus ce qu’il allait lui dire. Mais tant pis.

Après une heure seulement, une heure où il s’était repassé toutes les questions qu’il avait à lui poser, à commencer par qui était-elle vraiment… Après une heure seulement, ses paupières devinrent trop lourdes et le blondinet s’endormit sur son banc public, la tête vacillant sur le dossier.

_________________
    Everything is okay in the end.
    If it's not okay, then it's not the end.


    votez pour le J R M P e a r l ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jrm-ent.forumactif.com
Hwang Yoon Ah

MANDARINEADMIN♪


avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 803
Né(e) le : 14/10/1988
Age : 30
Profession : Serveuse - Femme sandwich - Baby sitter - etc. e.e
Situation : Libre à priori o.o
Humeur : Exténuée.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Gentille, souriante, à l'écoute, persévérante, susceptible, imprévisible, impulsive, vive, franche, têtue, douce, joueuse, enfantine, sociable, simple, garde ses émotions pour elle.

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Jeu 8 Avr 2010 - 21:41

    A genoux sur le sol, Yoonah réparait les frasques qu’elle avait commises quelques instants auparavant. Hyo Sung, à ses côtés, l’aidait tout en rouspétant. Elle sentait les regards des clients rivés sur elles ; « quelle humiliation » devaient-ils tous penser. Mais Yoonah n’y prêtait pas attention. De un, c’était son travail de serveuse ; si quelqu’un faisait tomber quelque chose et salissait, elle devait ramasser et nettoyer ; elle était payée pour ça. Et de deux… Ses efforts pour oublier la présence de Jin Ki s’étaient réduits à néant dès qu’elle l’avait entendu tourner les talons. Elle était bien bête de penser qu’elle pouvait l’oublier. Il y avait quelque chose. C’était certain. Mais quoi ?
    La jeune serveuse continuait de nettoyer le sol. Hyo Sung, elle, s’était levée avec les restes du bol et une grande partie des nouilles à l’intérieur. Mais ça, Yoonah ne l’avait pas remarqué. Elle s’était fait une petite bulle autour d’elle ; aucun bruit ne pouvait l’atteindre. Ses gestes étaient devenus machinaux, celui de nettoyer comme celui de ramasser. Il n’y avait plus rien devant elle, car elle avait tout écarté sur les côtés. Mais elle ne s’en rendait même plus compte.
    Elle repensait à ce qui venait de se passer ; sur le moment, elle était tellement sur le choc qu’elle n’avait pas eu le temps de se demander quoi que ce soit. Elle se repassait la scène devait les yeux. La main de Jin Ki se refermant sur son poignet. Le plat s’écrasant sur le sol dans un grand fracas. Le liquide éclaboussant ses pieds et ses chevilles. Le regard du batteur plongé dans le sien. Et surtout… Surtout, ce qu’elle avait vu à ce moment-là. Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier bon dieu ? Yoonah se rappelait avoir été fiancée, mais elle ne l’avait jamais embrassée et il ne l’avait jamais touchée. Et avant ça… Jamais elle n’avait été si heureuse. Maintenant qu’elle y pensait, la jeune femme sentait bien qu’il lui manquait quelque chose ; elle le sentait plus que jamais. Cette chose qui lui manquait s’était manifestée lors du flash qu’elle avait eu. Alors… pourquoi ?

    « Yoonah ? »

    Une main se posa délicatement sur son épaule. La jeune Coréenne, surprise, tourna légèrement la tête vers son interlocuteur.
    Hyo Sung.
    Cette dernière semblait réellement inquiète pour son amie. Elle ne l’avait jamais vue dans un état pareil et se doutait bien que quelque chose ne tournait pas rond. Elle avait remarqué que Yoonah ne nettoyait pas plus que ça et que d’ailleurs, elle avait empiré les choses au lieu de les améliorer. Mais elle ne remarqua pas la tristesse dans les yeux de la jeune femme ; elles n’étaient pas assez proches pour réaliser une telle chose.

    « Tout va bien ? »

    « Euh, oui oui… »

    « Tu en es sûre ? »

    « Ne t’en fais pas pour moi. Retourne travailler avant que Monsieur Choi ne vienne t’embêter. »


    Yoonah sourit alors à son amie, histoire de lui prouver qu’elle allait bien. Alors Hyo Sung tourna les talons, sans jamais la quitter totalement du regard. Notre jeune serveuse, quant à elle, baissa les yeux au sol dès son départ. Une larme avait perlé au coin de son œil, sans qu’elle ne sache pourquoi. Très vite, elle l’essuya avec sa manche et soupira doucement. Puis son visage redevint rayonnant et souriant, s’étant dit « courage ! » à elle-même. C’était reparti !
    Elle ramena le torchon et les derniers restes en cuisine, s’excusant une nouvelle fois auprès de son patron. Elle en profita pour boire un peu d’eau et jeta un coup d’œil vers la table de Jin Ki et sa petite amie. Pendant son instant de faiblesse, quelqu’un était venu prendre leur commande. Mais c’était sa table et elle irait leur amener leurs repas dès qu’ils seraient prêts, non mais !

    « Yoonah ! Amène les plats à la table numéro 12. »

    La jeune femme sursauta et acquiesça ; c’était leur table.
    Elle s’éclaircit doucement la gorge une fois qu’elle fut arrivée vers eux. La petite amie la regarda en souriant, tandis que Jin Ki baissa instantanément les yeux. Ce qui ne devait être qu’un petit détail ne ressortit pas anodin pour Yoonah. Elle savait très bien qu’il ne voulait pas la voir. Et pour lui faire plaisir, elle ne tarderait pas à disparaître. Il n’y avait rien de pire que lorsque l’on avait une friction avec un client. Tout ce qu’elle espérait, c’était qu’il se dise qu’il ne reviendrait pas ici à cause d’elle. Elle avait causé des problèmes et elle voulait les réparer. Mais… Elle ferait ainsi sûrement plus de mal que de bien. Après avoir servi les plats…
    Elle s’éclipsa.

    Le temps passa vite. Une vague d’employés arriva soudainement, donnant à Yoonah assez de travail pour se concentrer sur autre chose. Mais même si elle courrait à droite et à gauche, ça ne l’empêchait jamais de croiser le regard de Jin Ki. Et quand ça arrivait… Elle détournait immédiatement les yeux et s’occupait de faire ce qu’elle faisait. Elle avait l’impression d’être pleine de paradoxe ; elle voulait aller vers lui et lui poser des questions ; elle ne voulait pas lui adresser la parole ; elle avait hâte qu’il s’en aille pour qu’elle puisse respirer ; elle avait peur qu’il s’en aille en la laissant derrière lui. Paradoxal, hein ?
    Et puis Jin Ki s’en alla.
    Comme il était venu, bras dessus dessous avec sa petite amie. Yoonah les vit remercier son patron, se tenant tout près de lui lorsque la jeune femme s’était approchée. Elle les avait vu partir ensemble et discuter un peu devant le restaurant. Mais elle se força à ne plus regarder dehors. Elle se força à penser à Yoogeun qui avait besoin d’elle et qu’elle aimait tant. Elle devait résister, pour lui. Mais d’un autre côté… Elle ne se sentait pas de le faire.

    Peu à peu, le restaurant se vida. Seules quelques personnes demeuraient, un journal en main, ou finissant leur café en bavardant joyeusement. Une heure plus tard, l’endroit était complètement vide, à l’exception des employés, qui s’activaient à nettoyer les lieux. Le calme avant une plus grosse tempête. Yoonah passait le balai sous les tables, rêvassant à diverses choses. Lorsqu’elle nettoya l’une des tables près de la fenêtre, elle le vit.
    Il était là, assis sur un banc de l’autre côté de la rue. Il semblait endormi. Et il ressemblait vraiment à un ange tombé du ciel. Ces cheveux retombaient doucement sur son visage et ses traits étaient encore plus doux que d’habitude. Alors la jeune coréenne dut se retenir pour ne pas tomber. Il était tellement différent que sur scène ou dans les émissions, où il montrait clairement qu’il était une boule d’énergie. Là, il était inoffensif et si doux. Si paisible. Yoonah ne put s’en empêcher ; elle devait le faire.

    « Monsieur Choi… Je suis désolée, mais je me sens vraiment mal. Je ne veux pas vous causer plus de problèmes aujourd’hui, surtout que ce soir sera sûrement une soirée chargée… Puis-je rentrer chez moi ? Je vais me reposer pour être en forme demain. Et vous pouvez retirer cette journée de mon salaire s’il le faut… »

    Après hésitation, le patron hocha la tête et la laissa partir ; il avait dû réfléchir en terme de bénéfice et avait conclu que Yoonah ne serait d’aucune aide pour le reste de la journée. La jeune femme passa vers Hyo Sung pour lui dire au-revoir, tout en l’enlaçant. Elle la remercia pour son inquiétude et lui promit de l’appeler plus tard.
    Yoonah quitta l’établissement et se retrouva face à la route. Une fois de plus, ses résolutions de plus tôt dans la journée avaient disparu et elle se surprit à paniquer pour traverser cette rue, qui étaient toujours déserte qui plus est ; personne ne passait jamais ici en voiture. Mais Yoonah ne pouvait s’en empêcher. Elle tremblait de tout son être et avait envie de fondre en larmes. Peut-être que les quelques souvenirs ravivés avaient réveillé son inconscient ( ou est-ce subconscient ? o.o ).
    Mais elle le fit. Elle traversa la route, lentement et sûrement. Mais elle le fit.
    Jin Ki était là, à deux pas d’elle. Elle le fixa quelques secondes, silencieusement. Il dormait bel et bien, comme un petit enfant. Pourtant, le temps n’était pas si chaud que ça. On n’était qu’en avril, malgré les apparences. Un coup de vent refroidit soudain Yoonah, qui tressaillit de la tête aux pieds. Et lui ne bougeait pas d’un pouce. Alors elle s’assit à côté de lui et ôta son écharpe pour la mettre au jeune homme.

    Tant de questions se chamboulaient dans sa tête. Elle craignait aussi que son patron ne découvre qu’elle était encore là et ne la vire sur le champ. Sans faire aucun bruit, elle fixait Jin Ki, qui dormait toujours. Et c’est là qu’elle se décida. Elle effleura le bras du jeune homme, juste assez pour le réveiller.

    « Est-ce… Est-ce que tout va bien ? »

    Silence.

    « Vous… Vous voudriez bien marcher un peu avec moi ? Il… y a quelque chose que je voudrais savoir… Mais si vous ne voulez pas, je comprendrais très bien, hein ! »

    Gênée, Yoonah se passa la main dans les cheveux ; elle se sentait rougir et ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Elle était perdue et triste, certes. Mais elle n’oubliait pas que malgré tout ce qui c’était passé aujourd’hui, elle avait la chance de parler avec son idole. Et même si elle mourrait d’envie de l’interroger, elle se retiendrait pour ne pas le faire fuir. Elle pouvait faire ça pour lui. Et pour elle.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwon Jin Ki

▬ KIWIFONDA*

avatar

Date d'inscription : 01/03/2009
Nombre de messages : 1230
Né(e) le : 22/09/1989
Age : 29
Profession : batteur/chanteur des ANJell et Etudiant ( Ecole de Théâtre )
Situation : un gros bordel.
Humeur : Mousseuse.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: optimiste ;; oversurexcité ;; naïf ;; capricieux ;; jaloux ;; adorable ;; totally baka ;; souriant ;; franc ;; affectueux ;; sensible ;; peut piquer des crises x.x ;; bon acteur...

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Jeu 15 Avr 2010 - 4:48

Lorsque Jin Ki s’était endormi sur son petit banc, il rêva de quelque chose… de différent. Il n’avait jamais fait ce genre de rêve, plus depuis des mois. Il avait rêvé de Yoonah… Mais différemment. La scène avait changé et laissait place à un nouveau décor. Autour d’eux, le monde s’était effacé et réduit au simple décor d’un théâtre dont ils étaient les uniques acteurs. Et ils étaient heureux. A force de se ressasser les mauvais souvenirs, Jin Ki en était parvenu à oublier le reste. Non. Oublier n’était pas le bon mot. Ces fragments de sa vie étaient toujours là, cachés quelque part au fond de sa mémoire. Mais voilà, le reste, beaucoup trop violent, avait pris le dessus. Pourtant, le temps d’une petite sieste, il s’était remémoré les bons moments. Pour la première fois. Il se souvient qu’ils se sont aimés. D’un amour dans le sang. D’une ivresse permanente. Dans l’instant, et, Jin Ki l’avait toujours espéré, dans l’éternité. Et en même temps, la peur était partout. La peur qu’on les découvre, la peur qu’on les sépare, la peur de se retrouver sans oxygène, la peur du manque. D’un côté, c’était une part d’excitation. Et Jin Ki aimait ces moments d’excitation secrète. Il s’en souvient, maintenant. Ils s’en amusaient, se lançaient des défis pour eux. Ils avaient peur et pourtant, riaient à s’en briser les côtes. Il se souvient qu’il devait la kidnapper dans des pièces sombres, à l’abris des regards. Il se souvient de comment il la plaquait contre le mur et la dévorait de la tête aux pieds, de la violence et de la douceur de leurs étreintes. C’était l’évidence et la confusion. Le plus beau de printemps, le plus violent des orages. Et pourtant, ils s’aimaient. Jin Ki l’aimait. Cette fois, ce n’était pas un amour « bouquet de roses », un amour « petits mots doux ». C’était un amour « fer rouge » où l’on arrache plus qu’on ne donne. Il l’avait aimé de tout son cœur. Et puis, tout d’un coup, fin du rêve. La réalité a fini par remporter le match sur l’illusion d’un amour hors du temps. Et c’est brutal. Et ça fait mal. Un matin, les paillettes d’or ont disparu de ses yeux. Un matin, en plein désarroi, il regrette d’avoir croisé l’amour parce qu’à présent, il ne sait plus comment continuer à vivre. Chaque jour, il se convainc que demain ira mieux, que le temps guérit tout, mais, le lendemain, il s’enfonce encore d’avantage. C’est là qu’il aurait du avoir un frère plus âgé, un père, une mère, un meilleur ami, quelqu’un pour lui conseiller justement de ne jamais « donner tout son cœur ». Parce que, lorsqu’on le fait, on prend le risque de ne plus jamais pouvoir aimer par la suite. Mais Jin Ki n’a personne à écouter justement, à part son « grand cœur de grand con ». Jin Ki se réveille en un petit sursaut. Il ne sait pas si c’est à cause de son rêve qui, finalement, comme à chaque fois, était parti en live ou à cause de cette voix, qu’il connaît si bien. Elle lui demande si tout va bien. S’il ne voudrait pas faire un tour avec elle. La première personne sur laquelle son regard se pose est Hwang Yoon Ah, et le blondinet se demande si son rêve est bel et bien fini. Un bref instant, des souvenirs vénéneux remontèrent à la surface comme par effraction. Oui. C’était certain. Leur histoire était ce qu’ils avaient connu de meilleur et de pire. Comme la dope.

Il était pourtant bien le moment de redescendre sur Terre. Fini la sieste, retour à la réalité. Une réalité qui, en ce moment, le dépassait complètement. Un frisson le parcourut de tout son long. Il était resté trop longtemps dans la même position, et puis, il ne faisait pas si chaud que cela. Ce frisson le réveilla complètement, et, subitement, il se redressa sur son banc, se plaçant à la toute extrémité de ce dernier. Il… n’avait pas peur. Enfin, peut-être y avait-il de cela, mais ce n’était pas complètement ça. Il n’en revenait toujours pas. Il avait cette envie de la toucher qui le tentait depuis tout à l’heure, cette envie de la prendre dans ses bras, comme dernière preuve. En même temps, il n‘osait pas. Un cœur peut-il se briser deux fois ? « Tu n’es pas réelle, hein… ? » Sa voix était légèrement cassée, un peu rauque. Il parlait bas, de nouveau, comme s’il ne s’adressait pas à elle. Parce qu’elle ne pouvait pas être là. C’était impossible. Il plongea son regard dans le sien et la fixa sans vaciller. Elle avait l’air si innocente, là, juste à côté de lui, légèrement gênée. Cela se voyait. Pour elle, s’était la première fois qu’ils se rencontraient. Jin Ki pouvait parfaitement le lire dans ses yeux, et c’était bien ça qui le troublait encore plus. Elle paraissait si… honnête. C’était ça, le petit quelque chose qui lui manquait… Dans son regard… Elle ne connaissait pas, plus Jin Ki. Elle lui parlait comme à un inconnu. Dites, et vous, comment réagiriez vous si votre défunt amour refait surface, à l’improviste, et ne semble pas vous reconnaître ? Ahah. La bonne blague. Il n’y a qu’à Jin Ki que ce genre de choses arrivent, voyons. Quelle question ! Jin Ki se pose beaucoup de questions… Certains disent même qu’il pense trop… Mais à celle-là, j’avoue, il n’y avait jamais réfléchi. Il se rappelle de sa requête et se lève du petit banc. Il ne sait ni que faire, ni que dire. Il est complètement désemparé et désorienté. Il improvise, il prend sa main dans la sienne et la fait se lever, elle aussi. Un autre frisson le parcourt. Mais pas le même, cette fois. C’est ce nouveau contact, si simple pourtant. Si quotidien. Et là ça le fait vibrer, parce que ça veut dire que oui, vieux, elle est réelle. C’est pas toi qui disjoncte. Bien. Déjà sûr de ça, il reprit un peu sur lui-même. « Je pense que c’est à moi de savoir certaines choses, non ? » Il repensa alors aux centaines de questions qu’il avait à lui poser. C’était con, mais là, sur le moment, il venait de tout oublier. Ses prunelles toujours perdues dans le regard de la jeune femme, il relâcha progressivement sa main. « J’veux dire… Tu te souviens vraiment pas de moi ? » Il aurait pu lui poser tout un tas de questions sur le fait qu’elle soit toujours en vie,… mais non. Son seul souci avait été de savoir si elle se rappelait de lui ou non. « … de nous ? » Deux mots venaient de s’échapper de sa bouche sans qu’il ne puisse l’en empêcher. Il déglutit difficilement car il avait peur de la réponse. Même s’il la connaissait, au fond. Il sentait les émotions reprendre le dessus, mais les empêchait à chaque fois d’aller trop loin. C’était plus le moment de craquer, hein. Il avait déjà assez perdu le contrôle de lui-même comme ça, non ?

_________________
    Everything is okay in the end.
    If it's not okay, then it's not the end.


    votez pour le J R M P e a r l ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jrm-ent.forumactif.com
Hwang Yoon Ah

MANDARINEADMIN♪


avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 803
Né(e) le : 14/10/1988
Age : 30
Profession : Serveuse - Femme sandwich - Baby sitter - etc. e.e
Situation : Libre à priori o.o
Humeur : Exténuée.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Gentille, souriante, à l'écoute, persévérante, susceptible, imprévisible, impulsive, vive, franche, têtue, douce, joueuse, enfantine, sociable, simple, garde ses émotions pour elle.

MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   Dim 2 Mai 2010 - 21:14

    Yoonah avait longuement hésité avant de décider de réveiller Jin Ki. Ce dernier dormait si paisiblement qu’elle n’avait pas voulu le faire sortir du merveilleux pays des songes ; elle s’était d’ailleurs demandé ce à quoi il pouvait bien penser, assoupi comme cela dans le froid du mois d’avril. Un beau rêve ? Un cauchemar ? Avec sa petite amie ? Avec des êtres imaginaires ? Au soleil ? Sous la pluie ? A voir son visage paisible, Yoonah aurait opté pour un joli rêve plein de bonheur et d’amour comme on en voit dans les films ; jamais dans la réalité, bien évidemment. A voir son visage paisible, elle n’aurait jamais pensé qu’il rêvait à leur passé commun, à leur amour qui lui n’avait rien non plus des films à l’eau de roses qu’elle adorait. A voir son visage paisible, elle sentait qu’il y avait quelque chose ; son cœur ne pouvait s’empêcher de s’emballer. Et pourtant… Elle n’avait devant elle que Kwon Jin Ki, batteur du groupe A.N.Jell. Son idole certes, mais rien de plus.
    Puis la décision, celle qui changerait tout. Si elle n’avait pas fait ce choix, rien de ce qui n’arriverait se serait passé ; elle serait certainement rentrée chez elle sans avoir parlé au jeune homme, sans jamais le revoir, sans jamais rien savoir. Evidemment, elle ne savait rien de tout ça. Elle ne savait pas que cette décision changerait certainement le cours de sa vie. Je le sais moi. Je suis partout, je sais tout. Mais Yoonah n’était qu’une simple humaine, tout ce qu’il y a de plus normal. Et elle ne savait pas.
    Tout doucement, elle avait effleuré son bras. Tout doucement, elle lui avait parlé. Tout doucement, elle l’avait vu s’écarter jusqu’au bout du banc – brusquement. Tout doucement, elle l’avait écouté, lui qui parlait si bas. Tout doucement, elle n’avait pas compris.

    « Tu n’es pas réelle, hein… ? »

    Tu n’es pas réelle, hein… ?
    Ces paroles résonnaient à l’intérieur de Yoonah. Pas réelle… Pas réelle… ? Que voulait-il dire par « pas réelle » ? Elle qui était déjà perdue avant se sentait encore plus hors du coup. Elle ne comprenait pas, ne comprenait plus. Elle fixait le jeune homme sans rien dire. Elle regardait ses yeux, le contour de ses lèvres, son menton structuré… Son écharpe. Ses mains. Puis à nouveau elle plongeait son regard dans le sien. Toujours silencieuse, elle attendait une suite à ce qu’il avait dit. Ca ne pouvait pas être fini n’est-ce pas ?
    Tu n’es pas réelle, hein… ?
    Il ne disait rien lui non plus. Tout comme elle le faisait, il semblait la fixer. Il avait l’air d’être intrigué, mais au fond, elle ne pouvait rien savoir. Mais avant tout, il semblait être sous le choc. La question était, de quoi ? S’il ne parlait pas, comment pouvait-elle le savoir ? Pour l’instant, elle restait dans l’ignorance. Dans sa solitude.
    Tu n’es pas réelle, hein… ?

    Puis, un mouvement. Un saut. Une main.
    Jin Ki s’était levé du banc et tendait sa main à Yoonah. Malgré l’ambiance quelque peu pesante, elle glissa doucement ses doigts sur sa paume et s’en empara ; il l’aida à se lever. Et comme lui, bien qu’elle ne sut pas que ce phénomène avait aussi saisi le jeune homme, elle sentit comme un frisson la parcourir. Elle était demeurée silencieuse pendant tout ce temps et ne savait pas quoi dire après une telle phrase de sa part. Elle n’eut pas à s’interroger longtemps.

    « Je pense que c’est à moi de savoir certaines choses, non ? »

    Silence. Attente.
    Sa main fut libérée de son étreinte.
    Mais jamais leurs yeux ne se séparèrent.

    « J’veux dire… Tu te souviens vraiment pas de moi ? … de nous ? »



    « … de nous ? » répéta-t-elle par réflexe.

    Complètement perdue la Yoonah. Complètement.
    Elle regardait Jin Ki sans comprendre. Pourquoi parlait-il d’eux en disant « nous » ? Quelque chose avait donc bel et bien dû se passer entre eux avant son accident, la photo n’étant plus qu’une confirmation. Ils étaient amis, c’était ça ? Ou alors son voisin ?
    Elle ne savait pas. Elle ne savait plus.

    « Non, mais... de nous ? Ce qui veut dire ? »

    Elle ne pouvait s’en empêcher. Maintenant elle avait besoin de savoir. Elle en avait vraiment besoin. C’était devenu presque vital ; déjà qu’elle n’aimait pas quand les choses s’arrêtaient en suspend ( les séries télévisées par exemple ), mais alors là c’était encore pire que d’habitude.
    Et soudain, sans vraiment le vouloir, elle détacha ses yeux des siens et jeta un coup d’œil vers le restaurant. A nouveau la crainte d’être découverte et de perdre son travail l’envahit. Elle se tourna alors vers Jin Ki et le regarda quelques secondes sans ne rien dire. Partagée entre l’envie de savoir ce qu’il en était ( c’était tout de même – apparemment – une partie de son passé oublié… ) et cette peur, elle ne savait plus quoi faire. Finalement elle posa son index sur ses lèvres et chuchota, comme si son patron aurait pu l’entendre si elle avait parlé à voix haute.

    « Non en fait… ne dites rien. Ne dites rien pour l’instant. »

    Elle ne lui avait pas laissé le temps de s’exprimer ni de faire quoi que ce soit. Elle s’était mise à marcher en lui faisant signe de la suivre, ajoutant des petits « venez, venez ». Elle avait un sourire à la fois inquiet, satisfait, mais surtout mystérieux sur les lèvres. Elle se demandait s’il la suivrait. Après tout, il pouvait très bien faire demi-tour et repartir comme il était venu. Mais au fond d’elle, elle savait très bien qu’ils n’en avaient pas fini et qu’il avait tout autant envie qu’elle de comprendre. Elle ralentit, histoire de le laisser arriver à sa hauteur. Et à peine l’avait-il rattrapée et – sans faire exprès – effleurée, elle frissonna.

    « Il fait si froid… » s’était-elle sentie comme obligée de s’expliquer.

    Et toujours ce joli et intriguant sourire sur le visage.

    « Ca vous va d’aller boire quelque chose pour se réchauffer ? »

    Elle ne pouvait pas en croire ses oreilles. Ni ses yeux d’ailleurs. En y pensant, c’était incroyable ce qui se passait en ce moment. Vraiment incroyable.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll Be OK ♪ [ Jin Ki ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: lieux publiques :: ■ restaurants & cafés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit