AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Because I know you ... • Yoon Ah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 19/01/2010
Nombre de messages : 997
Né(e) le : 12/05/1990
Age : 28
Profession : T r a i n e e ;; Serveuse dans une cafétéria et encore musicienne de rue e.e
Situation : En gros on va dire pas libre (a) ♥
Humeur : C o n t e n t e ♥


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Douce ;; gentille ;; attentionnée ;; malicieuse ;; souriante ( plus par habitude en fait ) ;; têtue ;; imprévisible ;; gourmande ;; bosseuse .

MessageSujet: Because I know you ... • Yoon Ah   Mer 24 Mar 2010 - 16:50

    « Vous savez, j’ai une petite fille qui vous ressemble, grande, belle mais, elle vient de se marier avec un riche avocat, c’était il y a environ un mois. Je me souviens encore, c’était comme si c’était hier, elle se baladait dans le jardin … »

    Des clients comme ça, Sun Ha en avait tous les jours. Vous savez, ceux qui parlent, parlent et parlent, qui vous raconte sa vie pendant des heures jusqu’à qu’il sache quoi commander. Et justement, ce client, elle l’avait juste devant elle, il lui parlait de sa petite fille depuis on va dire, quinze minutes ? D’ailleurs, il était vieux et tout le monde sait que les vieux, à leurs âges, commencent à raconter leurs vies et à radoter.

    « … Elle a prit le pot de moutarde et la renverser sur le chat qui passait juste par là. Pauvre de lui. Elle a été punie pendant deux semaines, elle n’arrêtait pas de pleurer … »

    Tu ne sais pas te taire ? =.= Sun Ha regarda le client, il n’était pas près de s’arrêter sauf si on le stoppait dans sa folle course pour raconter sa vie. La jeune femme aurait bien voulu lui dire « stop » mais, d’après la devise de la cafétéria, le client était roi et il avait toujours raison, donc Sun Ha n’avait aucun moyen de s’échapper de ce supplice. En plus, ses jambes commençaient à fatiguer : elle était maintenant debout depuis plus de vingt minutes et elle n’aura sûrement plus la force de servir d’autre table plus tard. Elle se gratta légèrement la tête, impatientée, c’était peut-être la première fois qu’elle tombait sur un client aussi bavard et qui ne voulait toujours pas commander é.è Après cinq autres minutes à attendre, elle se décida enfin à l’interrompre.

    « Vous avez commandé ? »

    Tout ça très poliment bien sûr. Le client n’avait même pas remarqué que Sun Ha était sur le point de pétée un plomb. Le vieil homme lui demanda une assiette de salade et une tasse de thé, la brunette acquiesça un petit sourire forcé et repartie le plus vite possible dans les cuisines au fond de la salle. Après avoir annoncé le plat, Sun Ha attendit quelque instant, dès que la salade fut prête, elle regarda la table du vieil homme, celui-ci était toujours en train de parler. Voyant un des nouveaux serveurs passés, elle l’appela lui disant d’aller servir cette salade à la table du client bavard. Au moins, elle n’aura pas besoin d’y aller elle-même ! Comme elle s’y attendait, le nouveau serveur n’eut même pas le temps de repartir que le vieil homme avait déjà commencé la discutions. Sun Ha pouvait bien imaginer ce qu’il pouvait dire, quelque chose du genre : « ma petite fille avait foutu les chaussettes dans les toilettes à la place de les mettre dans le linge sale. » ou encore « j’ai mangé du thon à la crème hier, ce n’était pas bon. » Elle savait déjà que le jeune serveur dès qu’il aura réussi à s’échapper du vieil homme lui fera la peau mais, ayant plus d’expérience que lui, Sun Ha saura très bien éviter tous ses pièges, il ne faut quand même pas la surestimer é.è Et même si elle se faisait avoir, elle avait déjà une idée de vengeance, pas très méchante bien sûre :P Elle regarda du coin de l’œil sa montre, il était bientôt temps de partir ! C’était le seul jour où Sun Ha finissait tôt et c’était aussi le jour où elle ne faisait rien après, en rentrant, c’était la sieste assurée ! Et cette sieste, elle allait bien en profiter, elle en avait besoin. Une ou deux tables après, elle avait enfin fini son service ; la jeune fille enleva son tablier et quitta la cafétéria.

    Sun Ha passa sa main dans le dos et soupira, qu’est-ce qu’elle avait mal ! A force de se baisser et ramasser les fourchettes, les cuillères ou encore les mouchoirs des clients qui tombaient, elle commençait à avoir mal au dos e.e Mais, qu’est-ceux qui ont tous ces clients à faire tomber quelque chose à chaque fois que Sun Ha passe ? Hein ? C’est un complot pour tout ce qui on mal au dos ? e.e Elle soupira et continua le chemin, toujours le bras dans le dos. On aurait dit une mémé de soixante-dix ans avec les cheveux gris et tout ce qui allait avec =.= Quand elle arriva enfin chez elle, Sun Ha alla directement s’asseoir dans le salon, non, elle s’affala sur le canapé et ferma les yeux un instant. Elle était bien, là, dans le canapé pourtant, elle avait l’impression d’oublier quelque chose mais, quoi ? Elle avait fait la vaisselle, sortie les poubelles, fait le linge tout mais, pourquoi cette impression en la quittait pas ? O.o Sun’ se répétait encore et encore la liste des choses qu’elle devait faire dans la semaine et même plusieurs fois … Elle se redressa d’un bond sur le canapé, elle savait ce qu’elle avait oublié ! Les médicaments de ses grands-parents, elle n’était pas allée les chercher à l’hôpital. Quelle boulette =.= Elle sortit en courant de chez elle et couru directement vers l’hôpital. En fait pourquoi elle n‘avait pas prit un taxi ? =.= Et puis zut ! Maintenant qu’elle courrait à ne plus respirer à quoi bon s’arrêter ? De toute façon elle était arrivée. Essoufflée, elle arriva devant un truc qui ressemblait à un guichet, un vieil homme - encore ? O.o - assis sur une chaise noire la regardait fixement.

    « Je voudrai comme d’habitude u.u »
    « Comme d’habitude ? »


    T’es bête ou quoi ? Il ne te connait pas =.= La jeune femme soupira, elle ne savait même plus ce que prenait ses grands-parents ! Elle se gratta légèrement la tête, espérant que tout lui revienne en tête très rapidement.

    « Je sais plus ce qui prenne mes grands-parents x.x Ya ! Le monsieur derrière il me connait ! Appelez le s’il vous plait ! »

    Comme elle lui avait demandé, le vieil homme l’appela, celui-ci arriva derrière le guichet.

    « Ah ! Sun Ha comment ça va ? »
    « Très bien et vous ? En fait, j’aimerai avoir les mêmes choses que d’habitudes, vous savez pour mes grands-parents ? Je ne sais plus comment ça s’appelle e.e »
    « Ah oui ! Je vois de quoi tu parles, euhm attend … Et voilà tout est près \o/ »

    Sun Ha attrapa le sac que lui tendait le jeune docteur et paya la note. Voilà, maintenant elle était sûre de tout avoir et de n’avoir rien oublié. Elle s’apprêtait à sortir de l’hôpital quand quelqu’un l’attira. Ce quelqu’un, la jeune femme la connaissait mais, elle non. Comment ça se fait hein ? Bah, la jeune fille en question s’appelait Hwang Yoon Ah, elle est tombée dans le coma après un accident de voiture, Sun Ha venait la voir pendant qu’elle était à l’hôpital, voilà, ça c’était en gros. Sinon, se serait trop long à expliquer. Sun’ la regarda un moment avant de se décidait d’aller la voir ; elle avança lentement, le plus lentement possible. Mais, une fois devant Yoon Ah, Sun’ ne savait pas quoi dire. Un « bonjour » ça pouvait aller ? O.o Ou peut-être un « salut ! Tu me connais ? C’est moi la fille qui venait te voir quand tu étais dans le coma. » C’est pas tip top non plus u.u

    « Euh … Salut ! Je m’appelle Yook Sun Ha, je sais que tu ne me connais pas mais, moi oui, enfin un peu … Je sais que je ne suis pas clair du tout =.= En gros, je venais te voir quand tu étais dans le coma … »

    La brunette s’arrêta nette, elle avait peut-être trop parlé. Pourquoi avait-elle eu le besoin de dire qu’elle lui rendait visite pendant que Yoon Ah était dans le coma ? Mais, maintenant que Sun Ha l’avait dit, elle ne pouvait plus reculer, quitte à se prendre une des baffes du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang Yoon Ah

MANDARINEADMIN♪


avatar

Date d'inscription : 05/04/2009
Nombre de messages : 803
Né(e) le : 14/10/1988
Age : 30
Profession : Serveuse - Femme sandwich - Baby sitter - etc. e.e
Situation : Libre à priori o.o
Humeur : Exténuée.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Gentille, souriante, à l'écoute, persévérante, susceptible, imprévisible, impulsive, vive, franche, têtue, douce, joueuse, enfantine, sociable, simple, garde ses émotions pour elle.

MessageSujet: Re: Because I know you ... • Yoon Ah   Mer 21 Avr 2010 - 19:24

    « … »

    « Allô ? C’est Yoonah ! Je vou… »

    « Votre correspondant n’est pas disponible pour le moment, veuillez lai… »

    « Génial e.e »


    Yoonah venait d’appuyer sur le bouton « raccrocher » et regardait son téléphone, désespérée. Elle avait rendez-vous dans peu de temps à l’hôpital pour sa visite habituelle afin de vérifier que tout était en ordre, mais… En ce moment, rien n’était en ordre, non e.e Rien ne jouait et rien ne semblait vouloir jouer. Quelle journée pourrie, vraiment. Déjà elle s’était fait réveiller à cinq heures du matin lors de son jour de congé ( si si, c’est toujours dans ce genre de moment que les pires choses arrivent… ) à cause d’un appel –faux numéro en plus– et n’avait pas pu se rendormir. Après ses voisins avaient décidé de se disputer dès les premières lueurs du jour, ce qui avait eu pour effet de réveiller Yoogeun. Et maintenant elle avait une migraine. Journée pourrie, je vous l’avais dit !
    En parlant de Yoogeun, le bambin jouait joyeusement avec ses nouveaux legos juste devant les yeux de la jeune femme. Cette dernière soupira en le regardant ; c’était pour lui qu’elle faisait tous ces appels. C’était déjà le sixième de la journée d’ailleurs. Elle savait bien qu’elle s’y prenait à la dernière minute, mais que voulez-vous… Elle n’y était pour rien si elle avait une mémoire de poisson rouge ! Elle avait complètement oublié ce rendez-vous et n’avait donc pu rien organiser. Et donc n’avait trouvé personne pour garder le petit garçon pendant son absence. Elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, mais quand même… Après trois personnes qui ne répondaient pas, deux déjà occupées et une qui lui avait clairement dit qu’elle ne voulait pas s’occuper d’une « adorable terreur » pareille ( la dernière fois, il lui avait renversé son bol de bouille sur les cheveux… il faut la comprendre e.e ), Yoonah devait bien avouer qu’elle était complètement désespérée. Sa voisine du dessous était sortie pour la journée, donc impossible de lui laisser l’enfant pour quelques heures. Et inutile de penser à l’amener à leur père, puisque ce dernier passait tout son temps au chevet de leur mère. Que faire alors ?

    « Noonaaa ! »

    Yoonah leva les yeux, se retrouvant face à la bouille d’ange du petit Yoogeun. Il la regardait, l’air triste. Puis, tandis qu’elle s’apprêtait à lui demander ce qui n’allait pas, il leva ses deux petits bras devant son visage, faisant la moue. Dans ses mains se trouvait un bonhomme de lego, cassé en deux ; enfin c’était ce qu’il croyait. Il n’avait fait qu’enlever le haut du bas et croyait l’avoir brisé. Sa grande sœur se mit alors à rire face à cette situation. Il était si adorable comme ça ! Mais en entendant Yoonah rigoler, le petit crut qu’elle se moquait de lui et commença à gémir, avant de fondre en larmes.

    « Ooh, Yoogeunie ! Ne pleure pas mon chéri, ne pleure pas… Je ne me moquais pas de toi, promis. … Tiens, regarde, il n’est pas cassé ton jouet. On remet ça avec ça, et c’est bon. C’est fait exprès, comme ça tu peux changer les corps et les têtes des personnages. »

    Le garçonnet continuait de pleurer, doucement maintenant. Il ne comprenait pas tout ce qui se passait et se frottait les yeux avec ses petites mains. Les larmes coulaient le long de ses joues et il ne regardait même pas sa grande sœur réparer le bonhomme.

    « Allez Yoogeunie, regarde ici et sèche-moi ces larmes. Fais un grand sourire à Noona ! »

    Yoonah le prit alors dans ses bras et lui fit un câlin, histoire de le calmer. C’était fou ce qu’ils étaient susceptibles à cet âge là ! Mais cette pause tendresse ne l’aiderait en rien à trouver une baby-sitter. … Si ça ne marchait pas auprès des filles, pourquoi ne pas essayer auprès de la gente masculine ? Yoonah déposa le petit garçon qui retourna jouer avec ses legos, ayant enfin compris le fonctionnement. Elle chercha son portable du regard, mais impossible de le trouver. Où avait-il pu passer en l’espace de trois minutes ? … Trouvé. Sous le canapé. Il avait dû glisser lors de l’intermède câlin avec Yoogeun. Elle composa rapidement un numéro et attendit patiemment que son contact ne réponde.

    « Allô ? »

    « Aah, Junsu ! Dieu merci… »

    « Qu’est-ce qu’il se passe ? »

    « Je cherche quelqu’un pour s’occuper de mon petit frère quelques heures… Tu ne voudrais pas me rendre ce service ? Je ferai tout ce que tu voudras ! »

    « Mmh… Alors sors avec moi demain soir 8D »

    « Je rectifie. Tout, sauf ça. »

    « Allez Yoonie ! Sinon… »

    « Bon OK. … Merci en tout cas. Je te l’amène d’ici peu. »

    « Ok. A tout de… »


    Oups. Je m’excuse pour elle d’avoir raccroché comme ça e.e
    Yoonah regarda sa montre. Elle avait rendez-vous dans une demi-heure ! Se levant précipitamment, elle attrapa Yoogeun et ses jouets au passage. Elle fourra le tout ( sans Yoogeun bien évidemment e.e ) dans un sac, avec à manger et un biberon et habilla rapidement le petit. Elle sortit en trombe de l’appartement. Ascenseur, en panne. Elle se mit alors à dévaler les escaliers. Les huit étages qui la séparaient de la terre ferme. Avec Yoogeun dans les bras donc. Un exploit, c’est moi qui vous le dit !
    Puis, une fois le bambin déposé chez Junsu, elle fila tout droit à l’hôpital, où elle arriva juste à l’heure. Son médecin fit les mêmes examens que d’habitude et lui annonça qu’il n’y avait aucun problème. Elle devait juste continuer à faire attention et à éviter les chocs. Il lui demanda où en était sa perte des mémoires, si elle avait retrouvé certains pans. Mais non, rien. Elle ne se rappelait rien de ce qu’elle avait oublié. Et c’était ça qui était difficile, plus que la douleur physique. Elle ne supportait pas le fait de savoir qu’elle avait oublié des choses, peut-être même des gens. Mais elle ne pouvait rien y faire, sinon attendre.

    Bon. Elle avait fini plus vite que ce qu’elle n’avait pensé. Il lui restait une heure et demi avant d’aller chercher Yoogeun ; il fallait quand même que cette sortie avec Junsu soit compensée pleinement par la garde ! Elle était donc libre pendant une heure trente. Qu’allait-elle bien pouvoir faire ? Se relaxer ? Faire du shopping ? Aller voir quelqu’un ? Alors qu’elle y réfléchissait, elle se tenait debout dans le hall d’entrée de l’hôpital. Elle était complètement dans ses pensées quand quelqu’un l’aborda.

    « Euh … Salut ! Je m’appelle Yook Sun Ha, je sais que tu ne me connais pas mais, moi oui, enfin un peu … Je sais que je ne suis pas clair du tout =.= En gros, je venais te voir quand tu étais dans le coma … »

    … Eh ? o.o
    Yoonah leva les yeux vers la voix et remarqua qu’elle était en face d’une jeune femme. Grande. Brune. Cheveux courts.
    EEH ? o.o

    « Ce… C’était toi ? »

    Voyant le regard interrogateur de la jeune femme, Yoonah ne put s’empêcher de réprimer un sourire gêné. Quelle drôle de situation quand même. C’était une infirmière qui lui avait dit qu’une femme était souvent venue la voir. Mais Yoonah, elle, n’avait pas trouvé de qui il s’agissait. Maintenant tout lui semblait plus clair. Sauf qu’elle ne se rappelait pas de l’avoir connue.

    « Tu dis que… Je ne te connais pas, c’est ça ? Il faut m’excuser, mais j’ai perdu la mémoire suite à ça, donc je ne sais plus qui je connais ou non é_è Vraiment désolée… »

    Respire Yoonah, respire. Ca va aller. Et d’abord, pourquoi elle stressait autant ? e.e

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 19/01/2010
Nombre de messages : 997
Né(e) le : 12/05/1990
Age : 28
Profession : T r a i n e e ;; Serveuse dans une cafétéria et encore musicienne de rue e.e
Situation : En gros on va dire pas libre (a) ♥
Humeur : C o n t e n t e ♥


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Douce ;; gentille ;; attentionnée ;; malicieuse ;; souriante ( plus par habitude en fait ) ;; têtue ;; imprévisible ;; gourmande ;; bosseuse .

MessageSujet: Re: Because I know you ... • Yoon Ah   Sam 19 Juin 2010 - 23:44

Désolée je me suis un peu rouillée x.x

Respire, respire, respire ... On se la refait ? Respire, respire, respire. Suna n'aurait peut-être pas dû interpeler Yoonah. De plus, elle ne l'a connait pas vraiment, elle lui a parlé quelques fois, rien de plus. Enfin, un peu plus que celle-ci ne le croit. Avant de continuer, il faudrait peut-être connaître le « lien » qui les unies. Ça remonte à quelques mois, non, un peu plus que ça. Ce jour, elle s'en souviendra toute sa vie, ce n'est pas un souvenir très agréable mais, il restera quand même ancrer dans sa mémoire. Avez-vous déjà imaginé, quand vous vous promenez, arriver devant un accident de la route ? Non ? Jamais ? Malheureusement, c'est arrivé à notre Suna. De plus, ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait. La première fois, c'était à la mort de ses parents mais, elle n'était pas là, elle ne la sut que plus tard, en rentrant chez elle. Et, comme si le sort s'acharnait sur elle, voilà qu'elle assiste à un accident, il y a peu. Cet accident la toucha plus qu'elle ne le pensait, personne n'aurait fait ce qu'elle fit. Suna se renseigna auprès des secours, appris le nom de la victime. Pourquoi avoir fait cela ? Elle-même ne le sait pas ... Pour apporter son soutien ? C'était sûrement ça, oui ... Pendant deux semaines, Suna hésitait pour aller lui rendre visite à l'hôpital où elle était. « Qu'allait-elle penser ? » C'était la principale question qu'elle se posait. De toute façon, Yoonah ne la connaissait pas et Suna aussi, des vrais inconnues. Son nom, elle ne connaissait que ça. L'hôpital ? C'était sûrement le plus grand de Séoul, pour un accident comme celui-là, Yoonah avait sûrement était envoyée là-bas. Bref, la jeune femme avait tout pour rendre visite à l'accidentée mais, le courage n'y était pas. Chaque soir, elle se disait ; « demain matin j'y vais, c'est décidé ! » et quand le lendemain elle n'y était pas allée pour X raison, elle disait : « c'est pas grave, demain c'est la bonne ! » et ainsi de suite ... Et voilà qu'un jour, elle passe à l'hôpital, demande la chambre de Yoonah, y entre et ne voit personne. Elle était étonnée de voir une chambre d'hôpital aussi vide mais, dans un sens, ça l'arrangeait, au moins, elle pouvait rester, sans attirer l'attention. La première fois, elle se sentait plutôt gênée, d'être là sans avoir demandé la permission, ce n'était pas tous les jours qu'elle transgressait les règles mais, c'était pour une « bonne cause ».

La première fois, elle restait assise au fond de la pièce sans un mot. Le deuxième jour pareil et au fur et à mesure, chaque jour qu'elle passait dans cette chambre d'hôpital, la rapprochait, d'une certaine façon de Yoonah. Elles ne discutaient pas ensemble puisque celle-ci était dans le coma, oui ! Après, un tel accident, il fallait bien s'en douter e.e ... Donc, quand Suna venait rendre visite à son « amie », le plus souvent, elle lui parlait de son travail, de sa vie, de tout et de rien. Yoonah était devenue une sorte de journal intime, elle pouvait se confier, sans que personne ne le sache. Cette situation dura assez longtemps, jusqu'au jour où Yoonah se réveilla. Non, Suna n'était pas déçu de cela, c'était, qu'en quelque sorte, elle avait perdu son journal intime. Maintenant qu'elle est réveillée, Sun Ha ne peut plus venir la voir, que penserait-elle ? C'est pour ça qu'elle n'était pas revenue à l'hôpital voir Yoonah, elle ne voulait pas voir la réaction qu'elle allait avoir. Une claque ? Deux ? Aïe ... Ça pouvait faire très mal. Mais, après, les remords reviennent, l'envie d'aller la voir et enfin la peur, encore une fois. Et par chance ou peut-être par malchance, la voilà qu'elle tombe sur cette personne qu'elle voulait éviter de voir. Et comme si ça ne lui suffisait pas, il fallut que Suna aille lui parler. Tu veux vraiment te prendre deux tartes toi hein ? e.e

Mais, Yoonah n'eut pas du tout la réaction que la jeune fille avait prévu. Elle avait l'air plus étonné qu'autre chose. Elle ne se souvenait de rien ? Suna sourit, elle n'aurait jamais imaginé une telle situation, voir que Yoonah ne se souvienne de rien, c'était drôle mais, triste en même temps. Voir pleins de souvenirs s'effaçaient en quelques secondes, il n'y a rien de plus monstrueux que ça. Suna pourrait comprendre, elle n'est pas amnésique mais, comment dire ... elle a une mémoire de poisson rouge. Il lui arrive très souvent d'oublier les choses qu'elle doit faire, oublier où elle a posé ses clés, oublier qu'il faut balayer le salon, bref, tout oublié. Avec Yoonah, elles pourraient créer un club ! Bref, arrêtons le délire. Elle respira un bon coup, regarda son interlocutrice et enfin, dit quelque chose. « C'est pas comme si tu me connaissais vraiment ... Ah ! Tu n'as pas besoin de t'excuser, je peux te comprendre. Il m'arrive de temps en temps, enfin, la plupart du temps, d'oublier des choses. Par exemple, hier soir, au travail, à la cafétéria, j'ai totalement oublié qu'il fallait que je serve la table numéro 8, du coup, cette table est restée sans manger pendant presque quarante-cinq minutes ... Mince, excuse moi, je raconte ma vie ... » De toute façon, sa vie n'intéresse personne, même pas son patron ! Pourtant, elle l'apprécie son patron mais, ça n'a pas l'air très réciproque. A chaque fois qu'elle lui parle, celui-ci trouve tout le temps une excuse pour ne pas discuter avec elle. Quelque chose comme : « excuse moi Sun Ha mais, je dois aller faire les comptes. » ou « mince alors, je dois passer un coup de fil. » Comme si elle ne savait pas qu'il ne voulait pas lui parler ! Bref. Ne lâchant pas Yoonah du regard, Suna ne savait plus trop quoi dire. En fait, non. Elle voulait lui poser plusieurs questions assez personnelles mais, ce serait peut-être assez gênant vis-à-vis de Yoonah. « Ça ne te gêne pas si je te pose quelques questions ... assez personnelles ? » N'attendant même pas la réponse de celle-ci, Suna continua. « Ton accident ... ça s'est passé dans une grande rue, je suis arrivée juste après. Il pleuvait ... Je ne sais pas si tu t'en souviens mais, c'est assez choquant ce genre de choses, c'est aussi très marquant. Mes parents sont morts dans un accident de voiture ... » Petit moment de nostalgie et de silence. « Tu n'as pas vu cette voiture arriver sur toi ? Je veux dire, tu n'as pas voulu te tuer, même s'il pleuvait, on pouvait encore voir les voitures ... » Non, elle n'accusait pas Yoonah d'avoir voulu se suicider, elle voulait juste savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Because I know you ... • Yoon Ah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Because I know you ... • Yoon Ah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: services publiques :: ● hôpitaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit