AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 01/04/2010
Nombre de messages : 20
Profession : Coiffeur // Visagiste
Situation : Hein quoi?! Oh regarde là bas!


Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} EmptyMer 7 Avr 2010 - 15:50

    « Dire que c’était parti pour être une soirée pénarde à la maison…Je vous jure que c’est la vérité! Oui c’est vrai j’aime faire la fête mais ça ne veut pas nécessairement dire que je sors tout le temps. Puis en plus j’étais déprimé ce soir là… »


    Combien de temps cela faisait-il que Jung Min ressentait comme un pincement au cœur dès qu’il rentrait chez lui? Trois semaines…? Peut être plus à vrai dire. En étant parfaitement objectif, ça faisait un mois, une semaine et trois jours que quelque chose avait changé. Au début rien de flagrant, une simple impression de manque, une envie comme ça mais sans plus. Petit à petit ces signes anodins dont il n’avait même pas prit conscience étaient devenus de véritables crises accompagnées de pleurs silencieux et d’accès de rage. Chez Mickey, rien n’était fait à la légère…Pour certaines personnes, il est facile de continuer à vivre à côté, d’essayer de passer à autre chose. Ces gens là, lui les qualifie de « mauviettes » ou encore de « lâches ». Incapables de vivre les choses pleinement, d’aller jusqu’au bout. Dans ce cas précis, il aurait bien fait d’être comme eux mais malheureusement on ne commande pas ce genre de choses. On peut bien essayer de changer mais allez savoir si ça serra réellement concluant. La vérité? Il ne voulait pas devenir quelque un d’autre car c’était ce Jung Min là qu’IL appréciait. Vous commencez à comprendre? Pas encore? Je ne suis peut être pas assez claire…
    Rentrer tous les soirs du boulot pour retrouver son meilleur ami était devenu une épreuve. Il devait affronter son sourire qui lui provoquait toujours une pseudo crise cardiaque, son étreinte qui l’envahissait d’une chaleur inconfortable, ses regards pétillants qui le mettait mal à l’aise et sa présence qui faisait naître en lui bien des pulsions. Entre eux ça avait toujours été comme ça. Pas au début certes mais dès qu’ils avaient commencés à être amis, une sorte de lien s’était crée entre eux. Le temps les avait fait devenir si proche que ça en devenait ambiguë pour toute personne extérieure à leur amitié…Mais peut on continuer à parler de leur relation dans ces termes? Jung Min avait beau se voiler la face encore et encore sur ces câlins qu’ils se faisaient, ces bisous dans le cou échangés de façon peu amicale, ces caresses, cette façon de toujours se coller à l’autre tout comme le fait qu’ils dormaient souvent ensemble ou s’observaient mutuellement avec insistance. Le doute ne peut que planer avec de tels comportements vous êtes d’accord? Pourtant ils étaient bel et bien amis…Enfin du moins c’est-ce que Jung Min affirmait quand on lui posait la question.

    L’amour n’est pas une chose facile, encore moins quand c’est pour son meilleur ami que de tels sentiments se développent. La voilà enfin la principale raison pour laquelle il redoutait tant de rentrer chez lui. Depuis ces un mois, une semaine et trois jours, Mickey avait développé autre chose qu’une attirance physique. J’ai oublié de le mentionner? On s’en serrait douté vu la façon dont ils agissent toujours l’un envers l’autre, pourquoi Jung Min irait il mordiller le cou d’un ami, passer son temps à fourrer ses mains sous ses hauts ou encore admirer ses formes à travers la vitre opaque de la douche s’il ne lui plaisait pas physiquement? Ce serrait franchement stupide mais passons. Ainsi, Mickey était amoureux de Jookie. Les plus grosses conneries étaient toujours pour lui…On ne peut décemment pas considérer ces sentiments comme quelque chose de fabuleux, pas quand c’est entre deux si bons et vieux amis! Il le connaissait depuis si longtemps, l’adorait au point d’étouffer toujours un peu plus le cri de son cœur. Comment pourrait il gâcher toutes ces années de complicité pour une simple crise, un manque d’affection bidon?! Voilà ce qui l’avait aidé à tenir jusque là: la peur de tout gâcher entre eux. Dans sa petite cervelle d’oiseau, lui avouer son amour c’était le voir partir pour ne plus revenir. Une telle pensée lui provoquait toujours des crises d’angoisses qu’il devait gérer seul, incapable de mêler Joo Hyuk à toute cette histoire.

    Même si l’amitié est une chose précieuse que l’on se doit de protéger et entretenir, Jung ne pouvait plus réprimer l’envie de passer une soirée seul, enfermé dans sa chambre, roulé en boule sous sa couette. Chose impossible pas vrai? Du moins quand on a Jookie pour meilleur ami. Pourtant il avait absolument tout prévu! Un mot laissé sur la table du salon, son manteau retiré de l’entrée, ses chaussures dans sa chambre mais faut croire que le singe qui lui servait de pote avait un détecteur intégré de Jung Min…Allez savoir ce qu’il était allé s’inventer pour le traîner de force dans un bar en tout cas il voulait lui changer les idées. C’est comme ça que le pauvre Mickey se retrouva dans leur établissement favoris, une bière à la main, fixant bêtement Joo Hyuk en train de lui raconter les dernières conneries arrivées à son boulot. Non pas qu’il s’en fichait comme de l’an quarante, pas du tout même, actuellement, la raison très précise pour laquelle il ne disait ni ne bougeait pas c’était parce qu’il était en pleine contemplation de l’effet qu’avait eu le vent dans la coiffure de son ami. Ne riez pas! Je peux vous assurer que quand on aime quelque un on s’attarde même sur ce genre de détails. Ce qu’il était pathétique à encore laisser son esprit divaguer de la sorte. Pourtant il se l’était promis! Ne plus, surtout plus regarder Jookie dans un délais dépassant les trois secondes. C’était le temps qu’il lui fallait pour se perdre dans ses pensées. Croyez moi ça n’avait jamais rien de bon qu’il divague de la sorte car le résultat il le connaissait bien même s’il en venait à le nier ou mettre ça sur le compte de l’alcool. Jung Min appelait ça les « gros câlins » ou encore les « siestes ». Vous vous doutez bien que ça n’est en fait rien de tout cela. Allez savoir comment mais ils en avaient finit là…Se témoigner d’abord une affection sincère, débordant très vite en concours pour savoir qui aurait le dessus puis en caresses plus poussées avant d’en finir par se faire mutuellement plaisir. Voilà ce que cachait ces noms, un secret qu’ils niaient, peut être honteux ou pas bien conscient que ce qu’ils faisaient dépassait l’amitié. Jung Min en était conscient à présent, il tentait même depuis peu d’aller encore plus loin mais de toute évidence ça deviendrait dur à nier. Jusque là ils n’avaient jamais couchés ensemble alors que ça arrive pendant un soit disant câlin ou une sieste…Il pourrait toujours le mettre sur le compte de l’alcool qui lui faisait perdre facilement les pédales mais Jookie n’avait pas ce problème lui. Rha mais à quoi pensait il encore?!


    « Bon sang mais pourquoi cette saleté de singe ne m’écoute jamais quand je lui dis que je veux pas faire quelque chose…? Comme si j’avais une tête à vouloir faire la fête ce soir. Je sais qu’il faut que je me change les idées mais j’ai pas envie… »


    Comment voulez vous passer à autre chose quand vous avez un Jookie qui n’arrête pas de vous coller et sourire bêtement et être si beau?! Non mais ça devrait être un crime…Depuis quand on a le droit d’être violable à ce point et ne pas devenir un jouet sexuel? J’exagère évidement mais c’était plus ou moins le résonnement actuel de Jung Min qui rappelons le en était à sa troisième bière…Oui faut bien faire taire la voix dans sa tête qui lui dicte de sauter sur son meilleur ami d’une façon ou d’une autre. Pour quelque un de normalement constitué, trois bières c’est rien, pour Mickey, trois bières c’est être bourré. Le pire dans tout ça? Jookie était au courant! Quel petit perfide l’emmener ici rien que pour le faire boire? Parano Jung Min? Un peu faut avouer, surtout quand il a bu en fait…
    Quoi qu’il en soit, l’essentiel c’est qu’au moins comme ça il se sentait plus léger. Il restait un problème de taille qui entravait dans son besoin de se vider la tête. Considérer Jookie de la sorte n’avait rien de méchant, c’était une simple constatation. S’il restait dans les parages il n’arriverait pas à se changer les idées pour ce soir. Dans le but de ne pas perdre la tête, Jung Min lâcha un bête: « Je reviens » avant de s’éloigner de son ami pour se perdre dans la foule. Il n’avait aucune idée d’où il allait mais du moment que c’était loin du singe qui lui servait d’ami c’était pas plus mal. Ne me demandez pas comment mais Mickey finit bien vite appuyé contre un mur à discuter avec une ravissante jeune femme. C’était bien loin d’une discussion anodine. A vrai dire dans son comportement on voyait très clairement que le coiffeur lui plaisait. Déjà que le pauvre garçon n’était jamais bien futé pour voir s’il plaisait en temps normal, bourré c’était pire! Qu’elle le tripote, passe ses mains sur son torse, vienne lui murmurer des choses à l’oreille ou lui fasse des bisous dans le cou? Normal voyons! Disons que ça ne le dérangeait pas même si à cet instant précis il aurait largement préféré que ça soit Joo Hyuk qui soit à la place de cette demoiselle. Prendre du bon temps avec une parfaite inconnue sûrement aussi bourrée que lui pour oublier ses sentiments? En soit ça paraissait tellement simple mais quand il s’agissait de le mettre à exécution, la morale de Jung Min revenait au galop. Même imbibé par l’alcool il se rendait compte que ce qu’il envisageait n’avait rien de bon. Non seulement pour lui-même mais également pour son amitié avec lui…Quand je vous dis qu’ils agissent comme un couple! Il suffit qu’il y en ait un qui ramène quelque un à l’appart’ pour que l’autre soit jaloux et tente de s’imposer. Si c’est pas mignon…

    Depuis combien de temps il se faisait draguer? Allez savoir…Dix minutes ou peut être une heure, Mickey serrait incapable de vous donner une estimation correcte. Ce qui était sûr c’est qu’entre temps il s’était fait payé trois bons verres de whisky par la jeune femme. Un indice qui ne permet malheureusement pas le calcul d’une durée. Il pouvait les boire en une demie heure comme en dix minutes…Ce qui le fit sortir de sa semi léthargie fut ce contact si familier. Deux mains glissant sur sa taille pour venir se loger sur son ventre et cette chaleur qu’il reconnaîtrait entre mille. Joo Hyuk. C’était lui dans son dos, posant ses lèvres dans son cou. Il dut faire quelque chose d’assez intimidant car en seulement quelques secondes la jeune femme qui le draguait jusqu’alors déguerpit pour aller se trouver un autre mec. Peu importait de toute façon, la seule chose qui comptait à ce moment c’était la présence de son meilleur ami dans son dos. Incapable de réprimer un léger sourire à ses baisers disséminés dans son cou, Jung avait prit l’habitude de doucement pencher la tête sur le côté pour lui laisser un peu plus de terrain à explorer. Bercé par sa chaleur et son odeur enivrante, il était incapable de clairement distinguer les mots qu’il lui susurrait. Une chose était sûre, ça ne devait pas être des paroles pour l’engueuler ou encore le témoignage de sa jalousie puisque le moindre mot qu’il lui soufflait le faisait frissonner. Allez savoir si c’était lui qui s’imaginait ça avec l’alcool ou si tout ça était bien réel…Il faut dire que ça ne ressemblait pas vraiment à Joo Hyuk de lui faire des avances explicites. Ce genre de contact avait toujours débuté par une situation bien précise où l’un comme l’autre cherche quelque part à séduire. Dans le cas présent il l’avait juste délaissé pour une fille. Serrais ce de la jalousie? Cette simple pensée parvint à faire un peu plus sourire Jung Min qui jubilait à l’idée que son meilleur ami veuille le garder pour lui. Croyez moi qu’on se contente facilement de ce genre d’idées dérisoires quand on a un peu trop bu. Pourquoi dérisoire? Sûrement parce que pour l’esprit pas très futé, il faut bien l’admettre, du coiffeur, il ne pouvait pas plaire à Joo Hyuk. Raisonnement fouarreux et tout à fait stupide vu la façon qu’il avait d’agir avec lui mais que voulez vous…? En soit ce n’était pas tellement de sa faute s’il existait des failles dans son raisonnement. Rappelons également le manque d’estime de soi qui le caractérisait. On avait beau lui dire qu’il possède un physique avantageux, peut facilement séduire, Mickey reste sur ses positions. Ben oui, on est têtu ou on l’est pas…Alors comprendre qu’il pouvait plaire à Jookie? Impossible à moins que ce dernier ne le lui dise de façon claire et le lui montre par la suite, c’était pas prêt d’arriver.

    Jung Min connaissait bien cette sensation qui envahissait petit à petit son corps, au fur et à mesure que les baisers de Joo Hyuk s’accumulaient dans son cou. Sentir ses mains sur ses hanches glisser sous son tee-shirt pour se mettre au chaud le plongeait dans un état à demi conscient. Le pauvre devait déjà luter pour tenir debout avec l’alcool maintenant c’était pour ne pas complètement devenir dingue. Il s’agissait de simples petits bisous mais pour Jung Min, dans son état, c’était comme s’il avait sorti leur amie la bouteille de whisky à moitié vide. Qu’est-ce qu’il pouvait l’aimer cette bouteille…Actuellement il avait bien sa canette de bière vide mais c’était pas pareil et il y avait surtout ce détail plus qu’important: ils étaient en public! Jusque là ça ne l’avait jamais dérangé que Joo Hyuk le colle ou lui fasse de tels petits bisous devant du monde mais disons qu’il en était très vite arrivé au stade où un couple normal aurait finit dans les toilettes…Si vous voyez ce que je veux dire. Cependant, le peu de chance qu’il avait faisait qu’il devrait au moins attendre d’être rentré avant de jouer les pauvres bêtes sans défense et pousser Jookie jusque dans ses retranchements avant de le faire céder. Il avait choppé le coup de main à force, son petit singe adoré possédait des points faibles exploitables de façon infinie. Une aubaine pas vrai?! Bon c’était facile pour lui de le faire craquer mais ça il l’ignorait…Pour Jung Min c’était uniquement grâce à sa persévérance et cette connaissance presque parfaite de tout ce à quoi Jookie ne pouvait résister.

    « Par pitié faite que ce soit qu’un rêve…Juste un rêve…On peut pas…Pas encore! Pas comme ça! Pas maintenant…Ça va pas m’aider tout ça. Pitié pitié pitié! Que le dieu des mecs bourrés qui couchent avec n’importe qui me vienne en aide et me remette sur le droit chemin! »


    Allez savoir comment, à présent Mickey se retrouvait à rigoler comme un con, appuyé mollement contre son meilleur ami qui tentait d’ouvrir à grandes peines la porte de leur appartement. Ce qui s’était passé entre temps? Aucune idée! C’était ça aussi de trop boire, il oubliait progressivement tout ce qu’il avait put faire. Combien de fois s’était il retrouvé nu dans un lit avec un ou une inconnu -e- à ses côtés? Bon là Joo Hyuk était loin d’un inconnu mais c’était bien ça qui dérangeait le plus notre pauvre Jung Min. Il aurait toujours l’excuse de « J’étais bourré je me souviens plus de ce que j’ai fais hier » mais au fond ça ne le rendrait que plus accro à son meilleur ami. Autant dire que ça n’avait rien de très malin comme façon d’agir. Il devait se ressaisir sur le champ! Oui ne pas céder ne pas…Oh mon dieu…La vision que lui offrait à présent Joo Hyuk était de l’ordre de la torture. Se pencher de la sorte. Non mais il jouait à quoi?! Il pouvait lire dans ses pensées et avait décidé de le faire craquer?! Dans un gémissement plaintif il ferma les yeux, se laissant aller contre le mur du couloir. Franchement, ce qu’il allait s’imaginer alors que Joo Hyuk ramassait simplement ses clefs tombées au sol…On le pardonne pas vrai?
    Se répétant mentalement qu’il devait tout faire pour ne pas craquer, il se laissa plus ou moins porter par Jookie jusqu’à l’intérieur. Mickey ne l’aidait pas vraiment en gardant les yeux fermés, titubant bêtement et ne cessant de rigoler comme un débile tout ça parce que son ami le chatouillait, soit disant. Enfin, après de multiples périples il arriva jusque dans sa chambre et se laissa mollement tomber sur son lit, n’entendant que d’une oreille la remarque de Joo Hyuk. Il devait encore lui dire combien il pouvait être pitoyable quand il avait bu mais à qui la faute?! Dire qu’il voulait rester ici à ne rien faire au début…Qu’il ne se plaigne pas.

    -Oh hé! D’abord c’est toi qui m’a poussé à boire et à sortir alors hein…Tais toi!

    Oui bon…Faut l’excuser hein il est vraiment pas frai le pauvre puis son esprit parano lui jouait de plus en plus de tours. Il continua d’ailleurs de marmonner des choses incompréhensibles pendant que Joo Hyuk lui retirait ses chaussures puis tenta de le tourner sur le ventre pour se charger de son pantalon. Seulement c’était peut-être un peu trop facile…Qui a dit que Jung Min était docile dans son genre?! C’était déjà une sacrée tête de mule en temps normal mais maintenant il s’était transformé en âne de deux ans d’âge mental. Pauvre Joo Hyuk, avec ça il était pas sorti de l’auberge. Avant même qu’il n’eut le temps de toucher à son pantalon, Jung Min se redressa un peu trop vite si bien que sa tête vint automatiquement s’appuyer contre le torse du petit singe. Il allait bien rigoler demain avec la gueule de bois que lui promettait de tels malaises. Un long gémissement plaintif quitta ses lèvres. Accroché au tee-shirt de son ami il ferma les yeux pour empêcher le décor de tanguer et murmura.

    -Jookie…Je me sens pas bien…

    Soyons clair! Il n’y avait rien de calculé là dedans contrairement aux apparences. Ben oui il s’était promis de ne rien tenter ce soir alors il n’allait rien faire! Ses grands yeux vitreux qui faisaient plus penser à un chien battu qu’à autre chose se levèrent vers Jookie. Je vous assure qu’il ne voulait en rien le faire craquer. C’est pas de sa faute après tout s’il a toujours plus ou moins ce regard quand il est bourré. Il voulait juste que Joo Hyuk prenne soin de lui…Pas de cette façon voyons! Son ami était doué pour faire passer le malaise que procurait l’alcool, après tout il bossait pas dans le milieu de la nuit pour rien pas vrai? C’était dans ce seul but qu’il le fixait avec insistance mais son cœur lui rappelait douloureusement ce que ça pouvait faire d’être si prêt de Jookie. Plus il le fixait et plus ses pulsions reprenaient lentement le dessus si bien qu’en à peine quarante secondes, il avait déjà glissé ses mains sous son tee-shirt pour se mettre au chaud et se colla à lui pour lui murmurer.

    -Tu me donnes ton remède pour se sentir mieux?

    Cette fois ci c’était belle et bien une tentative pour le faire craquer. Une phrase à double sens mais qui, quand on l’associait à tous ces petits gestes signifiait bien plus qu’un « Donne moi un cachet contre les nausées. ». D’ailleurs, histoire de lui confirmer ce qu’il attendait, ses lèvres vinrent se poser à multiples reprises dans son cou, laissant un superbe suçon au passage tandis qu’il remontait subtilement ses mains le long de son torse, soulevant son tee-shirt. Dire que c’était lui que Jookie était censé déshabiller pour mettre au lit, maintenant Jung Min lui sautait presque dessus pour le mettre à poil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 04/04/2010
Nombre de messages : 20
Né(e) le : 02/04/1988
Age : 31
Profession : DJ, animateur, Barman etc... Etudiant
Situation : Euh... Joker ? x)
Humeur : Légèrement lunatique ?


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Re: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} EmptyMer 7 Avr 2010 - 23:09

    Un aveugle. Joo Hyuk était un aveugle. Un aveugle, idiot, borné et tellement préoccupé aussi… Oui, préoccupé et presque soucieux, inquiet peut-être sur les bords…

    Joo Hyuk – « Non pas ce soir Joo Hyuk ! Tout va bien ce soir, tout ira bien ce soir, tout doit aller bien ce soir… »

    Murmure intense, presque une incantation qu'il se répétait, se massant les tempes de façon circulaire. Enfin, il n’empêche qu’au final, les questions tournaient toujours dans sa tête, ce qui était probablement bête si on connaissait toute l’histoire et sur quoi ça reposait. Autrement dit sur rien, oui il se cassait la tête sans raisons fondées encore une fois. Mais en plus, en toute sincérité, ce n’était pas le jour, ou plutôt la soirée. Pour une fois que le coréen accorderait sa nuit à autre chose que faire tourner les platines, remplir des verres derrière un comptoir ou faire le danseur improvisé pour mettre de l’ambiance, il fallait bien évidemment qu’il se prenne la tête. C’était tellement mieux que de se prélasser chez soi et faire le pacha, admirant avec des yeux brillants de bonheur et d’aise son meilleur ami en train de parler ou quoi que ce soit d’autre, avec toujours autant d’animation. Seulement le problème et la raison de sa prise de tête résidait dans cette idée. Non, pas l’idée de se prélasser non, mais celle de son meilleur ami et ce pour plusieurs raisons.
    Ça faisait quelques temps, ne demandez pas depuis quand, Joo Hyuk serait incapable de dater ça, mais oui, depuis quelques temps, un truc clochait de temps à autres avec Jung Min. Ce n’était pas en permanence et ce n’était pas un changement clair et radical non plus, juste une impression qu’avait Joo’ parfois en le regardant au loin ou en rentrant très tôt le matin après la fermeture de la boîte où il travaillait. Plusieurs fois à ces occasions, il n’allait pas de suite se jeter dans son lit ou sur le canapé, même en étant totalement vidé. Non, il allait discrètement et sans le moindre bruit regarder si Jung Min était dans son lit ou celui de Joo (comme cela arrivait…). Quand celui-ci dormait, Hyuk avait alors cette impression intense que quelque chose n’allait pas, sur son visage ou sa façon d'être, un truc inexplicable. Ses nuits de congé, le Han voyait clairement le vide se peindre sur le visage de Minou et détestait le savoir enfermé dans sa chambre. C’était quoi le problème ? Il n’avait pas le droit de savoir ce qui clochait ? Bon d’accord, il ne lui avait jamais explicitement demandé non plus mais imaginez-le un peu monter sur ses grands chevaux et menacer de le chatouiller jusqu’à la mort tant qu’il ne lui dira pas ce qui n’allait pas. Surtout que mis à part ses impressions, Joo Hyuk n’avait pas grand-chose pour affirmer que Jung pouvait aller mal. Autant se coller une étiquette sur le front avec ‘Don Quichotte’ écrit en grand !

    Mais bon, si c’était seulement ça le problème… Allons, Joo Hyuk rentrerait chez eux, verrait clairement Jung Min et aurait encore cette impression, le verra peut-être encore s’enfermer ou s’isoler et puis quoi ? S’il ne se doutait pas que ce serait le cas, le DJ aurait sans aucun doute prévu d’aller se blottir contre son meilleur ami, poser son front dans son dos en glissant ses mains autour de sa taille et dieu sait quoi encore… C’est ce qui arriverait en temps normal, puis pour une raison que Hyuk ne cherchait jamais, il poserait ses lèvres dans sa nuque, resserrerait son étreinte, caresserait peut-être le torse de son ami toujours en passant ses mains habillement et avec une certaine touche espiègle sous son T-shirt avant de se mettre à rire contre son cou pour une bêtise que cet ami toujours aurait dit tout haut. Ça ! Oui, ça c’était ce qu’espérait avoir Joo Hyuk en rentrant, pas qu’il soit un obsédé ou qu’il aime jouer à un jeu, ou encore qu’il considère son ami comme un jeu très tentant et drôle, c’était juste un besoin et presque une habitude, quelque chose de terriblement normal… Ou qu’il se persuadait d’être normal plutôt. Car ça n’avait rien de normal. Ça par contre, c’était une chose qui ne préoccupait pas Joo Hyuk en-dehors des instants avec Jung. Oui, il était certain que plus il y penserait, plus il se poserait de questions. Il n’y avait nullement de raisons pour qu’il s’en pose là : des câlins, des bisous, dans le cou ou ailleurs, les mains baladeuses, se coller contre lui, avoir cette sensation en étant avec lui, il ne devait pas y penser. Ça arrivait, un point c’est tout, ce n’était pas un drame ou comme s’ils couchaient ensemble. Non ? Remettre tout ça en question serrait admettre qu’il y a anguille sous roche. Et ça, c’était hors de question. Mais on va où là ?

    Je disais donc que Joo Hyuk était lassé de ne pas pouvoir s’amuser – à ne pas prendre dans le mauvais sens – avec son meilleur ami. Alors avant même qu’il ne soit trop tard, avant même qu’il ne le voit se glisser rapidement dans son antre, il avait prévu de tirer hors de sa grotte l’animal. Non, Jung Min n’y pense même pas une seule seconde, ce soir tu n’iras pas te terrer dans ta piaule ! Il ne lui laisserait même pas le choix, même s’il fallait qu’il l’habille, lui chausse ses chaussures et le traîne jusqu’en boîte, le Han n’hésiterait même pas un semblant de seconde. Le garçon ne savait pas à quel point il était dans le vrai encore à cet instant. Oui, Jung Min allait mal, oui Jung Min avait eu cette intention de s’isoler encore et oui, il y avait un truc qui clochait. Mais non, il n’était sûr de rien et oui qu’il fermait les yeux sur quelque chose d’important. C’est pour ça que, malgré tout ça, Joo Hyuk restait un idiot et borné d’aveugle.
    Il pouvait juste se satisfaire d’avoir réussit à traîner avec lui le jeune coiffeur, enchaînant mille et une raisons que celui-ci n’écouterait pas de toutes les façons tellement c’était un flot de blabla. Après, le DJ tenterait peut-être de faire apparaître un sourire sur les lèvres de son ami. Un vrai sourire, pas un pour dire ‘mais oui ça va, je suis juste un peu perdu dans mes pensées’ qu’on envoie avec un air qui veut dire le contraire. Ça ne marche plus Min’, je te connais bien maintenant… trop bien… Et même plus qu’il ne faudrait en fait, en aparté.

    Joo Hyuk souriait, tirant fermement son meilleur ami avec lui, lui racontant déjà une tonne de bêtises. Déjà d’une, parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher, et de deux parce qu’il espérait le sortir de son état qu’il qualifiait de ‘plat’. Mais de toute façon, en passant l’entrée du bâtiment, son poisson préféré n’entendrait probablement plus son ramassis de bêtises… Jusqu’à ce qu’il ne crie du moins. Vous l’aurez comprit, il ne comptait pas le voir se laisser aller même si ça signifiait être lourd, ce ne serait pas une première ! Puis de toute façon, Jung n’avait nullement l’air de se plaindre, ce qui était d’autant plus bizarre d’ailleurs. De son côté, notre DJ, très prit dans son récit passionnant de la soirée dernière qui fut très animée, s’arrêta que quand il observa bien son ami, son regard dans le vide… Enfin, pas exactement, posé sur lui. Allez savoir pourquoi, ça l’arrêta sec. Jusque là, il avait parlé de façon animée, n’avait même pas sourcillé en voyant les bières apparaître et disparaître dans la main de l’autre. L’observant, oui, lentement se saouler sans même intervenir en prétendant regarder autour ou se laissant embarquer dans sa propre futilité du moment… mais en un regard, il arrêta tout ce qu’il faisait en revanche… Vous savez, c’est ce genre de regard qu’on est pas censé capturer ou doit pas se rendre compte. Il pensait à quoi hein ? A ce qui le rendait si distant ? A la cause de la diminution de leur soirée embrassades ‘amicales’ ? A ce qui énervait tant Joo Hyuk qui ne savait rien ? Oublie ça maintenant Jung ! Je veux plus que tu penses à ça… Je déteste ce truc qui m’empêche de t’avoir comme tous les jours alors oublie ça…

    Pensée profonde. Celle-ci qui expliquait sûrement qu’il n’intervienne pas sur les premières gorgées d’alcool que le concerné prit. Oui, oui, vous avez bien lu et comprit, Joo Hyuk laissait sciemment Jung Min enchaîner les boissons. Non pas par méchanceté, ni par envie de lui faire une blague ou de le voir lutter par la suite, mais simplement parce qu’au moins comme ça, il oublierait son comportement d’ermite et ce qui mettait les neurones de Hyukie dans tous les sens. Bon, bien-sûr, il y avait des mauvais côtés à ça et Joo Hyuk avait prévu au début de l’arrêter mais vous savez comment est l’ambiance dans ce genre d’endroits non ? On se laisse facilement prendre sans plus réfléchir. Jung Min en avait besoin, Joo Hyuk aussi… La morale du jeune Han, on y repassera une prochaine fois. Puis lui-même s’intéressait à son fond de verre, alors qu’il allait recommander – inutile de se demander où l’argent de ses parents allait n'est-ce pas – encore une fois pour ne plus penser. Soit, il ne serait jamais ivre mais peut-être que la boisson serait une distraction suffisante pour le détourner d’une réflexion qu’il voulait s’éviter. Peut-être réussirait-il à s’arracher un bon mal de crâne et trouver alors de quoi râler et se plaindre le restant de la soirée. Bizarre n’est-ce pas ? Pas autant que de se lever, aller prendre Jung Min par derrière par la taille et faire en public ce qu’ils faisaient d’habitude en privé : ça, c’était la pensée que lui inspirait le fait d’avoir les yeux de son meilleur ami sur lui. Donc après ça, vouloir se plaindre de sa bêtise, c’était peut-être moins bizarre… C’était son meilleur ami après tout, comment il pouvait être collant à ce point ? Et voilà encore une question classée ‘interdite’ qui valait bien une nouvelle gorgée de son liquide alcoolisé et un nouveau récit idiot. Juste pour se remettre dans le rôle convenable, vous savez, celui de l’ami qui conseille, fait sourire. Pas celui qui doit se faire violence pour ne pas penser à garder de manière possessive, contre lui Jung et ne plus se mettre de barrières en l’embrassant, prétextant un ‘pour nous, c’est normal’.

    Pensée terriblement égoïste. Jamais ne pensait-il réellement à ce que Jung Min en pensait sincèrement de tout ça. Après tout, lui, Joo Hyuk, faisait une croix sur la raison, ne voulant pas s’engager sur le terrain car il n’y avait pas lieu de le faire selon lui. Comme un aveugle quoi, qui ne sait pas dans quelle rue sombre il marche s’imaginant que c’est un parc où les oiseaux chantent même en sentant le bitume sous ses pieds. Mais Jung… pensait-il comme lui ? Réellement, il n’en savait rien car justement, il ne se demandait rien dans le fond. Il agissait la plupart du temps sans réfléchir à la réelle valeur de ses actes parce que c’était censé les arranger tous les deux.

    Jung Min – « Je reviens »

    Ses yeux clignèrent d’un coup puis se levèrent rapidement de son verre pour chercher ceux de celui qui déjà s’éclipsait au loin. Un long soupir s’échappa alors de la bouche de Jook, tentant d’être de nouveau au clair. Il faisait quoi là ? Non seulement il avait laissé son prisonnier s’enfuir mais en plus il était en soirée, à rester assis et boire son verre comme un déprimé. Il n’y avait pas à dire, un changement des rôles avait été radical.
    Il se leva, délaissant le conteneur à liquide enivrant et décida de faire ce que n’importe qui faisait dans ce genre d’endroits : s’amuser. Il alla aussi se perdre dans la foule, revêtit son sourire confiant habituel, l’envoya à quelques personnes balayant tout sentiment de culpabilité et commença à danser reconnaissant une ou deux personnes. Oui le garçon connaissait du monde, il ne faudrait pas oublier que les lieux du genre sont d’un ordinaire pour lui, c’était juste une des rares fois où il était le ‘client’ et non pas celui qui installait l’ambiance. Non, il ne draguerait pas, il n’avait pas le cœur à ça et ce n’est pas les petits clins d’œil amusant qu’il envoyait qu’on pouvait considérer comme tel, hum ? De toute façon à chaque fois qu’une fille l’approchait ou vice-versa, la tête d’un certain garçon apparaissait devant ses yeux et peu importe qu’il les garde bien ouverts ou bien fermés, cette tête ne voulait pas partir avant qu’il ne se retire de là où il était. Il n’était quand même pas complètement bourré ? Non. Ça ne lui arrivait tout simplement jamais alors pourquoi ce soir, tout d’un coup, il le serait ?! Il sait, il sait… c’est à force de vouloir oublier et de laisser son ami se saouler : c'était un retour des choses, une vengeance hein ?
    D’ailleurs, il était où ce traitre ? Il l’avait abandonné comme ça depuis ce qui semblait être déjà bien trop longtemps. Surtout quand on sait que normalement, ils passaient ce temps-là ensemble à se coller l’un à l’autre. Bref, il osait juste espérer qu’il n’était pas dans les toilettes à faire comprendre qu’il avait prit un verre de trop. Un nouveau soupir qui tira Joo Hyuk de là où il était vers le comptoir histoire de prendre un verre de plus. Mais… pile quand il avait abandonné ses recherches, fallait-il vraiment que Jung réapparaisse ?

    Cet idiot… fallait-il vraiment qu’il lui inflige ça ? A se laisser faire par une idiote sûrement encore moins fraîche que lui… Avait-il besoin de les attirer comme un aimant ? Et elle, à poser ses mains sur lui comme ça, aux yeux de Joo Hyuk c’était presque comme un abus et une offense à la fois. Mais bon, ça ne le regardait pas… Seulement si ça se trouve, ça ne plaisait pas à Jung Min, c’est peut-être pas ce qu’il voulait, allons, il était complètement inconscient là, ça se voyait d'ici. Il n’allait quand même pas le laisser se faire toucher et allez savoir quoi d'autres encore par une inconnue. Mais plus que ça… les gestes qu’elle faisait, d’ordinaire c’est Joo qui les faisait. Les mains sur le corps de Jung n’avaient pas de vernis d’habitude et pas d’ongles longs. Normalement, Jook n’observait pas son ami se faire toucher par une autre… Comment elle pouvait seulement oser faire ça ? Ça l’énervait, le rendait fou et quand il se leva, il ne cherchait même plus à savoir quelle en était la raison. Plus qu’un énervement, un besoin urgent de s'assurer quelque chose, de le faire comprendre aussi. Ses yeux ne lâchaient pas du regard la sorte d’aguicheuse qui s’étendait un peu trop sur son Mickey et son perçant ne ratait apparemment jamais son effet puisqu’elle se décida à partir, aussitôt croisa-t-elle son regard, alors qu’il glissait ses bras autour de la taille de son ami, son Jung Min.
    Ce parfum, il n’y avait que lui qui le sentirait ce soir, à en devenir saoul. Ce corps parfait, il n’y a que lui qui pourrait y toucher dans les moindres détails, et il s’en fichait du pourquoi il voulait tant que ce soit personnel. Tant pis maintenant si il y avait du monde, il ne se retiendrait pas. Dans le même élan, il s’empara de son cou, déposant de légers baisers d’abord, capturant même parfois sa peau entre ses dents. Ça aussi, c’était un privilège qui lui appartenait à lui et non pas à une de ces filles, ou un de ces gars. Puis il glissa gentiment ses mains le long de ses côtes avant de les passer sous son T-shirt, transporté, cherchant la chaleur de sa peau et le contact direct entre leurs deux peaux. Ça encore, rien que pour lui, lui seul avait ce droit et quand bien même pour de simples amis à une relation certes un peu ambigüe, ce n’était pas d’ordre, il s'en fichait à cet instant. Il aurait aimé lui dire mais il savait que même dans un moment pareil, ça sonnerait faux. Que même si Minou était complètement ivre, ça ne changerait en rien le fait que ça passerait la barrière de ses lèvres et qu’il n’aurait pas d’excuses à ce genre de déclarations. Alors qu’est-ce qu’il avait dit à la place hein ? Il ne se souvenait de rien de cohérent à force de faire sonner l’alarme ‘arrête Han Joo Hyuk, arrête’ quand son souffle se fit plus lourd contre le cou de cet homme maléfique. Oui maléfique, Jung Min était carrément le mal pour Joo Hyuk, le mal déguisé d’un costume de plus bel ange à son grand dam. Et après un long débat, il réussit à se défaire lentement et décida que pour tous les deux, la soirée avait prit fin avec ça. Oui, ça ou l’élément de trop… Alors il l’aida à se lever, lui souffla dans l’oreille un ‘on y va’ et passa le bras du jeune homme par-dessus son épaule pour le soutenir.

    Quand Joo Hyuk parlait d’inversement des rôles, c’était vraiment le cas. Pendant tout le chemin cette fois, c’est bien le délire de Jung Min qu’il dû écouter non sans pas un certain sourire de temps à autres… Juste voir son sourire idiot lui apporta une certaine satisfaction : même s’il avait manqué de faire quelque chose qu’il n’est pas sûr de trouver sain, au moins sa mission était remplie.
    Il se jura avoir crier de soulagement dans sa tête en passant le seuil de leur appartement. Ses oreilles souffraient encore de la musique du club et probablement de certaines hallucinations aussi. Il balança ses chaussures trouvant le moyen de faire tomber ses clefs, manqua de perdre Jung Min plus d’une fois et hésita même longuement à ne pas simplement s’endormir sur le canapé plutôt que de faire le chemin jusqu’à sa chambre. Mais après ce qui s’était passé, c’était juste une très mauvaise idée et Joo Hyuk alla sagement mettre son Fish au lit après une seconde de considération, le laissant rire et s’inventer des délires. Oh, il aurait bien rit normalement s’il n’avait pas autant de peine à le faire marcher droit.
    Autant en finir vite… Car oui, il se faisait des illusions en plus, en espérant que tout allait vite se faire tranquillement et qu’il pourrait aller dans sa chambre oublier tout ça tranquillement. Il le regarda tomber sur son lit comme une masse et secoua la tête, soufflant un « Tu n’es pas possible… Tu as décidé de me rendre fou cette nuit hein ? ». Offense que prit très mal le semi-mort étalé sur son matelas. Ça prouvait au moins qu’il ne nous ferait pas un coma éthylique !

    -Oh hé! D’abord c’est toi qui m’a poussé à boire et à sortir alors hein…Tais toi!

    Joo Hyuk ferma les yeux à cet instant. Même dans cet état il fallait qu’il ait raison hum ? Il haussa les épaules pas vraiment décidé à entretenir une conversation de la sorte surtout quand un des protagonistes est dans un tel état. Il l’ignora et alla lui retirer ses chaussures sans trop de difficultés avant de passer au pantalon ; mais bien évidemment, ni le fort intérieur de Jookie – qui envoyait des pensées pas très normales à la suite de ce geste – ni le comportement impossible de Jung Min n’aidait, en particuliers quand celui-ci vint carrément se coller contre lui. Et ce gémissement. Ce n’était pas le moment… Pourquoi fallait-il qu’il lui fasse ça maintenant ?

    -Jookie…Je me sens pas bien…

    Pas ça Jung Min, pas ça… Peu importe combien il adorait Jung Min, plusieurs fois il l’aurait bien torturé pour se venger de ça, oui ça, ce regard, ce genre de plaintes… Pourquoi il fallait qu’il lui fasse ça franchement ? Le garçon ferma les yeux et encore une fois fit de son mieux pour l’ignorer. Avait-il besoin de faire ça pour obtenir ce qu’il voulait ? Simplement demander n’était-il pas suffisant ? Aish ! Il évita tout contact visuel avec lui, se demandant s’il devait d’abord le mettre au lit ou aller lui chercher ce qu’il se pouvait demander… Seulement les mains sous le T-shirt de Jookie avaient déjà tout décidé.

    -Tu me donnes ton remède pour se sentir mieux?

    Ne pouvait-il simplement pas attendre pour le remède, ne pouvait-il pas simplement demander ça hum ? Il avait passé la soirée à se faire violence et à ce moment-là, où tout aurait pu se terminer, comme d’habitude, LUI il rendait les choses diaboliques. Ce garçon était le mal incarné…

    Joo Hyuk – « Jung Min… la soirée a été longue… »

    Double attaque de Jung Min, lui faisant comprendre qu’il n’en avait strictement rien à faire, consistant à le rendre simplement fou. Il n’aimait pas ça, se faire tourner en bourrique par son ami et en même tellement adorer ça en plus… Ses lèvres subissaient déjà la marque de ses dents tant il tentait de ne pas céder, pas encore une fois et pas dans cet état. Mais pourtant, les baisers de ce démon finissaient toujours par le faire douter de ses convictions…

    Joo Hyuk – « Jung Min… »

    Une plainte le suppliant presque d’arrêter mais bien évidemment non. Il fallait qu’il supporte la sensation que lui procuraient ces mains sur son torse, tentant déjà de retirer son haut. Joo ferma les yeux, pensant bêtement que ça changerait quelque chose… Mais rester là à rien faire, c’était carrément lui simplifier les choses et lui laisser le champ libre.
    Je te déteste quand tu fais ça…
    Il attrapa une des mains de Minou et la retira faiblement, tentant de le rallonger complètement sur son lit avec le peu de volonté qui lui restait, déposant un baiser à sa mâchoire comme on dépose un baiser sur le front d’un enfant normalement.

    Joo Hyuk – « Écoute, t’es complètement défoncé par l’alcool là… Tu ferais mieux de dormir… »

    Oui, il faisait carrément son paternel ! Le poignet de son ami dans la main, il plaqua celui-ci contre le matelas, non pas pour exaucer celui-ci mais pour tenter encore de le raisonner. Même si à l’instant, il avait tout autant besoin que son ami de retrouver sa raison… Cet homme, plaqué contre le lit, une de ses mains à lui encore sur son torse et Jook qui était obligé, oui obligé de se servir de son propre corps pour le tenir en place, c’était carrément la tentation incarnée. Ajoutez-y ce regard de chien battu et… inconsciemment, il avait presque commencé à embrasser sa peau… Non non, pas commencé, il l’avait bel et bien fait deux trois fois déjà sans se rendre compte avant d’avoir un retour de conscience et souffler avec frustration contre son cou, l’évitant une nouvelle fois du regard…

    Joo Hyuk – « Tu m’énerves… Tu sais quoi ? Reste habillé, mais ne viens pas te plaindre demain. Puis tu t'es assez amusé ce soir je crois bien n'est-ce pas ? Moi je m’arrête là, je suis crevé. »

    Oui, non seulement il lui rappelait en quelques sortes qu'il avait déjà eu sa dose avec l'autre cruche de la soirée mais en plus il faisait mine de se désister, passant sa main libre dans ses cheveux, d'un air perdu. Il relâcha légèrement sa prise sur le poignet de son énervant de tourmenteur, passant sa langue sur ses lèvres pour s'assurer qu'elles étaient encore là (tant il les avait mordues) et soupira, se dégageant lentement et faiblement. Ou comment se faire désirer quand son cœur crie ‘Retiens-moi’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 01/04/2010
Nombre de messages : 20
Profession : Coiffeur // Visagiste
Situation : Hein quoi?! Oh regarde là bas!


Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Re: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} EmptySam 10 Avr 2010 - 19:21

    Imaginer la réaction qu’aurait Jung Min aurait si son meilleur ami venait à lui avouer qu’il le trouvait diabolique est plutôt difficile. Contrairement aux apparences, il est loin de ressembler à ce garçon timide, un peu niai qui passe son temps à faire des bêtises. Oh bien sûr qu’il ne cesse de s’activer pour faire les plus belles conneries de la terre mais en ce qui concerne le reste c’est une autre histoire…Quand on écoute le discours de Joo Hyuk et que celui affirme que son meilleur ami est le mal en personne, comment ne pas lui donner raison? Vous l’aurez compris, Jung Min est loin d’être un saint comme on veut si bien vous faire croire. Derrière son superbe sourire, ses attitudes de grand gamin, cette pseudo innocence se cache un être calculateur au continuel besoin d’avoir une certaine emprise sur les gens de son entourage. Que voulez vous, sentir qu’il a le contrôle et que tout va dans le sens qu’il veut le rassure, on ne peut pas lui en vouloir si?! On comprend un peu mieux pourquoi de ressentir toutes ces choses pour son meilleur ami le mettait dans un tel état pas vrai? Il perdait tout simplement le contrôle des évènements, pourtant dieu sait qu’on ne peut en rien diriger ce que notre cœur éprouve et bien selon Jung Min tout ça c’est des foutaises. Il était tout à fait capable de noyer dans l’œuf la chose. Quelle arrogance, du Mickey tout craché. C’était un peu comme un aveugle voulant décrocher la lune. Toute fois, parvenir à freiner la chose ou bien changer ses sentiments était une éventualité à laquelle il n’avait pas pensé. On est têtu ou on ne l’est pas hein…? Franchement, un jour ses conneries feront sa perte…

    Comment en étaient ils arrivés là? Ce n’était tout de même pas rien ce qui leur arrivait! De pires ennemis ils étaient passés à meilleurs amis et se retrouvaient bien trop souvent à se coller de façon peu orthodoxe mais surtout loin de ce que permettait une amitié entre hommes. En y réfléchissant bien tout ça semblait si naturel qu’il n’y réfléchissait plus. La question de savoir s’ils se comportaient normalement ne se posait même plus dans son esprit fatigué et embrumé. Après tout, quand il pouvait passer du temps avec son Jookie c’était soit au petit matin très tôt quand ce dernier rentrait du travail ou bien en week-end, récupérant d’une longue semaine de dingue. Pas étonnant qu’il se laisse aller à plusieurs stupidités telles que venir le coller à moitié nu juste parce que l’envie lui en prenait. Réfléchir, dans de tels instants, ou peut être même réfléchir tout court, ne lui était jamais venu à l’esprit. Serrais ce la joie de partager des instants avec Joo Hyuk qui le rendait ainsi? Incapable de se rendre comte que tous ces câlins, caresses et bisous n’avaient rien de normal. Mettez vous un instant à leur place…Comment voulez vous remarquer une chose qui vous semble naturelle quand elle se trouve juste sous votre nez? C’est en prenant un peu de recul ou que votre cerveau décide enfin de tirer la sonnette d’alarme que l’on peut comprendre qu’il y a bien quelque chose qui cloche.
    Malheureusement pour Jung, c’était venu trop tard…Il y avait déjà ce sentiment en lui, ce besoin d’être aux côtés de Jookie, de ressentir qu’il pouvait être le seul à y avoir droit. Ce besoin d’exclusivité qu’il ressentait commençait à concrètement lui faire peur. Savoir qu’il était le seul à pouvoir sentir les mains de son singe préféré courir sur son corps, redécouvrir encore et encore ses formes, le faire doucement gémir, sentir ses lèvres se poser dans son cou, descendre jusque sur ses épaules puis son torse pour lui arracher de faibles plaintes, avoir droit à cette chaleur étouffante que dégageait son corps, pouvoir toujours plus se cambrer contre son corps aux formes qui le rendait dingue et sentir son souffle saccadé heurter sa peau luisante de sueur…Tant de petits moments privilégiés excusés par la présence de leur amie la bouteille de whisky qu’il gardait prêt de son lit. C’était toujours la même chose, dès que leurs gestes ne leur répondaient plus, sa main venaient chercher le récipient qu’il tirait subtilement de sous le sommier. En quelque sorte il s’agissait là d’une façon de se dire: « Ce qu’on fait n’est pas très normale mais on a une excuse… ». On ne pouvait pas vraiment dire que ça marchait, disons qu’il se réveillait toujours nu contre son meilleur ami avec ce pseudo mal de crâne que lui aurait provoqué l’alcool qu’il ne buvait pas. Son éthanol à lui c’était les baisers et caresses de cet homme étendu sous lui. Il était la seule drogue capable de le mettre dans cet état. Même tout l’alcool du monde ne pousserait jamais Jung Min a faire de telles choses…Croyez moi.

    Toutefois, ce soir ferait exception, c’est-ce qu’il s’était dit à la base. Oui à la base tout ceci partait d’une bonne intention: ne pas à nouveau se retrouver entre les bras et contre le torse si musclé de Jookie. Si Mickey était le mal incarné alors Joo Hyuk était le Diable. Sérieusement, comment voulez vous résister à un homme pareil et à ses manières qui semblent uniquement faites pour que vous perdiez la tête? Honnêtement Jung Min en venait parfois à le détester. Pas de façon concrète bien entendu. Il lui arrivait de s’énerver tout seul contre son meilleur ami qu’il trouvait bien trop séduisant à son goût. Depuis quand doit on penser à une chose franchement horrible pour ne pas tout simplement se jeter sur cet homme que l’on connaît maintenant depuis des années?! Les choses ne tournaient vraiment plus rond dans le pauvre esprit malade de Jung Min, pas étonnant qu’il tente de se cacher et stopper cette machine infernale. Pas facile avec un meilleur ami qui vous colle sans cesse et pour qui un « simple » éloignement est tout de suite signe que quelque chose ne vas pas. Bon j’avoue, il n’avait pas tort de s’inquiéter pour Mickey le Jookie mais le problème c’est qu’il était le soucis. Allez expliquez à une personne qui vous est chère que vous ne voulez plus trop le voir pour un temps pour tuer vos sentiments. Honnêtement, vous vous croyez capable de faire une telle chose tout en espérant garder cet ami comme si rien ne s’était produit? Je vous admire car si vous êtes capable d’une telle chose, Jung Min en était tout bonnement incapable. La simple perspective que quelque chose change entre eux le terrorisait jusqu’au plus profond de son âme. Vous ne pouvez même pas imaginer ce que signifiait son amitié pour lui. C’était bien plus qu’un simple partage de tout ce qui vous passe par la tête, il s’était habitué à sa présence, avait besoin de lui pour que sa triste existence ait un sens, sans lui tout semblait si fade comme si l’on retirait le soleil aux plantes. Joo Hyuk était clairement comparable à son oxygène, son soleil. Continuer sans lui paraissait impossible à présent, tant pis si ça paraissait ridicule voir même peut être carrément niais, c’était ce qu’il ressentait. Ça vous paraît être ce qu’on pourrait dire pour se déclarer? Pour être sincère avec vous, Mickey y avait pensé plus d’une fois et il connaissait presque par cœur sa réplique bien qu’il savait pertinemment qu’il n’aurait jamais le courage de le lui déballer un jour ou alors peut être après s’être enfuit au loin.

    « I love you every day…But I have to stay by your side just as your most comfortable friend… »

    Si tu savais Jookie…Jamais tu ne continuerais à vouloir te coller contre moi…Comment pourrais tu? Moi pour qui tout ça représente bien plus qu’une simple envie, toi pour qui mes sentiments ont changés si vite. Tu es devenu bien plus que l’ami avec qui je faisais toutes les bêtises possibles étant jeunes. A présent je me surprends à bêtement sourire en te voyant, le simple son de ta voix me donne des frissons, ton sourire me perturbe, tes bras autour de ma taille manque de me faire défaillir…Tu me mets dans tous mes états mais t’en rends tu simplement compte? A tes yeux je suis ce simple meilleur ami avec qui tu rigoles bien et qui te fait passer de bons moments quand tu es fatigué. Tu me fais confiance et sait que tu peux compter sur moi alors comment pourrais je trahir ta confiance…? Pardonne moi Joo Hyuk, je suis loin d’être à la hauteur pour que tu continus de me traiter de la sorte. Si seulement je pouvais être plus fort, faire que tout redevienne comme avant et stopper tout ces sentiments qui troublent mon cœur et mon esprit perdu. Le mensonge doit pourtant continuer…Pour ton bien avant tout. Ma souffrance n’a pas d’importance du moment que la vérité t’es épargnée…

    « Tu me demandes si je ne ressens vraiment rien ou si tout vas bien de temps en temps.
    Est-ce que j'ai l'air d'être quelqu'un pour qui tout vas bien ? Ais-je l'air ?
    Même aujourd'hui, quand je te regarde mon coeur me fait mal...
    Même si c'est pour un moment, j'essaie avec difficulté de retenir mes larmes.
    Ne sais tu pas que je souris comme un idiot ? »

    De toute évidence Jung Min avait besoin de se vider l’esprit, l’alcool ne lui était jusque là pas venu en tête. Pour lui cette substance était synonyme de bêtise. Trop souvent il avait bu jusqu’à ne plus se souvenir de sa soirée mais pour une fois Joo Hyuk se trouvait à ses côtés pour lui éviter toute stupidité. Heureusement qu’il était là d’ailleurs. Qui sait ce qui se serrait passé? Laissé à son triste sort tout ça parce que l’alcool n’avait pas assez prit possession de son corps il s’était finalement retrouvé prit entre les filets de ce qui ressemblait à une fille. Oui, pour Jung Min observer le corps d’une femme la mâchoire ouverte était loin d’être une actualité. Comment pourrait il seulement le faire alors que toutes ses pensées se tournaient naturellement vers lui. Il aurait tant aimé penser à autre chose, pouvoir prendre du bon temps sans se soucier de quoi que ce soit…C’était de l’ordre du rêve, et encore, il s’agissait plus là d’un vague espoir qu’il ne pensait pas pouvoir atteindre un jour. Se libérer de l’emprise de Jookie? En avait il seulement envie? Même moi j’en viens à me poser la question. Certes, vu sa façon de réagir aux avances de cette jeune femme, on aurait put facilement croire qu’il était sensible à son charme. Elle était loin d’être laide en plus, son corps élancé et fin aurait fait fondre n’importe quel homme sobre ou non. De longs cheveux ondulés dévalaient sur ses épaules nues à la peau claire et si tendre. Ses beaux yeux bruns pétillaient d’une malice délicieuse alors que ses lèvres pulpeuses ne cessaient de s’étirer en un ravissant sourire…Pourtant…Tout ce que lui voyait c’était cette tête de singe…Son profil si parfait, les courbes envoûtantes de sa mâchoire, ses lèvres qui l’obsédaient de plus en plus avec leur caractère presque arrogant qui les rendaient terriblement délicieuses, ses yeux bridés et rieur qui lorsqu’ils se posaient sur lui parvenaient à le faire fondre à moins de deux, ce sourire malicieux qu’il aimait tant voir se peindre sur son visage, faisant tout pour provoquer un rire chez son ami. Je ne vous parle même pas de ce corps aux proportions si parfaites. Son torse ferme et musclé juste comme il faut, ses bras protecteurs qui avaient prit l’habitude de se nouer autour de sa taille, ses mains au touché si délicat et précis qui provoquaient toujours des frissons incontrôlables à Jung Min, prit au piège. Voilà le corps capable de le faire craquer.

    A peine cette pensée traversait elle son esprit qu’il le sentait déjà contre lui comme un lion marquant son territoire, éloignant la menace loin de sa femelle favorite. Oui, Jung Min était facilement comparable à la lionne favorite du roi des animaux. Plutôt amusant non sachant que les trois quarts du temps c’était lui qui menait la danse, usant de tous les stratagèmes possibles et imaginables pour faire lentement craquer son meilleur ami avant de lui sauter dessus. Entièrement livré aux mains expertes de son singe, son cœur loupa un battement en sentant ses lèvres se poser dans son cou. Ce fourbe savait exactement comment le faire craquer. Un faible soupir d’aise quitta ses lèvres avant de réprimer un léger gémissement alors que son corps se cambrait, cherchant toujours plus de contact avec celui de son meilleur ami quand ses dents se refermaient sur sa peau si fragile. Ce simple geste lui arracha un sourire. Il était fier, oui fier de se faire « marquer » de la sorte, que Joo Hyuk montre qu’il lui appartenait, que personne à part lui n’avait le droit de poser ses mains sur son corps. Comme pour lui demander de continuer, ses mains se posèrent sur les siennes alors que son cœur s’emballait progressivement au moindre de ses gestes. Mon dieu s’ils continuaient de la sorte Jung Min ne serrait plus tenable…Il voulait vraiment lui faire perdre la tête. C’était sa punition c’est ça? Une sorte de vengeance pour s’être laissé séduire par cette créature envoûtante?
    Si tu savais Joo Hyuk…Tu es le seul que je regarde…Le seul que je désire, le seul qui puisse me faire de l’effet.

    Par chance il le laissa souffler et très vite ils se retrouvèrent à leur appartement. Cependant si pour Jookie c’était là la fin de leur soirée, Mickey voyait les choses d’une toute autre façon. Qui a dit qu’il s’arrêterait? Que la fête ne débuterait pas au contraire? Après tout il était le principal responsable de l’état mental actuel de Jung Min. Joo Hyuk ne pouvait que s’en prendre à lui-même si son meilleur ami en voulait plus. Quelle idée de laisser ses lèvres et ses mains courir sur son corps de cette façon et en public en plus? Tout ce qu’il y avait gagné c’était l’envie de Mickey grandissante pour son ami. Il suffisait de voir comment il pouvait le dévorer du regard mais il était trop tôt pour lui sauter dessus. Jung Min devait encore jouer le jeu du mec complètement imbibé par l’alcool incapable de faire de mal à une mouche. Quand je vous disais qu’il cache bien son jeu je ne vous mentais pas, pas plus que Jookie avait raison de se méfier de lui ou encore de le comparer au mal. Ses mensonges ne concernaient pas seulement sa pseudo vie passionnante mais bien son attitude, cherchant ainsi à obtenir tout ce qu’il convoitait. Pour le coup c’était un contact poussé avec son singe…Tant pis les bonnes résolutions et tuer son amour pour lui, il le voulait, de tout son corps, de toute ses formes il voulait le sentir, l’entendre gémir, pouvoir le pousser encore et encore plus loin avec ses propres plaintes ou ses morsures et griffures. Jung Min n’avait aucun scrupules à exploiter le moindre point faible de son petit singe adoré. Où était le mal après tout? Au final ce qu’ils faisaient leur était agréable alors avaient ils raison de le voir comme quelque chose d’anormal?

    A peine avait il posé ses mains sur Joo Hyuk qu’il en était finit pour lui. Tel la lionne dénichant sa proie et se préparant en silence à bondir sur la pauvre bête innocente et affaiblie, Jung Min avait calculé son coup. Feindre le malaise avait toujours marché et semblait fonctionner encore. La réticence que pourrait lui opposer Jookie? Une simple question de temps avant qu’elle s’effondre comme un château de carte soufflé par une âme malicieuse.

    Joo Hyuk - « Jung Min…la soirée a été longue… »

    Bien tenté Jookie mais ça ne marche pas avec moi…

    Une phrase qui ne pouvaient qu’encourager Jung Min à l’affaiblir. Comment s’arrêter quand le simple contact de sa peau contre ses doigts faisait naître en lui un feu intarissable. Cette odeur envoûtante que semblait dégager son corps était un véritable appel au viol pour le pauvre Mickey qui s’en retrouvé submergé. Dire que c’était lui l’être diabolique…Non vraiment Jookie était pas mal dans son genre avec ses hormones qui envoûtait notre pauvre Jung Min. En quelque sorte il se retrouvait victime de tous les charmes inconscients développés par le corps de Joo Hyuk. Non non je n’affabule pas le moins du monde, je reprends simplement le raisonnement de ce cher coiffeur. Que voulez vous, ce n’est pas de ma faute après tout s’il en vient à tirer des conclusions impossibles à réfuter…

    Joo Hyuk - « Jung Min… »

    Continu de murmurer mon nom de cette façon…Tu n’imagines pas combien tu peux m’exciter…

    Avait il simplement idée de ce qu’il représentait à ses yeux pour vouloir le toucher ainsi, découvrir encore et encore son corps de toutes les façon possible. C’était devenue presque une véritable obsession pour Mickey. Il voulait tout essayer, apprendre par cœur ses courbes pour les retracer aveuglement, un faible sourire aux lèvres et sentir la peau de son ami frémir sous ses doigts experts. Comment de telles pensées pourraient elles traverser l’esprit d’un soit disant ami sans que l’amour ne s’en mêle? En toute sincérité, que ses actes ressemblent de plus en plus à ceux d’un amant ne le dérangeait en rien. Bien évidement il devrait y faire face une fois l’effet de l’alcool retombait mais il ne se faisait pas d’illusions. Plus les choses évoluaient entre eux et plus il devenait compliqués de continuer à croire en leur amitié.
    Sans trop de protestations, Jung Min le laissa faire, un très faible sourire étirant ses lèvres alors qu’il le fixait toujours sans un mot.

    Joo Hyuk– « Écoute, t’es complètement défoncé par l’alcool là… Tu ferais mieux de dormir… »

    Dormir? Dans son état? C’était une blague de très mauvais goût selon Jung Min, comment osait il lui dire de dormir? Et…
    Non mais c’était une blague?! Le simple fait qu’il le plaque ainsi contre le matelas provoqua une décharge le long de sa colonne vertébrale, le poussant à se cambrer contre lui, remontant encore un peu sa main libre sur son torse en cherchant son regard. Impossible qu’il trouve le sommeil dans l’état où Jookie le mettait. Il n’allait pas se gêner, il connaissait trop bien son ami pour savoir que celui-ci s’aiderait bien vite à ses avances s’il s’y prenait de la bonne façon. Subtilement, une de ses jambes se dégagea de sous l’emprise de son cœur et vint se glisser au dessus de son bassin, venant ainsi se coller de façon bien plus alléchante.

    Joo Hyuk – « Tu m’énerves… Tu sais quoi ? Reste habillé, mais ne viens pas te plaindre demain. Puis tu t'es assez amusé ce soir je crois bien n'est-ce pas ? Moi je m’arrête là, je suis crevé. »

    Comme si j’allai te laisser partir mon ange…

    Joo Hyuk pensait sincèrement que Jung Min en resterait là? Soit il jouait au même jeu que lui, soit il ne le connaissait vraiment pas…Dans un cas ou l’autre, il aurait à faire à lui ce soir quoi qu’il dise. A peine se dégageait il que Mickey glissa sa main à nouveau libre autour de son cou, l’attirant à nouveau contre lui. Un sourire malicieux illuminant son visage, ses lèvres frôlèrent de façon atrocement désirable celle de son meilleur ami avant de se diriger vers son oreille. Son souffle brûlant se heurtant contre sa peau si pâle et à l’aspect délicieux, il lui murmura alors que subtilement son tee-shirt était remonté presque au niveau de ses épaules.

    Jung Min - « Jookie…Tu comptes vraiment me laisser là…Tout seul…? »

    Sur ces paroles il le fit basculer sur le dos, venant s’asseoir sur ses hanches et lui retira son tee-shirt. Qu’importe qu’il proteste ou non, Mickey avait l’habitude de toute façon et ce n’était pas la pseudo résistance de son ami qui pouvait le dissuader dans ses gestes. Retrouvant leur chemin préféré, ses lèvres fondirent dans son cou. A la fois subtils et témoins de son désir, ses baisers glissaient avec une lenteur délectable vers le haut de son torse. Les yeux clos il se délectait de cette saveur si particulière que possédait sa peau à la fois délicate et à l’aspect frisant la perfection. Comment voulez vous seulement rester calme devant un tel corps? Un soupir, témoin de la retenue dont il faisait preuve quitta ses lèvres avant qu’il ne vienne à nouveau murmurer à son oreille, ses doigts venant machinalement se perdre dans ses cheveux.

    Jung Min - « Tu es vraiment crevé…? Tu aurais put prendre ta revanche sur cette fille…Après tout, tu as juste commencé tout à l’heure…Je suis resté sur ma fin moi…Et puis, je serrai gentil, tu pourras me faire tout ce que tu veux…Absolument tout… »

    Mickey ou comment exploiter la faiblesse des autres. Il avait parfaitement comprit la jalousie que son meilleur ami avait laissé transparaître dans ses propos alors lui donner la chance de regagner ses droits serrait sûrement quelque chose qui lui plairait…Qui sait? Et soyons honnête, il ne résistait jamais bien longtemps à Mickey. Enfin, il lui donnait une chance, qu’il la saisisse ou non Jung Min n’était pas prêt de laisser tomber, il avait plus d’un tour dans son sac ce jeune coiffeur et se laisser déstabiliser par un ami râleur et soit disant fatigué ne faisait pas partit de son répertoire alors qu’importe la réaction de Jookie après tout il savait qu’il gagnerait au final…Question de timing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 04/04/2010
Nombre de messages : 20
Né(e) le : 02/04/1988
Age : 31
Profession : DJ, animateur, Barman etc... Etudiant
Situation : Euh... Joker ? x)
Humeur : Légèrement lunatique ?


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Re: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} EmptyMer 14 Avr 2010 - 14:28

    ▬ C’est de ta faute, tu l’auras cherché après tout…

    Comment, oui dites-moi comment Joo Hyuk était censé savoir que tout ça était de sa faute ? Pour lui, ça ressemblait plus au jeu impossible et, au final, irrésistible auquel Jung Min l’initiait si souvent. Jeu donnant à plusieurs tourments. Tellement d’ailleurs qu’il était obligé de se persuader que l’alcool avait réellement un effet sur lui. Mais dire que parfois, il n’était pas le premier à tenter la chose serait faire un énorme mensonge. Alors n’avait-il pas besoin d’une excuse cette fois là ? Quoique, quand on est aussi aveugle qu’il l’était, se mentir à soi-même n’était qu’un pur accident inévitable et l’excuse était totalement inutile…
    Alors oui, même si Joo Hyuk était le parfait coupable avec ce fait, celui-ci avait trouvé pire criminel que lui-même.

    ▬ Quelque chose t’avais bien dit de ne pas croquer…

    Tout cela aurait été plus simple si il n’avait pas été le meilleur ami de Jung Min et non pas pour les raisons que vous vous imaginez. S’il n’avait pas été son meilleur ami, jamais aurait-il eu ce besoin de passer du temps avec lui. S’il n’avait pas été son meilleur ami, jamais ils ne se connaitraient aussi bien. S’il n’avait pas été son meilleur ami, il aurait pu l’oublier facilement et donc ne pas se laisser tenter continuellement. S’il n’avait pas été son meilleur ami encore, Joo Hyuk ne se serait jamais inquiété de son état ce soir-là. S’il n’avait pas été son meilleur ami, jamais il se serait tant attaché avec tant de complicité. Ils ne se seraient pas connu pareils, jamais ne serait-il allé aussi loin avec son « poisson préféré », jamais il aura posé ses lèvres sur sa peau pour s’amuser et jamais il n’aurait récidivé. Jamais Jung Min n’aurait répondu à ce qui était qu’une simple blague au début.
    Le fait est que si ça avait été quelqu’un d’autre que Jung Min, jamais Joo Hyuk aurait pu se permettre ce genre de comportement. Mais que fallait-il y comprendre ? Ils étaient juste dans le même délire. A quel moment la barrière de l’amitié est ou était passée ? Est-ce qu’il devait vraiment se poser la question ? Non, non, non… Il ne pouvait quand même pas. Et plutôt que d’y réfléchir honnêtement ou de se retenir, il se mentait et se laissait céder dans un pur égoïsme et mensonge ou jouait au même jeu démoniaque que son complice.

    Oui mais voilà, dans quel genre d’amitié avait-on même une jalousie si extrême qu’une main inconnue qui effleure l’autre rend fou ? C’est simple, Joo Hyuk voulait Jung Min pour lui. Son attention devait lui appartenir, son regard devait être sur lui quand lui le regardait, ses mains ne devaient pas aller ailleurs que sur son corps… Mais c’est pas tant ça qui l’énervait, car Jook n’est pas idiot, il sait très bien que son meilleur ami ne savait rien de tout ça et qu’encore plus, il n’avait pas à se réserver pour Joo Hyuk après tout, ce n’était pas comme si ils étaient un couple non plus et le singe n’irait pas exposer les choses de cette façon qu’il trouvait absurde. Mais le fait que cette fille s’amène là et semble avoir tant d’intérêt…
    Était-ce le genre de filles qu’aimait son meilleur ami ? Était-ce pour ses longs cheveux ? Ses grands yeux et longs cils qui battaient en sa direction ? Ou peut-être ses lèvres, rosées et sûrement très douces ? Même Joo aurait tout de suite été captivé par elle… Alors comment le surnommé Mickey aurait-il pu y résister avec plus d’un verre dans le nez et une tendance à, dans ces conditions, céder aux rencontres d’un soir ? Puis rarement avait-il entendu ou demandé à celui-ci quel genre de filles lui plaisait et pourtant, ce genre de questions finissaient toujours par venir. C’est là qu’on se rend compte qu’il n’y a pas que lorsqu’on va mourir que des images défilent. Un peu de testostérone, de jalousie, une jolie fille, un beau garçon, une soirée et de l’alcool puis le tableau était tout peint et prêt à prendre vie. Seulement cet idée déplaisait. Imaginer que cette fille aurait le droit aux mêmes traitements que lui avait droit lui hérissait les poils. Non seulement parce que c’était avec elle mais parce qu’il savait pertinemment ce qu’il allait se passer entre eux.

    « Ce serait ça n’est-ce pas Jung Min ? Tu l’attireras dans un coin retiré du monde. Tu la regarderas avec grande attention, tes yeux brilleront en la regardant et tu te mettras à sourire. D’espièglerie ? De fascination ? De diabolisme ? » Même le singe idiot qu’était Hyuk n’avait jamais réussit à savoir ce qui se cachait derrière ce sourire. Comment elle pourrait le savoir ? Elle qu’il connaissait à peine et qui aurait le droit pourtant au même degré d’attention que lui selon le spectateur.
    « Puis tu la prendras dans tes bras doucement, l’attirant contre toi et tu sentiras son parfum, humant près de son oreille et inclinant la tête plus bas avant de déposer un premier baiser dans son cou. Et je le sais, elle frissonnera. Souriras-tu encore ? Continueras-tu à en déposer comme tu le fais tout le temps ? Probablement. Et elle répondra à tes attentions, cet évident, fera entendre sa voix dans de légers soupirs, faisant comprendre que c’est agréable et plaisant. Elle capturera probablement tes cheveux, glissera ses doigts entre tes mèches caramel-chocolat, se collant toujours plus contre toi avant de faire tomber ses mains le long de ton torse pour s’arrêter à ta taille et aller soulever ton haut. Ton souffle se fera alors plus intense contre sa nuque alors que tu l’embrassera encore, mordant ça et là pour qu’elle se souvienne encore les prochains jours de cette nuit grâce à tes marques. Elle ôtera rapidement ton haut brisant le contact de tes lèvres contre elle et admirera ce corps que moi-même j’ai vu. Je ne suis pas une fille, mais je sais que ça lui plaira… Elle touchera même avec gourmandise, n’y résistant pas et se jettera peu après à tes lèvres sans même que tu n’aies rien à faire. Et toi ? Tu oseras balader tes mais le long de son corps que tu ne connais pas ? La déshabiller lentement, l’embrasser toujours et encore sans même penser que ces choses-là tu les a faites à sûrement plein d’autres… T’arrêteras-tu où nous nous arrêtons ou iras-tu encore plus loin avec elle, lui donnant ce qu’elle veut de toi sans état d’âme ?
    C’est là que je m’horrifie encore. Je ne continuerai pas cette image… Cette idée, que tu ailles plus loin ou non, me dérange. Car la seule différence qu’on peut avoir elle et moi se tient qu’à une chose, ce « plus loin ». De toute façon, l’un ou l’autre me dérange. Le problème n’est pas vraiment là. Je n’aime pas savoir que je puisse être mit comme ça sur un pied d’égalité par rapport à une inconnue, même l’espace d’un instant car si je sais très bien ce qu’il pourrait se passer, c’est parce je réalise que le crétin que tu es m’y donne droit. »


    Every night I feel with you
    Do you love her?
    Do you love her?

    ▬ Mais comme un idiot, sans réfléchir, tu as croqué dedans et a cru que ça s’en tiendrait à ça…

    C’est comme un bouchon de champagne qu’on sabre : ça chauffe et ça saute. Il était parfaitement conscient de ce qu’il faisait même s’il n’était pas réellement sûr de se contrôler, une contradiction s’avérant du genre tracassant. Mais pas assez pour le détourner de son but, comme hypnotisé ou obnubilé. Non, Jung Min, il ne se passera rien de plus pour elle, qu’elle regarde ou non, tout le monde saurait que ce soir tu ne pouvais pas traiter les autres comme tu pouvais peut-être traiter Joo Hyuk et même si pour ça, il fallait qu’il dépose ses marques sur chaque parcelle de peau lui étant accessible. Si ils étaient sortis pour que le Han voit ce spectacle, autant qu’ils sortent chacun de leur côté en se voilant la face sur ce qui pourrait se passer…
    Ce soir-là, il était censé vraiment oublier les soucis et sans le savoir, de son plein grès, il anéantissait tout ce sur quoi Jung Min faisait une croix pourtant. Jamais il ne s’imaginait réveiller l’animal qui sommeil en ce garçon. Non ! Je vous interdis de rire même si je vous comprend. Ce visage angélique, un sourire presque timide, des yeux innocents… si ce garçon en venait à faire les pires choses possibles, il vous paraitrait être un saint encore après. Alors que s’imaginait-il en rentrant, que pensait-il ? Bonne nuit, dodo, je vais encore cesser d’y penser tranquillement… ? Enfin tranquillement… Mais c’était l’idée oui. Toujours cette envie terriblement égoïste de ne pas réfléchir et de s’endormir tranquillement comme si aucun mal n’était fait. Car y réfléchir pour lui, ça incluait des changements à la suite ou autrement exposé, c’était supprimer tous les câlins un peu trop tendres, retenir sans cesse ses mains, ne pas poser ses lèvres sur lui ou même répondre… Une part de lui voulait que tout ça dure. Alors y penser, c’était un grand non et lui expliquer aussi, puis regardez Jung Min, Hyuk était persuadé qu’il n’était absolument pas en état de discuter de choses pareilles. Une excuse de plus.

    Enfin au fond quand même… Il croyait que le coiffeur était en état de rien faire, marchant tout droit dans son piège – quand je disais qu’il était fatigué… ou peut-être trop pensif. C’est pour ça qu’il s’apprêtait à le changer sans même se dire quoique ce soit, qu’il l’avait traîné jusque sa chambre, qu’il avait évité soigneusement toute tentation ou encore bizarreries. Oui bizarreries ! Car même si il voulait croire que c’était chose ordinaire, d’un point de vue extérieur, ça n’avait rien de normal pour des amis. Le DJ secoua la tête, faisant face à son plus grand cauchemar et plus grande envie.

    Everyday in my dreams
    Do you love me?
    Do you love me?

    Il l’énervait. L’agaçait. L’ennuyait, l’embêtait, le tourmentait et le tuait presque en même temps aussi. Qu’avait-il fait de mal pour ça ? Un vague souvenir d’avoir joué avec le feu plus tôt lui remonta à l’esprit…
    Mais il y a un mot pour ce genre de comportement : borné. Car oui, pour lui ça ressemblait plus à « comme j’ai pas eu l’autre et que tu t’es ramené, autant que je te prenne toi ! » ce qui l’agaçait au plus haut point. Oui, le garçon se faisait des films, et alors ? Comment ne pas le comprendre ? Était-il censé savoir qu’il était la cause de tout ça ? Par pitié… laissez-le être bête et vivre dans son monde où il dirige tout !

    Joo Hyuk n’était pas un menteur : il était crevé. Crevé de lutter contre ce gamin capricieux qu’il avait décidé de titrer comme meilleur ami. Le coréen se demanda alors ce qu’ils seraient aujourd’hui si jamais il n’avait pas décidé d’aller s’allier avec ce faux ange pour mettre un terme à une haine stupide. C’était débile de se le demander : il ne regrettait pas de le connaître. Alors, quoi ? Si jamais ils n’avaient commencé à habiter ensemble peut-être ? A quel moment, de quelle façon et pourquoi ils en étaient arrivés à là, à jouer avec l’autre sans cesse ? A croire que finalement, ils ne pensaient qu’à l’autre et comment le torturer. A quoi bon ? C’était si drôle et plaisant ? Ne mentons pas, oui ça l’était mais uniquement quand Joo Hyuk décidait que ça l’était et figurez-vous que ce garçon a une conscience et qu’il fallait la faire taire pour en arriver là. Jung Min avait l’alcool et Joo, il n’avait rien sauf ce garçon et son souffle chaud contre son corps. Il n’avait rien pour oublier sauf encore ces mains parcourant doucement son corps, sauf la sensation de ses lèvres qui effleuraient sa peau toujours, sauf ces mots et cet air se plaquant contre son oreille…

    Jung Min - « Jookie…Tu comptes vraiment me laisser là…Tout seul…? »

    Pourquoi ce soir c’était si pénible ? Était-il fâché, frustré, énervé, dépassé ? Un peu de tout à la fois… Oui, il avait réellement envie – son cerveau et ses pensées je parle – de le laisser là, seul, à chouiner qu’il revienne peut-être. Plutôt deux fois qu’une en y pensant bien, pour se prouver à lui-même qu’il en avait strictement rien à faire de cette réincarnation réelle d’Hadès. Même si son corps lui martelait répétitivement le contraire.
    Et ça y était ! Il avait mal au crâne…

    I need to stop thinking about you
    Because I can’t take it no more

    Et voilà, à réfléchir bêtement et ne pas prendre de décision… il perdait le peu de contrôle qu’il avait sur le pseudo-innocent qui se trouvait maintenant au-dessus de lui, si jamais du moins avait-il eu un quelconque contrôle sur lui à un moment. Le torse déjà dénudé, les yeux posé fermement sur le visage de Jung, celui-ci assit sur lui, se moquant éperdument des limites du barman et de son état.
    « Tu encore plus égoïste que moi. Tu te rends compte que ce que tu fais là, tu peux très bien le faire à n’importe qui ? Et moi, si je ne t’ai jamais montré que c’est le cas, ça ne signifie pas que je ne peux pas en faire autant… Je veux pas être ta victime… »
    Ironique presque… sachant surtout que c’était Joo Hyuk qui s’était jeté comme un félin sur lui, lui demandant presque de se laisser dévorer. Mais justement, il avait exorcisé cette idée et ce n’était pas pour qu’elle revienne. Pourquoi rends-tu les choses à chaque fois si difficile ?

    Joo Hyuk – « Sérieux j’ai pas la tête à jouer ce soir, tu me fous le mal de crâne. »

    Ça servait à rien de pester et siffler des injures, Jung Min savait pertinemment comment taire les plaintes de son ami. Et encore une fois, il se mordait les lèvres en fermant les yeux, priant presque pour ne pas donner signe de satisfaction, finissant par faire tomber sa tête. Juste cette sensation brûlante dans son cou descendant lentement vers son torse s’arrêtant à mi-chemin, ça le rendait fou à croire qu’on prenait plaisir à le torturer. Sa cage thoracique gonflait intensément à chaque sensation de trop, le trahissant, et ses mains se posaient finalement sur le torse de Jung, non pas pour le toucher mais tenter sans grande conviction de le décoller. Il frissonna presque comme une fille en sentant son souffle chaud contre lui alors que celui-ci ne faisait que soupirer, arrachant une plainte à Joo. Comme si tout était calculé dans le moindre détail… Même sa voix, à sa façon de parler, comme s’il faisait exprès de faire sentir son souffle brûlant contre la peau si froide de Joo Hyuk, traînant le long de son cou et remontant jusque son oreille. Le Han ne manifestait même plus d’oppositions à force de lutter simplement contre les sensations qu’il s’interdisait d’avoir.

    Jung Min - « Tu es vraiment crevé…? Tu aurais put prendre ta revanche sur cette fille…Après tout, tu as juste commencé tout à l’heure…Je suis resté sur ma fin moi…Et puis, je serrai gentil, tu pourras me faire tout ce que tu veux…Absolument tout… »

    Même si elles pouvaient être plaisantes, Joo Hyuk ignora les dernières paroles de Jung pour se focaliser sur la première. Prendre sa revanche sur cette fille ? Comment ça ? Il devait en arriver là ? A se battre avec une inconnue pour affirmer son importance ? Son sang ne fit qu’un tour, sa main attrapant violemment l’arrière de la tête du coiffeur, le tirant davantage vers lui sans la moindre douceur. Absolument tout ce qu'il veut hein ?

    Joo Hyuk – « Ne me compare pas à une de ces filles Jung Min, je ne suis pas une de tes banales victimes. Si j’ai une revanche à prendre… c’est contre toi. On ne peut pas dire que tu ne l’auras pas cherché… »

    A peser l’idée de le laisser dans cet état ou celle de finalement y répondre en ne lui accordant un peu délicatesse pour se venger encore mieux plus tard, quitte à croire que c’était une excuse, il penchait plus pour la deuxième. Et tant pis s’il finissait par marcher dans son jeu.

    Bling bling
    You are my fantasy
    I’ll put everything on stake to have you

    Il se laissa rire pitoyablement contre le cou de Jung Min, comme si un diable reprenait possession de lui et trouvant la situation amusante alors qu’elle agaçait le coréen plus qu’autre chose encore. Regarde un peu si je suis comme elle Min…
    Je serais terriblement doux en posant mes lèvres dans ton cou une nouvelle fois… Je me laisserai doucement emporter par la douceur presque sucrée de ta peau, en chercherait les saveurs, passant, faussement timide, ma langue et lapant encore sagement, sentant aussi ton odeur et m’en empreignant jusqu’à en devenir ivre. Je suis encore trop gentil… Pour tout ce que tu me fais comme em*erdes ce soir…


    Il glissa sa main libre sur le torse de Jung Min, descendant tout le long de celui-ci, sentant sous son vêtement les abdominaux parfaitement tracés de celui qu’il affirmait détester à cet instant, jusqu’à finalement se laisser guider par les courbes de son corps, passant sa taille et tombant sur ses hanches et ce jusqu’au bas de son dos où il glissa sa main enfin sous T-shirt sans jamais cesser de l’embrasser et de le mordre. Sa main qu’il avait dans le cou de son ex-rival raffermissait sa prise risquant même de marquer sa peau de ses ongles. Suis-je comme elle ?

    Son autre main, aussi froide était-elle, qui massait doucement son dos sous son T-shirt l’aidait à doucement le rapprocher de lui si c’était possible, remontant petit à petit et repassant de nouveau sur son torse, emportant avec elle l’habit gênant alors qu’il relâchait l’espace d’un instant, enfin, le cou de ce qu’il voulait chimère, soufflant à cet endroit même.

    Joo Hyuk – « Ai-je seulement l’air d’être comme elles… ? »

    Dans un retour de force, il poussa Jung Min et le plaqua de nouveau contre le lit avant de le regarder sans détour, collant leurs bassins par défaut alors que son autre main avait finalement lâché prise de son cou dans le mouvement, lui accordant alors de pouvoir la laisser s’aventurer sur le torse semi-découvert de Jung Min, y déposant un premier baiser… Comme un accro à sa peau, ses lèvres embrassant avec douceur son ventre sans même se presser, remontant petit baiser par petit baiser le long de son torse qu’il connaissait maintenant si bien mais que j’aimais il ne se lassait de redécouvrir. Fermant les yeux, tentant juste de savourer le goût de chaque partie de son corps qui passait sous sa langue et lèvres, comme si rien qu’avec ça, il pouvait deviner où il en était. Capturant sans ménagement son téton entre ses dents de temps à autres… tandis que ses mains laissait apparaitre à chaque fois un autre territoire à conquérir, levant toujours plus haut ce T-shirt, prenant tout son temps à la procédure et respirant fort contre sa peau. Je suis loin d’être comme elles.
    Puis sans même réfléchir, il retira rapidement ou presque violemment le vêtement, le lançant sans grande considération avant de reprendre là où il s’en était arrêté. S’attardant sur sa clavicule, remontant doucement de nouveau vers son cou, embrassant avec gourmandise et laissant traîner son souffle ardent contre Jung. Sa main droite s’était posée sur la cuisse de l’autre, glissant jusqu’au creux du genou et remontant aussi tôt, exerçant finalement une pression sur sa cuisse en collant toujours plus son bassin sciemment contre celui de l’autre. Doucement, il remonta ses baisers jusque sa mâchoire résistant simplement à l’envie qui le dévorait… Tu me rends fou Jung Min, dans tous les sens. Je me répète mais tu m’énerves, me rends malade mais oui j’ai toujours cet envie de sentir ton corps contre le mien, oui j’adore sentir tes lèvres sur ma peau, te voir faire ton faux gamin pour demander de l’attention particulière, entendre tes paroles. T’es quoi comme diable ? Je représente quoi moi dans ton esprit pour que quand je me décide à la jouer normale ça finisse comme ça ? J’ai pas le droit de faire ça et je le sais très bien que je vais céder encore… Mais alors je ne vaux pas mieux que n’importe qui et ça, je ne peux pas le concevoir.

    Son front se posa contre celui de Jung Min alors qu’il respirait toujours aussi intensément. C’était complètement visible qu’il ne pouvait lui résister, qu’il avait peut-être même un peu de peine à le faire à ce moment-là. Ses yeux fermement encré dans ceux du coiffeur, leur nez se touchant et leurs lèvres s’effleurant… alors qu’un faux sourire se dessina sur ses lèvres, ses yeux restant aussi sombres.

    Joo Hyuk – « Je pensais valoir mieux que ça tu sais… C’est peut-être tout ce que t’auras de moi cette nuit, Min. »

    ‘Je pensais valoir mieux que ça’, tu voulais quoi alors Hyuk ? Il se donnerait bien une gifle mentale à cet instant s’il mesurait seulement les paroles qu’il prononçait – si toutefois elles avaient un sens pour lui – ou s’il voyait l’effort qu’il lui faudrait pour faire comprendre à son insatiable démon sa dernière phrase. S’arrêter là ? S’il y arrivait ce serait probablement sa plus grande victoire personnelle même si se donner au loup (ou Jung Min en plus clair) n’était pas vraiment un échec. Mais oui, concrètement, il jouait avec les nerfs de son faux-ange ne voulant même pas voir le fait qu’à ce rythme, ce sera à celui qui ira le plus loin. Il m’en faut plus Jung pour ça…

    I used to be nice, soft and tender
    But if I keep going crazy like this
    You’ll change me into something bad
    Paroles en marge : BEG's Abracadabra Translation
    HJ: Ce Joo Joo, quel entêté et menteur~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 01/04/2010
Nombre de messages : 20
Profession : Coiffeur // Visagiste
Situation : Hein quoi?! Oh regarde là bas!


Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Re: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} EmptyMer 19 Mai 2010 - 15:28

    • Chaque jour est un combat…

    Qui aurait bien pu croire qu’un jour le quotidien de Jung Min se résumerait à éviter de croiser son meilleur ami pour ne pas perdre le contrôle de son corps. Depuis quelques mois c’était toujours la même chose. Le simple fait de penser à Joo Hyuk faisait naître deux sentiments contradictoires dans son esprit fatigué. À la fois extenué de cette situation qui le poussait dans ses retranchements et d’un autre côté, souriant bêtement à cette simple pensée. C’était plus fort que lui, il n’y avait pas un instant de la journée où son esprit ne vagabondait pas pour arriver inévitablement vers cet homme qui partageait son lieu de vie, celui qui connaissait ses secrets, le seul en qui il avait une confiance aveugle. Cependant, Joo Hyuk était tellement plus qu’un meilleur ami ordinaire. Allez savoir comment et pourquoi le résultat était bien là. Jung Min ne pouvait décemment plus s’en passer. Que ça soit du à sa présence si rassurante, ce sourire qui faisait battre un peu plus vite son cœur, son odeur envoûtante, sa chaleur comparable à la plus douce et la plus addictive de toutes les drogues. Voilà à quoi il comparait son meilleur ami depuis quelques temps. Une tentation insoutenable. Le démon de l’envie.

      When I see you my heart goes thump thump
      I talk with shyness like a kid
      When I look at you I just smile out of nowhere


    Il ne fallait pas être très futé pour comprendre ce qui lui arrivait, pourtant Jung Min niait tout en bloc refusant de voir une vérité qui l’effrayait tant. Admettre qu’il pensait trop à son ami, que ça n’avait rien de bien saint et normal ce serrait admettre que ce qu’il se passait entre eux était tout aussi anormal. Il partait du principe que pour s’en rendre compte il fallait y réfléchir donc ne pas le faire lui évitait les problèmes. Autant vous dire que c’était bien loin d’une solution valable. En appliquant cette décision digne d’un gamin de cinq ans, la seule chose qui en résultait était de se retrouver avec bien plus de problèmes qu’au départ. Au lieu d’affronter leur complicité qui engendrait ces câlins ambiguës, Jung Min préférait fermer les yeux. Mais la nature est bien faite, ou dans ce cas là pourrait on dire qu’elle ne lui laissait pas cette chance. Plus les choses évoluaient et plus l’esprit du jeune coiffeur lui envoyait des images de son meilleur ami toutes plus pénibles les unes que les autres. Je vous rassure ça n’a rien de réellement désagréable, disons simplement que pour le coréen terriblement sensible au charme du barman c’était une torture. Le voir sourire au sortir de la douche avec pour simple vêtement une serviette, imaginer son corps à demi nu endormi, l’entendre soupirer de bien être ou encore être incapable de ne pas repenser à ses lèvres sur sa peau, ses mains glissant le long de ses hanches, ce souffle brûlant contre…STOP! Il s’arrêtait toujours là ou du moins il se forçait à arrêter cette rêverie. Que ça soit au moyen d’une claque ou autre il ne devait aller plus loin. Les conséquences étaient immédiates. Un besoin pressant de le voir, une envie irrésistible de sentir son corps se presser avec cette extrême tendresse contre le sien, se réveiller doucement en sentant sa chaleur si envoûtante se coller à lui. Tant de petites envies et besoins qui devenaient une obsession. C’était devenu vital.

    « Que dirais tu…? Toi qui semble toujours si bien contrôler tes sentiments et envies. Jour après jour tu me montres une telle assurance, je dois te sembler pitoyable à côté. Toujours en train de changer d’avis, en proie à mes désirs et à ce pouvoir que tu exerces de mieux en mieux sur moi. T’en rends-tu seulement compte? J’en doute… Tu ne penses pas à moi comme je le fais. Je suis bien loin d’être une obsession, quelque un de vital et d’essentiel à ton existence. Mais toi… Ô toi si tu savais combien tu comptes à mes yeux. Chaque jour que dieu fait tu envahis mes pensées pour n’en sortir que quand j’ai les moyens d’être en ta présence. Je ne peux plus me satisfaire de ces simples tapes amicales que tu m’offres en permanence. J’ai besoin de ton corps, de te sentir contre moi, entendre ce cœur battre à l’unisson avec le mien, pouvoir frissonner sous tes mains expertes, soupirer de plaisir en sentant ton souffle heurter ma peau. Mon corps et mon âme t’appartiennent. Chaque nuit je veux t’offrir toujours plus, te surprendre, que tu redécouvres les courbes de ce corps que tu connais si bien maintenant. Ne pas réagir en amant, ne pas soupirer ton prénom alors que tes lèvres dévorent mon cou, tenter de retenir ce feu que tu allumes en moi par un simple touché, toujours me limiter. Imagines tu combien c’est dur?! Je ne parviens plus à me le cacher et encore moins à fuir. Un jour peut être t’avouerai-je que je t’aime… »

    • Chaque jour l’envie de ne faire plus qu’un avec toi me consume toujours un peu plus…

    Connaissez vous cet élan de bonnes intentions qui nous assaillit à l’approche de la nouvelle année? Ce besoin presque obsessionnel de faire enfin une chose dont on pourra être fier. Se dire: « Cette année c’est sûr je vais faire ceci et cela! ». Tel un de ces individus empli de toutes ces envies, Jung Min s’était finalement dit: « C’est décidé, à partir de maintenant je vais tout faire pour que les choses redeviennent comme avant entre Joo Hyuk et moi. ». N’est-ce-pas attendrissant de le voir si naïf et plein de bonne volonté? Il ne fallait pas se leurrer pourtant. Malgré toute la bonne volonté du monde, Jung Min serait incapable de repousser son meilleur ami si ce dernier venait se coller contre lui comme il le faisait si bien. Il n’en avait tout simplement pas la force mentale. Vouloir et pouvoir étaient deux choses différentes dont le coiffeur n’avait pas clairement prit conscience. Il suffisait de voir à quel point chaque fois qu’il se réveillait tôt le matin il priait mentalement pour que Joo Hyuk soit prit de cette délicieuse envie de venir se glisser dans son lit pour un câlin. Ces moments si privilégiés, cette complicité ambiguë, il ne l’échangerait pour rien au monde. Aussi terrible soit-elle lui l’aimait. En fin de compte, Jung Min n’était pas prêt d’abandonner leur relation actuelle car revenir en arrière signifiait perdre toute cette proximité, ce côté si doux de leur pseudo amitié. Honnêtement, s’il avait su ce qui l’attendait en s’alliant avec ce petit singe au sourire qu’il trouvait déjà adorable, il n’aurait pas reculé. Même en y réfléchissant il ignorait comment et pourquoi ils en étaient arrivés là mais une chose restait sûre, qu’importe qu’ils aient été meilleurs amis ou non avant cela, Jung Min était persuadé que les choses auraient finie de cette façon. Avouer qu’il avait toujours été attiré par le barman serrait extrapoler, disons simplement que son charme ne le laissait pas indifférent mais de là à fantasmer sur lui c’était autre chose.

      You’re more beautiful than the stars above in the night ski
      The shinning thing deep inside my heart
      My only love light


    Exprimer son amour n’avait jamais été le fort de Jung Min. S’exprimer tout court d’ailleurs. Le coiffeur privilégiait principalement les gestes qui selon lui parlaient bien mieux que tout le reste. Toutefois ils avaient à faire à un problème de taille avec la situation. Si les gestes parlaient pour eux que devait-il comprendre de ces multiples câlins, ces baisers, cette façon dont leurs corps se pressaient et la connotation de leurs soupirs? La confusion envahissait son pauvre esprit si bien qu’il préférait se laisser aller plutôt que d’y songer de façon continue pour essayer de comprendre quoi que ce soit. Il semblait clair qu’en tirer une conclusion à laquelle on puisse se tenir n’était pas envisageable. Pour cela il aurait avant tout fallu qu’ils cessent mutuellement de se voiler la face. Exposés comme un jeu ou les conséquences d’une nuit un peu trop arrosé, leurs actes étaient tournés en dérision ne laissant qu’une plaie de plus dans le cœur déjà meurtri du coiffeur. Tout ce qu’il demandait c’était de comprendre, savoir ce que son ami pouvait bien penser de cela mais la peur de le voir fuir ou encore que tout ceci s’arrête brusquement l’angoissait et le poussait inexorablement à se taire. Aussi douloureux que cela était, il semblait que ça soit la seule et unique solution valable à long terme. Quoi que, à en juger son état actuel la possibilité qu’il se soit trompé était envisageable.

    Quoi de plus humain que de craquer et vouloir se laisser aller pas vrai? Vouloir se vider la tête sans penser aux conséquences de ses actes était la seule chose capable de libérer Jung Min cette nuit là. Le seul soucis s’était que même ses intentions étaient destinées à rapprocher Joo Hyuk de lui. Certes il était du genre à collectionner les aventures d’un soir, draguer dès qu’il a un peu bu puis passer à autre chose mais il s’agissait plus d’un moyen pour oublier ce qui le perturbait tant qu’autre chose. Jamais il n’irait avouer que son meilleur ami représentait une tentation sans précédant. Bien qu’au début il ne le voyait pas comme aujourd’hui, son charme opérait sur lui. La jalousie bien présente lui pourrissait la vie, rendant les petites amies de son singe préféré détestables. Déjà à cette époque il se montrait possessif avec lui, privilégiant les contacts physique de toutes sortes. Qui sait, peut être était-il le principal responsable de la situation. C’était lui qui avait poussé leur amitié à finir ainsi, par pur égoïsme. D’un autre côté étais-ce réellement sa faute? Joo Hyuk n’y était-il pas aussi pour quelque chose. Lui qui s’était toujours montré si adorable, si prévenant et attentif. Oui, il l’avait poussé à petit à petit tomber sous son charme envoûtant. D’abord ce sourire, puis ces courbes si délicieusement parfaites, ce corps de rêve qu’il voyait lentement évoluer pour devenir celui d’un homme dans la force de l’âge, sa beauté naturelle qui croissait sans précédent et puis cette espièglerie dans le regard ou encore cette gentillesse. Hyukie avait toujours incarné une sorte de perfection aux yeux de Jung Min. Il l’admirait, le détestait et l’enviait. Cependant, à l’époque, il n’était pas en mesure d’exiger quoi que ce soit.
    Qu’il ait voulu ou non attirer la première fille facile du bar, il avait réussi. Le but de tout ça était bel et bien de se vider la tête mais pas avec elle… Non voyons, tout ce qu’il désirait c’était provoquer Joo Hyuk, qu’il montre à tout le monde et lui prouve que plus personne n’avait le droit de le toucher. Courir les filles, coucher avec une inconnue et reprendre le cour de sa vie le lendemain ne l’intéressait plus, pour être honnête ça ne l’avait jamais vraiment intéressé. La seule et unique raison de cette démarche c’était recevoir l’affection et l’intérêt de son meilleur ami. Il était prêt à vendre son âme au diable rien que pour sentir une fois de plus le corps si désirable de son singe. Cruel comme démarche? Peut être bien. Bon oui ça l’était mais qu’importe?! Joo Hyuk aurait très bien pu ne pas répondre à ses attentes, le pouvait-il seulement? Bien que Jung Min ignorait l’emprise qu’il avait sur lui, une chose ne lui échappait pas: ce besoin quasi obsessionnel de marquer son territoire que possédait le petit singe. Il y avait matière à exploiter et ce n’était pas lui, habile manipulateur qui laisserait passer une telle opportunité. A l’instant même où ses mains avaient glissées sur ses hanches Jung Min avait gagné et gagnerait sûrement jusqu’à la fin de la nuit…

    Devenu stratège avec la force des choses, il était clair pour Jung Min que tout ce cirque aurait très bien marché avec n’importe quelle fille. Quelle soit grande ou petite avec certains avantages ou non c’était pareil. Dès qu’il avait les yeux clos ce n’était plus elle mais bien Joo Hyuk qu’il imaginait. Jamais au grand jamais il n’aurait pu un seul instant espérer obtenir un quelconque plaisir d’une nuit avec elle. Le seul corps qu’il désirait embrasser était celui de Joo Hyuk. Il l’obsédait, le désirait et l’aimait à un point inimaginable. Pour se laisser faire de la sorte il lui fallait imaginer la présence de son ami c’était dire combien le trahir avec une ou un autre lui paraissait impensable. Jung Min ne l’avait pas concrètement montré à son ami mais sa fidélité était sans limite. Une chose qu’il devrait sûrement lui prouver plus tôt qu’il ne l’imaginait. Si dans son esprit utiliser une jeune femme pour en venir à ses fins n’avait rien de bien dramatique, il était bien loin de se douter que pour son meilleur ami ça en serrait autrement. D’un autre côté à jouer avec le feu on finit par se brûler pas vrai? Jung Min s’en rendrait vite compte…
    Le chose serrait de taille mais il fallait s’y attendre n’est-ce-pas? C’était lui qui avait provoqué son ami. Il voulait le voir à l’œuvre et maintenant c’était au tour des conséquences de lui retomber dessus mais ça il ne l’avait pas vu arriver. Mettez vous à sa place. Vous avez bu, vous êtes extenué de devoir lutter contre cette amour à sens unique, votre seul et unique désir c’est de pouvoir obtenir cette chose qui vous détruit mais que vous aimez plus que tout. Il aurait très bien pu simplement exiger un câlin et s’y tenir mais Jung Min est un être tordu et manipulateur avant tout alors faire dans la simplicité n’était pas la première chose qui lui venait à l’esprit. Ça aurait pourtant pu lui éviter cet énorme mal entendu…

    Joo Hyuk - « Sérieux j’ai pas la tête à jouer ce soir, tu me fous le mal de crâne. »

    Paroles blessantes auxquelles Jung Min ne s’attendait pas vraiment. Il connaissait bien la pseudo résistance que lui opposait quelques fois son ami mais allez savoir s’il s’agissait de son humeur du moment ou de ce qui bouillonnait en Joo Hyuk mais lui le ressentait comme une réelle opposition. Cependant il ne voulait pas s’arrêter pour autant. Il ne le ferait que quand son ami montrerait un réel signe d’opposition. De cette proximité il en avait besoin, plus que Jookie ne puisse l’imaginer alors abandonner si prêt du but ne se concevait pas. C’est ainsi qu’il continuait de tendrement embrasser cette chaire si tendre et au parfum enivrant. Les yeux clos il y traçait un chemin invisible s’appropriant son corps en laissant ses mains l’explorer avec avidité. Un simple contact réussissait à lui donner encore plus envie de le toucher. Ses mains sur son torse, cette petite plaine accéléraient son rythme cardiaque, le rendant ivre. Quand je vous disais que son ami était la pire et la plus délicieuse des drogues… Préoccupé à le faire lentement mais sûrement céder, il prononça ces quelques paroles dans un souffle, se délectant de son corps au parfum singulier.

    Jung Min - « Tu es vraiment crevé…? Tu aurais put prendre ta revanche sur cette fille… Après tout, tu as juste commencé tout à l’heure… Je suis resté sur ma fin moi… Et puis, je serrai gentil, tu pourras me faire tout ce que tu veux… Absolument tout… »

    Des paroles innocente sans la moindre mauvaise intention. Non, pour Jung Min tout ceci n’était qu’un jeu destiné à complètement faire céder son ami. Il n’avait pas prévu sa réaction car il devait déjà prévoir qu’il le prendrait mal ou se sentirait insulté par ses propos. Pourquoi Jung Min se rabattrait il sur Joo Hyuk? Il n’avait jamais voulu cette fille, tout ça n’était qu’un stratagème pour l’avoir lui! Le barman ne voulait-il ou ne pouvait-il le concevoir? Était-il si aveugle? A cette main dans ses cheveux, Jung Min sourit d’abord avant de grimacer, laissant une plainte de douleur lui échapper. C’était bien la première fois qu’il le voyait réagir de la sorte à ses paroles et pour être honnête il ne comprenait pas quelle mouche avait bien pu le piquer.

    Joo Hyuk - « Ne me compare pas à une de ces filles Jung Min , je ne suis pas une de tes banales victimes. Si j’ai une revanche à prendre… c’est contre toi. On ne peut pas dire que tu ne l’auras pas cherché… »

    C’était quoi ce délire? A ne plus rien y comprendre… Jung Min avait beau se repasser en boucle et à vitesse grand V le cour de la soirée pour enfin être éclairé sur le comportement de son ami la situation demeurait incompréhensible. Un tel revirement le perturbait au plus au point. Décidément Joo Hyuk ne comprenait pas. A croire qu’il était bel et bien aveugle…

      You make me stop breathing
      Whatever you want
      Because I love you


    « Ne vois-tu pas? Ne comprends-tu pas que je suis et serai ton esclave? Je n’ai que faire de toutes ces filles qui rôdent autour de moi. Il n’y a que toi que je vois. Tu hantes mes jours et mes nuits. Il m’a suffit de goûter au parfum si sucré de ta peau pour ne plus m’en défaire. Il m’en faut un peu plus chaque jour pour combler le manque que tu fais naître en moi. Es-tu le diable? Ne suis-je qu’un malheureux de plus à être sous ton emprise? Qu’importe après tout… Mon unique souhait demeure de t’appartenir. Fait de moi ce que bon te sembleras mais jamais ô grand jamais ne t’éloignes de moi. »

      I can’t live without you
      I can’t forget you
      Gimme the light


    Complètement à la merci de son cher meilleur ami, un long frisson semblable à une décharge électrique remonta le long de sa colonne. Par pur instant ses yeux se fermèrent et il chercha à se coller un peu plus contre ce corps chaud qui l’appelait. Le simple contact de cette main experte principale responsables de tous les désirs montant en lui provoqua chez le jeune coréen un faible soupir de délice. Il y mit vite fin en se mordant violement la lèvre inférieure un acte qui fut bien utile car avec ces multiples mordillements que son singe d’ami faisait subir à son torse… Jung Min aurait laissé bien des plaintes quitter ses lèvres. Toujours aussi sensible au moindre contact avec une parcelle de peau de Joo Hyuk, il n’avait de cesse de frissonner, gigoter faiblement sur place en étouffant les plaintes qui voulaient percer. Une douce torture qui lui faisait subir là mais après tout, Jung Min ne l’avait-il pas cherché et bien mériter en le provoquant depuis le début? Tous deux étaient responsable à vrai dire mais le nieraient avec une obstination digne de bêtes à cornes.

    Joo Hyuk - « Ai-je seulement l’air d’être comme elles…? »

    Ses paroles l’assommèrent si bien qu’il se laissa aller sur le dos sans opposer la moindre résistance. Le choc que cela venait de provoquer chez lui était tel qu’il se retrouvait à fixer un point dans le vide, frissonnant bêtement sous le contact de leurs bassins et les multiples caresses de Joo Hyuk. Alors c’était ça? Cet imbécile de singe pensait être comparables à ces filles?! Constater que son meilleur ami n’avait aucune confiance en lui pour arriver à penser de telles choses lui fit si mal qu’il en ferma les yeux pour retenir les larmes qui menaçaient de couler. Réaction excessive? Je vous rappelle qu’il était saoul et à bout de nerfs.

    Jung Min - « Non… »

    Ce fut l’unique chose qui perça ses lèvres tremblantes alors que son ami était occupé à lui faire subir les plus douces tortures qui soient. Malgré tout le plaisir que de tels actes pouvaient lui apporter, Jung Min se sentait atrocement mal. La seule chose qu’il désirait c’était de mettre les choses au clair, faire comprendre à Joo Hyuk combien il était important pour lui. Il n’avait rien à envier à ces filles et ne devait surtout pas s’y comparer. Le coiffeur tenta de reprendre la parole mais à cet instant précis son singe d’ami jugea bon de capturer en otage un de ses tétons, laissant échapper un long gémissement. Ce simple geste parvint à lui faire tout oublier en une seconde. Son corps se cambra de façon presque outrageante, cherchant le contact tant désiré de son ami, de ses lèvres et mains qu’il aimait tant. Il n’y avait que lui pour le faire frissonner ainsi, il était le seul à pouvoir entendre de tels gémissements et posséder le contrôler total de son corps. Jung Min était un manipulateur et un sal*p mais il ne s’offrait pas à n’importe qui. Joo Hyuk n’en était sûrement pas conscient mais le privilège de le toucher et de le faire gémir ainsi lui revenait de droit.

    Tel un chaton que l’on papouille avec avidité, Jung Min se tortillait sur place, les caresses de son meilleur ami le rendait tout simplement dingue. Il suffisait de voir cette tête rejetée en arrière, offert aux lèvres de son bourreau qui n’y allait pas de main morte et semblait absolument tout connaître de ses points faibles. Lui résister semblait impossible et dénué de sens. Pendant toute la soirée il avait espéré un tel dénouement alors à part lui opposer un brin de résistance pour pimenter le jeu ça ne semblait pas approprié. Cependant, ses paroles lui revinrent en tête et il ouvrit les yeux alors que Joo Hyuk lui retirait son tee-shirt. Résister n’aurait fait que conforter le singe dans son délire. Lui comparable à ces « poupées gonflables » sans intérêt? Il méritait une bonne paire de baffes et qu’il lui hurle son amour pour que ça rendre! Plutôt extrême et ce qu’il voyait comme des arguments de la part de Jookie l’en dissuadèrent. A ce rythme là il ne réussirait qu’à provoquer un acte irréversible qu’il compliquerait un peu plus la situation s’il s’en rendait compte. D’ordinaire Jung Min s’arrangeait pour que son ami ne sente pas ou de façon très confuse ce que tous ces multiples baisers provoquaient chez lui mais dans une telle position et avec un Joo Hyuk qui insistait… Un long gémissement à moitié étouffé s’éleva dans la chambre alors qu’il sentait son bassin prendre littéralement feu. Par chance une trêve semblait s’imposer.

    Le souffle saccadé et les joues timidement rosies, Jung Min fixait son ami. Dans cette proximité il retrouvait une part de réconfort, il pouvait souffler. Cependant de le voir si fermé et sérieux ne lui plaisait pas, c’était vraiment le moment de mettre les choses au clair. Joo Hyuk devait comprendre, peu importe le moyen qu’il était le seul et l’unique à pouvoir le toucher ainsi. Même si c’était admettre ses sentiments ou enfin parler de leur amitié trop poussés ça ne pouvait être laissé ainsi.

    Joo Hyuk - « Je pensais valoir mieux que ça tu sais… C’est peut-être tout ce que t’auras de moi cette nuit, Min. »

    « Alors c’est comme ça que tu me vois…? Tu penses vraiment ce que tu dis Joo Hyuk ou il s’agit là d’un moyen de flatter ton ego sur dimensionné? Entre toi et moi lequel doit se sentir le plus blessé? A croire que tu ne me fais pas confiance, que tu ne comprends rien à rien… »

    A force de vivre avec lui et d’avoir tant partagé avec son meilleur ami, Jung Min n’avait plus vraiment honte de montrer ses sentiments. Cependant, il en était arrivé à un point où, avec l’alcool, il ne contrôlait plus rien. Ce n’est que quand il sentit le contact humide d’une larme glissant sur sa joue qu’il comprit. Pleurer face à lui et pour ça… Mon dieu il avait décidément trop bu pour en venir à un tel relâchement. Ne cherchant pas à essuyer ses yeux mouillés, sa main vint naturellement se loger sur la nuque de son meilleur ami, glissant petit à petit vers son visage pour en caresser avec douceur et lenteur son front puis sa tempe avant de s’arrêter sur sa joue. Il fallait trouver les mots justes, ceux qui toucheraient Joo Hyuk en plein cœur et lui permettraient de le croire.

    Jung Min - « Alors tu ne comprends rien… Tu n’as peut être même jamais compris… Toutes ces filles… J’en ai rien à faire, elles ne m’intéressent pas parce que… Elles ne sont pas toi… »

    Ça ressemblait à des aveux? Oui mais ça n’en était pas… Jung Min avait toujours l’excuse de l’alcool si son ami le prenait mal ou pire, s’il se mettait à l’éviter pour ces paroles. La sincérité était bien la seule arme qui lui restait devant les idées que pouvait se faire son ami. Il se trahissait et sous entendait ses sentiments mais au moins il avait toutes les chances de son côté.
    Un faible soupir quitta ses lèvres alors qu’il fermait les yeux pour ne plus affronter le regard de son ami. Sa main glissa pour se loger sur son épaule et ce fut cette fois ci ses lèvres qui vinrent explorer son visage. Embrassant avec délicatesse le coin de ses lèvres puis sa joue, il remontait doucement vers son front, descendant à nouveau en empreinte le chemin de son nez il se stoppa, ses lèvres frôlant celles du singe. Dans un doux murmure il lui glissa, ses bras se nouant autour de son cou.

    Jung Min - « C’est parce que je suis jaloux, possessif, égoïste et manipulateur que je fais tout ça… Mais c’est surtout parce que je veux être le seul à qui tu penses et qui à droit à tout ça… »

    Jung Min était bien conscient qu’il tendait le bâton pour se faire battre à Joo Hyuk mais si ça pouvait lui faire comprendre à quel point il était important alors qu’importe. Le coiffeur était prêt à tous les sacrifices du moment que le malentendu se lève. Que cela implique ou non un changement aussi terrifiant soit-il, la situation ne pouvait rester ainsi. D’un autre côté, si Joo Hyuk lui avait mentit ou n’avait cherché qu’un moyen d’exercer sa domination sur le coréen il pouvait crier victoire. Jung Min avait marché dans sa combine et se retrouvait sur le point de lui avouer son amour. Comme quoi parfois être saoul, à bouts de nerfs et avoir peur peut pousser à faire des choses insensées…

      I can’t breathe no more…


Paroles: Love light - CNBLUE / Gimme the light - 2PM / Breathe - G-Dragon
HJ: Prochaine étape le "Je t'aime" *OUT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Vide
MessageSujet: Re: Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}   Dear bottle where are you?{Joo Hyuk} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dear bottle where are you?{Joo Hyuk}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Topics Libres (ouvert) :: Topics libres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit