AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 33
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

MessageSujet: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   Lun 19 Avr 2010 - 22:08

    Se rappeler inlassablement de chaque détail, n’omettre aucun accessoire, replacer les objets en fonction de leurs propriétaires avec le plus grand soin possible, telle était la tâche à accomplir en ce jour maudit. Parfaitement, maudit. Le terme le plus approprié lorsqu’on doit réaliser un travail qui ne rentre pas dans ses qualifications, qu’importe ce qu’on a pu balancer comme connerie au moment de l’embauche. Un homme à tout faire, hein ? Mais quel esprit sensé aurait abandonné costumes, fanfreluches, maquillages et autres équipements de mode au Monsieur Propre national ?! Après l’humiliation subie dans les toilettes, il se retrouvait encore dans de beaux draps, à ranger les coulisses des êtres qu’il abhorrait. Qu’il enviait aussi…Quoique pour rien au monde, il n’aurait accepté de porter cette ceinture en cuir cloutée, impliquant beaucoup trop de sous-entendus glauques. Les joies du métier ou comment être commis, nommé d’office à ranger ce que d’autres ont saccagé. Parce qu’une fois encore, il n’y avait pas meilleur terme pour qualifier ce taudis. Eux qui passaient tellement de temps à paraître, à s’embellir pour séduire et attraper le regard des spectateurs…si seulement ces mêmes adorateurs découvraient le pot-aux-roses ! Leur véritable personnalité et surtout, leurs mauvaises habitudes.

    C’est en marmonnant dans sa barbe des insultes incompréhensibles qu’il se redressa, rassemblant les derniers colliers, sprays fixant et rajouts dans une bassine aussi large qu’une voiture citadine pour s’attaquer ensuite au nettoyage proprement dit. Armé d’un sceau rempli d’eau javellisée et d’un balai espagnol, le travail commença. L’offensive de Monsieur Propre était telle qu’aucune tâche de graisse, café, sauce ou gloss ne pouvait lui résister. Il était sur le front, en première ligne, n’accordant aucune pitié aux derniers survivants, aux quelques irréductibles qui pliaient sous la puissance corrosive de la javel. Il aurait pu en tirer un minimum de satisfaction, simplement parce que les odeurs de sueurs, de parfums, de produits de beauté disparaissaient au fur et à mesure qu’il progressait. Mais il était tard, trop pour que sa motivation légendaire ne tienne le coup. Alors, il s’interrompit au milieu de la salle -parce que les coulisses étaient aussi vastes qu’une salle, du genre très grand la salle, méga grande même T.T- et soupira longuement, retirant son bandeau, ses gants et même son tablier. Il n’y avait plus de célébrités dans le coin, ni de surveillante en chef capable de le rabrouer pour une baisse de régime…d’où ce sourire qui venait d’illuminer ses traits. Il ferma les portes et alluma toutes les lumières, balançant la musique d’une pression sur le poste branché aux enceintes. Au moins, il était certain d’avoir du bon matos ! ^^ Et c’est sur un rythme cubain qu’il reprit ses travaux, se lâchant scandaleusement au point de bouger sans s’en rendre compte, d’exécuter des figures presque acrobatiques et autres dodelinements de tête les yeux fermés. Seul au monde, complètement emporté par ces sons ensoleillés d’Amérique centrale, en plein voyage…Au programme, plage et jolies filles, cocktails et feu sur le sable, air iodé à plein poumons, de quoi rêver et se laisser prendre au jeu comme s’il y était. Tout en lavant les sols, bien entendu ! Et parce qu’on ne s’appelle pas Kang Ho Jin sans une chute, il choisit de glisser, provoquant une cascade volontaire qu’il rattrapa sans trop de casse, s’allongeant ensuite sur le dos, un sourire aux lèvres. Respirant profondément, il s’amusa à réaliser un ange sans neige ni sable, purement fictif donc, mais tout à fait présent dans son imagination. Encore une amie qui lui permettait de tenir le coup ! Parce qu’il faut le reconnaître, cette vie n’est pas exactement celle qu’il aurait voulu avoir et même s’il s’emploie à la changer, il doute toujours plus de ce que lui réserve demain. Est-ce nécessaire de préciser qu’il est un aimant à catastrophes ?! Lorsqu’il ne se retrouve pas bloqué dans les toilettes des dames, une cheville tordue, c’est son appartement qui est squatté par un colocataire trop familier à son goût ! La prochaine étape sera peut-être un séjour en taule pour contrebande ?! Qui sait…

    Avoir l’air con et s’en foutre, rester étalé comme un type stupide et parfaitement conscient de l’être, c’était loin d’être grotesque. Que ceux qui se moquent essaient un peu ! Ils seraient probablement les plus bêtes, parce qu’ils se rendraient compte à quel point agir de manière naturelle, suivant simplement ses envies, peut s’avérer extrêmement profitable. La musique s’arrêta brusquement et ce fut le réveil, le retour à la réalité. L’île avait disparu en même temps que les danseuses et les vapeurs océaniques. Il ne restait que lui, toujours étendu par terre, le regard vrillé sur le plafond. Il referma ses paupières, espérant revoir cette plage mais rien, tout avait été effacé. Lentement, il se redressa, résigné à reprendre le travail comme un bon et brave soldat. Passant une main dans ses cheveux, il soupira encore, massant sa nuque pendant quelques secondes avant de tilter qu’une porte était ouverte. Ho Jin se figea avant de regarder l’individu posté à une bonne dizaine de mètres. Ne jamais croire que la roue tourne…parce que la sienne est définitivement bloquée à cause de personnes telles que celle qui se tient maintenant devant lui…T.T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 05/03/2010
Nombre de messages : 1054
Né(e) le : 08/04/1990
Age : 28
Profession : Chanteur [Leader vocal des SHINee]
Situation : Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice
Humeur : Noblesse Oblige ^^'


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Oops...I did it again !

MessageSujet: Re: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   Mer 12 Mai 2010 - 23:49



    "Les Psychorigides sont des Homos sapiens sapiens qui oublient souvent qu'on ne sait jamais. Ils éprouvent certaines difficultés à s'intégrer...s'adapter. Par conséquent, à évoluer. Ils sont dans leur Monde. Comme son nom l'indique - ou pas-, les Psychorigides ont le mental bronchiteux. Ils manquent d'air. Ceux qui ne les empêchent pas d'être gonflants. Ce n'est rien de dire que les Psychorigides manquent de souplesse. En effet l'obstination leur servent de béquilles, de cannes... Ils n'ont que deux principes : la méfiance et la méfiance. Ils vont jusqu'à se méfier de la méfiance elle-même. Il faut donc se méfier des Psychorigides. Les psychorigides ne sont pas tous P-DG ou adjudants chefs. Ils exercent partout, même en tant que femmes de ménage. On les trouvent aussi aux guichets. On les reconnait facilement : en général, ils vous répondent sans prendre la peine de vous regarder. Méfiez-vous des Psychorigides.
    Les Psychorigides "normaux" ou plutôt "ordinaires" peuvent se réveler dans certaines conversations. Mais on ne discute jamais avec le Psychorigide, cela ne vous mènera à rien. De toute façon, ils n'ont pas peur de se faire contredire puisque rien ne les fera changer d'avis. En fait, les Psychorigides, ont peur qu'on leur détruise la forteresse qu'ils ont batient tous seul. Parce qu'ils ont eu une enfance malheureuse ou pourrie gâtée - c'est pareil -. Ils sont comme un glaçon ou une boule de neige, le moindre réchauffement leurs seraient fatal.
    Mefiez-vous des Psychorigides.
    "

    Voilà ce qui était publié sur la page dix-sept d'un magazine de Santé. L'étude des psychorigides... Pour tout vous avouer je n'avais pas compris un traitre mot de cet article. Plutôt logique puisqu'il était 21h et que je dormais à moitié.
    "Park Jong Bum, je vous prie"
    A l'entente de mon nom je me levai, et me dirigeai vers l'homme qui venait de m'appeler. Assez grand de taille, cheveux courts et bruns; il me faisait pas peur, non. C'est seulement ce qu'il avait au cou qui m'effrayait : oui, son stéthoscope me faisait effectivement "grave flipper". Une fois entré dans le cabinet médical, il ne prit même pas la peine de me demander comment j'allais. Il me fit simplement asseoir sur un lit d'observation en skaï. Une fois ma veste et mon haut, retirés, je fixai, les bras ballants, le sol. Par la suite, Je fis "Aaaah", j'écartai mes cheveux pour lui montrer mes oreilles,et tout le reste. Puis soudainement il m'annonça qu'il allait écouter mon coeur et me montra son outil de torture : le stéthoscope.
    Mon coeur se mit à battre, j'étais anxieux. Sans doute parce que je me laissais pénétrer ainsi, scruter à souhait. Donc mon coeur étais affolé et il battait rapidement, tel un pic-vert cognant contre son arbre. Devant ce big brother de l'intérieur, je ne me sentais plus moi-même... Je redevenais le petit enfant que j'étais il y a deça plusieurs années. Comme lorsque ma mère me soignait. Sauf que là, contrairement à ma mère, le médecin ne disait pas un mot. Devant ce silence j'avais envie de parler mais il me dit "Chut", le doigt sur les lèvres. Je pensais qu'il était inquiet.
    Puis,surpris, le médecin hocha la tête et me regarda avant de me demander si je faisais pas de la tachycardie. Foutage de gueule ! Cet homme se fichait de ma gueule ! il n'avait toujours pas compris que j'étais seulement stéthoscophobe... !
    Après m'avoir prescrit 3 - 4 médicaments, le médecin m'ordonna de me rhabiller. Je m'executai, le payai, prit l'ordonnance puis m'en allai du cabinet. Une fois sorti, je jetai un coup d'oeil à ma montre qui indiquait 22h25. Je m'engageai vers une des rues principales du quartier où j'étais, en direction de la JRM. Pourquoi étais-je allé chez le médecin ? Tout bonnement parce que cela faisait une semaine que j'étais malade. Une semaine surtout que j'avais pas mis les pieds à la JRM, et que la direction était inquiète. C'pas ma faute si je me sentais pas bien, et que dès que je faisais un effort je m'essouflais au bout de deux minutes. Pourquoi à une heure si tardive ? Parce que mon médecin était overbooké et que c'était le seul moment où il avait pu me prendre. Oui, c'était un héros : il travaillait 4 jours sur 7, de 16 à 21h30.
    *
    J'arrivai une demi-heure plus tard à la JRM, completement trempé parce qu'il s'était mis à pleuvoir d'un coup. Je regardai les marches de l'entrée de l'agence, et je ne pus m'empêcher de sourire.
    Je me souviens encore du jour où je l'ai vu pour la première fois. C'était ici même, à l'entrée de la JRM, il pleuvait comme permis, et j'avais un K-way. Mais passons, ce jour-là,donc, non plutôt ce soir-là, j'avais oublié quelque chose de plus ou moins important. La porte étant fermée, j'attendais devant l'agence. Oui j'avais un peu froid... enfin,pour être franc, j'étais tellement frigorifié que je chialais en espérant que mes larmes puissent réchauffer mon visage. Drôle de manière ? Effectivement c'était peut-être pas commun, mais chacun ses moyens hein ?! Bref ! Pendant près d'une heure j'ai attendu sous la pluie qu'on veuille bien m'ouvrir cette porte d'entrée. J'étais assis sur les marches, regardant l'eau tomber au sol. C'était comme dans les films ? Oui, comme dans les films, si à la place d'un homme habillé en technicien de surface, une jolie femme accompagnée d'un parapluie m'avait ouvert la porte. Donc c'était un homme ? Effectivement, c'était bel et bien un homme. Il était peut-être nouveau mais je l'avais jamais vu avant ce jour. Et alors ? C'est quoi la suite de l'histoire ? Ben...Depuis ce jour, il est devenu mon chien ! Enfin... ça il le sait pas. Disons plutôt que je lui demande toujours des services puisque c'est son métier. Okay, il doit en avoir marre, mais je m'en fiche c'est son métier ! Alors tant qu'il sera là, je continuerai à lui demander des choses. Parce qu'il faut quand même se l'avouer : il est plutôt serviable.
    *
    Une fois entré dans les loges des SHINee, je me ruai sur une petite boîte blanche où tout ce qui avait rapport avec le domaine médical y était logé. J'ouvrai la boîte et la renversa. Les comprimés pour la tête de JunHo... Non ! Les comprimés pour les maux de ventre de SukHwan... Non !! Les cachets pour les maux de gorge de MinKi et ChangMin...Non !!! Putain ! Où étaient mes cachets !? Ces cachets qui représentaient une partie de moi... Car c'étaient eux qui me redonnaient la pêche, et qui m'empêchaient d'être fatigué... Je sais ces cachets étaient interdits mais j'en avais besoin, depuis que j'avais commencé à en consommer il y a trois semaines, je ne jurai - solitairement- que par eux ! S'ils n'étaient pas dans les loges ils ne pouvaient être qu'aux vestiaires...!
    Inconsciemment - ou pas - je me dirigeai vers les vestiaires où j'entendais de la musique... Un espèce de rythme latino...Qui me déplaisait vraiment.
    Je m'approchai des vestiaires et ouvrit la porte plutôt brusquement. Je ne pris pas la peine de regarder ce qui se passait à l'intérieur de la salle, je m'empressai simplement d'aller éteindre cette musique agaçante. Oui, en quelques minutes je m'étais énervé ! Oui j'étais énervé à cause de ces cachets ! Oui parce que je ne voulais pas qu'on découvre ce que c'était ! Parce que j'avais peur des répercutions !
    Je me retournai. A une dizaine de mètres de moi, était allongé par terre, mon chien. Ou plus communément appelé Kang Ho...je ne sais quoi... Oui, l'homme dont je parlais tout à l'heure était bien au sol. Il devait surement se reposer... Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Il avait un boulot à fournir tout de même ! Ce mec ce foutait vraiment du monde... Pfff...
    D'un coup il se redressa et me regarda, comme étonné. Moi, je le fixai droit dans les yeux, prêt à lui sauter dessus, parce que j'étais sur les nerfs... Pas à cause de lui, mais à cause de ces comprimés qui me rendaient fous...
    Je balayai la salle du regard puis m'avançai vers une grande bassine où se trouvait tous les objets des Idols. Je ne pris même pas le temps de comprendre et je retirai brusquement tous les produits et objets, les jetant par terre lorsqu'ils étaient mous et légers,ne prenant pas la peine de savoir à qui appartenait telle chose. Je ne cherchai plus qu'une chose, mes cachets.

    Ils sont où ?!!!
    Tu les as vu ?!!!
    Où est-ce qu'ils sont ?!!
    Toi qui nettoie tous les jours ces putains de vestiaires !!!
    Où est-ce qu'ils sont !!?


Dernière édition par Park Jong Bum le Mer 23 Juin 2010 - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 33
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

MessageSujet: Re: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   Jeu 13 Mai 2010 - 15:26

    Une claque…et rien à voir avec la publicité d’orange concernant internet. La seule différence entre celle qu’il venait de recevoir fictivement et une réelle, c’était l’absence de douleur vive. Pas de quoi se plaindre, en somme. A ceci près que celle-ci n’annonçait rien de bon et qu’il aurait même préféré une confrontation violente plutôt que ça…plutôt que lui. Après tout, le leader des SHINee n’avait pas été spectateur de sa débauche lamentable, non. Il se contentait d’agir comme s’il était seul maître sur terre et les autres…et bien les autres devaient se contenter d’être loin derrière, à le servir tel un prince. D’ailleurs, n’était-ce pas ainsi qu’on le qualifiait ? Le petit prince ? Là encore, aucun rapprochement possible avec Saint-Exupéry, mais avec les gros titres des magazines peoples. Il voulait simplement se faire remarquer : frapper avant d’entrer ne faisait pas partie de ses habitudes, du moment qu’il considérait l’espace comme sien. Or, la JRM était SON lieu, celui dans lequel il exerçait ses talents -si se trémousser sur un semblant de musique robotique en modifiant sa voix accoutré de plumes correspondait à la définition actuelle de talent, hein !- et celui dans lequel il faisait partie de l’élite artistique coréenne. Notre Monsieur Propre national, lui, restait de l’autre côté du rideau, à se charger des tâches qu’on ne pouvait confier qu’à un bon samaritain en manque de moyens. Du moment qu’il pouvait s’accorder quelques heures de folie, pure et dure, du genre à se séquestrer tout seul dans une salle, mettre la musique à fond et se laisser aller…Mais non. Même ça ne lui était pas permis. A cause de ce môme. A cause de ce gamin capricieux et égoïste. A cause de cette tête de nœud constamment dans les nuages.

    Il lui semblait que c’était hier que le mioche attendait sur les marches, sous une pluie battante et glacée, alors qu’Ho Jin terminait son travail. Ne l’ayant jamais rencontré auparavant, il avait cru que c’était un fan dégénéré qui espérait peut-être avoir une chance de découvrir l’idole de ses rêves à cette heure avancée de la nuit. Plusieurs fois, il était passé devant ces fameuses portes vitrées, simplement pour vérifier s’il était toujours là. Combien de temps avait-il attendu au juste, avant que le valeureux et serviable marin ne daigne le laisser entrer ? Sûr qu’il allait tomber malade, attraper une pneumonie et s’enfermer dans un donjon pour le reste de ses jours…Mais passons. L’important, c’était que ce genre de comportement ne cessait de se reproduire par la suite : le moussaillon humain trop humain avait désormais un prince-à-problèmes collé à ses basques, du genre glue extra forte qui, même si on tente de l’éradiquer à coups de White Spirit, finit par revenir à la charge. Parce qu’il lui manquait un accessoire indispensable pour le shoot hyper-mega-trop important de l’après-midi, parce que sa boisson énergétique n’était pas la bonne, parce qu’il lui fallait absolument ce nouveau mobile trop-fun-sa-race-la-taupe s’il ne voulait pas entacher son image de marque, parce qu’il avait tout bêtement besoin de quelqu’un pour attraper un sac. L’éviter était une nécessité absolue s’il voulait réussir à faire convenablement son travail sans être dérangé. Mais malgré tout…il finissait toujours par le retrouver.

    La bouche entrouverte, prêt à poser une question, l’attitude de Dell -la pile électrique qui venait d’entrer à la sauvage sans demander son reste- l’interrompit immédiatement dans son élan et il se contenta de le suivre du regard. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ici à cette heure ? Qu’est-ce qui était si urgent qu’il ne pouvait pas attendre demain ? Oh…en parlant de ça, Ho Jin était curieusement passé aux oubliettes depuis quelques jours ! Pas une seule réclamation de la part de Jong Bum-shi. Etrange. Il lui avait fallu quand même attendre de retrouver ces mauvaises manières pour se rendre compte de son absence. L’expression qui était sienne fit cligner des yeux le pseudo danseur latino qui était apparemment redescendu sur terre bien trop rapidement pour comprendre quoique ce soit. Il bouillait de rage et même à cette distance, Ho Jin était capable de voir sa mâchoire se contracter, quand bien même elle ne faisait pas la taille de sa main. Et là…le drame. Un mouvement de trop qui le fit écarquiller les yeux de stupeur. Il s’était approché de la bassine dans laquelle Monsieur Propre avait soigneusement rangé TOUS les effets personnels des Idoles. Ni une ni deux, la quête débuta. Les premiers accessoires tombèrent lourdement sur le sol encore humide, suivit de près par les boas, sacs, chaînes, balles en mousse et autres conneries du genre. Des conneries qui venaient d’être triées par un nettoyeur à bout.

    " ARRETE ! Laisse ça tout de suite ! Re…Repose c’que t’as dans la main…s’il te plaît ! "

    Le stress l’avait fait se redresser pour s’avancer vers le mioche. Il semblait tellement sur les nerfs que le provoquer davantage aurait pu le faire se transformer en furie et renverser la bassine. Bien que ses propres veines battaient à tout rompre contre ses tempes, Ho Jin essayait de se calmer, histoire de tempérer l’humeur ravageuse du prince. Paumes ouvertes dans sa direction, il reprit, regardant alternativement les objets que Jong Bum-shi tenait dans les mains, la bassine et son regard hargneux.

    " Je ne sais pas de quoi tu parles…mais je peux t’aider à retrouver ce que tu cherches…si tu veux bien remettre ces affaires à leur place. "

    Son attitude était tellement changeante, comment prédire ce qu’il allait faire ? C’était là le véritable visage de la star du petit écran. Rien à voir avec ce qu’il voulait bien montrer à ses fans et aux autres personnalités publiques du show-business. Lui qui souriait constamment, prêt à prendre part dans n’importe quel jeu stupide de téléréalité, agissant de la même manière qu’un prude, se gênant pour trop peu et ne s’emportant jamais. Lui qui répétait des heures durant pour se perfectionner, pour atteindre des sommets en matière de performance, uniquement pour impressionner et conserver son statut au hit-parade. En voilà une belle affaire ! Un tissu de mensonges qu’il n’était pas le seul à faire-valoir. Tous. Tous des hypocrites éhontés. Des hypocrites qu’il continuait à servir pour la simple et bonne raison que cet emploi lui permettait de gagner sa croûte. Il avait beau se maudire, jeter l’éponge et se lever un matin en décidant d’annoncer sa démission, rien n’y faisait : il était impliqué depuis trop longtemps maintenant. Depuis tellement longtemps qu’il se moquait des heures supplémentaires et qu’il offrait même ses services à un pleurnichard.

    " J’ai besoin d’informations : couleur, texture, taille, forme…Le nom m’aiderait vraiment aussi. "

    Sa voix se faisait encore plus posée et il essayait furtivement de saisir ce que Jong Bum-shi tenait dans ses mains sans le quitter des yeux. Ses gestes étaient lents et son expression se voulait tout aussi sereine, uniquement pour lui prouver qu’il n’y avait pas de quoi se rendre hystérique. En réalité, il craignait un retournement de situation brutal qui l’obligerait à user de sa force, voire à s’emporter à son tour sans qu’il ne puisse contrôler quoique ce soit. Et s’il venait à le frapper ? Si, par mégarde et par excès de rage, l’homme de ménage sans histoire en venait aux mains avec la star montante de la chanson ? Qu’il prenne sur lui, qu’il encaisse et tant pis s’il devait tout recommencer…Il finirait bien par trouver des embrouilles avec des jeunes sur le chemin du retour. C’est ça. Il aurait tout le loisir de se défouler sur le premier petit con venu, tant qu’il n’abîmait pas ce visage angélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 05/03/2010
Nombre de messages : 1054
Né(e) le : 08/04/1990
Age : 28
Profession : Chanteur [Leader vocal des SHINee]
Situation : Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice
Humeur : Noblesse Oblige ^^'


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Oops...I did it again !

MessageSujet: Re: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   Dim 20 Juin 2010 - 23:57

    "Arrête !
    Laisse ça tout de suite !
    Re…Repose c’que t’as dans la main…s’il te plaît !"


    Pourquoi était-il si calme !? Pourquoi il ne m’aidait pas à chercher ?!! Pourquoi il ne savait pas ce que je voulais ?! Pourquoi il n’avait rien vu ?!!!
    Une semaine que je n’avais pas eu ces gélules ! Une semaine que je n’étais pas venu dans ce trou à rat ! Une semaine ! Une semaine durant laquelle j’ai été malade comme un chien ! A cause d’une putain de pluie ! Une semaine sans nouvelle de personne ! Une semaine sans ce Ho Jin ! Une semaine sans aide !! Une semaine sans rien ! Où étaient-elles !? Où étaient-elles bordel de merde !!
    Ne sachant que faire d’autre, je continuais à balancer l’un après l’autre, les affaires qui étaient dans la bassine, sous le regard surprit et/ou outré d’Ho Jin. J’étais de plus en plus énervé, car plus je vidais cette foutue bassine, plus je m’apercevais que ce que je cherchais n’était pas dedans. Pourquoi je voulais absolument ces gélules ? Parce que c’était tout simplement très dur d’en avoir ! Parce que je reviendrai à la JRM dans trois jours max’ en tant que Park Jong Bum, chanteur des SHINee, donc il me faudrait plus ou moins de force ! Parce que ces temps-ci, à l’agence on ne faisait que répéter !! Parce que c’était comme à l’école ! Une semaine de perdue c’était une semaine à rattraper coûte que coûte… Non je n’étais pas drogué ! Pas au bout de deux semaines non ! Mais je savais ce que ces petites merveilles pouvaient procurer à mon cœur et à mon esprit…

    " Je ne sais pas de quoi tu parles mais je peux t’aider à retrouver ce que tu cherches…
    si tu veux bien remettre ces affaires à leur place. "
    "J’ai besoin d’informations : couleur, texture, taille, forme…
    Le nom m’aiderait vraiment aussi"


    A l’entente de ses paroles, je jetai brusquement, l’objet se trouvant en ma possession, n’étant rien d’autre qu’un parfum. Je fusillai mon interlocuteur du regard. Comme si tout était de sa faute. Oui… Tout était de sa faute. Il aurait dut trouver ces gélules ! Et les mettre dans cette bassine ! Mais non… Il était très occupé le grand Monsieur à tout faire ! Oh que oui il était occupé ! C’est vrai que nettoyer des chiottes et des salles prenait un temps fou !

    Tu veux vraiment savoir ce que je veux ?!
    Vraiment ?!
    Je veux des putains de gélules blanches, grisâtres se trouvant dans une putain de tablette blanche !
    Tu piges ?!
    Attend…
    Attend je te la refais !
    Couleur : Blanches !!
    Taille : Assez petites pour te l’enfoncer là où je pense parce que t’as pas été fichu de les trouver !!!
    Forme : GELULES !


    Tout en disant ces mots je m’approchai soudainement d’Ho Jin. Je m’apprêtai à lui sauter dessus. Non pas pour lui faire un câlin, mais pour bel et bien le frapper… Tout bonnement pour me calmer… Effectivement, j’voulais me défouler…

    Tu veux le nom de mon truc c’est vrai…
    Tu veux le vraiment mhm ?!
    Amphet’ ça te dit quelque chose ?!
    Ca te va ?!
    Ca te va oui ou merde ?!!
    Tu veux peut-être savoir pourquoi j’en prends ?!
    Savoir aussi si c’est vraiment des amphet’ ou d’autres trucs dopants ?!
    Mhm ?!!


    Je tapai soudainement du pied avant de venir me glisser contre un mur. Je ne savais plus quoi faire. Me dire qu’un con avait prit mes gélules et faire avec… ou m’acharner contre ce technicien de surface…
    Je posai ma main sur mon front et fermai les yeux. Je ressenti une douleur à la tête et un picotement au niveau des yeux. A quoi était-ce dû ? Je ne sais pas… Mais ce « quelque chose » avait le don pour me faire pleurer. Oui, moi, Park Jong Bum, était bien en train de pleurer à cause d’un « je ne sais quoi » ajouté au fait que je ne savais pas où étaient mes gélules…
    Une fois mes yeux ouverts, je balayai la salle du regard. Au sol, la bouteille de parfum gisait. Dior…J’avais cassé une bouteille Dior… Rien que ça… L’odeur s’était rependue… C’était donc ça qui me faisait pleurer ? Peut-être, peut-être pas, je m’en fichais. Ce que je voulais… C’était retrouver ma « drogue » et rentrer chez moi avant de vraiment m’énerver.

    Dis-moi que tu les as trouvés…
    S’il te plaît…Dis-moi que tu les as !
    Que tu les as cachés j’sais pas…
    Dis-moi que tu les as vus…
    Dis-moi n'importe quoi...
    Fais n'importe quoi...
    Histoire que je m'énerve pas plus...


[Parce qu'un jour je m'étais promis de faire le plus petit rp du monde x) Excuse moi pour la vulgarité et la courtesse de cette réponse.... I LOVE KHJ =P]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 33
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

MessageSujet: Re: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   Ven 9 Juil 2010 - 12:44

    C’était un don, cette façon qu’il avait d’assombrir les journées du pauvre homme de ménage ! Il aurait très bien pu se contenter des autres qu’on lui attribuait, tels que la danse ou le chant. Mais non. A croire qu’ils n’étaient pas suffisants. Faire en sorte de pousser à bout un être aussi à fleur de peau et contraint de se contenir qu’Ho Jin devait être réellement divertissant pour qu’il s’y emploie corps et âme. Il se doutait qu’il ne suivrait pas ses recommandations aux allures de suppliques, mais qu’au contraire il allait tout faire pour lui transmettre sa mauvaise humeur. Tous ces objets éparpillés au sol, depuis le gri-gri jusqu’au vernis fétiche en passant par les breloques, il allait devoir tout recommencer. Le leader des SHINee jeta brutalement au sol un flacon de parfum, faisant se briser le contenant et répandre la fragrance. Si en plus il se blessait, Monsieur Propre aurait de sérieux ennuis. Il était en transe, complètement désemparé et brutal, autant dans ses agissements que dans sa façon de parler…quoique, cette dernière changeait peu par rapport à d’habitude. Suffisamment pour que son bouc émissaire attitré s’en rende compte. Ses veines frappaient violemment ses tempes et il se mordait la langue pour s’éviter de cracher son venin sur le jeune homme. Il devait impérativement fixer son esprit sur autre chose que ce visage angélique qu’il désirait plus que tout démolir. Des gélules ? Quel genre de médocs pouvait le rendre hors de lui et dépourvu de ses capacités mentales, hein ?! Des pilules anodines ? Sûrement pas. Ce devait être une plaquette… d’amphétamines ? Il lui balançait le nom à la figure en espérant le faire réagir mais comme à chaque fois, il restait de marbre. C’était son crédo dans ce milieu, qu’il arrivait tant bien que mal à respecter, surtout avec Jong Bum-shi. Comment un gamin pouvait en venir à avaler ces produits ?! Craignait-il à ce point de ne pas être à la hauteur, de flancher quand on croyait tellement en lui ? Bien sûr qu’une pression manifeste pesait sur ses épaules…mais de là à prendre des mesures aussi radicales ! Maintenant qu’il était face à lui, Ho Jin percevait ces marques de fatigue sous ses yeux, ce teint livide et cette expression flippante qu’il ne lui avait jamais connu. Ce n’était pas qu’un caprice parmi tant d’autres : il était en manque de ce truc. Il serra des poings en détournant la tête, se refusant à le regarder. Qu’est-ce qui avait pu lui passer par la tête ? Qui lui avait suggéré de prendre ça ? Depuis quand ? A croire qu’un condamné pouvait s’inquiéter pour son bourreau, en voilà un comble ! Il aurait besoin de bien plus qu’une ou deux têtes à claque pour se défouler.

    Il soupira, retournant lentement près de la bassine en faisant mine de chercher. Au bout d’une petite minute, il se redressa et s’avança lentement vers le petit prince. Il lui colla une légère pichenette sur le front pour l’obliger à relever la tête. Affublé d’un boa à plumes roses autour du cou, il lui tendit son poing fermé et une bouteille d’eau.

    " Avale ça et reste tranquille. Je vais tâcher de…faire n’importe quoi, histoire que tu ne t’énerves pas plus. "

    Il recula de quelques pas et soupira de plus belle en fermant les yeux, ne parvenant pas à croire qu’il allait faire ce qu’il avait prévu de faire. Bah, se ridiculiser un peu plus un peu moins, si ça pouvait faire passer l’envie à sa majesté de tout jeter à tord et à travers, autant essayer. Il planta son regard sérieux dans les yeux du chanteur et plaça ses index aux coins de ses lèvres, les faisant remonter vers ses pommettes pour sourire maladroitement. Et voilà le technicien de surface transformé pour quelques minutes en un clown stupide, entamant une comptine célèbre sur la vie de 3 ours. Avec la chorégraphie en prime ! Sans parler de ce truc voyant autour de son cou… Si ça, ce n’était pas de la conscience professionnelle ! Il n’avait pas à s’immiscer dans la vie du jeune homme, à demander des comptes ni même à en rendre à sa hiérarchie. Si on savait que la figure montante d’un des groupes les plus populaires de Corée tenait grâce à une quelconque forme de drogue, c’en serait fini pour lui. Il serait la risée des médias et ses fans chuteraient probablement de haut. Autant si ce n’est plus que lui. Pourquoi Ho Jin se sentait-il concerné par ce môme braillard et intenable ? Va savoir. Il était trop bon, comme toujours. Le samaritain de l’année ! Nul doute qu’il aurait du recevoir une médaille, au moins en or massif. Il tentait même de reproduire quelques pas que Jong Bum-shi avait tendance à faire. Piètre danseur, quant à la voix…disons qu’elle s’arrêtait aux comptines et que faire carrière était purement et simplement exclu. Il s’interrompit au bout de la deuxième tentative et retrouva sa forme initiale en retirant le boa de son cou. C’était bête de croire que ce genre de chose pouvait fonctionner. Mais qui ne tente rien n’a rien, pas vrai ? Est-ce qu’il devait lui acheter une glace ? oO Bah, une bonne dose de sucre avec une montagne de colorants, c’était toujours sympa quand on allait mal, non ? Certes, pour lui, le Soju faisait plus d’effet…mais hors de question que Jong Bum-shi en boive. Il était déjà au bord du gouffre, inutile d’en rajouter. Il se passa une main derrière la nuque, grimaçant. Si jamais il avait eu en sa possession cette plaquette, il l’aurait probablement bazardée. Plus que la réputation de Jong Bum-shi, c’était l’image de toute l’entreprise qui aurait pu être en danger. Forcément, quand on était un prince capricieux, on pensait à soi avant de penser aux autres. Aux conséquences.

    " Je vais être franc : si je trouve ces gélules, je ne te les donnerai pas. Je crois même que je ferai tout pour que tu ne tombes pas dessus, quitte à les prendre moi-même. Frappe-moi si ça te soulage, utilise-moi pour ce que tu veux même, ça m’est égal. Procure-toi d’autres pilules, je finirai par les supprimer. Veiller sur les idoles fait aussi partie de mon job. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shall we dance..? LOL || Park Jong Bum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: JRM ENTERTAINMENT :: ● vestiaires et douches-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit