AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Walking on a dream; Ahnjunsuk.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moon Hye Na

▬ LAMAFONDA*

avatar

Date d'inscription : 27/02/2010
Nombre de messages : 663
Né(e) le : 24/03/1990
Age : 27
Profession : Hôtesse de caisse. (Ca l'fait mieux que caissière, hoi.!)
Situation : Désespérée.!
Humeur : Taupement bonne. ♥


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

MessageSujet: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Sam 24 Avr 2010 - 19:39

« Cette place est libre ? »

Hye Na leva la tête de son livre et sourit automatiquement à ce nouvel inconnu en répondant par l’affirmative. Elle se poussa un peu sur le côté, de façon à ce qu’il ait le plus de place possible. Elle rangea ses deux gros sacs à ses pieds et ordonna à son chien de rester tranquille. L’inconnu devait probablement avoir quelques années de plus qu’elle, et directement, il commença les présentations. Hye Na a toujours été un beau brin de fille, enthousiaste et de bonne humeur, bien que fragile et un peu perdue dans ses contradictions de jeune femme. Elle était de toute évidence très, très sociable. Les gens venaient souvent vers elle, et elle vers eux. Elle vit bien que ce jeune homme n’avait pas pour unique but de connaître son nom et, par la même occasion, le nom de son roman. Ce n’était pas la première fois que cela lui arrivait. Elle prenait régulièrement le bus, avait toujours le chic pour se dégoter une place assise, et rencontrait à tous les coups de nouveaux visages. Elle aimait ça. Sauf lorsque ceux-ci se faisaient trop collants. Comme celui-ci. Pas de panique, elle savait comment les déstabiliser. Lorsque la main de l’inconnu se rapprocha un peu trop dangereusement de sa cuisse, elle simula un haut le cœur. « Désolée, je suis malade en bus. En voiture aussi, d’ailleurs. » Il la regarda d’un drôle d’air et s’intéressa directement à une autre gazelle sans défense, deux sièges plus loin. Moona sourit discrètement et replongea dans son livre. Pas très crédible sur le coup, la lecture dans le bus, mais l’inconnu s’était déjà tiré. Et elle, elle avait ce qu’elle voulait ; la paix. Avant de se remettre dans son histoire, elle chercha son Ipod dans la poche de son imperméable, en déroula les écouteurs et se plongea ainsi complètement dans un autre univers. Elle poursuivit sa lecture. Personne n’aurait pu la perturber. Lire, un autre de ses passe-temps auquel elle consacrait beaucoup de temps. Si elle avait été meilleure en expression écrite, elle se serait d’ailleurs redirigée vers une carrière d’écrivain. C’est un de ses petits secrets. Son père aurait bien rigolé, si elle le lui avait dévoilé. Qu’un de ses rêves, à elle, c’est décrire des histoires qui toucheraient les gens, des histoires de personnes ordinaires à qui il arriverait des choses extraordinaires. Parce que la réalité ne lui suffit pas et parce que la fiction a toujours été présente dans sa vie. Depuis toute petite, ses héros préférés l’ont si souvent sorti de ses souffrances, consolé de ses déceptions et de ses chagrins. Ils ont alimenté son imaginaire, affiné ses émotions pour lui faire voir la vie à travers un prisme qui la rende acceptable. Mais là n’était pas le sujet.
Il lui restait encore une bonne vingtaine de minutes avant son arrêt. Elle avait été… faire les courses. Si, si. Et pas sur son lieu de travail. Premièrement parce que ce n’est pas le moins cher et deuxièmement parce qu’elle n’aime pas ça. Passer trop de temps inutilement dans cet endroit. Il ne lui était jamais rien arrivé de bon, là-bas. Enfin. Si, allez. Des gens qui la connaissent depuis des années ignorent tout de ses tourments, alors que lui a su lire en elle et a tout compris en une nuit seulement. Enfin, du moins, c’est ce qu’il laissait paraître ! Je parle bien évidemment de ce gus de Ahn Jun Suk. e.e Elle ne pensait pas que le supermarché lui apporterait plus que de l’argent et bien… voilà, elle s’était trompée. C’est là qu’elle a rencontré son confident. Bien évidemment, hors de question qu’il sache qu’elle s’est attachée à lui, hein ! Et que même si elle n’arrête pas d’l’enquiquiner, elle l’aime bien. :)

Ding. Sursaut. Ce n’est pas encore aujourd’hui que Moona saura si Yoonah finit avec Jinki ou non car un petit bruit strident la força à descendre de son petit nuage. Son livre claqua entre ses mains.

« Merde ! » Elle se rendit compte qu’elle ne connaissait pas les bâtiments qui défilaient à toute vitesse par la vitre. Ni les arbres, ni les trottoirs. Elle avait manqué son arrêt. De je-ne-sais-combien d’arrêts. Vu l’heure, 18h25, au moins cinq ou six. Et ce stupide chien ne lui avait rien dit. A quoi servait ce clebs, finalement ? … Ca, ce n’était pas sympa, et elle s’en voulut d’avoir pensé une chose pareille. Tellement qu’elle prit encore le temps de gratter les oreilles de Wookie. Il aimait ça. « Excusez-moi ! » Elle agrippa ses deux gros sacs et se leva, bousculant la personne qui s’était installée à côté d’elle sans qu’elle ne s’en rende compte. Son chien – chien, poney, il était finalement difficile de faire la différence entre les deux – la suivit sans même qu’elle lui en donne l’ordre. Brave bête. Avec ces deux poids au bout de chaque bras, elle manqua de basculer en arrière lorsque l’autobus freina. Les portes s’ouvrirent et déversèrent les passagers devant une grande rue commerciale qui lui était totalement inconnue. Chargée comme un mulet, elle sort la dernière de l’autobus, fouille dans sa poche pour mettre la main sur son GSM et, le nez en l’air, essaie de se repérer dans ce dédale urbain.

Il pleut, il vente. D’abord un peu, puis très fort. Moona sort son antique parapluie et l’ouvre. Il tient quelques secondes mais ne tarde pas à se retourner complètement. Elle vient sans doute de battre un record sans le savoir. Repoussant ses cheveux déjà tout mouillés en arrière, elle pense traverser la rue pour aller jeter cet objet ridicule à la poubelle. Le feu était passé au rouge, mais juste à cet instant, une femme au volant d’une petite Smart, exaspérée par la circulation et par la personne avec qui elle était en pleine conversation téléphonique, déboîta de derrière la voiture qui lui bouchait le passage au feu rouge et traversa l’intersection à toute vitesse. Moona hurla, car la voiture semblait foncer droit sur elle, comme si la femme au volant n’avait eu d’autre solution que de l’écraser pour calmer sa frustration. La femme freina. Au ras des pieds de Moona, la petite Smart, hautes sur pattes comme une autruche, se mit à trembler. Elle ne manqua pas d’arroser la piétonnière de l’eau qui se trouvait le long des trottoirs. Bien. La caissière était trempée jusqu’aux os, mais vivante. C’était l’essentiel, non ? La femme redémarra comme si rien ne s’était passé et se remit à crier dans son portable qu’elle n’avait pas lâché durant tout l’incident.

Les voitures klaxonnèrent, puis contournèrent Hye Na. Elle frissonna et s’abaissa pour ramasser ses sacs et leur contenu éparpillé. Elle les avait lâchés sous la surprise. Et la peur. Son parapluie, lui, s’était fait roulé dessus plusieurs fois. Bon, comme ça c’était sûr, il ne lui servirait plus à rien. Wookie, quant à lui, sautillait gaiement autour de sa maîtresse, s’amusant à l’éclabousser en sautant dans des flaques d’eau. Gnnnnn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 200
Né(e) le : 05/04/1988
Age : 29
Profession : Technicien de surface d'un supermarché 'o' ▬ chanteur à ses heures perdues...
Situation : Libre comme l'air aha.
Humeur : Oh yeah ! I'm feeling good ~ ♪


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Lisez ma fiche, bande de faignant ! Quoi c'est moi le feignant ? Pffeuh, n'importe quoi ee

MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Dim 25 Avr 2010 - 10:59

Le supermarché était bien calme. Était-ce, l'absence de Hye Na qui faisait ça ? Jour de congés. C'était une journée bien pénible aujourd'hui. Non, c'est vrai, les clients n'arrêtaient pas, de tout salir encore et encore. Heureusement que Jun Suk n'est pas le seul technicien de surface dans ce supermarché, il serait mal barré sinon. Et encore heureux, Jun Suk finissait son service à seize heures. Il rentra donc chez lui une demie heure plus tard, environ. Comme d'habitude, il claqua les clefs sur la table où son téléphone est et il écouta donc ses messages. Rien de bien important. Baillant, il regarda cette fois son cellulaire. Aucun nouveau message. C'était vraiment ennuyeux les jours comme ça. Et en plus, à regarder les nuages déjà formés dans le ciel, il allait pleuvoir pour sûr aujourd'hui. La poisse total quoi. Soyons positifs, au moins Jun Suk a un toit et de la bouffe dans le frigo. Bah quoi ? La vérité, c'est la vérité, n'est-ce pas. Soupirant il alluma la télévision, se claquant dans le canapé. Baillant, se grattant les fesses, enfin, rien d'inhabituel. Il eut une légère soif, du coup, après s'être convaincu qu'il devait se lever, il le fit. « Merde... » long soupir... Le frigo était un peu vide... Oui, il n'avait pas fait les courses de la semaine, ce n'était pas son jour de chance. Il éteignit la télévision, oui c'est important, ce n'est pas vous qui payez les factures à la fin du mois hein ! Il prit donc ses clés sur la table et s'arma de son blouson en cuir, avant d'enfiler ses chaussures et prendre son casque. Il se dépêcha de monter sur sa moto, oui sa, très chère, moto noire, tellement classe qu'aucune fille ne pouvait résister à un homme aussi cool sur une telle moto. Autant vous dire qu'elle lui a coûté des mois et des mois de salaires. Mais bon, on va dire que c'est l'un des seuls plaisir que Jun Suk s'était offert. Il partit donc de chez lui vers dix-sept heures trente. Comme il s'ennuyait, il décida de passer par plusieurs endroits différents. Oui, ce passage est important aussi...

C'était dans les habitudes de Jun Suk de se promener un peu partout, sans destination précise, enfin là, il en avait une, mais à force de rouler il avait sans doutes oublié son but précis, qui était de trouver de l'alimentaire pour remplir son frigo, qui crie encore famine. C'est alors qu'il se souvient qu'il n'avait pas encore fait le plein cette semaine et pour voir ça, il lui fallut le temps de remarquer le voyant rouge qui clignotait. Et en plus, dommage pour lui, la station la plus proche est pas tellement proche en fait. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il allait crâner. S'arrêtant pour aller rejoindre le trottoir, il gara deux minutes sa moto pour acheter un parapluie. Mon dieu, comment allait-il s'en sortir. Il mit le parapluie dans son coffre et entreprit sa longue traversée de Séoul, à pied, sous la pluie, en poussant sa moto, espérant ne pas croiser des gens qu'il connaît. Non parce qu'imaginez, la honte que c'est ! Frimer et se retrouver en panne sur le bord de la route, tel un chien trempé. Où est-ce qu'il pouvait trouver de l'essence maintenant ? Quel cruche ce mec ! Une plaie pour l'humanité, bon d'accord, j'exagère un peu trop. Mais, il aurait pu remarquer quand même plutôt que sa moto allait rendre l'âme. Enfin, l'essence. Il allait devoir pousser combien de temps encore ? En plus, le ventre de Jun Suk commençait à gargouiller, il n'avait eu le temps de manger que brièvement ce midi. Stupide travail de mes deux... ! Rhaaa... Et lui aussi, pourquoi il n'avait pas rempli son frigo et fait le plein ?

Marchant le long de la route, poussant sa moto, parce que pas question de payer un dépanneur; il eut soudain l'illumination. Il vit alors un supermarché avec un parking pour moto, mais pas de station essence. Tant pis. Il alla garé sa moto, prenant bien soin de bien attacher l'antivol. Pas question de se faire piquer sa moto. D'ailleurs, on aurait pu le croire fou, il en avait mis deux d'antivol, on n'est jamais trop prudent. Il prit alors le parapluie et mis son casque dans le coffre. Il ouvrit donc ce parapluie avant de marcher encore. Mais c'était vachement mieux sans sa moto. Il devait être près de dix-huit heures trente quand il vit une jeune fille se faire klaxonner. La pauvre semblait être trop chargé. En bon samaritain, Jun Suk fit arrêter une voiture pour traverser, tel un héros, il apparut devant la jeune fille, positionnant son parapluie de façon à c qu'elle ne soit pas plus trempée qu'elle ne l'est déjà. Attends... Ce ne serait pas... « Hye Na ? » O.O ! Haan, elle, non plus, ne faisait pas ses courses dans le supermarché dans lequel ils travaillent. Oui parce qu'il faut reconnaître, ce supermarché est mieux payé que les autres et cela se voit sur le prix des articles, plus cher qu'autre part. Mais, ce n'est pas le moment de parler de ses prix vraiment trop chers dans un magasin si sale e.e. S'abaissant, il ramassa quelques trucs pour les mettre dans le sac. Il avait l'habitude de faire ça, combien de bonne femme faisait tomber leurs affaires devant Jun Suk, dans l'espoir qu'il les aide. Bon d'accord, le fait que le sac tombe devant Jun Suk, n'a rien à voir et c'est une pure coïncidence, mais on peut toujours rêver !

« On dirait que je ne suis pas le seul à ne pas avoir de chance aujourd'hui. ». Oui c'était vrai. En plus les deux étaient ici par hasard, l'une parce qu'elle s'était endormie dans un bus et l'autre parce qu'il s'ennuyait. C'était quand même fort tout ça ! Jun Suk prit alors un des deux sacs de Hye Na et l'aida à se relever. Il l'attrapa par le poignet il l'attira bien vite sur le trottoir, à l'abri de toutes ses voitures conduites par des vrais fous ! Il arracha presque le sac des mains de Hye Na, pour le poser à ses pieds. Il lui prit la main et lui mit le parapluie dans cette main. Oui, parce que ça le gênait pas de porter, mais ça le gênait de tenir un parapluie façon tapette. « C'est dans tes habitudes de faire tes courses aussi loin de chez toi ? ». Oui, bah ce n'était pas faux non plus. Pourquoi aller si loin. Jun Suk ne savait pas du tout, que la demoiselle avait loupé son arrêt parce qu'elle s'était endormie. Mais on dirait qu'elle s'endort assez vite. Comme la fois où ils étaient coincés dans le magasin. Il regarda Hye Na en souriant, puis c'est là où son estomac cassa tout le moment plein de niaiserie. Il crevait la dalle. Oupss ! Il passa sa main derrière ses cheveux. « Ya... t'as pas faim toi ?... On pourrait peut-être aller mettre tes sacs dans le coffre de ma moto, en attendant que la pluie s'arrête... Je ne connais pas tellement le coin... donc bon... » Qui a dit que Jun Suk ne parlait pas souvent pour rien dire ? Oui, parce que cette longue phrase prouver se résumait facilement à j'ai la dalle et je suis paumé. Mais bon, il n'allait pas entacher sa fierté aussi facilement. Un peu de subtilité s'il vous plaît. Non mais oh ! Son estomac commençait à faire des bruits étrange sous la faim grandissante. Mon dieu, il allait finir par réellement mourir de faim. Il avança sans plus attendre, revenant sur ses pas pour retrouver sa moto chérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Hye Na

▬ LAMAFONDA*

avatar

Date d'inscription : 27/02/2010
Nombre de messages : 663
Né(e) le : 24/03/1990
Age : 27
Profession : Hôtesse de caisse. (Ca l'fait mieux que caissière, hoi.!)
Situation : Désespérée.!
Humeur : Taupement bonne. ♥


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Ven 30 Avr 2010 - 23:48

La pluie s’était arrêtée. Moona continuait de ramasser ses divers articles tombés sur le bitume mouillé. Attendez ? La pluie s’était arrêtée ? Lentement, la brunette leva les yeux au ciel. C’est alors qu’elle vit le parapluie, et puis, au bout, Jun Suk. Jun Suk ! Elle le regarda un instant, sans rien dire, comme si elle n’arrivait pas à y croire. Vous savez quoi ? C’était la première fois qu’elle le voyait dans un contexte autre que le supermarché. Elle l’avait toujours vu en technicien de surface, avec ses balais et tout son barda. Si elle avait bugué un instant, c’était que cette nouvelle situation la perturbait, et que, finalement, en vêtements de civil, ce débilus totalus avait plutôt la classe ! Elle cligna ses paupières plusieurs fois, histoire de s’assurer que tout ceci était bien réel, et sourit lorsque le jeune homme parla. Ah, mais quelle galanterie ! Hye Na ne le savait pas si gentil. Enfin, si, elle le savait, mais aimait faire semblant que non. N’empêche que là, il fallait qu’elle l’avoue, il tombait à pic. Comme il l’avait apparemment remarqué, ce n’était pas le jour de la jeune caissière. Le sien non plus, si elle en croyait bien ses oreilles. Mais. Maintenant qu’elle avait Jun Suk à ses côtés, la journée ne pouvait que bien se terminer, hein. Hein ?

Dans ses habitudes de faire les courses loin de chez elle ? Pas vraiment. Mais était-ce vraiment nécessaire de lui révéler la vérité ? Qu’elle s’était endormie dans son bus et que donc, avait manqué son arrêt ? Qu’elle était complètement paumée ? Non, à moins qu’elle ne veuille être victime des moqueries de son nouvel ami. Tseuh. Elle le voyait déjà venir, celui-là. « Ben écoute, j’essayais de m’éloigner au plus de notre lieu de travail, histoire de pas avoir à te croiser… Mais c’est raté là j’pense, hein ? Tu me suis, avoue. » Blaaaaague. Blague, et il le savait bien. Allez savoir pourquoi, elle ne pouvait s’empêcher de le taquiner. Non, elle ne s’était jamais autant amusée à embêter quelqu’un que depuis qu’elle avait rencontré ce collègue. Le pauvre. Enfin, il le lui rendait bien. Ils étaient quittes, on pouvait dire cela comme ça.

Elle avait rassemblé ses dernières affaires et les avait fourrées à la va vite dans ses deux sacs. Elle leva sa main et voulu repousser ses cheveux trempés qui lui barraient le visage, mais Junsuk fut plus rapide et l’empoigna, la forçant à se relever. Il s’empara de son dernier sac et le posa à terre. Elle le regarda, perplexe. Un sourcil toujours arqué, son regard vint ensuite à la rencontre de celui de son « sauveur ». Il prit sa main et ferma ses doigts sur le parapluie, après quoi il reprit les sacs en main. Oh, c’était gentil, ça. Pour sa part, Hye Na préférait de loin son parapluie à ses deux gros sacs. Bien entendu, elle crut que c’était un acte de bonté de la part de Jun, et non parce qu’il n’aimait pas porter de parapluie façon tapette. L’imbécile qu’elle est fut donc, pendant un bref instant, contente. Et là, aussi fort résonnait la pluie sur le parapluie, aussi violent le vent était-il, et aussi bruyante cette avenue était-elle… Hye Na entendit le ventre de Jun gargouiller. Si, si, je vous jure. Elle se mordit l’intérieur de la joue pour ne pas rire. Elle n’avait pas vraiment faim, mais n’était pas contre l’idée de trouver un abri le temps que la pluie cesse. Pas du tout, même. Et puis, elle n’allait pas le laisser mourir de faim tout seul. Hm. « D’accord ! Débarrassons-nous d’abord de ces sacs, oui… » Enfin, débarrassons-le serait plus juste, en l’occurrence. Ah d’ailleurs, elle ne lui avait toujours pas dit merci pour sa bonne action. Mince. Devait-elle le lui dire maintenant ? Ça ferait bizarre, non ? Devait-elle dire merci tout court, en fait ? Hm, elle verrait bien s’il lui paie un verre. Moona, ou l’art de se poser des questions débiles.

Sans ajouter mot, le brun se retourna et commença à marcher en direction, elle supposait, de sa moto. Il lui fallut un petit temps de réaction avant qu’elle ne se décide à le suivre, le laissant donc avancer sous la pluie pendant genre trente secondes. Un « Hey ! » et elle accourut à côté de lui, positionnant le parapluie de façon à ce qu’aucun des deux ne soient mouillés. « T’aurais pas pu être encore plus grand, non ? » C’était pas que le vent tapait fort et que son bras avait peine à rester en l’air ET droit, mais. Mais c’était tout comme. D’ailleurs, combien mesurait-il ? Bref. Ils arrivèrent donc à cette dite moto. God. Il allait falloir bien pousser les sacs à l’intérieur pour qu’il y ait assez de place, hum. Silencieuse, espérant secrètement qu’il n’allait pas voir certains de ses articles (ben oui, des trucs de filles, quoi e_e), la demoiselle le regarda faire. L’abritant toujours du mauvais temps, bien entendu. Ce n’est que lorsqu’il eut accompli la mission impossible qu’elle murmura un faible « Merci. », souriante. Enfin libre(s) ! Allait-il reprendre son parapluie, maintenant ? ._.

Une douce pénombre s’était abattue sur la capitale, la rendant encore plus belle et féerique. Outre les phares des voitures, les rues étaient éclairées par des réverbères qui s’allumèrent comme des bougies. La lumière artificielle reflétait sur le pavé luisant. « Bon, j’propose qu’on aille par là. » Elle pointa, de l’autre côté du trottoir, une grande rue piétonne très animée, dont les côtés étaient remplis de magasins en tout genre, de bars & de restaurants. Oui, cette avenue subviendrait très certainement à tous leurs besoins, sans aucun doute. Elle regarda Junsuk, histoire d’avoir son approbation. « Et en fait, pourquoi t’es là, toi ? T’as l’air perdu. » Temps de réaction. « Oh, Junsuk est perdu ? » dit-elle, l’air faussement étonné et tristounet. Parce que oui, cela la faisait rire. Attendez, elle avait quand même devant elle le type qui croyait tout savoir et détenir La Vérité. Puis, c’était une occasion comme une autre de l’enquiquiner. Pour rien au monde elle n’en louperait une, voyons ! Oui, oui, après ça, juré, ils iraient manger un bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 200
Né(e) le : 05/04/1988
Age : 29
Profession : Technicien de surface d'un supermarché 'o' ▬ chanteur à ses heures perdues...
Situation : Libre comme l'air aha.
Humeur : Oh yeah ! I'm feeling good ~ ♪


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Lisez ma fiche, bande de faignant ! Quoi c'est moi le feignant ? Pffeuh, n'importe quoi ee

MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Dim 9 Mai 2010 - 17:02

Fatigué, perdu et affamé. Sous la pluie, c'était encore pire. Pauvre petit estomac qui cri famine èé ! Faut dire que Jun Suk n'avait quasiment rien mangé aujourd'hui. N'empêche que dans un sens, il a eut du pot de rencontrer Hye Na, qu'est-ce qu'il aurait pu faire tout seul sous la pluie. Pour une fois qu'il considérait, enfin c'est ce qu'il dit, que de voir Hye Na était super... Il était donc arrivé tel un héros, oui, parce que Jun Suk est un homme fort, n'est-ce pas.... Il est donc resté quelques minutes avant de, tel un gentleman, aider Moona. « Oh... Comment as-tu deviné que je te suis ? o.o » Blague ! Oui, Moona n'est pas la seule à pouvoir faire des blagues merdiques et totalement inutile, n'est-ce pas. Aidant Moona, à ramasser ses affairer, Jun Suk ne faisait pas attention à ce qu'il fourrait dans le sac, après tout, les achats de la demoiselle ne le regardait pas et puis, il aurait eu l'air bien con s'il était tombé sur des achats très... féminin. Une fois cela fait il aida Hye Na à se relever et lui prit le sac des mains pour le remplacer par le parapluie. Il empoigna les sacs avant de commencer à marcher, son ventre gargouillant. Qu'est-ce qu'il pouvait avoir faim... Incroyable, inconcevable ! Débarrassons-nous ? Oui, enfin, c'était quand même Jun Suk qui tenait les sachets hein.

Avançant d'un pas assez rapide, parce qu'il ne faisait pas super chaud, qu'il avait faim et qu'il était complètement perdu, il avait quitté l'abri, alors que Hye Na le suivi quelques secondes plus tard de façon à ce qu'il ne reçoive pas la pluie en pleine gueule. Si vous croyez que Jun Suk a donné son parapluie par gentillesse, vous vous trompez complètement ! Il en avait surtout marre de ressembler à une tapette avec un parapluie. Il avançait donc toujours quand il entendit les paroles de Hye Na. « C'est toi qui es petite, darling e.e ». Quoi de mieux que de se foutre de la gueule de cette chère « hôtesse-de-caisse », pour rire un peu ? Mais bien sûr, rien de bien méchant. Même si ça les lui brisait de l'avouer, il l'adorait cette petite boule de nerfs, comme si c'était une sœur pour lui. Arriver à la chère moto si précieuse, Jun Suk posa les sacs par terre, le temps d'ouvrir le coffre et d'enlever le casque pour aller l'attacher avec l'antivol, au moins, il n'aurait pas à se le trimbaler. Puis il fourra vite fait les sacs dans le coffre. Il entendit Hye Na le remercier et ne répondit que par un petit sourire.

Il commençait à se faire tard et le ciel de Séoul était devenu bien plus foncé, laissant les lampadaire s'allumer, reflétant leurs lumières dans les flaques d'eau. C'était assez joli, il faut l'admettre et le sourire qu'abordait Jun Suk lui donnait un air de gamin, mais après tout, n'est-ce pas un grand enfant notre Jun Suk ? Il fut interrompu dans son « admiration », par Hye Na qui proposait un chemin. « Pourquoi pas, ça a l'air animé (: ». Il plongea les mains dans ses poches, laissant Hye Na tenir le parapluie. Pas question qu'il ressemble à une tentouze avec un parapluie ! Plutôt crever, non mais oh ! Jun Suk, ressembler à une fille ? Jamais de la vie ! N'importe quoi, franchement. Jun soupira aux moqueries de Hye Na, il ne pouvait pas la contredire cette fois, elle avait raison. Et ça se voyait bien, qu'il était paumé, totalement même. « Bien, alors comme toi tu n'es pas perdu du tout, tu vas pouvoir me faire visiter cet endroit hein e.e ! ». Oui, il n'avait pas tort, parce qu'elle aussi elle était perdue ! Et ça se voyait tout de même un peu è_é !

Regardant l'heure, il soupira. Qu'est-ce qu'il pouvait avoir faim. Il empoigna le poignet de Hye Na, de façon à ce qu'elle marche à la même vitesse que lui, parce qu'il ne voulait pas se choper toute la flotte sur la gueule non plus, il avança. S'arrêtant au bord du trottoir, prenant bien soin qu'il n'y ait pas de voiture pour traverser. « De toute manière, je ne me perdrais pas è_é ! ». L'espoir fait vivre; non ? Et puis faut dire que Jun Suk a un très bon sens de l'orientation, donc bon, il ne se perd pas facilement et puis, dans une ville, il y a forcément des panneaux, non ? Bon, encore, si c'était la campagne, d'accord, mais en pleine ville ! Et puis Séoul est animé de jour comme de nuit, alors au pire on peut toujours demander son chemin. Bon, certes, Jun Suk déteste reconnaître qu'il est perdu, c'est comme une forme de faiblesse pour lui, mais bon, on fait avec. Un air un peu boudeur, il avança donc dans la rue.

« Hm... ça à l'air pas cher ici ! » Oui parce qu'aussi fier qu'il peut être, Jun Suk n'est pas non plus riche, hein. Il arracha presque le parapluie des mains de Hye Na pour le replier, puis il saisit à nouveau son poignet pour la tirer dans ce bar/restaurent. Il fit un sourire à Hye Na et alla s'installer à une table, avant de se passait la main dans les cheveux, ils étaient trempés. « Et que ce soit clair, je ne suis pas perdu. J'explore la ville e.e ! ». Oui, bon, ça revient au même, mais dans la tête de Jun Suk, ça fait moins « homme faible ». Oui, parce que nous sommes tous d'accord pour dire que c'est un homme plus que fort, n'est-ce pas.

Ils s'installèrent à une table, et Jun Suk posa le parapluie près du radiateur, dire de le sécher un peu. « Tu veux quelque chose ?... C'est moi qui paye (: ». Parce qu'il faut savoir être galant dans la vie. Il attendit alors la réponse de Hye Na, avant de poser son coude sur la table et le menton dans la paume de sa main, regardant par la fenêtre. On venait de leur apporter un verre d'eau chacun, en attendant de pouvoir prendre la commande. Parce qu'il y avait pas mal de monde, Jun Suk avait visé juste, ici, ce n'était vraiment pas cher et le mieux, c'est que c'est chauffé, parce que rester au froid, non merci. Soupirant de plus belle, Jun Suk se demandait quand est-ce que cette foutue pluie allait s'arrêter. Qui aime ça, la pluie ? Faut être taré. Ou alors vouloir se la péter, parce qu'un homme mouillé, c'est toujours plus cool, non ? Haha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Hye Na

▬ LAMAFONDA*

avatar

Date d'inscription : 27/02/2010
Nombre de messages : 663
Né(e) le : 24/03/1990
Age : 27
Profession : Hôtesse de caisse. (Ca l'fait mieux que caissière, hoi.!)
Situation : Désespérée.!
Humeur : Taupement bonne. ♥


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r:

MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Ven 14 Mai 2010 - 21:44

« Mah... Tu sais bien que tu ne peux rien me cacher. »
...
Omo, elle disait ça alors qu'en fait, d'eux deux, il était celui qui en savait le plus. D'eux deux, elle était celle qui avait déballé sa vie à un parfait inconnu. D'eux deux, elle était celle qui ne pouvait rien lui cacher. Et pourtant...! Ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que cela. Et Hye Na avait l'impression qu'il était un vieux pote à elle. Malgré que, de temps en temps, elle sentait un peu embarrassée qu'il en sache autant à son propos, elle n'avait eu aucun mal à se lier d'amitié avec lui. Comme si leur amitié avait été écrite à l'avance. Destin de lamas, que voulez-vous. Même si lui aussi, n'arrêtait pas de la taquiner. Faut dire qu'elle lui laissait pas mal d'occasions, aussi... Et vu son caractère, cela ne devait sans doute pas être bien compliqué. Elle ne répondit rien à son « C'est toi qui es petite, darling e.e » Il venait de toucher un de ses points set il le savait parfaitement. Elle était petite et elle le savait bien, pas besoin qu'on le lui répète, après tout! N'empêche qu'il était quand même trop grand. C'était peut-être pour cela également qu'il pensait être Dieu. Aish. Sacré lama, comme dirait l'autre. Moona baissa la tête, grogna et prit le parapluie rien que pour elle. « Voilà ce qu'elle te dit, la petite! » Elle le laissa donc marcher solo sous la pluie un court instant en guise de vengeance, avant de venir se repositionner à côté de lui pour l'abriter de nouveau, ayant pitié de sa pauvre âme. « Et je suis pas petite... », marmonna-t-elle dans sa barbe, la mine boudeuse.

Ils optèrent donc pour emprunter cette grande avenue qui s'étendait devant leurs yeux. Moona poussa un faible soupir lorsqu'elle vit les mains de Junsuk plonger dans ses poches. Tseuh. Pourquoi un gars ne pourrait-il pas porter de parapluie, d'abord? C'était quoi le rapport entre tapette et parapluie? C'était juste une excuse pour reposer son bras, oui! Parce qu'entre nous, cela n'aurait pas fait tapette, mais plutôt gentleman, et même assez mignon. Enfin bon, sur le coup, il venait de perdre un point, le lama. Ensuite, il renvoya la balle dans son camp en lui demandant de lui faire visiter la ville. Parler avec Jun Suk, c'était, en fin de compte, comme jouer au pingpong. Il lui envoyait la balle et lui faisait des smashs dans les coins où elle s'y attendait le moins, du coup, elle se sentait moins conne. « Mais pas de problème! » dit-elle avec un grand sourire aux lèvres. Elle pointa le doigt en direction de divers bâtiments qui ornaient la grande avenue. « Là tu as le café Gong. Puis là c'est un restaurant italien, qui fait de supers pizzas. Là tu as... des magasins de vêtements, pas très très connus... Puis ici il y a la route. Et une mémé avec son chien qui traverse le passage piéton. » Bon, d'accord, elle avouait; elle était complètement paumée aussi. e.e Un restaurant italien qui faisait des pizzas? Sans rire! Puis Jun Suk s'empara de sa main, ce qui la fit taire (pas trop tôt). Geste qui était peut-être anodin pour lui vu qu'il n'avait pour but que de la faire avancer à sa vitesse, mais quand même. Même un truc aussi con que cela mettait Moona de bonne humeur. Elle abandonna donc bien vite sa moue et plia les commissures de ses lèvres fragiles en un léger sourire. Jun Suk n'était pas le genre de types avec lesquels elle avait une relation style « bisounours », alors ouais, posez pas de question, qu'il lui prenne la main la faisait sourire. « De toute manière, je ne me perdrais pas è_é ! » «T'es déjà perdu, banane! »

Il continuèrent jusqu'à ce que Jun Suk s'arrête devant un petit restaurant. D'un coup, il reprit son parapluie, limite s'il ne l'avait pas arracher des mains de Moona. Elle arqua un sourcil. Y'avait moyen d'être encore plus barbare, oui? e.e' Il jeta un bref coup d'œil à ce restaurant et, sûr de lui, il entraîna la demoiselle à l'intérieur. Il repéra vite une table et s'y installa. Moona lui fit confiance et le suivit, quelques pas derrière lui, admirant le décor. Cet endroit était simple, sans chichis, et plutôt chaleureux. Il est vrai que les prix étaient assez bas, et c'était tant mieux. Moona non plus ne roulait pas sur l'or. Pas du tout du tout, vraiment. Elle prit place en face de lui. Omo, première fois qu'elle mangeait avec Jun. C'était bizarre, sérieux. Ce qui ne changeait pas, c'était ses dialogues e.e ; « Et que ce soit clair, je ne suis pas perdu. J'explore la ville e.e ! » « Mais je te crois, tu sais. » répondit-elle en se forçant à ne pas rire.

Trêve de plaisanterie. Junsuk lui demanda si elle voulait « quelque chose ». Ben... Bien sûr qu'elle voulait quelque chose! N'étaient-ils pas venu ici dans le but de remplir son ventre d'ogre? e.e « Ben euh. On mange un bout, non? (..) Tu veux payer? D'accord, si tu insistes. e.e » Uh. Pour tout vous dire, Hye Na n'avait plus un sou sur elle, les ayant tous dépenser au supermarché pour faire ses courses. Elle n'eut pas besoin de lire la carte et commanda un bimbibap au serveur. Un plat pas cher et bien garni qu'on retrouve un peu dans tous les petits restaurants coréens. Elle interrogea ensuite son voisin du regard pour savoir ce qu'il voulait commander. Une fois ça fait, Junsuk posa son coude sur la table et soupira, admirant la vue par la fenêtre le long de laquelle ils s'étaient installés, à savoir: la pluie. « Je vois qu'être en ma présence t'es d'un ennui ... e.e' » Excusez-la mais il n'arrêtait pas de soupirer. Quel impoli. e.e Et puis si Hye Na n'avait pas été là, eh ben... Eh ben il se serait retrouvé tout seul! Tseuh. « Excuse-moi, je reviens. » et elle s'enfuit aux toilettes des dames. Elle voulait voir le désastre dans la glace. Ses cheveux étaient tout mouillés et formaient de petites gouttelettes de pluie qui s'écrasaient sur ses pommettes. Sa peau était toute blanche et le bout de ses doigts tout bleu à cause du froid. Elle frotta ses mains l'une contre l'autre et souffla dessus pour les réchauffer. Elle arrangea vite fait ses cheveux, histoire d'être présentable. C'était Jun Suk mais quand même, hein. e.e... Elle fit un tour aux toilettes, voulu ressortir et là. Et la la poignée de la porte de sa toilette lui resta entre les mains. Oui, oui, elle venait de la casser. Restaurant pas cher, ben oui, ça se comprenait! è.é Elle faisait quoi maintenant, hein? Attendre que quelqu'un passe. Sauf que, dix minutes plus tard, ce quelqu'un en question n'avait toujours pas pointé le bout de son nez. e.e Une illumination lui vint à l'esprit. Elle envoya un SMS à Junsuk qui disait : « Viens me chercher aux toilettes des filles. » Elle aurait encore préféré appeler son coloc Han Kyul, pour tout vous dire, mais elle voulait pas le déranger. ToT Pourquoi laissait-elle autant d'occasions à Junsuk de se moquer d'elle, hein? Elle allait encore en baver. Son ventre gargouilla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 200
Né(e) le : 05/04/1988
Age : 29
Profession : Technicien de surface d'un supermarché 'o' ▬ chanteur à ses heures perdues...
Situation : Libre comme l'air aha.
Humeur : Oh yeah ! I'm feeling good ~ ♪


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Lisez ma fiche, bande de faignant ! Quoi c'est moi le feignant ? Pffeuh, n'importe quoi ee

MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   Jeu 27 Mai 2010 - 13:40

Ne rien lui cacher ? C'était plutôt elle qui ne pouvait rien lui cacher. Il sait beaucoup plus de choses sur Hye Na, qu'elle ne sait sur lui. C'est vrai que Jun Suk ne parle pas de lui, mais qu'il aime écouter les autres, donc en tenir rigueur, serait, presque, mesquin. Mais c'est drôle qu'elle lui dise ça, alors que Jun connaît si bien Moona. Enfin, ne nous attardons pas juste sur ce petit détail. Destins de lamas ou pas, les deux ne pouvaient pas se passer d'embêter, gentiment -ou non- l'autre. C'était comme ça, comme si c'était inné, mais à quoi bon dire quoi que ce soit, n'est-ce pas. C'est juste quelques preuves d'affection. Enfin, faut dire que ces deux-là sont vraiment l'exemple de la phrase « qui aime bien châtie bien » ! Jun Suk marcha quelques instants, seul, sous la pluie. Moona c'était en quelque sorte, vengé de « l'insulte » qu'avait proféré Jun. « Tu es sûr de ça ? Pourtant, regarde la taille que tu fais è_é ! ». Oui; bon elle n'était pas si petite que ça, quand on sait la taille que mesure Jun Suk. Après s'être dirigé vers l'avenue. Après la phrase ironique de Jun Suk, qu'il regrettait, déjà, d'avoir prononcé, Moona commença son speech interminable. Un restaurant italien qui fait des pizzas ? O.O Des magasins de vêtements ? Surtout qu'à première vu, c'était surtout des magasins d'électronique et des restaurants. Moona... t'es grillé, t'es tout aussi paumé que peut l'être Jun Suk. Jun s'empara de la main de Hye Na, ce qui la fit taire direct. Bah dieu merci, il était temps. C'est drôle ce que l'on peut parler vite et beaucoup quand on raconte des mensonges ou qu'on est stressé e.e... Mais au moins, Moona avait perdue son air boudeur pour adopter un sourire. Oui parce que même si Junsuk adore la faire plus que chier, Moona est tellement mieux avec un sourire, n'est-ce pas. « Et non, je ne suis pas perdu ! J'explore, c'est tout e.e ». Mouais, ça laisse perplexe ça.

Après être arrivé devant le restaurant, Jun Suk avait repris son parapluie pour le faire sécher, une fois à l'intérieur. Ils gagnèrent une table et Jun Suk enleva sa veste en cuir, il ne faisait pas chaud, mais dedans, il faisait quand même bon. En y réfléchissant bien, c'était la première fois qu'ils se rencontraient en dehors du travail. Et sans sa tenue de caissière, Jun Suk trouvait Moona tellement mignonne, remarque, avec sa tenue de caissière, il la trouve mignonne aussi... Mais ne vous fiez pas aux apparences, n'est-ce pas ! C'est un vrai diable la Hye Na, attention. Bon, exagération, mais c'est presque ça, vous savez. Preuve. Elle n'avait même laissé le temps à Jun de parler qu'elle avait déjà décidé de qui payait. Ah... franchement les femmes ! « D'accord; mais évite de prendre les trucs les plus chers, j'suis pas riche, tu devrais le savoir... ». Il fallait mieux être direct, qui sait, elle aurait peut-être dévalisé le menu sans ça ? e.e ! Hye Na commanda un Bimbibap, Jun demanda la même chose. C'était ce qui calmait le mieux la faim et le moins cher en général. Il avait posé son coude sur la table et le menton dans sa main, regardant par la fenêtre. Qu'est-ce qu'il avait faim. Son ventre gargouillait, encore et encore, ce qui avait provoqué des soupirs de la part de Jun Suk. Malheur, Hye Na pensait que Jun Suk s'ennuyait... « Euh... T'es pas le centre du monde hein è___é ! Non mais e.e ». Son ventre gargouilla tellement fort, que Hye Na devait l'avoir entendu, malheur. La mise en boîte est gratuite, hein. Pauvre Jun Suk. Et puis, il aurait pu juste dire qu'il avait faim; au lieu de dire ça. Mais espérons que Moona aura compris qu'en fait ce n'était que son ventre qui le faisait soupirer. De toute façon; avec le cri que son estomac avait poussé, elle ne pouvait que s'en rendre compte.

Moona venait de le prévenir qu'elle partait, mais qu'elle reviendrait dans quelques instants. Jun Suk se contenta de hocher la tête. Sûrement qu'elle était partie s'essuyait un peu, vu la toute la pluie qu'elle s'était prise. Dans l'ensemble, Jun Suk ne s'en tirait pas trop mal, il avait le bon rôle, celui du héros et ça, s'en être trop trempé. Junsuk passa un coup de fil, après avoir fourré son porte-feuille dans sa poche, comme s'il avait prévu ce qui allait se passer; mais malheureusement pour lui, il ne savait justement pas ce qui était en train de se passer du côté de Hye Na. Il passa sa main dans ses cheveux, les remettant correctement, pas qu'il en ai beaucoup, mais quand même. Il commençait à s'impatienter de ne voir, ni le serveur, ni Hye Na arriver. Jun sentit alors son portable vibrer dans sa poche. Il regarda. « HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEH ???? O.O ». Junsuk recracha l'eau qu'il venait de boire. Aller la chercher ? Dans les toilettes des filles ? Oh mon dieu ! Ça avait un avantage et un inconvénient cela dit... Oui, il pourrait mater en douce, sous prétexte qu'il doit aider une amie, mais l'inconvénient c'est qu'il risque de passer pour un gros pervers. Pervers, passe, mais gros ? XD Bon d'accord, ce n'était pas drôle. N'empêche que le cri que venait de pousser Junsuk avait eu pour effet d'avoir tous les regards sur lui. Il passa sa main derrière sa tête, frottant sa nuque, gêné. Comment allait-il s'y prendre ? Rentrer comme ça, pour dire « Salut je viens aider une amie coincé dans les WC »... Nah, ça le fait vraiment pas ! « Comment je vais faire moi... ». Non sérieusement... Comment il pouvait aller dans les toilettes féminins comme ça...

Jun Suk se leva alors en direction des fameux WC. Franchement, aller dans les toilettes des filles, okay s'il n'y avait personne et que c'était pour nettoyer, mais là... Non parceque de tous points de vue possible, Junsuk n'a vraiment rien d'une femme. Mais quand je dis: rien, ce n'est vraiment rien... Omo ! Mais comment il allait faire ? Il entra alors dans les WC, prenant son courage à deux mains, ainsi qu'une grande respiration. Junsuk essaya de ne pas se faire voir des deux filles qui discutaient. Heureusement, il n'y avait qu'elles. Ouf. Soupire; gêne. Jun Suk n'avait pas été aussi gêné depuis des lustres. Ça devait remonter à l'époque où il avait dix ans et qu'il était entré dans la salle de bain alors que la soeur de sa mère prenait un bain. Vous imaginez ! C'est étrange un homme dans les WC pour femmes. Dieu, qu'il avait honte. Il attendit qu'elles partent des toilettes pour y entrer. Après avoir repéré la cabine où était Moona; il aida à l'ouvrir, puis réussit par X miracle à l'ouvrir. En fait, quand on est à l'intérieur, il faut tirer pour que ça s'ouvre, normal que Hye Na n'ai pas réussi à sortir. Et puis en plus; il n'y a ni haut, ni bas, pour essayer de passer en dessous, ou au-dessus. Rien. Autant vous dire qu'une fois à l'intérieur, sans poignet, impossible de sortir. Jun Suk, encore une fois en héros, « sauva » Hye Na. « Un homme et une femme dans une cabine de toilette; c'est louche e.e ». Jun Suk voulait se venger en effrayant un peu Hye Na, il la plaqua au mur de la cabine, ne faisant plus attention à la porte, qui se referma. Oupsss. Junsuk se décolla. « Moona; faut vraiment que je demande une augmentation de salaire; avec toi jpeux mourir n'importe quand... o.o » Heh ? C'était quoi le rapport ? Aucun, juste qu'à cause de Hye Na, enfin, à cause de Junsuk aussi en fait, ils étaient enfermés dans les toilettes. Et malheureusement, à cette heure-ci, il n'y a pas beaucoup de monde. Déjà que dans le restaurant, il n'y avait pas grand monde et c'était surtout des hommes. Malheur. « Mon dieu, mais pourquoi moi ? ». Soupire. Qu'allaient-ils pouvoir faire maintenant ? Hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Walking on a dream; Ahnjunsuk.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Walking on a dream; Ahnjunsuk.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: lieux publiques :: ■ rues & avenues-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit