AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 Run4Life [Eun Chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 19/04/2010
Nombre de messages : 55
Né(e) le : 22/04/1983
Age : 34
Profession : Présentateur TV
Situation : Célibataire
Humeur : Good, Yo.


MessageSujet: Run4Life [Eun Chan]   Jeu 29 Avr 2010 - 1:25

Séoul; Une ville magique, uh ? Une capitale énorme, avec des avenues, des rues, des maisons, des bâtiments et des gens qui ont deux bras & deux jambes, un nez et deux yeux sur leurs visages ! La vie est belle, il fait beau, les oiseaux chantent, les voitures roulent & font du bruit & tout va bien comme dans le meilleur des mondes. Mais, qu’est-ce que tas de cartons calé d’équidistante manière entre deux poubelles, sur un côté de ce boulevard ? Tant de monde passe à côté mais personne ne s’arrête, ne serait-ce parce que c’est intriguant ? Puis, enfin quelqu’un se décide de faire le grand pas; Un jeune adulte, étudiant sans doute, s’avance vers le tas de carton. Il fait un pas puis un autre, mais s’arrête lorsque un bras perce le taudis d’un coup aussi sec que violent. Le « truc » se met à trembler pour enfin s’écrouler; Laissant finalement apparaître un homme, étrangement propre & clean, qui se tapote les fesses et les épaules pour retirer la poussière qui s’était déposée. C’était un homme un poil plus âgé que le pauvre étudiant qui, sous le choc, était tombé à la renverse. Jun Ki s’approcha donc de lui pour l’aider à se relever & lui offre un sourire de tout ce qu’il y a de moins charmant. Puis après l’avoir remercié de l’avoir réveillé, notre bonhomme se met à marcher, dévalant le boulevard à la vitesse d’un calamar, sans se préoccuper des personnes qui le regardaient passer. Bien qu’il était à présent un type connu pour ses nombreuses apparitions à la télé, il n’avait pas vraiment la notoriété ni l’attraction que pouvait exercer les grandes stars de la musique ou du cinéma - bientôt, bientôt - comme Kwon Jin Ki le blond.

Quelques rares personnes osent l’intercepter avec un bout de papier & un stylo pour lui demander un autographe. Il n’en restait pas moins une des personnalités préférées des Coréens, non ? Bref, il avance et cherche son chemin; Son regard se pose de temps en temps sur sa montre et paraît être de plus en plus inquiet à mesure que le temps passe. Un rendez vous important, peut-être ? Ses mains se mettent à fouiller les poches de son jean puis de sa veste sans rien trouver; Bien entendu, lorsqu’il a besoin d’argent, ses poches sont vides. Il ose tout de même, malgré tout, à quelques personnes croisant sa route le chemin mais peu de personnes ne savent par où il faut aller pour rejoindre sa destination. Du coup, MC Boom ne se fie qu’à son instinct, marchant là où son sixième sens le guide. Alors qu’il était confiant au début, son sourire l’attestant, il ne pouvait plus que rire jaune lorsqu’il se retrouva à son point de départ, entre les deux grosses poubelles. Il avait l’impression d’avoir marché tout droit, pourtant ~ Bref, notre présentateur d’émission de variété préféré grimace, croise les bras & se met à regarder autour de lui. « J’aurais du investir dans un GPS plutôt que les altères, ça m’aurait plus servit » murmure le bonhomme avant de sursauter lorsqu’il sent une main se poser contre son épaule.

« Vous êtes Kwon Jun Ki n’est-ce pas ? » qu’il entend. Boom se retourne tout sourire, prêt à répondre par l’affirmative lorsque finalement, les mots restent coincés dans sa gorge, s’étouffant littéralement. En général, monsieur le « Maître de Cérémonie » n’a pas de soucis pour communiquer avec les fans ou les autres personnes; Mais il avait devant lui une masse gigantesque, taillé dans un costard avec des lunettes de soleil & des cicatrices. Le genre de type qu’on a en général pas envie de fréquenter ni rencontrer. Boom émet un « gloups » en raclant sa gorge et en levant la tête et, après trois secondes de silence, il se retourna à vive allure pour piquer le sprint de sa vie tellement rapide que même Ursan Bolt en serait gaga. Le monde défile donc à la vitesse de la lumière pour notre super MC qui se retourne tous les quelques pas pour vérifier si l’espèce de Yakuza est à sa poursuite ou non. Malheureusement pour lui, force est de constater qu’il l’est, à sa poursuite.

Qui était-ce ? Les pensées du coréen se mélangent & son confus; Que lui voulait-il ? Pourtant, depuis des années maintenant, il est calme ! Il n’a plus fait de bêtises depuis ses années lycées, il n’a jamais brûlé de voitures parce qu’il était en colère, n’a jamais braquer une quelconque caisse, n’a jamais volé le sac à main d’une mémé ni même insulté le moindre mafieux. Pourtant, le type qui lui coursait derrière ne le faisait pas pour lui faire des câlins ( en fait si, mais bon, il n’a pas vraiment eut le temps de s’expliquer ). Et alors qu’il abordait un carrefour, une demoiselle apparut ( comme par hasard ). Jun Ki n’a que quelques secondes pour freiner; Mais pas suffisamment pour complètement s’arrêter. Bref, vous l’avez compris, il s’écrase ( une situation classique dans les séries sino-japon-Taiwan-coréennes ) contre, & tombe avec elle.

Il se relève illico presto & lorsqu’il entend la voix rauque de tout à l’heure, il ne réfléchit pas et attrape le bras de la jeune coréenne, et se tire avec. S’ensuit quelques trois minutes de course intensive jusqu’à ce qu’ils sèment le taré ( qui était en réalité, juste un fan hystérique avec un physique étonnant ). Pour finalement se retrouver dans une sorte de bazar, boutique qui vendait un peu de tout; D’un revers de manche, Boom essuie la sueur de son front; « FIOU, c’était moins une. J’imagine pas ce qu’il nous aurait fait s’il nous avait rattrapé » Ce qu’il t’aurait à fait à toi, tu veux dire ? « Clairement. Séoul se remplit petit à petit de personnes étranges ! » Genre toi ? « Tu devrais faire attention, surtout la nuit ! » Faire attention à quoi ? A toi ?
« OOOH, mais c’est que t’es jolie en plus ! » Et ta bouche, elle se ferme de temps en temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 132
Né(e) le : 09/09/1992
Age : 25
Profession : Lycéenne & Stagiaire o/
Humeur : Beeuh, Chercher 'w'


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Jeu 29 Avr 2010 - 15:07

    Parce qu’Eun Chan est une chanceuse. Parce que ses parents sont riches. Parce qu’elle était capricieuse, parce qu’elle n’avait pas à s’en faire pour ses études et pour beaucoup d’autres raisons, la jeune fille se la coulait douce ce matin. Contrairement aux gens de son âge, elle ne pensait pas aux choses importantes, comme son avenir et toutes ses autres choses supers ennuyeuses. En fait, elle vivait au jour le jour, en croquant la vie à pleine dent. Etudes ? On verra ça plus tard. Boulot ? Elle bossait comme stagiaire en coiffure à JRM, et ça lui suffisait, même si le pire était qu’elle ne le faisait qu’à des fins personnelles, mais passons. Si elle le pouvait, elle passerait ses journées dans les magasins, ou alors au cinéma, enfin bref, à s’amuser quoi. Heureusement aujourd’hui, elle n’avait rien de prévu. Elle ne comptait pas rester chez elle à roupiller ou à glander, il faisait plutôt beau, et sortir était une bonne option ! Se balader, il y avait une multitude d’options lorsque l’on habitait à Seoul. Après tout, c’était une grande ville où l’on pouvait tout faire…enfin presque. Elle allait bien trouver quoi faire une fois sortie. Irresponsable ? On peut dire ça, mais ne me dîtes pas qu’à son âge, vous n’étiez pas pareil, voir pire hein !

    Bref, la jeune fille se leva à la vitesse de la limace puis, prit une bonne douche, et enfila un sweet gris, un jean et des baskets et pour ne pas se prendre la tête, laissa ses cheveux lâchés. Munis de son sac à dos qu’elle ne portait qu’à une seule bretelle, elle prit la première barre de céréale qu’elle vit sur la table, et sortit de chez elle, en sifflotant un air des SHINee. Décidemment, choisir les choses à l’aveuglette, c’était mauvais. Comme par hasard, elle tomba sur le goût qu’elle détestait le plus. Pff, juste le temps de jeter sa barre dans la poubelle la plus proche, elle se dirigeait vers l’arrêt de bus le plus proche. C’est ça quand on n’a pas de voiture, car on n’a pas son permis, et qu’on veut faire semblant de prendre son indépendance, et donc ne pas avoir de chauffeur u.u . Zut. Apparemment, elle avait raté son bus, tant pis, au lieu d’attendre pendant une vingtaine de minutes, elle marcherait.

    Les rues se croisaient, s’entrecroisaient, et ne se ressemblaient pas. Eunnie marchait encore et encore, dans les rues de la capitale, sans se fatiguer. Une fois de plus, elle abordait un énième carrefour, et…boum. Le choc. Elle ne saurait vraiment vous expliquer le déroulement de cette scène surprenante, mais tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle se retrouva à terre avec le monsieur. Même pas le temps de dire aïe, de se plaindre ou de crier, elle sentit juste qu’on tira son bras, se leva automatiquement, et courut malgré elle. Eun Chan ne savait pas pourquoi elle courrait, ni pourquoi elle courrait, il y avait juste ses jambes qui fonctionnaient. Et de toute façon, elle ne pouvait pas s’arrêter, sous peine de se faire traîner au sol et de tomber comme une vulgaire chaussette.

    Ce n’était pas une grande sportive, et courir aussi vite l’essoufflait vraiment. Une minute de course paraissait comme une éternité, alors vous imaginez un peu plus. Finalement, ils s’arrêtèrent dans un bazar. Le temps de récupérer, de cette longue course, elle se demandait vraiment ce qu’il s’était passé. Elle avait envie de crier un truc du genre « WTF ? ». En moins de dix minutes, elle se retrouvait dans un coin qu’elle ne connaissait pas avec un véritable inconnu. Sérieusement, elle comptait bien pousser son coup de gueule.

    Ce qu’il nous aurait fait ? Qui ? Elle était totalement à l’ouest, et puis c’était son problème ça. Il n’aurait pas pu se relever s’en aller et agoniser seule et en silence ? Clairement, c’était lui le gars étrange là, et le pire c’est qu’il semblait ne pas s’en rendre compte. Elle soupirait.

    « Nan, mais je rêve ou quoi ? Dans qu’elle histoire vous m’avez embarqué ? Je dirais plutôt que c’est vous le gars étrange ici ! »

    Zéro sang froid, et oui, c’était tout elle. Obligée de s’emporter pour un rien. Décidemment, c’était lui le danger public. Mais attendez… Ce gars c’est… c’est Boom ! Le grand MC, sa mère ne jurait que par lui… Elle était tellement énervée qu’elle ne s’en était pas rendu compte. Elle s’était faite enlevée par le grand Boom, wouh, qu’elle honneur… Certes, il l’a tutoyait alors qu’elle le vouvoyait, mais c’était plus fort qu’elle ! Elle le regardait de haut en bas. Oui, oui c’était bien lui, et non une hallucination du au fait qu’elle avait trop couru. Elle ne pût s’empêcher de soupirer, à cause du ridicule de la situation.

    « C’est clair que si Seoul est peuplé de personne comme vous, je devrais faire plus attention, pour éviter les scènes comme aujourd'hui. »

    Oh, un compliment ! Oh mais non pas que ça lui faisait plaisir – quoi que- mais voilà, sortit hors contexte, ça sonnait bizarrement. Puis, si elle se souvenait bien, il devait avoir la trentaine non ? Moins ? Bon 27 ans à tout cassé, mais pas moins en tout cas. Sans plus réfléchir, elle mit la faim sur son front, et secoua son épaule de l’autre main.

    « Je suis sûr que vous êtes ivre ! Avouez. »

    C’est vrai, c’est la seule explication plausible qu’elle a trouvé pour expliquer tout ça…




Dernière édition par Goo Eun Chan le Sam 15 Mai 2010 - 13:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org/forum.htm

Date d'inscription : 19/04/2010
Nombre de messages : 55
Né(e) le : 22/04/1983
Age : 34
Profession : Présentateur TV
Situation : Célibataire
Humeur : Good, Yo.


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Ven 30 Avr 2010 - 1:44

C’était un réflexe; Rien de plus qu’un réflexe. On le voit dans toutes sortes de film, non ? Qu’un type qui s’enfuit entraîne malencontreusement quelqu’un qui n’était en aucun cas lié à ce qui lui arrivait. Goo Eun Chan n’avait juste pas eut de chance. Ç’aurait pu être n’importe qui mais elle fut choisie par le hasard, le « destin ». D’une certaine manière, on pouvait la considérer comme « l’élue ». « The Chosen One », comme Harry Potter ou Luke Skywalker. Juste que ce qui l’attendait dans un futur plus ou moins proche n’aurait pas vraiment l’ampleur de ces deux personnages suscités. Elle n’aurait pas de grand méchant pas beau à vaincre à coup de sabre laser ou baguette magique. Elle n’aurait pas à sauver le monde, voir l’univers d’une inévitable et impitoyable destruction. Bref, Boom entraîna la demoiselle contre son gré dans sa folle course poursuite. Les deux coréens finirent par s’arrêter dans un bazar, après avoir semé l’espèce de Yakuza tout plein de muscle qui n’était en réalité qu’un fan hystérique. Jun Ki était essoufflé, à l’instar de la stagiaire qui travaillait au JRM ENTERTAINMENT, mais restait néanmoins étrangement calme. Alors que oui, dans l’Histoire, c’était lui le type bizarre.

Puis il prend un air scandalisé lorsque la belle demoiselle lui répond; La bouche légèrement ouverte et le regard fermement posé sur le visage de la jeune adulte. Mais c’est qu’elle était sanguine, la lycéenne ! Ses parents ne lui avaient-ils jamais appris la politesse et comment devait-on parler aux adultes ? « Dans quelle histoire je t’ai embarqué ? Mais je viens de te SAUVER LA VIE mademoiselle ! Ah je le savais, j’aurais du te laisser par terre, alors que le gorille fonçait vers nous. Quelle ingratitude. Aurais-je du te laisser par terre ? Non non, même moi je ne peux faire quelque chose d’aussi horrible » continue le présentateur télé, comme s’il était dans sa bulle. Il se frotte le menton avec une certaine désinvolture puis hausse les épaules.

« Et puis, oh ! Ne me donne pas le rôle du méchant, j’ai rien fait de mal ! C’est très méchant de ta part ! » Rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Et il venait de dire ces dernières phrases avec un pseudo air d’homme vexé alors qu’il en rigolait presque. Puis, quand la belle se met à le dévisager après l’avoir inspecté de haut en bas & de bas en haut, Boom fait un gros bond en arrière et « croise » ses bras comme pour se protéger; « Qu’est-ce qu’il y a ? Je t’ai tapé à l’œil et tu veux m’agresser maintenant ? » lance-t-il sans le moindre arrêt & sans la moindre gène. Il était effectivement le type excentrique qu’on voyait à la télé. Au moins, il était aussi naturel en vrai qu’à travers cette boîte.
Finalement, il éclate de rire; Le bonhomme passait d’un état à l’autre à une vitesse folle & ce ne serait pas étonnant que les personnes qui discutaient avec lui ( Eun Chan en l’occurrence ) soient déconcertés par son côté « docteur maboul »; « Non sérieusement, je suis une victime dans l’histoire moi aussi è_é. C’est très malpoli de ta part de me mettre dans la case du vilain, hein ! C’est pas comme si j’ai fait exprès d’avoir attrapé ton poignet et t’avoir entraîné avec moi jusqu’ici. Une question de vie ou de mort, te dis-je. De vie ou de mort ! »

Un petit silence, malheureusement pas suffisant pour digérer toutes les inepties qu’il déballait; « Et non, je ne suis pas ivre. Tu connais beaucoup de saoulard qui se tapent un 500 mètres en quarante cinq secondes sans se casser la tête contre un poteau & en avançant droit ? Et puis non, je ne fume & boit pas. Surtout que moi, je n’ai pas besoin d’être ivre pour oublier mes problèmes » enchaîne-t-il en enlevant délicatement la main qu’avait posée la demoiselle sur son front et celle qui était posée contre son épaule et qui tentait de le secouer, en vain. Non, il était bien sobre. Et pour le prouver ( à tort ) qu’il était bien dans un état normal, il fit quelques pas de danse ridicules qui n’aidaient pas vraiment à lever le doute.

« Mais c’est très gentil de ta part de t’inquiéter pour moi ! T’es une fille bien. En plus tu me vouvoie. Ça c’est bien aussi. J’peux même t’arranger un coup avec un membre des ANJell ! Il vient de sortir d’une déception amoureuse je crois et aurait bien besoin d’une demoiselle pour le réconforter… » Ses pensées s’égarent. Puis il revient à lui en sursautant, une fois de plus et se dirige vers l’entrée du bazar. Il ose sortir sa tête pour vérifier dehors si le taré l’avait suivit ou pas et fit rapidement volte face lorsqu’il remarqua le type à la tête de tueur dans la foule, cherchant autour de lui sa proie future. « Aïe aïe aïe, il veut pas me lâcher. Je pense pas avoir offensé qui que ce soit dernièrement en plus. Tant pis, vais devoir rester ici un petit moment »

Il parlait tout seul, jusqu’à ce qu’il fit un petit signe de la tête à la demoiselle; « Toi aussi tu reste là, au cas où. Et n‘en fait pas qu‘à ta tête, on sait pas ce qu‘il nous veut ! » Euh, genre un autographe ? « Quoi qu’il en soit. Kwon Jun Ki. Enchanté miss ! » finit-il par dire, déclinant enfin son identité, en faisant une courbette bien bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 132
Né(e) le : 09/09/1992
Age : 25
Profession : Lycéenne & Stagiaire o/
Humeur : Beeuh, Chercher 'w'


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Sam 15 Mai 2010 - 13:18

    Généralement, Eun Chan avait un avis plutôt neutre à propose des vieux. Mais ce cher Kwon Jun Ki avait totalement changé son avis sur la question. Il devait surement souffrir d’une maladie dont souffre tous les vieux à son âge, pour continuer à nier autant et s’approprier toute la gloire dans cette histoire, alors que c’est le fautif. Il n’a que 27 ans ? Baah, il fait beaucoup plus, elle lui en aurait donné 40 ! Mais elle s’abstiendra de le dire, pour ne pas envenimer un peu plus la situation. Elle ne pouvait que soupirer en entendant ses dires. Pourquoi les vieux sont-il si bruyant hein ? Il parlait drôlement beaucoup, pour quelqu’un qui venait de faire un mini marathon, même-elle, avait encore du mal à reprendre sa respiration. Enfin, vu qu’elle était tout sauf sportive, c’était encore une autre histoire. Etait-il en meilleure forme qu’elle ? Haaa, la honte ! Elle le laissait faire son monologue sans vraiment réagir. Pas que ça ne l’intéressait pas hein – quoi que ça aurait pu – mais elle préférait garder son calme, car si elle devait parler, ce serait pour lui gueuler dessus, car ce vieu était vraiment incontrôlable. Il changeait de sujet en deux temps trois mouvements, elle ne pouvait pas en placer une, même si elle le voulait. Au moins, il était réellement comme à la télé, voir deux fois pire. Bon, elle essaya une première tentative pour en placer une, sans s’énerver…

    « Vers nous ? Vers vous plutôt ! Et vous ne m’avez pas sauvé la vie, au contraire, à cause de vous, je vais avoir des ennuies e.e » Son regard était fixé sur le vieux. Pendant la course, elle avait à peine aperçu le gorille dont il parlait. C’est vrai que c’était une vraie armoire à glace… Elle mettrait sa main à couper que c’était un de ses gars qui venait récupérer de l’argent de force aux récidivistes. Les stars sont peut-être riche, mais ne payent jamais leurs impôts, ça ne l’était pas si MC Boom était dans le même cas… Elle ne pût s’empêcher de continuer dans sa lancée : « Je ne veux pas être impliquée dans vos histoires de mafieux. Vous les stars, vous faîtes toujours des trucs louches avec l’argent… ». Alors comme ça, elle le prenait pour un mafieux… Il lui en fallait peu pour se faire une image, mais que voulez-vous, il fallait bien qu’elle colle une étiquette à ce gars déluré. Shock. La jeune stagiaire resta de marbre, devant la réplique du célèbre MC. Lui ? Lui taper dans l’œil. C’était le monde à l’envers… La mine bougonne, elle lui lança du tac au tac : « Je ne drague pas les quadragénaires. »

    Elle ne comprenait même pas pourquoi il rigolait. Puis il reprenait un air sérieux… Comment voulait-il qu’elle l’a croit dans ces conditions ? La pauvre, elle aussi, elle était complètement déboussolée. Peut-être qu’il n’était pas complètement le grand méchant, mais il n’y avait pas 36 000 personnes sur qui rejeter la faute hein. Tss. Elle se contentait de lever les yeux vers le haut, comme elle avait l’habitude de faire quand elle était blasée. Mais apparemment, ça ne comptait pas s’arrêter là… Bien qu’elle fût convaincue qu’il était ivre, il voulait démontrer en vain qu’il ne l’était pas. C’est vrai qu’il marquait un point pour la course, normalement il aurait dut tomber… En vrai tête de mule, elle ne voulait pas changer d’avis, et ses petits pas de danse, au lieu de la dissuader, la confortait dans son idée. Mais bon, il devait vraiment être maboul de nature, donc elle s’efforçait de penser le contraire, surtout qu’il ne sentait pas l’alcool, ou autre chose du genre. « Bon ok, vous n’être pas ivre... »

    Elle marmonnait dans sa gorge. Pff, elle savait qu’elle était une fille, y’avait aucun doute, c’est lui qui n’avait pas l’air de comprendre qu’il y avait quelques choses qui ne tournaient pas rond chez lui. S’inquiéter pour lui c’était trop dire, en fait elle s’inquiétait surtout pour elle, et pour sa sécurité, mais ça impliquait aussi de s’inquiéter pour lui indirectement. Enfin, il l’interprétait comme il le voulait, elle s’en fichait. Pour l’instant, ses paroles, entraient par une oreille, et ressortait par une oreille, elle n’y faisait pas plus attention, c’était comme du « blabla » qu’elle s’efforçait d’écouter pour rester polie. Mais le mot A.N.Jell la fit sursauter intérieurement. Pour elle, A.N.Jell = Young Sun vous comprenez ? Déception amoureuse ? Qui ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Même pas le temps de le questionner, qu’il était déjà partie à l’entrée. Ils allaient enfin sortir ? Aucune idée, mais en attendant, elle regardait à gauche, à droite, pour faire passer le temps, tout en passent à ce qu’il venait de dire. Ca l’intriguait vraiment e.e

    Intriguée, aussi par le signe de tête que lui faisait le vieux, elle se rapprocha un peu avant de l’écouter, en croyant que c’était quelques choses de plus important que ce qu’il blablatait avant. Au final, rien à signaler, juste le gorille qui les cherchait encore… enfin le cherchait… à force de rester avec lui, elle commençait à prendre cette histoire pour son compte aussi. D’un air bien indifférent, elle lui répondit. « J’ai pas vraiment le choix de toute façon… ». Humph, ce n’était pas trop tôt pour ce présenté. Le premier geste de politesse de la journée. Peut-être devait-elle faire de même ? D’une voix bien claire, elle se présenta elle aussi, les bras croisés. « Goo Eun Chan. Otage. Enchanté… » Enchanté c’était trop dire, mais la situation, une fois passé était assez drôle tout de même. Et puis elle était en présence d’une célébrité même si elle n’avait pas l’air de s’en rendre compte. A trop vouloir faire l’indifférente, elle en aurait oublié le fait qu’elle n’avait rien mangé, et qu’elle commençait à avoir fin. Le gorille n’allait pas restait toute la journée n’est-ce pas ? Posant la main sur son ventre qui grognait, elle ne pût s’empêcher de lâcher un petit soupir. « J’ai faim ! » Elle disant ça, elle espérait bien qu’il lui pait un truc. Non pas qu’elle n’avait pas d’argent, mais c’était la moindre des choses pour s’excuser de tout ça, même s’il lui avait soit disant sauvé la vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org/forum.htm

Date d'inscription : 19/04/2010
Nombre de messages : 55
Né(e) le : 22/04/1983
Age : 34
Profession : Présentateur TV
Situation : Célibataire
Humeur : Good, Yo.


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Dim 23 Mai 2010 - 1:47

« Rho, qu’est-ce que tu es têtue. Mais soit ! Peut-être as-tu raison ! Peut-être que je t’ai entraîné dans quelque chose qui ne te concernait pas à la base. Mais maintenant, on est sur le même bateau et je pense qu’il vaut mieux qu’on serre les fesses & les coudes ensembles si on veut pas finir en steak haché frittes salade tomate oignon ! » Le regard de Boom soutenait à la perfection celui de la demoiselle, tout en puissance. On ne pouvait pas lui donner tort à la petite, après tout; La vérité sort de la bouche des enfants et la belle était, aux yeux du MC, une enfant. Mais, quoi qu’on en dise & quoi qu’on en fasse, n’était-il pas celui qui apportait dans l’ennuyante vie de la demoiselle, un soupçon de folie ? Une pincée de piment ? L’adrénaline que tous les sportifs de haut niveau, que toutes les stars connaissent où doivent connaître ? « Et de toute façon, vaut mieux courir un peu de temps en temps pour garder la ligne. J’ai fait en sorte que tu puisse éternellement entrer dans tes jeans ! Et puis, voila quoi ! » Jun Ki est un homme idiot; Avec un tact qui peut-être aussi diaboliquement génial que divinement mauvais. Et sur le coup, il pensait fort à des choses qu’il aurait peut-être du éviter de dire ? Il faut dire que la belle ne mâchait pas ses mots ! Elle était là, forte de ses un mètre je ne sais pas combien & de son regard de tueuse ( qui, étrangement, lui rappelait celui de quelqu’un d‘autre; De la famille peut-être ? ), lui tenait tête.

« OMO ! Attention à ce que tu dis jeune fille ! Toutes les stars ne sont pas aussi corrompus par l’argent que tu ne le pense. Ça sert à quoi l’argent ? Pas grand-chose. Avoir une voiture plus grosse ? » Un silence, Boom arque un sourcil; « Une maison plus grosse ? » Une grimace maintenant et il pose sa main droite contre son menton; « Ok, avoir une femme moins grosse. Mais ça, c’est du détail. Je ne suis pas impliqué dans les histoires de mafieux. J’dis pas que cet univers est pas fascinant, hein ! C’est juste que je préfère garder mes dix doigts & mes dix orteils & ne jamais avoir peur de sortir dans la rue. Et pis, j’touche une misère avec mes jobs t’sais. J’ai même du m’engager dans des émissions de radio pour arrondir mes fins de mois. La vie, c’est pas du bourricot ! Les honnêtes gens comme moi se suent eau & sang pour se nourrir ! Surtout que j’ai de la famille à nourrir, des frais médicaux à payer pour certaines personnes, des animaux à élever… » Oui, Boom avait une famille nombreuse. Petite pensée pour Sun Ha, les grands parents de cette dernière & ses nombreux chiens & chats.

Bien sur, le sujet de l’âge revint. Forcément. C’était inéluctable, les jeunes se moquant toujours de l’âge « un poil » avancé de notre présentateur Télé. Alors qu’au final, il ne l’était pas tant que ça ! « Oh, mais moi je ne pioche pas à la maternelle mon enfant ! Surtout que je n’ai pas quarante ans ! Faut pas croire tout ce qu’est écrit sur Wikipédia, y’a des trucs pas totalement réels des fois ! Genre Thierry Henry, c’est un footballeur, pas un handballeur. Et ces fameuses rumeurs qui disent que j’ai quarante ans. C’est de la diffamation ! Tiens, regarde, ma carte d’identité ! » continue notre homme en sortant de sa poche son portefeuille & exhibant sa pièce d’identité ( la photo était aussi comique que débile où on pouvait notamment distinguer Jun Ki la bouche grande ouverte ) qui, effectivement, montrait qu’il n’avait que vingt sept ans à son actif seulement.
Ah la petite. Blasée, hein ? Ça se voyait, elle avait envie de partir. Quitter la compagnie de notre pauvre fou furieux & retourner dans son monde ennuyant à mourir. Bien qu’il ne le disait pas ( & ne le montrait pas ), il avait un peu « pitié » pour la belle. Le terme n’est peut-être pas le bon, mais c’était presque ça. Il aimerait faire connaître à Eun Chan les joies de la vie, les trucs biens que tous les d’jeunz font de nos jours. Genre danser la macarena, jouer au frisbee, dormir debout. Enfin, pas totalement ça, mais vous comprenez à peu près où je veux en venir. Profiter d’la life quoi ! Du coup, il lança le sujet des A.N.Jell. Un groupe plein de talent que notre bonhomme aimait bien; Particulièrement le petit Jin Ki. Mais il ne laissa pas à la cousine de Park Han Kyul dire quoi que ce soit qu’il s’avança vers la sortie, zieutant dehors pour voir si le gorille était encore là, ou pas.

« Mais on a toujours le choix, miss ! » ajoute notre homme, comme s’il ne pouvait se retenir de parler, lorsque la jeune stagiaire lui dit qu’elle n’en avait pas. Il l’avait dit avec une telle conviction qu’on ne pouvait que le croire. Ses yeux grands ouverts pétillaient de vie & de bonne humeur; On pouvait y déceler une volonté rare & que des bonnes intentions. « Enfin, on a toujours le choix. Après, c’est sur que si t’as pas d’bol, t’es plus limité. Mais là t’es avec moi, donc t’as du bol à donf ! »
« Et pis, otage… Mouais. Je suis une victime hein. Et pis c’est pas plus mal en fait ! Avec ces histoires de Syndrome de Stockholm & tout & tout, tu finiras p’tête de mon côté à la fin de la journée » Car tu ne comptes pas la laisser partir avant la fin de la journée, môssieur ? « Et non, je ne compte pas te lâcher avant la fin de la journée. T’as faim ? Tant mieux, moi aussi. Allons y, on dirait qu’il n’est plus là ! » ajoute notre homme en esquissant un grand sourire avant de sortir de la boutique à grand pas. Mais une question se posait. Eun Chan aurait pu constater, au moment où il sortit son portefeuille pour lui montrer sa pièce d’identité, qu’il n’y avait pas d’argent. Peut-être utilisait-il une carte bleue. Ou jaune ou de je ne sais de quelle couleur. Enfin, c’est tout ce qu’on peut espérer…

« On s’fait quoi ? Un chinois ? Un Indien ? Un japonais ? Un français ? Un coréen ? Un grec ? Un thaïlandais ? Un viet’ ? Un mexicain ? » Et après, on s’étonne quand on dit que le racisme fait des grands pas en avant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 132
Né(e) le : 09/09/1992
Age : 25
Profession : Lycéenne & Stagiaire o/
Humeur : Beeuh, Chercher 'w'


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Lun 24 Mai 2010 - 1:39

    L’attitude assez puérile du célèbre MC Boom, pourrait presque la faire rire. Presque, car elle gardait toujours l’événement en travers de la gorge, une autre personne aurait déjà tout oublié, mais elle non ! Rancunière comme pas deux, et rabat-joie de surcroit, ça n’allait se passer aussi simplement. Il ne pouvait pas être sérieux, juste une seule fois, tss, toujours entrain de faire le gigolo, mais au moins, il avouait qu’il était fautif ! God, s’il y avait une église à côté, elle serait partie faire une prière tellement ses paroles étaient inattendues. Mais il fallait toujours qu’il en rajoute une couche e.e Il était tout seul dans son bateau à deux franc si sous… Eun Chan voulait un yacht ! Hein, Comment ça ce n’est pas le sujet ? Plus sérieusement, maintenant il n’y avait plus aucun doute, elle allait passer la journée avec lui. Et malheureusement, alors qu’elle commençait à se faire petit à petit à cette idée, Mr Kwon, détruis tout le peu de sympathie qu’elle commençait à éprouver pour lui ! Ligne ? Jean ? Le sujet tabou qu’il ne fallait pas aborder avec les jeunes. N’avait-il donc aucun scrupule ? Aucun tact ? Par reflexe, la jeune fille toucha son ventre, puis regarda l’animateur d’un regard tueur, pour changer. « Vous insinuez que je suis grosse ? Je retiens… » Elle faisait impasse, mais retenait tout de même ! Ca n’allait pas se passer comme ça, ce vieux l’avait vraiment énervé. Comme quoi, il fallait vraiment peu pour l’énerver la petite.

    Eun Chan, malgré elle, esquissa un petit sourire à la réponse de l’animateur. Une femme moins grosse, il lui en fallait peu pour rire aussi u.u Mais passons, elle lui faisait tout de même un minimum confiance, et s’il disait qu’il n’était pas dans la mafia, alors, il n’y était pas. Puis de toute façon, il était bien trop poltron pour ça. Il avait une grande bouche, mais devait peu agir. Pis, ça l’étonnait quand même les animateurs télé ne gagnaient pas autant. A l’entendre, on le payait vraiment très mal… N’égarait-il pas les choses ? Même ce n’était pas un idol, il faisait rire les gens, puis n’oublions pas que la mère d’Eun Chan était fan de lui. Elle failli le plaindre, avant de le regarder de nouveau de haut en bas. Elle ne pouvait plaindre quelqu’un qui avait insinué qu’elle était grosse, mais bon… Elle se contenta de lancer d’un air froid et détaché « Je comprends maintenant pourquoi vous êtes fringués comme ça… Vous êtes un brave type. Fou, mais brave. »

    Et ouais, elle l’avait complimenté. Enfin, elle avait essayé. A croire que ça l’amusait. Avec lui c’était les montagnes russes. Un coup elle éprouvait de la compassion et de la sympathie pour lui, et de l’autre, elle voulait le planter sur place. Là, elle voulait plutôt le planter. Maternelle ? What ? Ce n’était pas parce qu’elle l’avait traité de quadra, qu’il devait la traiter ainsi… Ce n’était pas de sa faute s’il ne faisait pas son âge. Avant qu’elle ne puisse répliquer à son charabia rempli de paroles peu profondes, il dégaina son porte-feuille, avec sa pseudo-carte d’identité. La photo était vraiment ri-di-cu-le, mais il avait bien 27 ans, donc bon, pour une fois, elle avait tort, mais elle ne pouvait s’empêcher de lui lancer un petit pique rien que pour le plaisir. « Avec cette photo, j’éviterai de montre ma carte à tout le monde. Surtout que ça doit faire fuir les filles. » Et ça l’amusait, le sourire aux lèvres, et l’air très sur d’elle.

    Genre on avait toujours le choix. Pas avec lui en tout cas, elle ne se voyait pas lui dire non. Autorité, Compassion ? Elle ne savait pas vraiment ce qu’il la poussait à rester. Et elle découvrait un nouvel aspect de sa personnalité. Modeste en plus de ça. Fin de journée ? Elle n’avait pas du tout prévu ça, ce vieux était vraiment imprévisible. N’empêche que rester une minute de plus avec lui, c’était littéralement le calvaire, mais puisqu’il lui devait un repas, c’était obligé ! « Victime, Otage tout ça c’est la même chose, finalement. » Ils finirent enfin par sortir. Avant ça, comme une bonne petite fille bien élevée, Eun Chan s’excusa au propriétaire du bazar pour le bruit occasionnée pendant que MC Boom était à l’extérieur. Le pauvre, il n’avait rien osée dire, soit parce qu’il avait peur, ou alors il les prenait pour des fous… Elle aurait bien achetée un truc pour se faire pardonner, mais pas le temps. A son tout, elle sortit.

    Tant de propositions, et aucune qui ne la satisfaisait complètement. De toute façon, elle avait été élevée comme une petite riche. Elle ne connaissait que des noms de grands restaurants, à 45.000 wons environ, vous voyez le genre ? En face de toutes ses propositions, la jeune fille fit la moue, avant de faire une grande énumération. « Je sais pas. On pourrait aller au Samwon Garden, ou alors le Do Ha Gun… quoi que je préfère le Dan Sushi ! » Elle était complètement dans son délire, mais se stoppa rapidement, avant de voir la tête étonnée – si l’on pouvait décrire son expression – de l’animateur Télé. Elle toussota légèrement, avant de lever les yeux au ciel. « Ou alors tu peux choisir où on va, ça me gêne pas hein… » Décidemment, il fallait qu’elle se calme sur les goûts de luxe. Ah oui, elle avait tutoyé... C'était sortie tout seul~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org/forum.htm

Date d'inscription : 19/04/2010
Nombre de messages : 55
Né(e) le : 22/04/1983
Age : 34
Profession : Présentateur TV
Situation : Célibataire
Humeur : Good, Yo.


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Mar 25 Mai 2010 - 14:49

« OMONA ! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! T’es parfaite, fillette. Grosse ? Pas du tout. J’disais juste qu’il fallait que t’entretienne la ligne; C’est pas le Némésis de toutes les demoiselles de nos jours ? C’est juste ‘au cas ou’. Mieux vaut commencer à travailler son corps maintenant que quand t’auras mon âge, ça sera plus dur » Qu’est-ce que les enfants de nos jours sont susceptibles. Il suffit d’un rien pour qu’ils s’énervent & râlent. Un rien pour qu’ils lancent des regards froids & dévastateurs. Jun Ki finit donc par soupirer une énième fois, devant la belle; Il fallait vraiment qu’il surveille ses paroles car à ce rythme là, la journée allait se finir en un bain de sang terrible digne du plus grand épisode de Fort Boyard. Et décidément, la ressemblance entre elle & « l’homme au regard Revolver » se faisait de plus en plus sentir. Peut-être étaient-ils de la même famille ?

Le sujet de discussion finit par se porter sur l’argent; Un sujet fréquent de nos jours tellement il est dans les préoccupations de tous & de toutes. Boom avait le même problème; Loin s’en fait de l’idée comme quoi il était fortuné comme jamais, notre animateur préféré n’avait certes, pas vraiment des soucis d’argent, mais était loin de rouler sur l’or. Et la petite remarque de la jeune stagiaire de la JRM ENT fit refroidir le MC chéri des coréens tellement elle était… Froide ? Ce dernier grimaça, discrètement, un peu gêné par tant de… Froideur ! ( Oui, je crois que mon vocabulaire est limité ces derniers temps ): « Bah non, j’ai pas d’argent pour m’acheter les vêtements les plus chères, uh. Et merci du compliment, ça me va droit au cœur ! Je suis effectivement fou. Brave, peut-être. Mais fou c’est sur » Au moins, il savait ce qu’il était ! Et l’assumait pleinement, contrairement à tous ces faux-culs hypocrites de première qui corrompaient le monde du business. Boom était une perle rare. Mais pour combien de temps ?

Puis ce fut l’histoire de l’âge. Junki déballa son portefeuille pour montrer sa pièce d’identité où sa photo était toute simplement ridicule. Mais elle était ridicule parce qu’il en avait décidé ainsi, las de ces photos de beaux gosses qui se tapent la pose. Oui, car notre animateur préféré est un anti-conventionnel de première; Même s’il avait le physique des plus beaux acteurs, c’est évident. Il était juste différent. Mais pour répondre à la pique de Eun Chan, quoi de mieux qu’une autre pique ? « Et bien, tu ne fuis pas. J’imagine qu’elle n’est pas si terrible. A moins que tu ne sois pas une fille ? » De quoi briser un peu la si grande confiance qu’elle se portait à elle-même. Mais c’était une petite vanne gentille, hein. Faite avec plein d’amour, pureté & innocence.

Et à présent, KIKUN invitait la petite princesse à manger. Il lui devait bien ça, après tout; Du coup, il lui proposa toutes sortes de chose… Qui ne plaisaient vraisemblablement pas à la demoiselle qui aimait ce qui était chère. Les quelques restaurants qu’elle venait de citer étaient effectivement sympathique. Mais monstrueusement coûteux. Et pour un déjeuner, monsieur le MC n’avait pas envie de se vendre la prunelle des yeux & la peau des fesses. Surtout pour nourrir une petite peste. Mignonne, certes, mais petite peste quand même.

« Toi je vais te payer un sandwich et on en parlera plus ! Tu crois que c’est simple de gagner de l’argent de nos jours ? è_é » lance-t-il en se retournant vers la jeune fille, le nez tremblotant « de colère ». Puis c’est un autre soupire qu’il offrit à la gamine, avant de se remettre en marche, se dirigeant vers Dieu savait où. Et après une petite dizaine de minutes de marche ( qu’est-ce que dix minutes de marche par rapport à leur sprint de tout à l’heure, hein ? ), ils arrivèrent devant un restaurant japonais qui avait l’air tout, sauf bon marché. Il suffisait d’ailleurs de voir son expression pour comprendre que ça n’allait pas bien. Mais quand Boom décide d’une chose, rien ne l’arrête. Pas même la team rocket. Bref. Tout ça pour dire que nos deux jeunes amis entrent dans le restaurant & se retrouvent en tête à tête autour d’une table, dans une pièce unique. Et bien sur, Jun Ki tire la gueule.

« Commande ce que tu veux » marmonne-t-il simplement. Tout ce qu’elle veut ? Peut-être allait-il le regretter. « Et tutoie moi comme tu viens de le faire. J’ai l’impression d’être plus jeune, comme ça » Bon au moins, comme ça, c’est dit. Le serveur finit par faire son apparition & donna la carte ( celui avec les prix ) à notre presque trentenaire, tandis qu’il donnait une autre ( sans les prix ) à la jeune fille. Junki tira la gueule en regardant le menu. Et la seule chose qu’il fit, c’est regarder le pauvre jeune homme et lui dire : « Je prendrais un verre d’eau. C’EST TOUT. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 132
Né(e) le : 09/09/1992
Age : 25
Profession : Lycéenne & Stagiaire o/
Humeur : Beeuh, Chercher 'w'


MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   Ven 18 Juin 2010 - 19:33

    « OMONA ! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! T’es parfaite, fillette. Grosse ? Pas du tout. J’disais juste qu’il fallait que t’entretienne la ligne; C’est pas le Némésis de toutes les demoiselles de nos jours ? C’est juste ‘au cas ou’. Mieux vaut commencer à travailler son corps maintenant que quand t’auras mon âge, ça sera plus dur »

    Bien rattrapé, enfin ça ne rattrapait pas vraiment tout. Et puis zut, elle n’allait pas tchatché sur ce sujet pendant vingt ans non plus… Puis de toute façon, il n’était jamais d’accord ses deux là, quoi qu’il dise, elle contesterait toujours, et quoi qu’elle dise il trouverait toujours un moyen pour le tourner en farce, donc bon, ça faisait peut-être même pas une demi-heure qu’ils étaient ensemble mais disons qu’elle avait l’habitude. Comme quoi, on s’accommode vite des gens comme lui. Enfin, même si elle voulait se la jouer petite gosse de riche froide et cassante – et elle était plutôt bonne à ce jeu là – le MC était plus vieux, et ayant plus d’expérience, il pouvait aussi la casser aussi sèchement qu’elle, voir plus. Alors comme ça elle n’était pas une fille ? Aish. Petite vanne gentillounette qui faisait pourtant taire la jeune fille pendant un bon moment. Vous savez les jeunes d’aujourd’hui, ils ne connaissent plus leurs limites, il faut bien les arrêter à un moment ou un autre, heureusement que pas la suite il n’en redemande pas encore plus. Elle ne répondait même plus, affichant une mine de chienne pas contente, après avoir annoncé le nom de tous ses restaurants de luxe… Enfin, elle allait bien arrêter son petit caca nerveux, après tout, elle avait largement dépassé l’âge… quoi qu’on ne sait jamais à quoi on doit s’attendre avec ses gosses de riches.

    Et voilà que de nouveau, il n’était pas content. Ce n’était pas de sa faute si elle aimait les trucs couteux… Et elle savait que l’argent ne poussait pas sur les arbres et en se ramassaient pas sous les sabots d’un cheval ! Il n’y avait qu’à voir ses parents bosser… Tss, même pas le temps de répliquer, qu’elle dut une nouvelle fois le suivre, on ne sait où. Mais elle le suivait quand même, après tout elle n’avait pas le choix, et bon, si c’était pour manger, elle le suivrait jusqu’au bout du monde malgré ses goûts de luxe. Enfin presque partout, excepté une sandwicherie. Savait-il au moins toutes les cochonneries et calories qu’on pouvait trouver dans un simple sandwich jambon-beurre-emmantal ? Tellement qu’elle pourrait se priver de manger pendant une semaine… Awn, les jeunes de nos jours croient vraiment à TOUT ce que raconte les magasines, c’est désolant. Mais alors qu’elle appréhendait beaucoup le lieu où ils allaient manger, elle fut étonnement surprise lorsqu’ils arrivèrent à l’entrée du restaurant Japonais. Rien qu’à voir la carte à l’extérieur, ça annonçait déjà la couleur. Elle afficha un léger sourire pendant un cours l’abs de temps, avant de reprendre sa mine d’avant. Elle n’était plus la seule à tirer la tronche, l’animateur aussi s’y mettait. Ils se retrouvèrent donc tout les deux en tête-à-tête, dans une pièce unique.

    Tout ce qu’elle veut ? C’était le rêve ! N’empêche que la situation paraissait vraiment bizarre comme ça. On aurait dit un oncle qui emmène sa nièce au restaurant, ou un autre truc tout aussi bizarroïde. Plus bizarre encore, sur sa carte, il n’y avait pas les prix… Elle n’y faisait pas attention d’habitude, mais bon, là elle ne voulait pas qu’il tire la tronche encore plus qu’elle ne le faisait déjà, c’était elle la spécialiste dans ce domaine, il ne fallait pas l’oublier… Alors qu’elle se tâtait encore pour commander, l’oncle Junki se décida enfin. Si seulement on pouvait appeler ça une commande… les verres d’eau c’était gratuit u.u Tout de suite, elle déposa le menu sur la table. Elle n’allait quand même pas manger toute seule en le regardant boire son verre d’eau ? Grr, finalement elle se décida, lui jettant un regard noir, avant de s’adresser au pauvre serveur qui devait subir leur deux fort caractère. « Un plat de maki pour deux s'il vous plait...» Elle savait pertinemment qu'elle ne finirait pas tout toute seule, alors peut-être qu'il mangerait avec elle, qui sait... Puis elle était sur qu'il était encore plus affamée que lui. Mais une fois de plus, elle ne pût s'empêcher d'un peu le titiller, c'était tellement drôle.« Dit Oncle Boom, finalement tu n'as plus faim hein ? » Oncle, ce n'était pas méchant hein, n'allez pas vous méprendre! Mais vu qu'il voulez plus de respect de la part des jeunes, elle le lui donnait son respect qu'il voulait temps~.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Run4Life [Eun Chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Run4Life [Eun Chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: lieux publiques :: ■ rues & avenues-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit