AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 39
Né(e) le : 20/08/1990
Age : 29
Profession : Mannequin entre autre xD
Situation : Libre
Humeur : Lalalou! :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: CF fiches ♥

My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] Vide
MessageSujet: My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]   My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] EmptyMar 1 Juin 2010 - 4:47


"Akio-sshi, une vodka orange pour la 5 et une bouteille de champagne pour la 12..."

A peine son supérieur avait-il prononcé ces mots qu'il était déjà presque arrivé à la table numéro 5 pour servir son breuvage au client.

"voilà votre verre, désolé pour l'attente" Lui dit-il de sa voix calme à l'accent japonais très prononcé.
Sans attendre de réponse, Akio repartit aussitôt pour la table suivante.

Ce petit manège, il en avait l'habitude maintenant. Cela faisait déjà cinq mois qu'il travaillait dans ce bar très prisé en tant que serveur chaque weekend. Il faut avouer qu'il était très doué. Il était très vif et très adroit. Il avait donc beaucoup de facilité à se déplacer rapidement entre la foule de monde qui s'amassait de plus en plus à chaque minute, deux plateaux pleins dans les mains. Le propriétaire de cet endroit l'avait compris immédiatement.
Il l'avait repéré alors qu'il mangeait des dangos dans une boutique minable dont Akio était le seul serveur. Celui-ci, fraîchement débarqué de Tokyo n'avait trouvé que ce job à mi-temps pour subvenir à ses besoins et pour payer ses frais d'hôtel.
Le propriétaire du "Ghost Heart" l'avait de suite invité à se joindre à son équipe. La proposition intéressa immédiatement Aki'. Ce bar était l'un des plus branché et réputé de ce pays et puis il serait bien payé et ses horaires étaient plus que convenable pour l'endroit. Il commencerait de 23 heures jusqu'à 5 ou 6 heures du matin. Il ne se fit donc pas prier et commença à y travailler dès le weekend de la même semaine.
Depuis, sa petite routine s'était installée.Aujourd'hui, comme tous les autres soirs,il se fit un petit shoot de cocaïne au début de la soirée afin de "tenir le coup" et il était partit pour une nuit bien chargée.

23h45, il fallait commencer à se presser, les gens affluaient toujours vers minuit. Akio se pressa de retourner vers le comptoir où de nouvelles commandes attendaient d'être servies.

"Les deux Jet 27 et les malibus pour la 7, le champagne pour la 11 et la bouteille de whisky pour la 13."

"Ok" répondit-il en chargeant ses plateaux des verres et boissons présentés devant lui.

Il se dirigea avec une aisance peu commune entre la foule compacte afin de parvenir à la première table citée qui se trouvait au fond de la pièce. Il déposa d'un geste gracieux et rapide les verres sur la petite table, s'inclina pour les saluer et repartit aussitôt pour la prochaine table.

Les clients de la table 11, réservée aux VIP, étaient particulièrement bruyants, et particulièrement saoules aussi. Aki déposa, non sans mal, la bouteille sur la table en essayant d'esquiver les mains baladeuses de jeunes femmes ivres qui l'agrippaient par le bras et le tirait vers elles en gloussant. Aki réussit à se dégager assez facilement et après une courbette assez grossière, il prit congé de ses clients tapageurs et alla rejoindre le dernier client.

"Pardonnez nous pour l'attente, voici votre commande" Dit-il machinalement au client tout en déposant devant lui un verre qu'il remplit au quart de whisky avant d'y ajouter des glaçons. Il déposa le reste de la bouteille et le pot à glaçons en face du client jusqu'alors resté silencieux et se redressa. Il s'autorisa alors un regard sur lui et s'aperçut que le jeune homme en face de lui avait sûrement le même âge que lui. Mais ce qui le marqua surtout c'est l'expression qu'il affichait sur son visage pâle et cernés.
Alors que Akio s' apprêtait à repartir pour le comptoir, le mouvement brusque du client attrapant avec violence la bouteille de whisky le fit sursauter. Il se retourna alors vers lui et le vit se verser le liquide d'une couleur dorée foncée dans son verre jusqu'à celui-ci soit sur le point de déborder. Il pris ensuite le verre dans ses mains qu'il porta aussitôt à sa bouche en avalant le son contenu d'une gorgée et demie. Akio le regarda se resservir durant un instant, impassible. Puis se souvenant qu'il était ici pour travailler, il se pressa soudain de retourner au comptoir sans un regard sur son dernier client.

"Tu en as mis du temps Aki'" lui sortit un de ses collègue d'un air agacé, "si tu continues à traîner comme ça tu va finir par te faire remplacer et fini le rêve d'une promotion. Se sera direction le journal rayon petites annonces pour un nouvel emploi." Cette idée lui fit apparemment plaisir car Akio vit un sourire ravi et moqueur se dessiner sur le visage maigrelet de son interlocuteur.
Aki avait l'habitude de ce genre de réaction et il en avait strictement rien à faire. La seule chose qui lui importait, c'était de réaliser un travail soigné afin d'obtenir ladite promotion que son boss lui avait promis s'il réussissait à garder cette énergie et cet esprit travailleur "qui caractérisait bien les japonais" pendant 6 mois. Il avait moins d'un mois à tenir afin d'y parvenir et ce n'est sûrement pas maintenant qu'il allait lâcher. C'est donc pour ça que sans un mot, il se retourna vers un autre collègue au comptoir et tendit ses plateaux afin de les remplir de nouveau.
Au moment où celui-ci y déposait rapidement les nombreux verres et bouteilles tout en écoutant plus ou moins attentivement pour quelles tables tout cela était destinée, le sous-chef arriva vers lui.

"Yoshikuni tu échanges ta place avec Lee, vas laver les toilettes, c'est vraiment dégueulasses, ensuite tu iras jeter ces caisses de bouteilles vides et en ramèneras des pleines... Lee tu vas servir ça aux tables...."
Aki ne prit même pas le temps d'écouter la fin de son discours. Il se dirigea rapidement jusqu'aux toilettes et ouvrit un cagibi à l'aide du trousseau de clés du bar et en sortit des produits détergents diverses, un balais et balayette, un seau et une serpillière.
Il se dirigea vers les robinets qui effectivement étaient loin d'avoir leur leur couleur d'origine et ouvrit l'eau afin de remplir son seau. Il se regarda alors dans le miroir qui surplombait les robinets et s'aperçut soudain qu'il se sentait fatigué. Son shoot ne faisait déjà plus effet bien qu'il augmentait les doses presque tous les jours maintenant. Il soupira et se passa une main sur son front pâle. Mah~ il aura toute la journée du lendemain pour se reposer de toute façon...

Il passa bien une demi-heure à récurer entièrement les toilettes de fond en comble et à repasser derrière des clients qui venaient de temps à autre s'écrouler par terre, défoncés, ou vomir partout dans les cabines propres.
Lorsqu'il eut terminé. Il alla ranger tout son équipement de ménage dans le cagibi et se pressa vers la porte de sortie. Mais c'est alors que celle-ci s'ouvrit brutalement devant lui laissant apparaître derrière elle, affalé contre la poignée, un jeune homme ivre sur le point de faire un coma éthylique. Akio se précipita sur lui pour le rattraper alors qu'il était sur le point de tomber et le redressa tant bien que mal à l'aide de son petit corps maigrelet.

"Hoi monsieur... réveillez vous... il ne faut pas vous endormir... monsieur!... c'est pas vrai..." le monsieur en question avait quelque chose de familier. Il ne chercha pourtant pas à savoir qui il était plus que cela. Il était dans un bel état. Il avait be soin que l'on s'occupe de lui et tout de suite. Il tira le bras de l'individu contre son épaule et l'aida à sortir des toilettes.
C'est là que l'aventure commence. Oui parfaitement, l'aventure! C'est ainsi qu'on nommait les instants plus ou moins périlleux où le héros est censé continuer à avancer dans une zone dangereuse avec son partenaire blessé dans les bras, devant éviter les coups de feu, les flèches empoisonnées et les méchants eux même. En l'occurrence, il ne devait pas esquiver des méchants, mais des clients. e.e Et croyez moi quand on a un corps inerte sur soi à traîner au milieu d'une foule immense, c'est une véritable aventure! Il dût se contorsionner dans tous les sens afin de feinter les gens et d'éviter que le client amorphe ne se blesse bêtement en se cognant contre quelque chose ou quelqu'un. Aki ressentait des douleurs aiguës sur tout son corps mais il n'eut d'autre choix que de les supporter en silence et de continuer, avec une difficulté monstre, d'avancer jusqu'au comptoir, son fardeau en main.

"Han Seung-sshi... on a un problème" Dit-il alors à bout de souffle au serveur du comptoir. Celui-ci se retourna alors vers lui et quand il vit le tableau, il se précipita de l'autre côté, non sans lancer de violents jurons, pour venir en aide à notre pauvre Akio en mode sushi comprimé sous le poids du client.

"Faisons le s'assoir à l'arrière" lui dit alors son collègue en l'aidant à tirer le corps plus ou moins inerte du jeune homme.
Ils le posèrent en position assise contre un mur et tentèrent de le réveiller. Il semblait encore plus ou moins conscient. Il réussit à leur dire son nom c'est ainsi qu'il surent la table à laquelle il était installé.
Table 13. Akio fut envoyé chercher ses affaires et c'est alors qu'il se souvint de lui. C'était le jeune client à qui il avait servit du whisky plus tôt dans la soirée. Ce client à l'étrange regard et à la descente facile. Il secoua sa tête vivement pour se réveiller et récupéra la veste noir et les affaires du jeune homme restés sur la table avant de retourner vers l'arrière du bar.


"Lee Sang Woo, 23 ans animateur radio" annonça alors son collègue Han Seung en lisant sa carte d'identité. "Il habite pas très loin d'ici. Il faudrait peut être le ramener jusqu'à chez lui non?"

Akio hocha la tête par automatisme. A ce moment là le sous-chef arriva en trombe dans la pièce.

"Que se passe t-il ici?" demanda t-il sur un ton inquisiteur. Il promena son regard dans la pièce et son regard se figea lorsqu'il vit Sang Woo plus ou moins conscient affalé contre un mur.

"Que lui est-il arrivé?" Demanda t-il sur un ton à la fois paniqué et en colère.

"Ça me parait assez clair pourtant..." ce disait Aki en lui-même.

"Quoi qu'il en soit" Reprit la vipère sifflante, "il faut que quelqu'un le ramène chez lui. Faites moi voir l'adresse."
Han Seung lui récita l'adresse qu'il avait trouvé dans un petit carnet noir.

"Yoshikuni, vous allez le raccompagner chez lui. Son appartement se situe dans le même quartier que le vôtre."

Bien sûuuuuur ce genre de plan de toute manière c'était toujours pour lui... C'est pas vraiiii! Lui qui ne rêvait que d'une chose, rentrer chez lui et dormir... il se sentait de moins en moins bien... la descente commençait vraiment à se faire ressentir. Et il était sûr que cette histoire n'allait pas se terminer au bas de l'immeuble. Non! Il serait obligé de le monter à son appartement, le déshabiller et le coucher également. Peut être même rester à veiller sur lui toute la nuit... Il se secoua la tête pour revenir à lui.

Han Seung était en train de faire boire du café salé au jeune client tandis que le sous-chef à tête de serpent appelait un taxi. Aki les regardait faire accoudé à un meuble, l'air impassible. Lorsqu'il en eut finit de son appel, le sous-chef lui indiqua qu'il pouvait rentrer chez lui après avoir raccompagné le jeune Lee. Cette nouvelle eut un goût mi-figue mi-raisin pour Aki. Il n'était que 2h 30 du matin, il était censé partir à 5 heures minimum d'ici. Il compris donc que, comme il l'avait prévu, il serait obligé de veiller sur lui jusqu'à ce qu'il s'endorme...
Il étouffa un soupire et quitta la pièce afin d'aller récupérer ses affaires dans son casier. Quand il revint, le taxi était arrivé. Ils mirent quelques minutes avant de réussir à rentrer le jeune Sang Woo dans la voiture. Il avait repris plus ou moins conscience et malheureusement pour eux, il était peut disposé à leur obéir bien docilement. Lorsqu'il fut enfin installé, Aki se glissa à son tour dans l'auto et ferma la porte sur lui. Il vit la vipère et Han Seung bouger les lèvres à travers la vitre mais ils n'entendait plus ce qu'ils disaient. Et de toute façon il s'en contrefichait royalement. Agacé, il posa la tête contre le siège et indiqua l'adresse de l'appartement de son "fardeau" au chauffeur.
Quelques instants plus tard, il sentit quelque chose de lourd tomber contre son épaule. Sang Woo venait de le prendre pour son oreiller et s'était confortablement installé contre lui. Aki soupira, il n'avait même pas la force de le repousser de l'autre côté. Il regarda alors attentivement le visage du jeune homme. Il avait vraiment l'air fatigué en dehors du fait qu'il soit saoule. D'énormes cernes couvraient ses joues qui avaient l'air d'avoir perdues leur forme à cause d'un amaigrissement rapide. Aki, pour sûr, il connaissait. Depuis qu'il se droguait, la nourriture ne lui semblait plus indispensable. Résultat, il s'était vu maigrir rapidement en très peu de temps. L'anorexie des drogués, c'est ce qu'on lui avait dit. En tout cas, sa maigreur n'avait jamais vraiment dérangé ni les photographes, ni son agence de mannequin, ni le club d'hôtes et le bar dans lesquels il travaillait.
Il concentra de nouveau son esprit sur le jeune homme couché sur lui qui marmonnait pour lui même des paroles incompréhensibles et se remémora son regard au début de la soirée ainsi que son attitude étrange. Pourquoi cela avait-il l'air de l'intriguer? Lui qui est le pire asocial que cette Terre peut porter. Pourquoi cet homme pour le moins banal et stupide arriverait à perturber les habitudes de notre blasé de la vie?

"Lee Sang Woo hein..." Dit-il tout haut à l'attention du jeune homme qui était tout sauf au courant de se qui se passait autour de lui.


Dernière édition par Yoshikuni Akio le Mar 8 Juin 2010 - 2:51, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 171
Né(e) le : 15/12/1987
Age : 31
Profession : Animateur de Radio ~
Situation : Libre, mais fermé.
Humeur : Parfait quoi


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Farceur ~ =D

My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] Vide
MessageSujet: Re: My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]   My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] EmptyMar 1 Juin 2010 - 10:31

Enlevant sa veste noire, Lee la positionna contre le dossier de sa chaise avant de s’installer confortablement dessus, accotant ensuite ses coudes contre la table juste en face de lui tout en regroupant ses mains ensemble. La table numéro treize apparemment. Oui, ça lui était un détail inutile, quoi que très utile pour le serveur. Serveur ? Oh, oui : Lee était présentement dans un bar avec la ferme intention de boire jusqu’à ce que son corps ne supporte plus l’alcool. Pour quelles raisons ? Oublier son mal l’espace d’une simple soirée. Se soulager d’une souffrance incroyable. Arrêter de réfléchir. Oublier qui il était vraiment. Se soulager d’une perte qu’il ne récupérera sûrement jamais. Arrêter d’être conscient de son existence pathétique. Oublier qu’il était maintenant seul au monde, bien que quelques personnes fassent partie de sa vie. Se soulager d’une tristesse qui refuse plus que tout à partir, et ce malgré ses consultations avec son psychologue. Arrêter de jouer un éternel jeu quelque temps. Arrêter, tout simplement. Et plus encore …

Depuis qu’il avait commencé à prendre des rendez-vous avec un psychologue, son état se détériorait, bien que ce fût supposé être le contraire. Qu’est-ce que cela signifiait ? Tout simplement qu’au lieu de se sentir mieux après chaque séance, il se sentait pire, voir même détruit. Il avait beau se dire que remonter tous ses souvenirs était pour son mieux, ce n’était pas le cas ; ça ne faisait que rouvrir des plaies qui n’étaient même pas complètement guéries à la base. Il avait beau croire que parler à un inconnu ne lui ferait pas de torts, c’était carrément le contraire ; puisque son psychologue ne connaissait pas sa vie, il devait tout lui expliquer dès le début, retravaillant du coup les pires souvenirs qu’il put avoir tandis qu’une personne qui avait partagé sa vie depuis le commencement pourrait déjà mieux comprendre. Il avait beau avoir eu toute la volonté de se sortir de cette souffrance, il ne faisait qu’y plonger davantage aveuglément de jour en jour, nuit après nuit et cauchemars après cauchemars. C’était la galère dans sa tête, à un point tel que tout se mélangeait et s’entremêlait, l’empêchant parfois de dormir la nuit. Pour dire, cela devait bien faire deux ou trois jours qu’il n’avait pas dormis, ayant un peu perdu la notion du temps. Pourquoi ? D’abords, parce qu’il pensait trop, mais beaucoup trop. Ensuite, parce qu’il avait peur de refaire ce même cauchemar, celui qu’il faisait à toutes les nuits, celui qui le hantait depuis cinq ans déjà. Et pour terminer, parce qu’il avait peur du sommeil, peur de mourir parce que ça lui arrivait souvent d’arrêter de respirer. Le résultat ? Plusieurs questions sur son état par ses collègues de travail et quelques amis, une perte de poids peut-être un peu extrême vu sa perte d’appétit et d’atroces cernes sous les yeux, le tout sans compter qu’il avait un teint plutôt pâle vu son manque de vitamines et autres. Je sais, il faisait quand même pitié à voir. C’est bien pour cela qu’il souhaitait pouvoir oublier son existence le temps d’une nuit ; disons qu’il avait vraiment le besoin de se changer les idées pour mieux repartir à neuf le lendemain. Extrême comme solution ? Non, juste à la limite de l’extrême, pour le moment …

Installé près d’une table plutôt bruyante, Lee n’y portait même pas attention, trop perdu dans ses pensées. De toute façon, même s’il y portait attention, pouvait-il faire quelque chose pour que ces personnes saoulent baissent le niveau de leur voix ? Non. Après tout, ils étaient dans un lieu public ; la loi sur la liberté d’expression les protégeait. Et puis bon, sûrement qu’il ne lui manquait que sa commande pour atteindre un niveau de conscience près du leurs, s’il ne devient pas pire. Je vous l’ai dit, il voulait absolument se saouler ; il allait le faire. D’ailleurs, le serveur alla servir cette table avant de venir à la sienne, enfin.

Akio. « Pardonnez-nous pour l'attente, voici votre commande »

Ne lui portant aucune attention particulière –puisqu’après tout, il n’était qu’un simple serveur-, Lee se contenta de poser son regard vide sur ce qu’il faisait sans même glisser un simple mot, regardant le niveau d’alcool monter dans son verre. Il vit donc que celui-ci ne le rempli seulement qu’au quart avant d’ajouter des glaçons. Se doutant que c’était par habitude, Lee ne fit aucun commentaire, n’ayant rien à dire de toute façon. En fait, il attendit que celui-ci ait déposé le reste de la bouteille sur sa table ainsi que les glaçons, attendant également qu’il s’éloigne de la table : il avait peut-être des mauvaises intentions en venant ici, il ne voulait tout de même pas paraitre impoli devant le personnel de l’immeuble, déjà que celui-ci semblait être le plus sympathique des serveurs. Alors bon, il attendit sagement que celui-ci montre un intérêt pour retourner à ses affaires avant d’agripper la bouteille dans un mouvement plutôt brusque afin de remplir son verre à ras-bord, déjà impatient de sentir cet alcool glisser dans son corps. Déposant ensuite la bouteille, il agrippa le verre en deux temps trois secondes et en avala le contenue en une gorgée et demie. Ah, c’était bon, voir même très bon. Ça faisait du bien. Et pourtant, ce n’était que le commencement. Car, bien sûr, notre jeune homme était déjà en train de se servir un autre verre …

Ne se doutant pas une seconde qu’il avait attiré l’attention du serveur sur lui, Lee réserva le même sort qu’il avait fit au premier verre à son deuxième ainsi qu’à tous les autres, donnant l’impression d’arrêter de boire que pour respirer. C’était un peu radical comme technique, mais tant qu’il pouvait atteindre son objectif, ça lui convenait. Bien sûr, il n’avait pas pris en considération que l’alcool ne faisait pas immédiatement effet, continuant donc d’en boire jusqu’à en finir la bouteille. Il alla même jusqu’à en demander une nouvelle, ne sentant pas assez l’effet de l’alcool l’envahir, voulant aller plus loin. Si seulement il pouvait penser à ce qu’il faisait cent fois avant de recommencer, ça l’aiderait peut-être, mais il préférait jouer les aveugles. Malheureusement, rien n’était gratuit dans la vie, il devait donc en payer le prix même s’il y allait plus tranquillement avec la troisième bouteille : rendue vers la moitié de la deuxième bouteille, son esprit commençait à se brouiller, tout comme sa vision. Allait-il atteindre son but ? Il était proche. Voir même très proche. Plus les secondes passaient, plus il commençait à avoir chaud et à avoir de la misère à bien enligner la bouteille à son verre, en renversant tout le tour par moment. Remarque, ce n’était pas si pire : ça l’aidait à terminer sa bouteille plus rapidement. C’est alors qu’une soudaine envie d’uriner le prit ~

Se levant dans l’espoir d’aller aux toilettes, Lee fut frappé de plein fouet par les effets de l’alcool, ayant le besoin plutôt urgent de prendre appui contre sa table. C’était comme si le fait de se lever avait provoqué tous les effets d’un coup ; il ne voyait que très peu les visages, voyant davantage des formes que d’autre chose; se tenir en équilibre seul était maintenant impossible et ses sensations étaient toutes perturbées. Où donner de la tête ? Il ne le savait plus. C’était à peine s’il croyait avoir encore une tête sur les épaules. Oh là, ses forces l’abandonnaient, il devait donc se rendre le plus rapidement possible aux toilettes. C’était ça ou le faire dans ses jeans. Fallait donc dire que, malgré l’absence possible de conscience, le choix était facile à faire. Malheureusement pour lui, les toilettes se trouvaient potentiellement loin de sa table. Ah, tient, plein de table entre lui et les toilettes ! C’était un bon moyen pour s’y rendre. Du moins, dans sa tête à demie présente. Du coup, s’aidant de table en table, Lee sentait qu’il s’approchait de son objectif même si par moment sa vision lui jouait des tours et éloignait la porte. N’empêche qu’au bout de ce qui lui parut être dix minutes, mais qui en était en fait que deux, Lee se laissa tomber pour agripper la poignée de porte, maintenant à demi conscient, voir même absent mentalement. Résultat ? Bah, il entra dans les toilettes, mais dans un vacarme assez incroyable et s’affalant contre le sol. Heureusement pour lui, le sympathique serveur était là pour le rattraper et le redresser, même s’il n’en avait pas trop connaissance …

Akio. « Hoi monsieur... réveillez-vous... il ne faut pas vous endormir... monsieur!... ce n’est pas vrai... »

Ne voyant même pas le visage de celui-ci, malgré un grand écarquillement des yeux, Lee ne savait pas qu’il s’agissait de son serveur. De toute façon, ses capacités ne l’auraient même pas reconnu, malgré tous les efforts de la terre réunies : il était gravement saoul. Il était maintenant comme un gros bébé ; incapable de s’occuper de lui-même, ne comprenant pas ce qui se passait autour. Il avait besoin qu’on lui tire le bras, il n’aurait jamais été capable de le mettre lui-même autour du cou de son serveur. Et si jamais il avait tenté de le faire, il aurait sûrement plus réussi à rendre le serveur K.O par un coup sur la gueule qu’autre chose. Il se contenta donc, pour essayer d’être aidant un minimum, de se tenir le plus qu’il pouvait sur ses deux jambes molles. Malheureusement, vu le trajet qu’il avait à parcourir dans la foule, c’était assez impossible pour lui de se tenir pleinement sur ses deux jambes. Il se laissa donc docilement trainer. C’était tout ce qu’il pouvait faire maintenant : plus rien ne répondait aux commandes, les commandes de son cerveau étant elles-mêmes désactivées. Par chance, un comptoir était près. Ben, par chance, pour le serveur ! Lee, il n’avait même plus conscience de rien en ce moment. Il ne savait même pas que, présentement, son sauveur/serveur parlait avec un collègue. Pour tout dire, il se contentait de l’écraser de toute sa masse, involontairement toujours soit-il. Et même s’ils se mirent à deux pour soutenir son corps, Lee ne remarquait rien, tenant à peine sur les deux cannes qui lui servaient de jambes.

La première chose qu’il commença à remarquer était qu’il était assis. Où ? Il l’ignorait. Fallait pas trop lui en demander, quand même ! Bon, son nom, ce n’était pas trop. C’était limite. Heureusement qu’il avait suffisamment d’énergie et de conscience pour leur souffler faiblement son nom. Une chance que ce n’étaient pas des agresseurs sexuels ou autre dans le genre car Lee était des plus vulnérables en ce moment. Tellement qu’il ne souvenait pas avoir abandonné des choses à sa table comme son porte-monnaie et son cellulaire. Par chance, son serveur était allé les chercher, car Lee avait totalement oublié l’existence de pareils objets.

Collègue. « Lee Sang Woo, 23 ans animateur radio. Il n’habite pas très loin d'ici. Il faudrait peut-être le ramener jusqu'à chez lui non? »


Ouvrant grand les yeux, Lee était tout étonné : comment celui-ci en savait-il autant sur sa vie ? Bien sûr, la possibilité qu’il ait prit sa carte l’avait échappée, n’ayant même pas remarqué qu’il avait pu faire une telle manœuvre. Et puis bon, il avait remarqué ses paroles que parce que son nom était sorti en début de phrase, le reste lui ayant passé dix pieds par-dessus la tête. L’arrivée du sous-chef en faisant partie. En fait, ce qu’il remarquait était ce qu’il voulait remarquer, et même encore là. Alors bon, sans qu’il le remarque réellement, une discussion prit naissance entre les quelques personnes qui l’entouraient. Étant incertain du nombre vu que certaine personne était magicienne, apparaissant et disparaissant à leur guise, Lee préférait ne pas compter le total. De toute façon, ce serait de l’information inutile. M’enfin bref, perdant la notion du temps, ce qui le ramena un peu sur la terre fut lorsqu’il se fit offrir du café. Oh, à boire, géant ! C’était brûlant, mais ça avait l’air de l’aider à faire partir le vomissement qui semblait vouloir monter …

La prochaine étape qui fit partie des moments qu’il se souvenait de vivre fut un autre déplacement : on voulait l’entrer dans un taxi. Par contre, allez savoir pourquoi, saoul il en avait une grande peur. Du coup, tenter de l’installer à l’intérieur de cette petite voiture ne fut pas très facile, bien qu’à plusieurs contre lui ce fut un succès. Le pire dans tout ça fut que lorsqu’il y fut bien installé, il oublia qu’il était dans un taxi, accotant sa tête vers l’arrière. Et, au bout de quelques secondes à peine près l’arrivé d’Akio dans le taxi, Lee quitta un peu le monde humain et sa tête bascula sur l’épaule de son serveur. Génial ! Un oreiller. Ou plutôt, un semblant d’oreiller. S’installant alors confortablement, Lee ferma ses yeux et se reposa un peu. C’est que c’était un beau mal de tête qui risquait de l’attendre demain matin ~

Akio. « Lee Sang Woo hein... »

Juste comme il était sur le point de s’endormir, Lee ravala de la salive qui avait passée proche de finir en un coulis de bave et ouvrit ses yeux, étant à demie présent et ayant déjà oublié qu’il était dans un taxi.

Willy. « Ouii ? »

Répondit-il assez faiblement avant de réaliser qu’il était en mouvement, avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Ouvrant dès lors ses yeux d’une grandeur incroyable, Lee se plaque contre sa porte avant d’agripper ce que sa main pouvait tenir, fixant l’étranger d’un regard perturbé. Qui était-il ? Où allaient-ils ? Allait-il se faire violer ?! À cette dernière question, Lee donna une réponse à voix haute ;

Willy. « NOOOOOON ! PAS PAR UN HOMME. JE NE VEUX PAS M’FAIRE VIOLER PAR UN HOMME, je ne veux pas m’faire violer tout cours … Laissez-moi partir éè »

Écrasant ensuite dans le coin de la porte, Lee resta silencieux jusqu’à temps qu’il soit arrivé chez lui, à son adresse pour être plus inutilement précis. Se faisant dès lors aider pour sortir, Lee eu bien sur besoin d’Akio pour se rendre à son appartement. Et si ça n’avait pas été d’Akio pour ouvrir la porte, puisqu’il s’était tanné après seulement quelques tentatives de Lee, notre jeune homme aurait sûrement dormi dans le corridor. Dire que la réaction du concierge de l’immeuble aurait pu être amusante. M’enfin bref, rendu dans son appartement, Lee se fit déposer sur son divan sans trop savoir comment. Ah, petite soirée han ~

Willy. « T’es qui ? »

Fini par laisser tomber Lee lorsqu’il eut un peu plus de conscience, ayant remarqué que le jeune homme trainait toujours dans son appartement. Heureusement que son coloc n’était pas là. Autrement, il se serait bien foutu de sa gueule …


{ 4hrs30 AM QC. J'corrige mes fautes dès que je me lève, si j'oublis pas. x) }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 22/04/2010
Nombre de messages : 39
Né(e) le : 20/08/1990
Age : 29
Profession : Mannequin entre autre xD
Situation : Libre
Humeur : Lalalou! :D


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: CF fiches ♥

My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] Vide
MessageSujet: Re: My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]   My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] EmptyMar 8 Juin 2010 - 2:34


"Lee Sang Woo hein..."

Un long silence suivit cette phrase qu'Akio avait dite plus pour lui-même que pour l'intéressé. Il fixa encore un instant le jeune homme ivre mort calé contre son épaule puis détourna la tête en s'appuyant contre le dossier du siège en poussant un profond soupire.
Puis d'un coup, sans crier gare, le jeune homme lui répondit d'une voix pâteuse et endormie. Aki se figea sur place.

"Ouii ?"

Stupéfait, Akio reporta vivement son attention sur Sang Woo qui s'était relevé violemment avant de se plaquer contre la porte du véhicule, ou plutôt de se poster à l'endroit le plus éloigné de Aki.
Ils se fixèrent ainsi silencieusement pendant quelques instant jusqu'à ce que Sang Woo se mette à hurler faisant sursauter Aki du même coup.

"'tain! depuis quand les ivrognes ont autant d'énergie!!" se dit Aki en lui-même en se bouchant les oreilles.

"NOOOOOON ! PAS PAR UN HOMME. JE NE VEUX PAS M’FAIRE VIOLER PAR UN HOMME, je ne veux pas m’faire violer tout cours … Laissez-moi partir éè"

O_o c'est quoi son problème à celui-là? il s'est regardé? Qui aurait envie de violer un type aussi pathétique que lui à ce moment là. Alors que de la bave dégoulinait encore de sa bouche et qu'il avait l'air de tout sauf de quelqu'un de normal... Aki réprima un rire et préféra l'ignorer royalement en regardant par la fenêtre.

Arrivé à l'adresse indiquée sur le carnet noir de Sang Woo, Aki paya rapidement le chauffeur puis descendit de l'auto. Quand se fut au tour de son ivrogne de client de descendre de voiture, Aki dut presque se jeter en avant pour le rattraper et ainsi l'empêcher de se fracasser le crâne contre la portière.
Il avait assez d'énergie pour hurler des imbécilités le bonhomme, mais pour marcher c'était une autre histoire e.e
Aki l'avait bien compris, et c'est après un long et profond soupire qu'il se décida enfin à prendre le bras du jeune homme dont les nausées commençaient à remonter dangereusement.Il se laissa faire docilement aussi surprenant se fusse pour Akio. Mais cela l'arrangeait, ou pas en y réfléchissant bien. Vu l'heure qu'il était, il n'avait pas la moindre envie de se battre pour le faire rentrer chez lui. S'il n'avait pas accepté son aide, il l'aurait tout simplement laissé là, sans aucun scrupule et serait remonté dans le taxi pour rentrer chez lui.
Mais bon, la question du comment ne se posait plus maintenant, car le monsieur, il tenait le bras d'Akio aussi fermement que son état lui permettait et marchait en sa compagnie d'un pas plus que mal assuré, manquant de trébucher et de tomber tous les trois pas. Aki retint plusieurs fois des soufflements agacés.

"Zen Aki..." se disait-il en lui même.

Arrivé devant l'immeuble, ils se rendirent compte que Sang Woo avait perdu les clés de son appartement... et que pour couronner le tout, son colocataire n'était pas là ce soir là. Ils durent donc faire un détour jusqu'à chez le concierge de l'immeuble, passablement de mauvaise humeur vu l'heure à laquelle on avait osé le réveiller "pour un pauvre ivrogne de surcroît!"
Cet incident réparé, il fallait maintenant aller jusqu'à l'appartement de Sang Woo... *ou escalader la plus grande falaise du monde c'était pareil x)*
Après avoir réussit, non sans un exploit digne du livre des records, à monter les quatre étages qui menait à l'appartement de Sang Woo à pieds! Et oui! forcément, c'est toujours dans ces moments là que les ascenseurs se font le plaisir de tomber en panne...e.e sans parler du fait qu'Akio dut pratiquement porter son client sur son dos sur trois étages et demi, celui-ci ayant failli se rétamer en l'entraînant avec lui au bout de cinq marches, Aki avait dut changer de tactique pour les faire arriver en haut plus vite.

Il fallut encore 20 minutes aux deux jeunes hommes pour réussir à entrer dans l'appartement de Sang Woo.
D'une part, il leur fallait trouver le numéro de l'appartement, Sang Woo n'étant plus décemment assez vif pour prononcer convenablement le numéro. Aki, dépité, avait finit par poser Sang Woo sur l'une des marches avant de lire tous les noms écris au dessous des sonnettes.Et ensuite, pour se traîner jusque là.
Quand ils trouvèrent enfin la porte de l'appartement. Akio avait du réprimer en lui un profond désir de partir sur le champ tant la situation l'agaçait. Sang Woo n'arrivait pas à ouvrir la porte avec ses clés. e.e Soit il ne visait pas la serrure, soit il manquait de s'effondrer contre la porte. Aki finit par lui arracher les clés des mains et ouvrir lui-même tandis que son compagnon s'effondrait une fois encore contre le mur pour s'y endormir.
Akio le releva tant bien que mal. Tient? depuis quand la migraine l'avait-elle pris? Il n'en avait aucune idée... La seule chose dont il était sûr, c'était qu'il était plus qu'exténué et qu'il ne rêvait que d'une seule chose, son lit.
Sans qu'il ne s'en rende compte plus que ça, plus préoccupé par son mal de crâne qu'autre chose, il n'avait pas remarqué de suite qu'il se trouvait dans le salon de son client. Lorsqu'il s'en aperçut, il déposa ou le poussa plutôt, son fardeau contre le divan avant de s'y affaler lui même éreinté.
Le silence régna alors quelques minutes avant d'être coupé par la voix du jeune ivrogne.

"T’es qui ?" lui demanda t'il sèchement d'une voix pâteuse.

Akio concentra alors son attention sur lui. Il avait l'air d'avoir repris un peu conscience. En même temps il avait eut largement le temps de le faire. e.e Depuis qu'ils étaient parti du "Ghost Heart" c'est à dire vers 2h 30 du matin, il s'était écoulé bien deux heures... Deux heures que son cher client avait passé à lui dormir dessus les trois/quart du temps. Le reste étant occupé à rendre Akio fou....
Akio poussa un soupire et baissa les yeux sur ses chaussures de service. Il leur lança une regard dégouté en voyant l'état dans lequel elles se trouvaient. Au même moment, un bruit étrange et peu ragoutant sortit du fin fond de la gorge de Sang Woo. A l'instant précis ou Aki tourna sa tête vers son client, celui-ci lui rendit tout le contenu de sa soirée sur sa veste et sa chemise de travail...
Ce qu'il se passa dans la tête d'Akio à partir de ce moment là se déroula en plusieurs temps.

Premier temps, il se releva presque instantanément et enleva du même coup ses habits souillés de la texture jaunâtre malodorante.

Deuxième temps, il pris une longue et profonde respiration pour ne pas perdre son calme tandis que Sang Woo continuait à se vider le ventre sur le tapis, le divan et accessoirement sur lui-même. e.e

Troisième temps, voulant à tout prix rentrer chez lui le plus rapidement possible, il commença donc à se diriger vers la porte d'entrée mais un geignement de Sang Woo le stoppa dans son élan. Akio se retourna vers lui.
Il était désormais à moitié tombé par terre. Il avait tout l'air d'être un spectre. Son teint jonglant entre le verdâtre et le blanc cassé combiné aux cernes de son maigre visage, si larges et si foncées qu'on les auraient crues ancrées en lui depuis toujours, accentuaient ce sentiment. Il était vraiment pathétique pensait Aki à ce moment là.
Tout à coup, il entendit un reniflement, puis deux, trois... il ne voyait rien dans la pénombre de la pièce mais avait deviné aisément que Sang Woo était en train de pleurer.

"Je...je suis désolé..." avait finit par dire d'une petite voix le jeune homme toujours affalé entre le sol et le divan. Il releva alors sa tête couverte de larmes et de vomi (e.e) vers Akio avant de la laisser retomber sur le divan.

Akio se figea un instant. Il ne savait plus trop quoi faire. Rester l'aider encore un peu ou s'en aller directement pour rejoindre son lit qui l'attendait patiemment...
Un frisson lui parcourra le corps et c'est ce qui lui fit reprendre conscience. Il s'aperçut alors qu'il était torse nu et se sentit bête. Il n'allait décemment pas sortir dehors comme cela. Il poussa un nouveau soupire et se décida donc à aller aider Sang Woo.

"Lee Sang Woo-sshi~ vos vomissement sont ils terminés?"
demanda t-il alors stupidement à son client. Il n'eut pas de réponses de vive voix mais s'apercevant que ses hoquets vomitifs étaient terminés, il s'accroupit vers lui pour se mettre à sa hauteur et inspecta l'étendue des dégâts.
Ce n'était pas peu dire... il avait réussit ne sait-on par quel miracle ou par quel malheur plutôt, à se vomir sur les cheveux et le haut du corps.e.e
Akio s'autorisa à poser sa main contre son front moite de sueur afin d'y évaluer sa température. Il n'en avait pas. Sang Woo qui avait maintenant reprit plus ou moins conscience, sans pour autant être capable de faire quoi que se soit de lui-même, s'était contenté de le fixer silencieusement d'un air triste et mélancolique qui toucha et troubla Aki.
Celui-ci détourna son regard d'un air gêné avant de le regarder à nouveau en se préparant à prendre la parole.

"Je pense qu'il faudrait aller vous laver maintenant. Ensuite vous irez directement vous coucher. Je poserai une aspirine et un verre d'eau près de votre lit pour votre réveil. Vous en aurez grand besoin.... Si vous travaillez demain, je vous conseille de ne pas y aller. Si on vous voit dans cet état demain, vous risquez d'avoir quelques ennuis..."

Sang Woo n'avait fait que le regarder tout ce temps en silence toujours sans lui répondre. Cela commençait vraiment à stresser Aki.

"Vous voulez que je vous aide à vous lever?" demanda Aki en tendant un bras vers le jeune homme toujours amorphe. Akio vit alors son regard se poser tour à tour sur son torse nu et sur sa chemise et sa veste entachée de vomi qu'il tenait encore dans ses mains. Il essaya alors de se cacher le torse d'un air gêné mais il était trop tard. Sang Woo lança un regard surpris, le fixant avec des yeux plus rond que des billes. Il venait enfin de comprendre ce qu'il venait de se passer. Se fut à lui de détourner le regard d'un air gêné...
Il essaya de se relever pour masquer ce temps de gêne pesant mais il ne réussit qu'à manquer de tomber. Akio le rattrapa d'un bras juste à temps.

"je crois qu'il va falloir que je vous aide..." Lui dit alors Aki d'un air gêné. A ce moment précis, pour la première fois de la soirée, il avait envie de sourire. De rire même! Il ne savait pas vraiment pourquoi, la fatigue mélangée à cette nuit de fou peut être...
Quoi qu'il en soit il se retint avec force de ne pas éclater de rire et aida son client à se diriger jusqu'à la salle de bain. Il l'aida à s'assoir sur le bord de la baignoire et lui retira sa chemise. Il lui lava les cheveux, le visage et le torse, silencieux et appliqué. Sang Woo lui-même muet. Le temps semblait s'être arrêté au moment où Aki avait commencé à presser le gant savonneux contre le torse de Sang Woo. Cela avait l'air de relaxer ce dernier qui continuait à fixer Akio sans dire mot. L'eau sur sa peau l'avait un peu plus réveillé et il avait l'air de reprendre des couleurs bien qu'il soit toujours aussi solide sur ses membres qu'une éponge mouillée.e.e

"Où se trouve les serviettes de bain?" demanda Aki au bout de 20 minutes.
Pour tout réponse, Sang Woo montra un placard blanc d'un signe de tête. Akio en retira une serviette qu'il plaça directement sur son jeune client avant de l'essuyer grossièrement.

"Vous n'avez pas de pyjama à mettre?" demanda ensuite Akio.

"Dans ma chambre..." répondit celui-ci faiblement, les yeux recommençant à se fermer. Aki ne perdit pas une seconde, il agrippa le jeune homme par les bras et le plaça sur son dos. Le contacte des deux torses nus fit frissonner Aki. Le corps de Sang Woo était chaud tandis que le sien était glacé. Il avait froid d'ailleurs, mais ne s'en était pas rendu compte avant cet instant là. Sang Woo frissonna à son tour tandis que Aki le menait jusqu'à sa chambre tant bien que mal.

Arrivé à proximité du lit double de Sang Woo, il se plaça dos à celui-ci et essaya d'y faire basculer ce dernier dessus délicatement pour la première fois de la soirée. Mais, Akio étant plus maigre que l'autre jeune homme, il bascula avec lui sur le lit et se retrouva sur le dos contre un Sang Woo à mis chemin entre le mode caput et le mode shoking. x) Gêné, Akio se releva immédiatement et parti à la recherche du pyjama de son client. Il entendit alors un immense éclat de rire provenir de la bouche de ce dernier. Surpris, Akio se retourna vers lui et vit un Sang Woo qui le regardait en se tortillant étrangement de rire sur son lit. Il se figea de stupéfaction. Décidément, il n'arrivait pas à comprendre quoi que se soit de cette soirée lui non plus. Puis, à force de le voir rire de toute ses pathétiques forces restantes, Aki finit par se mettre à rire aussi.
Ce numéro de cinglés sortis tout droit de l'asile dura bien un quart d'heure. Akio l'avait ensuite mis en pyjama et mis au lit. Il posa comme prévu un verre d'eau et une aspirine sur la table de nuit et lui apporta même une tisane pour aider à calmer son estomac. Il se dirigea ensuite jusqu'à l'autre côté du lit.

"Je vais rester avec vous jusqu'à ce que vous vous endormiez puis je partirai" expliqua alors Aki à Sang Woo qui le fixait toujours en silence tout en buvant sa tisane. Pour toute réponse, Sang Woo lui souri et ne le quitta pas des yeux lorsque celui-ci s'assit sur le lit.
Il restèrent à se fixer l'un l'autre en silence pendant quelques minutes jusqu'à ce qu'Aki sente la fatigue monter d'un coup en lui. Il commença à bailler, tentant désespérément de garder les yeux ouverts sur son client qui, lui, continuait de le regarder inlassablement, sa tasse à la main. S'il avait eut les facultés requises pour réfléchir à cet instant précis, il se serait demandé ce qui n'allait pas avec ce type. Mais pour l'heure, notre cher Aki ouvrait la porte du pays des songes. Oubliant qu'il n'était ni chez lui ni chez un proche, oubliant même qu'il était toujours torse nu et grelotant de froid, sa tête bascula d'elle-même sur le lit sans qu'il en aie conscience.
(Bonne nuit Aki~♥️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] Vide
MessageSujet: Re: My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]   My Endless Moment [ft Lee Sang Woo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

My Endless Moment [ft Lee Sang Woo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: divertissements :: ● bars & discothèques-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit