AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour assurer le bon déroulement du Journal de la JRM ENTERTAINMENT, merci de participer et de nous envoyer vos rumeurs, scandals ou encore petites annonces ici, sur le compte du "Journal". Merci d'avance à ceux qui prendront un peu de leur temps pour le faire. ;D ♥

Partagez | 
 

 36 15 Lovers || Kang Jee Na

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyLun 26 Avr 2010 - 13:12

    Les amis, c’est bien. Sauf quand ils essaient de vous aider. L’intention a beau être tout à fait honorable, sincèrement sympathique et constitue une preuve qu’ils se soucient de vous, ça n’en reste pas moins une très, très mauvaise idée que de les laisser s’immiscer dans votre vie privée. Précisément lorsqu’elle concerne votre éternel célibat. Alors quoi ? Une aventure ou deux par an, c’est pas assez peut-être ? Le manque de temps, d’implication aussi, peu importe l’excuse que vous sortirez, ils savent trouver les mots justes pour vous faire douter. Vous poser l’ultime question : pourquoi pas ? Sans compter qu’ils ne jurent que par cette perle rare, cette fille incroyable aux qualités exemplaires, à commencer par une plastique de rêve. Forcément, c’est tentant. Si bien que vous demandez davantage de renseignements : prénom, activité professionnelle, hobbies...Mais votre ami garde le mystère et s’amuse de vous voir intrigué, jouant la carte de l’entremetteur qui enjolive la situation…ou pas. C’est que la demoiselle en question était très populaire, trop pour dévoiler la partie même visible de l’iceberg. Si cette curiosité se faisait trop insistante, il n’avait qu’à s’y rendre à ce rendez-vous ! Elle en valait la peine, hein ! D’ailleurs, à croire Scapin, ils avaient beaucoup de choses en commun. Monsieur Propre en doutait sérieusement, à moins que son quotidien ne soit lui aussi rythmé par deux femmes : serpillère et soju ?! En balançant une vérité pareille, il était certain de la faire fuir et ne lui en voudrait pas. C’était ainsi, Ho Jin n’était pas fait pour avoir une relation stable et s’obstiner à vouloir changer la donne n’arrangeait rien. Se satisfaire d’une telle situation non plus ! Très bien, il prendrait ça comme un challenge et se donnerait du mal pour lui plaire…

    H - 2 ou comment se sentir stupide parce que stressé. Il venait d’investir un tiers de son salaire dans un costume, des chaussures, quelques accessoires et de l’eau de parfum. De quoi déglutir avec difficulté lorsqu’il s’agit d’une première. Le fourbe lui avait mis la pression aussi, à vanter les mérites de la jeune femme aux jambes longilignes, à l’esprit vif et à l’humour décalé. Il s’était posé des tas de questions durant la journée, à savoir ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter, mettre en valeur ou ce qu’il ne devait surtout pas faire. Mine de rien, les femmes, il n’y connaissait strictement rien. Séduire n’était pas compris dans ses options, si bien qu’une mise au point s’imposait : être prévenant, galant et oublier le ridicule. Facile à dire ! N’était-ce pas la maladresse qui le traquait constamment ? Passant une main rapide sur le miroir, il ébouriffa ses cheveux et s’observa pendant quelques secondes. Au moins, en dernier recours, il pouvait toujours soulever sa chemise. En descendant les escaliers de son appartement, il vit son voisin faire de même et le salua. Il avait tout à fait une autre allure dans ce costume similaire au sien…ou peut-être était-ce la berline noire qui le rendait plus classe ? Certainement. Rencontrer l’âme sœur au sortir d’une bouche de métro, ça cassait le romantisme. Le romantisme ! Parlons-en, tiens. Non seulement il devait lui offrir un verre dans l’un des bars les plus branchés de Seoul -comprenez l’un de ceux qu’il ne fréquente jamais parce qu’un simple jus de fruit vaut six bouteilles de soju chez un ambulant ><-, mais hors de question de se ramener les mains vides ! Mieux valait faire au plus simple et tant pis si cela manquait d’originalité : des fleurs et puis basta. Il se sentait suffisamment con dans ce costume…et ces chaussures lui faisaient un mal de chien ! Une vraie gonzesse, en somme. La petite vieille à qui il acheta ses fleurs lui offrit une rose à placer dans la poche de sa veste et il la gratifia d’un sourire. A l’entendre, c’était un homme à marier. Pourvu qu’elle se trompe, songea-t-il. La finalité de cette soirée ne pouvait être un contrat à long terme, d’autant plus si elle était aussi exceptionnelle que ce qu’on en disait. Nul doute qu’elle prendrait ses jambes à son cou en découvrant sa profession. Bah, qu’y avait-il à préciser, si ce n’est qu’il travaillait pour LA boîte à stars ? Un rire nerveux s’échappa de sa gorge tandis qu’il traversait la rue pour se rendre au bar, imaginant une groupie prête à tout pour obtenir un linge usagé de n’importe quel SHINee.

    Rien que la réception lui fit l’effet d’une claque. Marbre blanc, cascades d’eau aux murs, musique d’ambiance…même les uniformes du personnel semblaient taillés sur mesure. On s’occupa immédiatement de lui et il n’eut rien besoin de dire ou faire, tout était organisé d’avance. Il suivit une jeune femme qui le conduisit dans un petit salon intime. Il n’y avait que quelques tables d’où l’on ne parvenait pas à distinguer les visages de nos voisins. Parce qu’il semblait perdu, elle lui proposa un apéritif de bienvenue qu’il accepta avec réticence, se demandant si elle le poussait à la consommation pour débourser ensuite. Nappes en tissu, bougies et…fleurs. Bon sang mais quel bouquet ! Composition florale VS fleurs des champs. Autant dire que le malaise rendait sa gorge sèche. Il se frottait lentement les mains, regardait sa montre puis la salle, à la recherche de l’imperfection. Rien. Pas une seule fissure, un grain de poussière, une infime toile d’araignée. Il remerciait le ciel d’avoir écouté la vendeuse en choisissant un ensemble bleu marine assorti d’une chemise blanche et non l’inverse. Des bruits de pas, deux paires de pieds pour être exact, le raidirent automatiquement et il soupira légèrement. La belle allait faire son entrée d’une minute à l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyLun 26 Avr 2010 - 15:36

    Quand on lui avait parlé de ce type, Jee Na avait presque immédiatement délaissé Facebook et ce fameux Kévin avec qui elle chattait déjà depuis quelques jours, pour mieux se renseigner sur le compte de ce fameux inconnu, apparemment bien connu. A force d'expérience, elle savait pertinemment que, quoiqu'on en dise, le coup ancestral de l'ami d'un ami valait autrement plus que les méthodes modernes quoique beaucoup plus propices à la rencontre, aboutissant souvent sur des histoires instables, beaucoup trop courtes, et même parfois dangereuses -elle se souvenait encore de cet agent immobilier qui avait failli réussir à l'enfermer dans sa cave pour mieux l'exhiber à ses collègues, le lendemain matin. Maintenant qu'elle était devenue Kang Jee Na, le MC féminin qu'on s'arrachait sûrement le plus tout là-haut, elle pouvait de moins en moins se permettre de traîner sur le net, et, surtout, de se laisser aller à des rencontres hasardeuses. Alors quand Jae Ho avait nonchalamment évoqué un copain à lui de son âge, au physique avantageux, et à la personnalité qui la changerait définitivement de ces enfoirés dont elle avait l'habitude, il avait immédiatement éveillé son intérêt, secondé par des tournures cachant bien évidemment les défauts du fameux Monsieur Mystère. Jusqu'à son nom -qui pour le coup, fût sûrement la chose qu'il fallait à tout prix révéler, sous peine d'une catastrophe monumentale.

    Le jour de l'apocalypse, Jee Na s'était faite, comme à chacun des rendez-vous qu'elle jugeait important, particulièrement ravissante. A contrario de son vis-à-vis, elle était parfaitement à l'aise dans la robe hors de prix qu'elle avait enfilée, dévoilant ses jambes dorées, plus que joliment galbées, et ses chaussures à talons vertigineuses : ainsi parée, elle était indéniablement dans son élément, preuve d'un bout de sa superficialité tout particulière, ou fruit de l'image de présentatrice sexy qu'il fallait entretenir coûte que coûte. Elle y ajouta quelques accessoires, inspecta pour la dernière fois son maquillage qu'elle savait parfait, et fila après avoir enfilé une veste cintrée, des lunettes de soleil par sécurité, claquant la porte de son appartement luxueux. Un coup à sa montre lui indiqua qu'elle était, comme elle le pensait, en retard ; le sourire qui orna ses lèvres en cet instant aurait pu paraître étrange si on n'avait pas su que Kang Jee Na n'arrivait jamais à l'heure. Prévu ? Oh que oui ; on avait beau répéter qu'il fallait savoir se faire désirer sans vraiment y croire, ce vieil adage marchait à tous les coups. Elle ne savait pour l'instant pas du tout si le bonhomme allait lui plaire, ou même se montrer d'une compagnie agréable ce soir-là, mais mieux valait mettre toutes les cartes de son côté, au cas où Mister X soit le gros lot qu'elle attendait tant.

    Enfin, elle sortit du taxi, se fit comme elle le put discrète jusqu'au bar qui lui était bien familier, se sentant, au sourire de l'hôtesse qui l'accueillit, comme un poisson dans l'eau : ce soir, on était définitivement dans son élément. Bien sûr, il lui restait ce trac qui lui appuyait sur le ventre de temps à autre, comme un artiste s'apprêtant à entrer en scène, additionné au léger stress de la situation : elle avait beau être une habituée de ce genre de rendez-vous, chaque nouvelle rencontre ne l'épargnait pas au niveau nervosité. Le côté ancienne timide, sûrement.
    Ses talons claquèrent sur le carrelage laiteux, tandis qu'on la conduisait dans le petit salon où elle pourrait, enfin, retirer ses lunettes : quoi de plus emmerdant en pleine nuit, on vous le demande. Là, il était là. De loin, au travers d'un écran sépia, elle distingua rapidement les traits de son visage, tout en faisant un détour par l'élégant costume. Puis, baissant les yeux pour ne pas gâcher la bonne -elle n'en doutait pas- surprise qui l'attendait, elle franchit les quelques mètres qui les séparait, avant d'enlever, en même temps qu'elle relevait la tête, la dernière barrière visuelle qui l'empêchait de voir nettement qui se trouvait là, devant elle.

    Son sourire se fana en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, tandis qu'elle regardait, ébahie, le visage malheureusement trop connu de celui dont elle s'amusait à pourrir la journée, à la JRM.

    « Pas possible. »

    Plus pour elle-même que pour n'importe qui, encore sous le choc. Son rendez-vous... C'était Ho Jin, l'affreux bonhomme qui avait osé la faire pleurer dans le bac à sable ? Tu parles d'un type canon pas salaud pour un sou ! Jae Ho s'était-il foutu de sa gueule ? Son premier réflexe fut de détourner la tête pour guetter, aux autres tables, une silhouette solitaire qui, elle, serait son véritable rendez-vous. Mais parce qu'il n'y avait apparemment que des couples, elle se résigna, et posa sur l'affreux jojo un regard qui en disait long, une expression éloquente quand à la déception fatale qu'elle venait de subir.

    « Je m'attendais pas à l'homme de ma vie, mais là... C'est vraiment le pompon. »




    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyLun 26 Avr 2010 - 21:25

    Depuis sa place, il avait eu tout le loisir de l’observer s’avancer avec élégance dans sa direction. On ne s’était pas foutu de lui en la décrivant comme une superbe fleur à l’apogée de sa beauté -entendez par là une silhouette de déesse avec ce qu’il faut où il le faut-. Ce petit air supérieur, cette assurance qui avait fait se retourner les quelques individus présents, cette soirée serait certainement prometteuse et il allait tout faire pour. Détailler sa démarche sans paraître grossier était impossible, si bien qu’il força ses yeux à se concentrer sur son visage, pas totalement visible en raison de ses lunettes de soleil. La diva lui souriait et il se demandait si ce n’était pas plutôt au type de derrière. Seulement voilà, il était le seul à n’avoir aucune compagne à qui tenir la conversation, d’où cette sensation étrange en se disant que Vénus lui accordait de l’importance. Celle-là même qui fut réduite à néant lorsque la jeune femme jeta son masque. Ascenseur émotif ou comment passer du ravissement à l’horreur. Bon d’accord, l’étonnement suffit. Disons qu’il avait espéré, pour une fois, que la fatalité qui était sienne n’intervienne pas ce soir. Elle le gratifia d’un regard dédaigneux qu’il ne connaissait que trop bien avant d’y ajouter une touche personnelle, ce soupçon de remarque qui pouvait le faire basculer à tout moment et sortir de ses gonds. Seulement voilà, Ho Jin se sentait plus mal à l’aise qu’autre chose et faire une scène dans un lieu pareil revenait à se retrouver dans la presse, où on l’aurait qualifié de détraqué, malade mental et tant d’autres âneries capables d’annihiler son statut de membre actif de la population. Il avait détourné les yeux, par pur réflexe. Comme il le faisait à chaque fois qu’il la croisait. Sauf que l’attention s’était portée sur eux et Monsieur Propre avait horreur de ces curieux. Ni une ni deux, il murmura entre ses dents.

    " Assieds-toi…S’il te plaît ?! "

    Sans attendre de réponse, il saisit son poignet et l’obligea à s’installer non sans peine, s’inclinant en souriant légèrement vis-à-vis des autres, gêné. Une fois de retour dans son propre fauteuil -parce que ce genre de bar ne dispose pas de chaises basiques, hein !-, il tenta tant bien que mal de s’enfoncer le plus possible, se cachant le regard en faisant mine de passer une main sur son front. Il avait pâli, trop blême pour répondre au cynisme de son interlocutrice…et ce fut la délivrance. La serveuse arriva avec son cocktail de bienvenue et n’eut pas le temps de le déposer sur la table qu’Ho Jin s’en était emparé. D’une traite, il vida le mélange et demande dans la précipitation.

    " Mademoiselle aussi aura droit à son apéritif de bienvenue, n’est-ce pas ? "

    Les yeux presque implorants du client firent acquiescer l’employée qui quitta la scène aussi rapidement qu’elle l’avait rejointe. Il n’avait pas même eu le temps de séparer les éléments afin de deviner ce que contenait la boisson : elle venait de terminer sa route dans on œsophage. Une bonne canette de bière, voilà ce qui lui aurait fait du bien ! Passer ses nerfs sur le métal et descendre un pack complet. Le beauf dans toute sa splendeur…et alors ?! Comme si elle voyait plus loin que sa condition d’homme à tout faire, de larbin incontesté ! Il ne pouvait même pas la regarder, sous peine d’oublier toute bienséance pour préférer un agissement bestial : une attaque de front où ses crocs se seraient plantés dans sa gorge. Quelle extrême jubilation que de pouvoir asséner pareille violence à cette garce de présentatrice ! Parfaitement, une garce ! Rancunière en plus : le pompon, c’était exactement le terme adapté.

    La seconde coupe arriva et Ho Jin s’en saisit immédiatement, au risque de renverser le breuvage. Un mec en manque, tout simplement. Pas au point d’en mettre à côté, hein ! Surtout pas sur la chemise neuve qu’il venait d’acheter. En reposant la coupe, il se détendit et releva légèrement la tête pour faire face au démon. Froide comme un cadavre, elle devait être en train de se demander ce qu’elle fichait encore dans ce bar. Il s’avança légèrement et la détailla sans retenue, examinant trait pour trait son visage, s’arrêtant sur son front avant de grimacer. Il prit tout son temps pour se reculer dans son fauteuil et regarda à nouveau la salle avant de prendre la parole.

    " Malgré la tonne de poudre, cette cicatrice n’est pas prête de disparaître. Pourtant, avec ce que tu gagnes, un peu de chirurgie et c’est oublié, non ? A moins que tu ne veuilles garder un souvenir de cette fameuse après-midi, mhm ? "

    Ils avaient quoi, sept ans ? Deux mômes dans un bac à sable, un accident et une blessure impossible à refermer. Pure exagération, frustration d’une enfant envers un gamin stupide qui s’amusait à terroriser les plus petits. Le simple fait qu’elle ait réussi là où il avait échoué aurait pu constituer une vengeance personnelle. Qu’elle le remette à sa place dans un couloir, en salle de réunions alors qu’il disposait les bouteilles d’eau ou encore aux toilettes, chaque occasion lui rappelait combien la vie était injuste…ou qu’au contraire, certaines personnes pouvaient bénéficier d’une justice scandaleusement partiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyJeu 29 Avr 2010 - 16:00

    S'asseoir, elle, avec Kang Ho Jin, le Mr. Propre de la JRM de qui elle se foutait ouvertement dès qu'il se retrouvait en sa présence ? Bon, d'accord : Jee Na avait beau être une princesse sur bien des points, elle n'avait aucun franc dédain envers les femmes/hommes de ménage -elle avait d'ailleurs sympathisé avec une ahjumma un jour où on manquait de papier, et... Bref x.x Non, le problème ici, résidait dans l'identité de son date du soir, sur lequel elle baissa de nouveau les yeux, comme pour vérifier que oui, c'était bien l'affreux jojo de son enfance qui se tenait là, en costume contrastant franchement avec les différentes tenues dans lesquelles il avait pu s'afficher jusque-là. Il s'était fait beau pour elle, hein ?
    Elle avait froncé les sourcils quand il lui avait saisi le poignet, peu encline à se voir forcer la main, se braqua de la pointe de ses talons jusqu'aux racines teintes de ses cheveux, rendant au bonhomme la tâche autrement plus difficile. Pourquoi tenait-il tant à vouloir la voir assise, hein ? Pour éviter une scène ? Un regard à ce qui était devenu leur public lui confirma le tout ; maintenant qu'elle avait enlevé ses lunettes, on les détaillait avec autrement plus d'intérêt, commençant même à murmurer elle ne savait quoi sur son compte et celui de l'autre. Parmi les curieux se trouvait peut-être un malin qui irait tout colporter sur son blog, et on irait l'emmerder à propos d'un nouvel amant, apparemment embauché comme larbin pour une grande société, dès le lendemain matin. Entre ça et s'asseoir en sa compagnie, qu'est-ce qui était le mieux ?

    Sans pouvoir plus réfléchir, elle sentit sa force physique flancher face à celle de son vis-à-vis, né injustement du côté homme de la balance. Avec une moue qui trahissait nettement son état d'esprit, elle se retrouva assise dans un fauteuil, tandis que Ho Jin faisait des courbettes histoire de tasser le tout. Qu'est-ce qu'il craignait, cet imbécile ? Qu'on croie qu'il sorte avec l'une des femmes les plus convoitées des médias ? Qu'on le remarque et qu'on le tire de sa misère pour son physique pas trop repoussant ? Bah, c'était son problème, après tout.
    Blasée à outrance, elle avait enfin craché un semblant de venin sur lui, maudissant Jae Ho et son « mec exceptionnel ». Qui n'avait d'extraordinaire peut-être, que la vitesse à laquelle il descendait les verres ? D'un oeil toujours aussi morne, elle le regarda boire comme le plus alcoolique des ajusshi, se demandant combien de minutes encore elle allait devoir supporter une telle scène. Si elle avait eu un tant soit peu plus de chance dans sa vie amoureuse, elle serait probablement en train de rire et flirter avec un charmant inconnu, là, de suite, plutôt que de supporter le comportement typiquement masculin qu'elle avait en face d'elle. Et non, aucune pitié pour celui qu'elle devinait avoir une vie pas franchement facile : s'il était tant sous le choc de l'avoir en face de lui, qu'il assume comme un homme, et noie sa mauvaise surprise dans autre chose que deux apéritifs de bienvenue.
    Puis, comme requinqué par l'alcool, il la dévisagea sans gêne, trait pour trait, tandis que, malgré son manque de confiance pas franchement flagrant, elle soutint son regard, froide comme la glace. Si elle flanchait maintenant pour mieux se checker dans le miroir, elle perdait la partie. Quand elle irait aux toilettes, elle vérifierait. Et appellerait son frère pour savoir quoi faire, encore une fois. Fallait-il partir à grand fracas comme dans les dramas ? Ou rester pour mieux affronter la bête ?

    Sa réplique la fit gronder en un temps record, jouant avec l'ascenseur émotionnel dont elle avait été la victime quelques instants plus tôt. Auparavant presque vide, son regard lançait maintenant des éclairs, tandis que sous la table, ses poings s'étaient refermés sur sa robe : cet imbécile touchait à ses plus gros points faibles, soit, une estime de soi pas si haute au final.

    « C'est fou comme un homme flanqué d'un costume se croit subitement le roi du monde. Soit. »

    Comme pour prendre le temps de se relaxer, elle s'était tranquillement défaite de sa veste, dévoilant une épaule nue, et avait élégamment levé le bras pour mieux appeler la serveuse. Presqu'immédiatement, elle apparut à leur table, et Jee Na, avec le plus beau des sourires commerciaux qui lui avait valu cette pub pour le soju, tourna la tête vers elle.

    « Donnez-nous ce que vous avez de plus cher. Pas de vin, non, Monsieur aimerait quelque chose de plus fort. »

    Elle savait pertinemment que ses moyens étaient limités, que le whisky de trente ans d'âge qui reposait au sous-sol était hors de prix, et autrement plus fort que toutes ces vinasses qu'on pouvait leur proposer. Car ce soir, elle avait besoin d'un bon remontant.
    Après une courbette, l'employée partit, laissant à Jee Na tout le loisir de planter son regard noisette dans celui tout aussi sombre de Kang : ça n'était pas la guerre, simplement une petite joute « amicale ». Tout ça à cause d'une histoire de bac à sable, oui oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyVen 30 Avr 2010 - 15:41

    Les mises en bouche alcoolisées avaient un effet revigorant, lui procurant une sorte d’assurance qui anéantissait mutisme et malaise pour le plus grand déplaisir de la jeune femme. Il continuait à regarder la salle, faisant mine de ne pas se soucier de sa réaction. Cela n’avait rien de jubilatoire, ni ne lui accordait une quelconque satisfaction. Une simple barrière, un système d’auto-défense qui visait à la prévenir : qu’elle se joue de lui, qu’elle se moque, il répondrait immédiatement. D’ordinaire contraint à garder sa langue dans sa poche, il pouvait au moins rétorquer ce que bon lui semblait sans craindre de perdre son travail, parce que Mademoiselle ne pouvait déposer aucune plainte ici. Etre dans un nouvel environnement, bien plus élitiste que celui auquel Ho Jin appartenait, jouait apparemment en sa défaveur. Surtout à l’encontre de ses principes économes. Jamais il n’aurait eu l’idée de se rendre dans ce genre d’endroit pour passer une bonne soirée. D’abord, parce que se détendre et profiter des plaisirs de la vie ne passait pas forcément par la case "dépenses à outrance". Ensuite, parce que les meilleures choses sont souvent les plus simples. Vision trop bucolique pour ce vingt-et-unième siècle et ses produits de consommation manipulés par les médias…Manipulés par…Jee Na-shi ?

    Après avoir admiré lustres et compositions florales, il reporta son attention sur elle et remarqua que l’indifférence avait cédé sa place à la colère. Parlons peu mais parlons bien, voilà une formule qui aurait pu cataloguer notre homme de ménage. Souvent à court de répliques et par manque d’expérience dans le discours amoureux, il possédait davantage de réserves concernant l’attaque de points sensibles. Elle pouvait ironiser tant qu’elle voulait, ses émotions transparaissaient malgré tout. D’ailleurs, une nouvelle salve de balles l’atteignit quelques minutes plus tard, au sujet de son accoutrement. Il est vrai qu’en le découvrant ainsi, on avait du mal à croire qu’il récurait le trône de ces chères idoles. Tiré aux quatre épingles, il pouvait être banquier, assureur, comptable, entrepreneur ou même avocat. N’importe quel corps de métier, sauf peut-être le sien. Il ne se sentait pas si différent ainsi vêtu, mais le regard des autres, lui, l’était. Hormis celui de la Diva qui défaisait maintenant sa veste, prenant ses aises avant d’appeler la serveuse pour commander. Sur ses gardes, Ho Jin s’attendait à ce qu’elle vide la cave de la maison et comprenait qu’elle n’hésiterait pas à le faire débourser bien plus que ce qu’il avait prévu. Peut-être même qu’il devrait engager une phase de négociation avec le propriétaire pour faire la plonge pendant plusieurs mois ? Voire plusieurs années, puisqu’elle avait pris la liberté de choisir le plus cher des alcools. Même s’il n’avait pas prévu le coup, il saurait y remédier. Il n’avait pas le choix ! Impossible de perdre la face, surtout vis-à-vis de cette pimbêche. Si seulement elle pouvait être moins désirable, ça faciliterait grandement les choses.

    " T’as raison, plus ce sera costaud, meilleur ce sera. Je parviendrai peut-être à noyer mon triste sort en maudissant les conseils d’un ami…Une perle…Mais quelle idée de te comparer au joyau des océans ! Encore que…tu restes tout à fait charmante. D’un point de vue objectif, naturellement. "

    Il lui lança un sourire simple, sans sous-entendu ni but particulier. Il valait mieux rire de cette situation plutôt que d’en pleurer…ce qui ne l’empêchait pas d’attendre avec impatience le Saint Graal des spiritueux. Jamais il n’aurait songé à elle, en de pareilles circonstances. Avait-elle réellement besoin de se rendre à ce genre de rencontre pour trouver quelqu’un ? Belle, populaire, riche, une addition pas si compliquée pourtant. Peut-être que l’équation comportait un piège invisible ? Une faille ? Il se rappelait très bien de cette petite fille aux couettes, boudeuse et malléable. De ses grands yeux attentifs et de cette bouche en cœur révélant l’étonnement et la surprise. Elle était si loin de cette femme, déterminée, revêche et envoûtante. Mais surtout agaçante !

    Le liquide ambré arriva dans un écrin de cristal poussiéreux, l’étiquette attestant de son grand âge. Son estomac ne put se résoudre à approuver pareil caprice, quand bien même sa langue désirait plus que tout y goûter. Le seul récipient où se trouvait la glace devait coûter quelques dizaines de milliers de wons, pour son desgin si particulier et ses couleurs translucides qui jouaient avec la lumière de la pièce. La serveuse leur servit une dose convenable et s’inclina avant de les laisser déguster. Il saisit son verre et le pencha légèrement, regardant son interlocutrice.

    " Nous pourrions trinquer à la malchance ? A cette farce, par exemple ! Je suis certain que nos opinions convergent dans ce sens, n’est-ce pas Jee Na-shi ? "

    Il saisit rapidement la main qui tenait son verre et la fit trinquer. Portant son propre verre à ses lèvres, il but une gorgée généreuse, la savourant outre mesure. Il se devait d’en profiter si toute sa paye y passait ! Que la fête commence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptySam 1 Mai 2010 - 15:13

    Le but en soi de Jee Na n'était pas de dépouiller Ho Jin de ses maigres économies : elle voulait simplement l'écorcher un peu financièrement avec ce scotch qu'elle appréciait un peu trop pour une coréenne aussi respectable qu'elle -tu parles-, et dans le même temps, boire pour oublier la poisse qui lui tombait sur le coin du nez ce soir. Quoiqu'au final, ça n'était pas si terrible ? Elle aurait pu tomber sur un parfait psychopathe encore inconnu au bataillon, ou tout simplement un mec bourré de fric, ainsi gavé de snobisme ; mais avec lui, le modeste esclave de la JRM qui l'ouvrait un peu trop, elle savait à quoi s'attendre. Ils se chamailleraient sûrement beaucoup, se vexeraient chacun de leur côté, passeraient éventuellement quelques bons moments, qu'elle pourrirait tout aussi sûrement par des piques bien placées : ça n'était pas aujourd'hui qu'on la verrait sympathiser avec le bonhomme, ne serait-ce que par question de fierté. On vous le rappelle, il était quand même celui qui l'avait blessée en primaire. Et oui, elle avait la rancoeur tenace.

    Puis elle fut surprise. Elle avait facilement assimilé le mélo du triste sort, la pique sur la comparaison qu'on avait fait d'elle, parce que le tout faisait partie du ton peu amical qui avait été donné dès qu'elle était arrivée. Mais elle, charmante ? Quelques micro-secondes, son regard s'accrocha au sourire simple que Ho Jin lui lançait, autrement plus désarçonnant que toutes les saletés qu'il pouvait bien lui cracher au visage. De la part de celui qui, quelques minutes plus tôt, invoquait en son nom la chirurgie facile et le maquillage tout aussi trompeur, c'était plutôt étrange, on lui accordait. Etait-il simplement honnête, quitte à baisser les armes devant la belle ?

    « Je serais curieuse de savoir ce qu'ils mettent dans leurs apéritifs. »

    Avait-elle simplement dit, affichant ouvertement son scepticisme avec un sourcil légèrement haussé. Quand on avait un visage un minimum expressif, hein.
    Elle attendit patiemment qu'on leur apporte leur commande, et eut un sourire quand cette dernière arriva enfin, suggérant encore une fois que la soirée pouvait, au final, s'avérer être un peu moins horrible que ce qu'elle pouvait s'imaginer. Il fallait juste qu'elle se contienne un peu, et boive beaucoup, surtout. Une femme telle qu'elle, on l'imaginait se saoûler au vin hors de prix, et pas au whisky sec ; pourtant, la présentatrice aimait plus que tous les alcools forts, et s'il y avait bien un point où elle rejoignait son vis-à-vis, c'était que le soju, c'était loin d'être dégueulasse.
    Sans attendre, elle se servit, et attendit que l'autre fasse de même : s'ils entretenaient des rapports houleux, elle avait un minimum de manière quant à ce qui concernait la boisson, et ne broncha même pas lorsqu'il proposa ce qui paraissait être un semblant de réconciliation. Pas qu'ils s'étaient brouillés, mais pour le coup, c'était tout comme : avait-elle été une fois un minimum sympathique avec lui ? Comme beaucoup, il ne devait connaître que le côté un peu garce et manipulatrice de la bête, ignorait probablement qu'elle pouvait se montrer tout à fait charmante et vive selon les circonstances. Peut-être qu'après un verre ou deux, il commencerait à discerner les contours de sa personnalité toute entière ?

    « A notre poisse commune, alors. Et ne plus jamais croire Jae Ho. »

    Elle soutint son regard et eut, pour la première fois à son intention, un joli sourire, tandis qu'elle leva son verre, ayant toutefois une légère moue au deuxième contact un peu trop physique de la part du bonhomme. Sans s'en formaliser pourtant, goûte au précieux liquide et le savoure tout autant, avant de reposer le verre, croisant ses bras sur la table.

    « Je suppose que je suis coincée avec toi ici, maintenant. Enfin, pas exactement, mais je refuse de laisser Ballantine's toute seule avec toi. »

    Sur ce, elle eut un regard peiné pour la bouteille en cristal. Sans mentir, ç'aurait été un crime que de partir maintenant après avoir put goûter au whisky ; de fait, elle en était presque à proposer d'enterrer momentanément la hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptySam 1 Mai 2010 - 16:35

    Prenant son temps pour déguster, il avait momentanément oublié la réplique de la belle concernant l’apéritif de bienvenue qu’elle n’avait pas eu la chance de boire. C’est certain qu’un compliment de la part de celui qu’elle pouvait prendre pour une brute en aurait étonné plus d’un. Même s’il ne connaissait rien à l’art, la mode ou encore les derniers best-sellers littéraires, Ho Jin avait eu suffisamment d’expériences professionnelles pour s’éduquer et surtout, comprendre où était sa place. Le tempérament de feu inhérent à sa personnalité ne se trouvait véritablement vivace qu’en dehors de son travail, précisément parce qu’il devait la plupart du temps ranger ses poings dans les poches. Les premiers temps d’adaptation avaient été difficiles, très rudes en fait, d’où sa volonté croissante de ne pas lâcher prise : la moindre erreur pouvait compromettre des années de travail, alors autant continuer à s’appliquer. Encore une différence de taille avec sa partenaire de soirée qui, elle, s’épanouissait réellement grâce à son métier. Bah, il y avait toujours quelques extras qu’il se permettait ça et là, entre activités sportives et détentes banales sur un bord de mer. Pas de quoi faire envie cette habituée des hôtels de luxe, voitures de sport et autres escapades à l’étranger !

    A l’évocation de leur ami, Monsieur Propre avait légèrement grimacé. Il essayait de se souvenir de chaque détail concernant la description de la jeune femme et songeait qu’il n’y avait pas tellement de fausses notes…sauf peut-être au sujet de son caractère. Douce ? Généreuse ?! Cette Jee Na-shi devait certainement vivre autre part, dans un monde où les catégories socioprofessionnelles n’existaient ni ne dominaient la société ! Quoique. Pouvait-il prétendre la connaître ? Hormis cette fâcheuse expérience du bac à sable ou encore les remontrances régulières qu’elle pouvait lui faire subir, il ne savait d’elle que ce qu’on en disait. Les idoles l’appréciaient et son professionnalisme était exemplaire, si bien qu’un sondage avait révélé qu’elle faisait partie des personnalités les plus en vogue du moment. Invitée à des galas, soirées caritatives et autres défilés que toute la jet set coréenne côtoyaient, il devait s’estimer chanceux et non pas jouet de la mauvaise fortune. Si ses collègues savaient ! Nul doute qu’ils seraient prêt à mettre plusieurs mois de salaire de côté rien que pour échanger une heure avec elle.

    " Je crois que je suis plutôt reconnaissant que tu sois là. Je ne me voyais pas la terminer seul…quoique ? Tu crois que j’aurais pu la prendre en repartant ? "

    Le regard interrogateur qu’il lui lança manifesta de sa sincérité. Lorsqu’il dînait tard en quittant le travail, rejoignant une table attitré au restaurant familial en bas de chez lui, Ho Jin avait toujours de quoi emporter : si ce n’était pas du Soju, c’était un récipient aussi large qu’une citrouille qui contenait de quoi se faire explose la panse de Kimchi. Cette chaleur humaine n’était en rien comparable avec ces lourdes formalités et cette atmosphère bon chic bon genre qui ne lui correspondait pas du tout. D’où son ignorance totale des us et coutumes de ce genre d’établissement. Avant qu’elle ne réponde, il tiqua, fronçant légèrement les sourcils en se mordant la langue. Elle allait se moquer, assurément. Il devait mieux réfléchir à ce qu’il allait dire au lieu de se comporter comme d’habitude. C’était toujours un rendez-vous, n’est-ce pas ? Alors autant trouver une attitude adaptée à la situation.

    " Au moins, nous n’avons pas besoin de faire les présentations. C’est toujours un peu compliqué de parler de soi d’emblée…On a peur de dire un mot de trop ou au contraire, d’être enclin au mutisme. Comment est-ce que tu t’en sors d’ordinaire ? "

    Il releva la tête vers elle et l’observa quelques secondes avant de se redresser, se donnant un air sévère et sérieux.

    " Bonsoir. Je m’appelle Kang Ho Jin, j’ai 28 ans et je travaille en tant que technicien de surface à la JRM Entertainment. Je fume occasionnellement, bois trop fréquemment et déteste les êtres trop sûrs d’eux. Je suis sans attache, comme un électron libre qui ne saurait où se poser…mais je peux te faire rire, te surprendre et essayer de te découvrir si tu me laisses une chance de te faire voir le revers de la médaille… "

    Un sourire se dessina à la commissure de ses lèvres avant qu’il n’éclate de rire, essayant de se détendre en avalant le fond de son verre.

    " Pas très convaincant, hein ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyMer 19 Mai 2010 - 14:43

    Quand Jee Na avait aperçu Ho Jin ce soir-là, elle n'aurait pas pensé une seconde qu'elle puisse passer de la vipère piquante puisque blasée, à la jeune femme souriante qu'elle était en train de devenir. Depuis quand retournait-elle sa veste aussi vite, hein ? Depuis qu'elle avait du scotch entre les mains ? … Pas faux. Mais quoi qu'il en était, l'aînée des Kang, connue pour sa susceptibilité et sa rancoeur increvable, ne pouvait donc pas trahir sa réputation en baissant les armes, même devant une très vieille connaissance qui elle aussi s'était laissée allée à des sourires sincères, de ce qu'elle pouvait en dire. Ou alors, elle pouvait mettre le tout sur le compte de l'alcool, et passer un bon moment avec celui qu'elle -de façon parfaitement injuste, elle en était consciente- s'amusait à dépeindre comme le diable en personne ? C'était certes délicieux de torturer le bonhomme au travail, mais si elle s'entêtait à se montrer horrible avec lui, elle risquait de ficher en l'air sa soirée, et finirait probablement devant la télévision avec un pot de glace, en compagnie de son frère qu'elle aurait dérangé au beau milieu de la nuit.
    Et de fait, l'homme de ménage s'avérait autrement plus bavard que ce qu'elle avait pu imaginer ; elle n'avait eu droit qu'à des répliques faisant bien souvent mouches, et des regards furibonds dès qu'elle apparaissait dans son champ de vision. Alors le voir lui sourire, là, et se montrer charmant, c'était pour le coup assez étonnant. Ho Jin aurait beau rester à jamais le terrible tyran du bac à sable -alias le premier homme l'ayant jamais fait pleurer-, son image de pauvre type commençait déjà, aux yeux de la présentatrice, à subir toutes sortes d'interrogations. Etait-il vraiment l'ajusshi frustré qu'elle avait vu râler dans les couloirs de la JRM ? Un mec pas intéressant pour un sou, et simplement bon à subir une avalanche de manipulations ?

    En tout cas, le bonhomme ne s'était définitivement jamais hissé au dessus du quartier pas forcément riche où ils avaient un jour habités tous les deux, son regard interrogateur le lui attesta. Il pensait sérieusement à prendre une bouteille pareille pour chez lui ? Elle qui était habituée depuis déjà quelques années aux manières de riches en oublia presque qu'elle avait enchaîné ce même genre de remarques à son arrivée dans le monde formidable du show business. Et de fait, elle ne serait sûrement pas celle qui se moquerait ouvertement du pauvre Ho Jin ? Tout simplement parce qu'il s'était rendu compte de sa bêtise, alors qu'elle s'apprêtait à lui dire qu'il était stupide, et l'avait empêchée d'ouvrir la bouche. Hey, lui n'était pas au courant qu'elle aussi avait été dans son cas ! Et la peste Jee Na devait encore garder un peu de sa splendeur pour ce soir. Parce qu'au fond, c'est ce qu'elle était un peu devenu.

    D'un air curieux, elle l'avait simplement écouté faire son speech, s'autorisant un discret sourire derrière son verre. C'était drôle comme il avait l'air de tout, sauf d'un simple esclave à la JRM, en cet instant précis : costume, présentation, et rhétorique à en faire pâlir ses amis plein aux as, il en était presque devenu un autre homme. Presque charmant ?
    Mais l'admettre l'aurait tuée sur place.

    « Effectivement, j'ai vu mieux. »

    Elle avait légèrement haussé les épaules avant de baisser les yeux sur sa boisson d'un air désintéressé, parfaite illusion de la vipère toujours sur ses gardes, insensible à l'humeur plus légère de son compagnon.

    « C'est la première fois pour toi, ce genre de rendez-vous ? » Elle avait relevé la tête, buvant quelques gorgées, et sans attendre de réponse -parce qu'elle savait pertinemment ce qu'il en était-, elle avait reposé son verre, faisant tinter les bracelets à son poignet. « Ton truc de l'électron libre, c'est joli, mais c'est pas le genre de chose qu'on divulgue pour une première confrontation. Tu en connais beaucoup toi, des femmes qui veulent d'un homme qui se dit d'emblée sans attache ? La franchise aussi, c'est bien, mais n'en dis pas trop. »

    Et la voilà qui s'improvisait professeur de rendez-vous arrangé. Bah, avec toute l'expérience de la chose qu'elle pouvait avoir, et son statut privilégié de femme, elle pouvait se permettre de donner quelques conseils au bonhomme, et pas simplement par pitié. Alors un large sourire se dessina sur ses lèvres, provocateur comme il le fallait, tandis que Jee Na se penchait légèrement sur la table, les yeux ancrés dans ceux de son interlocuteur.

    « Allez Kang Ho Jin, convaincs-moi que tu vaux mieux que cet abruti alcoolique dont tu viens de me parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyJeu 20 Mai 2010 - 14:36

    Qu’avait-il espéré ? Qu’elle trouve sa présentation correcte ? C’est que ça lui aurait coûté un bras de l’admettre, hein ?! A moins que ce ne soit véritablement une catastrophe, un fiasco total qui aurait donné envie à n’importe quelle femme de prendre ses jambes à son cou ou tout simplement de prétexter un besoin de se repoudrer l’nez pour quitter les lieux au plus vite. Indifférence et lassitude, couple parfait pour la caractériser maintenant, après ce léger sourire qu’il ne savait comment interpréter. Elle était dans son élément et lui, tellement à côté de ses pompes qu’il avait du mal à croire que personne ne lui ait encore demandé de déguerpir. Il tira sur son col en grimaçant et défit le premier bouton de sa chemise avant de se resservir un verre plein, le vidant à moitié d’une traite. Combien de rendez-vous avait-elle déjà eu exactement ? Ou plutôt, combien de vestes s’était-il pris sans se rendre compte qu’une remise en question s’imposait ? C’était à peu de choses près ce qu’elle était en train de lui demander et il fut soulagé qu’elle enchaîne sans qu’il ait besoin de répondre. Il n’y avait rien à dire de toute façon.

    La présentatrice vedette conseillait le larbin, celui-là même qu’elle s’obstinait à rabaisser et qui ne valait que quelques dizaines de wons. Lui, trouvant déjà que cette soirée était hors du commun, ne se posait plus de questions et se contentait de la regarder, foncièrement intéressé par ses dires et prêt à appliquer ses paroles. Presque trop concentré, il espérait retenir sans être obligé de lui demander de répéter. Ho Jin savait que ses expressions transparaissaient immédiatement sur ses traits, si bien qu’elle devait voir qu’il prenait cela très au sérieux. Avait-il jamais pris conscience que son manque de sociabilité constituait un frein majeur dans ses relations aux autres ? Aux femmes surtout ? Faire des efforts, agir différemment, être un autre le temps d’un dîner pour emballer la fille et la mettre dans son lit le soir même, ce n’était pas son genre. Non, Monsieur Propre était un bon garçon. Un mec honnête et malheureux parce qu’incapable de se laisser aller, par peur qu’on le prenne pour un autre. Coincé, à n’en pas douter ! Très en deçà de ses capacités aussi, sans même qu’il les soupçonne. Les yeux baissés sur la table, il remarqua sa tentative d’approche et eut du mal à rester fixé sur ses prunelles. Un défi ? C’était peut-être la meilleure solution pour pondre quelque chose de convenable à la belle…ou du moins, quelque chose de suffisamment nouveau et original pour poursuivre l’entretien. Il eut un mouvement de tête puis une expiration rapide avant de finir son verre, paupières closes et plissées. Il prit son temps pour le reposer délicatement sur la table et avaler le breuvage, retrouvant les iris de Jee Na-shi.

    " Je suis…très impressionné par ton travail. Tu aimes ce que tu fais et ça se ressent. J’aimerais pouvoir en dire autant du mien…C’est frustrant, quelque part. De te voir sur ces écrans, aussi rayonnante…de voir aussi à quel point tu t’impliques et tu consacres tellement d’énergie pour ce job… "

    Pause. Il n’était pas sensé parler de lui, là ? Et qu’est-ce que c’était que ce discours, ces compliments pour une peste ?! Une main sur ses paupières, coude sur la table et énième soupire.

    " Désolé…C’est pas ce que je devais dire. C’est pas…évident de faire comme si je ne savais pas qui tu étais. Je recommence. "

    Stupide. Parfait crétin et tout à fait conscient de l’être. C’était plutôt mal parti, une seconde fois. Pire même. Pourquoi est-ce qu’il lui balançait ça tout d’un coup ? L’ambiance sûrement. Parce que ça faisait un bail qu’il n’était pas sorti avec une femme surtout. Une charmante jeune femme qui plus est…mais il ne fallait pas oublier qui elle était et ce qu’elle lui faisait quotidiennement subir ! Il devait se reprendre et arrêter de s’enfoncer. Ils étaient tous deux autres ce soir, rien à voir avec la JRM Entertainment. Qu’il en soit ainsi. Tenue plus droite, éclaircissement de la gorge et troisième prise : ça tourne.

    " Lorsque je ne travaille pas, je vais au parc pour me changer les idées. J’ai un vieil appareil photo dégoté dans une brocante et il me sert d’escapade. Je prends tout et n’importe quoi comme clichés…mais j’ai besoin de saisir l’instant. C’est comme…pouvoir capturer ce qu’on croit insaisissable et ça me plait… "

    Son ton s’était adouci et il avait parlé sans réfléchir, encore une fois. Il se sentait affreusement niais mais c’était ça, ne pas tricher. Etre un môme qui fronce les sourcils au lieu d’accepter de prendre des couleurs parce que la révélation qu’il vient de faire le gêne. Tout de suite, il avait envie de cogner dans quelque chose, de frapper assez fort pour sentir la douleur et crisper ses mâchoires pour autre chose que pour…ça. Il passa une main derrière sa nuque et ferma les yeux en ajoutant.

    " Je préfère encore vider la bouteille sans mot dire, plutôt que de me ridiculiser davantage. J’peux pas faire semblant, d’accord ?! Autant ne rien me demander d’autre que de remplir le seul rôle pour lequel je suis doué, à savoir faire tapisserie. "

    Enervé, hein ?! Grognon en plus de cela. Il détestait être dans l’expectative d’une réaction de sa part, précisément parce qu’il se savait lamentable. Il remplit son verre sans rencontrer son regard et se contenta de détourner la tête comme un gamin en crise. L’alcool délie les langues, pas vrai ? Un peu trop à son goût visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyVen 21 Mai 2010 - 14:21

    C'était drôle comme l'expression de Ho Jin avait changée, faisant de lui un élève attentif aux conseils de la reine des rendez-vous arrangés. Combien elle en avait eu ? Elle non plus ne faisait pas le compte, même si on lui répétait sans cesse, à raison, qu'elle n'en avait pas besoin, et qu'elle-même n'avait eu de relation durable qu'avec ceux qui avaient d'abord été des amis. Combien de fois était-elle tombée sur des enfoirés, des égocentriques, des coincés, des trop vieux, des mariés, des fans presque stalkers, des double-face, des maniaques, des trop collants, et des psychopathes ? Jusqu'à ce jour, tous ses rendez-vous sans exception incluait un bonhomme faisant partie des catégories ci-dessus. Comme quoi, oui, Kang Jee Na avait naturellement la poisse en amour -ou choisissait très mal ses hommes, au choix. Aujourd'hui révolutionnait d'ailleurs ses habitudes, et ajoutait à la liste un nouveau tiret jamais rencontré auparavant : pauvre technicien de surface qu'on s'amuse à maltraiter. Et pour le coup, la jeune femme savait pertinemment que la soirée ne serait pas franchement fructueuse, n'envisageant pas un instant Ho Jin sous l'angle petit ami. Ou ne voulant pas l'envisager ? Non mais on aurait tout vu, franchement ! Elle, la pétillante et encore très jeune -oui mesdames et messieurs è.é- présentatrice à succès, avec lui, ajusshi presque alcoolique et défraîchi ?
    Tu sais, ça serait peut-être plus simple d'avouer que tu le trouves pas trop mal ce soir.
    Quoi ? Jamais. … Et puis, ça devait sûrement être à cause de la lumière tamisée, du costume, et de tout le barda ; jamais, ô grand jamais, elle ne trouverait le technicien de surface aigri des couloirs de la JRM attirant, avec ses gants roses et sa serpillière usagée.
    Question alors : pourquoi témoigner autant d'intérêt à un type pareil quand on est une star de la télé ?
    … Parce qu'il le méritait ?
    Comme quoi la mauvaise foi n'avait pas de limite quand on était têtue comme une mûle.

    Accoudée à la table, elle manqua, à la déferlante de compliments inattendue, d'ouvrir de grands yeux, se contentant simplement d'arquer un sourcil inquisiteur. C'était tout ce à quoi elle s'était attendue, sauf... Enfin, dans tous les cas, cette soirée était déjà assez étrange pour qu'au final, elle ne soit véritablement sous le choc. Sans un mot, elle le laissa continuer, s'amusant toujours un peu plus de la transparence de ses émotions : c'était franchement rare de tomber sur un homme qui ne jouait pas à se parer d'un masque d'indifférence, souvent éduqué comme tel, ou pire, se faisait acteur rien que pour les beaux yeux de la coréenne. A moins que le truc de l'appareil photo ne soit un mensonge éhonté destiné à lever le voile sur un côté sensible ? En un instant, elle balaya ce doute d'un revers de main imaginaire : il avait l'air subitement trop énervé pour, quelques secondes auparavant, avoir joué la comédie.
    De fait, la frustration qu'il pouvait ressentir dans son travail et sa position peu enviable la frappa de plein fouet. Depuis quand lui avait-on ne serait-ce que cédé une dose de reconnaissance ? Bah, elle le faisait bien en le maltraitant, non … ?

    « Tu crois vraiment que Kang Jee Na accepterait de boire avec une tapisserie ? Ajusshi frustré, passe encore puisque tu es en face de moi là, maintenant. Détends-toi et respire, je ne tiens pas à ce que tu fasses un ulcère en public. »

    Après avoir bu l'intégralité de son verre, un sourire s'étira sur ses lèvres, tandis qu'elle cherchait ses yeux du regard, paraissant autrement plus confiante que ce qu'elle était réellement. Se faire gonfler aussi exagérément, ça n'était assurément que la marque de son profond manque de confiance en elle, que peu avait d'ailleurs découvert. Une telle révélation briserait à jamais son image de femme forte et sexy, alors à quoi bon ? Et pour le coup, elle s'avérait autrement plus douce avec son ennemi juré -à d'autres. Mais elle s'était rendue compte à quel point, sur ce trait de caractère-ci, ils pouvaient être liés. Etrange.

    « Pourquoi tu ne trouves pas un autre boulot ? Travailler dans un restaurant avec une ajumma, c'est sûrement moins pire que de se faire lyncher par des trainees, non ? Et puis, je ne te parle même pas du soju, et des repas de viande gratuits. »

    Elle avait parlé sans le regarder, trop occupée à se resservir un verre. Puisque relever les yeux vers lui, ça aurait été montrer à quel point elle était curieuse de tout savoir. Depuis quand s'intéressait-elle à sa vie privée, hein ? C'était ridicule... Jusqu'à maintenant. En fait, admettre qu'elle voulait en savoir plus depuis bien longtemps déjà, ça aurait été la tuer. Mais maintenant que l'alcool faisait office d'excuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptySam 22 Mai 2010 - 14:15

    Elle ne s’était pas esclaffée ni ne lui avait balancé de réplique cinglante, alors qu’il ne doutait pas qu’elle conservait jalousement un stock conséquent de ces bribes d’expressions qu’elle lui lançait habituellement au visage. C’était la première fois qu’ils se parlaient de la sorte et bien que cet échange soit bizarre, ce n’était pas déplaisant. A ceci près qu’il était le seul à s’ouvrir. Il se plaignait comme un gosse et elle l’écoutait simplement, lui donnant quelques conseils avisés sur sa façon d’être qu’il enregistrait sans peine. Il redressa la tête lorsqu’elle reprit la parole et opina légèrement, retirant sa veste en espérant faire disparaître cette sensation d’étouffement liée à la chaleur de la pièce, à l’alcool, à son interlocutrice aussi. Il sourit à l’évocation d’un nouvel emploi et comptait mentalement le nombre de fois où il s’était retrouvé planté devant le bureau de la direction, une lettre de démission à la main, sans jamais frapper à la porte.

    " J’ai déjà eu ce genre de poste et malgré ce que je peux endurer à la JRM, j’y trouve un certain équilibre. Je me sens utile et si je dois être le seul à me congratuler parce que personne ne le fera pour moi, c’est tant mieux. "

    Il croisa ses yeux et passa une main derrière sa nuque en demandant.

    " Est-ce que je dois dire dans ma présentation que j’ai une certaine tendance masochiste due à mon travail ? "

    Premier éclat de rire franc, sincère et presque chaleureux. C’est qu’il commençait à prendre ses aises le bonhomme ! D’ailleurs, il devait faire profiter cet élan de bonne humeur à son verre qui se sentait affreusement délaissé. Ho Jin le remplit et ne tarda pas à goûter au breuvage, savourant ce whisky d’exception comme s’il buvait de l’or liquide. Elle n’était pas si désagréable finalement et même s’il ne pensait pas que la distance instaurée entre eux se réduise, il songeait que sa soirée n’était pas complètement perdue. Il avait en face de lui l’une des plus belles femmes de Seoul et si elle ne pouvait pas l’aider à conquérir le cœur d’une inconnue, c’est qu’il devait être réellement désespéré. Mais elle…à quel point l’était-elle pour rester et prêter son épaule à un homme de ménage ? Nul doute qu’en la questionnant de la sorte, il se retrouverait seul en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Le roi des sous-entendus ou comment détourner une phrase, ce n’était pas son genre…alors autant oublier tout de suite cette curiosité et passer à autre chose. L’observant quelques secondes avant qu’elle ne s’en rende compte, il poursuivit.

    " Avec toutes les personnalités que tu rencontres, il doit bien y en avoir une plus intéressante que les autres, n’est-ce pas ? Quelqu’un qui puisse correspondre à tes attentes, aux caractéristiques que tu te fais de l’amant idéal…Alors qu’est-ce qui t’empêche d’être heureuse, Jee Na-shi ? "

    La tête posée sur sa paume, légèrement penchée, il la perçait du regard. Cette question n’avait ni queue ni tête, stupide pour n’importe qui d’autre, précisément parce qu’elle avait tout : une situation, un excellent compte en banque, une vie mouvementée et pleine de rebondissements comme on rêverait d’avoir. Si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, elle ne serait pas là. Elle ne perdrait pas son temps avec lui, le larbin, le mec sans avenir qui passé la trentaine aurait toujours la même routine. S’il se sentait lamentable et qu’elle se montrait forte, bien au-dessus de sa misérable existence, elle cachait quelque chose. Une solitude insondable au plus profond d’elle-même qu’elle ne s’avouait peut-être pas. A moins qu’il ne perde la raison et s’emballe dans des analyses freudiennes beaucoup trop compliquées pour lui ? Ca devait être ça plutôt.

    Il aurait mieux fait de s’occuper de ses affaires, de répondre plus franchement à sa question en donnant davantage de détails sur les propositions qui lui avaient été faites ou encore sur son rôle d’espion pour la grande patronne. L’appât du gain était l’élément déterminant de cette carrière et il estimait s’être suffisamment enfoncé seul sans qu’il ait besoin d’en ajouter une couche. Aussi, le simple fait de nommer la JRM imposait le respect de ses connaissances : c’était une référence, une anthologie dans le monde des paillettes et des étoiles…alors autant faire partie du conte, même si on n’intervient qu’en arrière plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyMer 26 Mai 2010 - 13:33

    Si Jee Na avait encore pu s'étonner du comportement de Ho Jin, elle aurait été autrement plus surprise par les paroles contradictoires qui franchissaient ses lèvres, provoquant cette fois-ci un simple froncement de sourcils intrigué ; il y avait à peine une minute, il crachait ouvertement sur ce boulot d'esclave qu'on lui avait refilé, se sentant reluqué à la place de tapisserie, et maintenant, il se disait se trouver utile ? S'il n'y avait pas quelque chose de louche là-dessous, alors elle ne s'appelait pas Kang. Le regardant tranquillement retirer sa veste, elle sirota son verre plus vite qu'il ne l'aurait fallu, toujours aussi peu convaincue, et décida qu'au final, il ne servait à rien d'insister là-dessus : s'il tentait de mentir sur son job adoré, c'est qu'il devait y avoir une raison qui, au fond, ne la concernait pas. Elle aurait pu, à la limite, mener son enquête si elle avait fait partie de la famille JRM -conscience professionnelle, etc, etc-, mais préféra passer à autre chose. Malgré tout, c'était encore sensé être un rendez-vous, et parler boulot était sûrement la dernière chose qu'elle voulait faire, ce soir. A part peut-être laisser le bonhomme en plan -car elle était en train de découvrir, sa fierté de côté, une toute autre facette du type ronchon qui faisait en sorte que son petit frère puisse évoluer dans des locaux immaculés. Et elle, devenir un peu trop adorable avec lui ? Avant tout, c'était une question de satisfaire sa curiosité dévorante. Et se faire pardonner de toutes les horreurs qu'elle lui avait fait subir ? … Jamais. De fait, elle reprendrait avec autant d'énergie les sales tours envers l'homme de ménage, dès qu'ils en reviendraient à un contexte professionnel. Jusqu'au jour béni où il comprendrait qu'il lui devait enfin des excuses, et où, de fait, tout serait pardonné.

    Profitant de ce moment de paix privilégié, elle esquissa un sourire à sa plaisanterie, commençant à se prêter au jeu de la bonne compagnie -aussi aidée par le whisky assez fort qu'elle n'avait malheureusement pas souvent l'occasion de boire.
    Puis vint la question qu'on lui posait inlassablement, et qui en était venue, de fait, à l'attrister plus qu'elle ne l'agaçait ; si la présentatrice rechignait à tout engagement durable tel que le mariage -Jun Ki en avait d'ailleurs fait les frais-, elle avait paradoxalement l'envie d'une relation stable, avant d'atteindre le stade fatidique de la trentaine, où commencerait la lente et vertigineuse transformation en ajhumma. Elle soutint son regard avec un sourire, dissimulant avec un talent d'actrice enviable la solitude qui émanait de son être. On avait beau avoir un frère envahissant, de très bons amis, et un nombre important d'amants interchangeables, il finissait toujours par manquer quelqu'un avec qui partager l'essentiel de sa vie -sans non plus passer devant l'autel, non merci. Qui sait, même avec une situation comme la sienne, elle finirait seule avec ses chats ? Elle irait alors se soûler en compagnie de Ho Jin, si cet imbécile n'avait pas trouvé femme à son pied. … Mais depuis quand prévoyait-elle de boire avec lui, hein ?

    « Il n'y a personne en particulier, mais je ne suis pas malheureuse pour autant. Ils paraissent tous impeccables au début, mais on finit toujours par apercevoir le derrière de la médaille. Pas toujours reluisant, d'ailleurs. »

    Ou alors, comme elle l'omettait bien entendu, elle évinçait les types avec qui elle pouvait envisager quelque chose de sérieux, par simple peur, ou par de malheureux concours de circonstance qu'elle n'avait pas la force de réparer, préférant fuir sans demander son reste. Oui, Jee Na était en amour une trouillarde digne des plus grands couards de ce monde, fait probablement dû à sa confiance en elle avoisinant le zéro pointé, malgré les apparences. Mais qu'est-ce qu'aurait eu faire son vis-à-vis d'une confession pareille, hein ? Aussi s'était-elle contentée de soutenir son regard un peu trop curieux, piochant dans ses réserves de son rôle de femme forte et indépendante, avant de continuer.

    « Du coup, je préfère m'amuser. Je sais, je sais, ce n'est pas ce qu'une célébrité devrait dire, mais je sais qu'on est entre nous, alors... Et toi ? Une histoire avec l'ajhumma qui nettoie les vitres du troisième étage ? »

    Elle lui sourit d'un air éloquent, à la fois sarcastique et amusé, avant de boire à nouveau ce qu'il restait de son verre, sachant parfaitement ce qu'il en était du statut marital du bonhomme. Tout chez Ho Jin hurlait qu'il avait sûrement passé de longs derniers mois en bon célibataire, n'ayant de fait même pas droit aux divertissements dont jouissait la belle, de par sa situation enviée, et de son physique pour le moins avantageux. Même s'il n'avait d'apparence rien à envier aux types qu'elle côtoyait pour le travail, compliment qu'elle retira tout aussi vite qu'elle l'avait formulé dans son esprit : depuis quand faisait-on de telles concessions à un coincé, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyMer 26 Mai 2010 - 16:43

    Pour qu’elle réponde à sa question d’une manière aussi directe, ils devaient être dans une dimension parallèle. L’alcool avait bon dos et leurs préjugés faiblissaient à vue d’œil, au fil des verres et de la quantité de whisky consommée. Il lui semblait que l’ambiance était plus détendue et que la plupart des clients se retiraient au compte goutte, préférant le restaurant situé à l’étage et ses baies vitrées au salon intime et plus confiné. Lui s’habituait progressivement au confort des sièges, au jazz-soul et à celle qui l’accompagnait ce soir : ravissante présentatrice célibataire qui venait de lui confirmer que personne n’occupait ses pensées, hormis Ballantine’s. De plus, la suite n’était que plus encourageante et n’importe quel abruti aurait sauté sur l’occasion pour tenter sa chance avec elle : ses prétendants se donnaient tellement de mal au début, pour paraître, mettre en avant toutes sortes de qualités qui ne pouvaient néanmoins pas gommer leurs imperfections, celles-là même qui anéantissaient leur chance de passer au stade supérieur…Ho Jin n’effectuait-il pas le cheminement inverse ? Dans ce cas, n’était-il pas supposé lui montrer plus de bons côtés que les faiblesses qu’elle connaissait déjà ? Le ton qu’elle avait utilisé soulignait la lassitude de ce genre de situations, de déceptions également, peut-être même plus que ce que le larbin imaginait. Jee Na-shi n’avait rien à perdre mais s’il essayait de lui livrer le fond de sa pensée, elle se moquerait sûrement et répondrait qu’un homme aussi quelconque que lui aurait encore moins de succès qu’un de ses ex minables. Soit. Il sourit simplement en laissant ses idées vagabonder dans son esprit, remplissant leurs verres en souhaitant qu’elle fasse elle-même le rapprochement et découvre que l’homme de ménage n’était autre que l’antithèse parfaite de ses conquêtes précédentes.

    Elle n’avait pas cillé une seconde et n’admettrait certainement pas la défaite d’un jeu aussi commun que celui du regard. Aussi choisit-il de quitter ses yeux le premier, riant à sa dernière réplique avant de redresser la tête.

    " C’est injuste. T’entendre dire que tu peux changer d’hommes aussi facilement que de paires de chaussures…Comment réagirais-tu si j’étais celui qui agissait de la sorte, mhm ? "

    Il secoua légèrement la tête de gauche à droite avant de poursuivre.

    " Enfin…je suppose que ce n’est pas à moins de t’en tenir rigueur, étant donné qu’il n’y aura pas de prochaine fois. Mais je te défends de colporter des ragots au sujet de In Hee-shi. Cette histoire est trop vieille pour animer le personnel de toute façon… "dit-il en lui lançant un clin d’œil entendu, sirotant tranquillement son verre.

    Inutile de préciser que l’ajhumma dont il était question s’intéressait de près ou de loin à tout individu de sexe masculin capable de lui manifester un tant soit peu de sympathie ou de gentillesse et que le bon samaritain, ici présent, avait eu droit à une confession en bonne et due forme sur le toit du building. Heureusement que la carte de l’orphelin fonctionnait toujours avec les familles traditionnelles et que ce manque manifeste de situation le classait hors compétition auprès de ses prétendus beaux-parents. Ainsi, il avait réussi à évincer ladite collègue qui ne travaillait plus à la JRM depuis quelques mois maintenant et avait fini par trouver chaussure à son pied. Une fin digne des belles histoires en somme. Celles qui accordaient le rôle principal à un autre que lui.

    " Je ne peux pas être avec quelqu’un. Je suis trop maladroit…et inattentif…et invisible…et j’arrête là parce que l’énumération risque d’être trop longue. "

    Il soupira en posant ses coudes sur la table, maintenant sa tête dans ses paumes en regardant les lumières danser avec le breuvage ambré. Un homme pathétique qui l’était moins ce soir grâce à elle. Elle qui ne faisait que tourner la conversation à son avantage en le questionnant et certainement en profitant de sa franchise pour se délecter de sa malheureuse existence. Il se redressa en fronçant les sourcils, se tenant droit et fier avant de finir son verre d’une traite. L’observant un moment, il finit par reprendre la parole.

    " Je ne suis pas si misérable. Je suis un type bien et même si j’ai peu, je suis prêt à tout te céder. Sors avec moi Jee Na. "

    Un regard de braises, sûrement à cause de la lumière tamisée. Un ton déterminé, coup de bluff à cause de la boisson. Une expression assurée, encore ce manque de luminosité ! Deuxième tentative pour la faire acquiescer, pour lui faire voir qu’il n’était pas ce poivrot sans le sou et minable. Il voulait juste une faille, une hésitation, une lueur inquisitrice même, quelque chose qui la ferait changer cette attitude hautaine qu’elle conservait malgré l’alcool et le fait qu’elle ait accepté de passer la soirée en sa compagnie. Qu’elle se dévoile et abatte le masque, même s’il devait en payer les conséquences une fois que le rideau serait tombé. Puisqu’il n’y avait qu’une représentation, autant la jouer le plus naturellement possible, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyVen 28 Mai 2010 - 5:55

    Si Jee Na avait fait l'amalgame entre Mr. Propre et le chemin inverse qu'il empruntait ? Bien sûr que non. Pour le moment, le bonhomme occupait, malgré cette soirée particulière puisque hors du temps aux yeux de la jeune femme, encore cette place de type acerbe qu'on ne devait même pas envisager comme possible conquête, à cause de toute sortes de raisons qui n'étaient pas forcément celles qu'on pouvait imaginer. Quelqu'un qui ne connaîtrait pas la façon d'être de Kang version femme pourrait facilement croire qu'un type qui récurait les toilettes n'avait aucune chance avec elle, n'est-ce pas ? Eh bien pour tout avouer... C'était tristement vrai, en définitive. Parmi ses nombreux ex, on ne comptait pas un seul type à l'emploi peu enviable, ou au physique défaillant : elle avait besoin de son confort, sans être traitée comme une véritable princesse, et s'avouait touchée par la superficialité du monde dans lequel elle évoluait. Mais plus que cela, il y avait une chose, et une seule qui l'empêchait définitivement de succomber à un charme qui se faisait de plus en plus visible -sûrement la faute au costume- : il l'avait humiliée en public, et ne s'était jamais excusé. Certes, elle faisait une montagne d'un incident de mômes qui avait eu lieu vingt ans auparavant ; mais ce jour maudit, sa fierté de femme indépendante -tu parles- avait été profondément amochée. Et têtue comme une mule, elle refusait de se laisser aller encore avec lui. Même si ce soir était sûrement le premier et le dernier tête à tête.

    Baissant les yeux sur leurs deux verres, qu'il remplissait pour la première fois en même temps que le sien, elle ne sut pas trop si elle lui était reconnaissante de ne pas, comme la plupart des sauvages de Séoul, sauter sur l'occasion qu'elle lui avait donnée, ou était au contraire un peu déçue. Bah, elle aurait sûrement l'opportunité de lui renvoyer la monnaie de sa pièce un peu plus tard, au rythme où il baissait sa garde. Si son comportement était étrange, oscillant entre la franchise dont elle pouvait faire preuve par moment et la Jee Na manipulatrice et revancharde ? De quoi vous déstabiliser le plus posé des hommes.

    « N'inverse pas les rôles : les femmes auront toujours droit au titre de traînées là où les hommes sont des Don Juan. »

    Après avoir bu, il avait encore une fois réussi à lui tirer un sourire, le naturel avenant reprenant le dessus. C'est qu'il n'était pas si ennuyant qu'elle avait pu le penser, au final.
    Wow, c'était beaucoup de défauts pour un simple employé à la JRM. Etait-il aussi pessimiste et peu confiant de nature ? Il avait pourtant dévoilé un fort caractère aux quelques intercalations où il avait répliqué : alors quoi ? Trop d'expériences qui avaient mal tournées, au point de le faire se transformer en grand désillusionné des relations ? Il semblait faire un constat de tous ces mauvais points qui lui avaient sûrement coûté cher, mais avait-il seulement pensé à faire un effort au lieu de se décourager, comme le faisait bon nombre d'hommes d'aujourd'hui ?
    Un instant prête à lui secouer les plumes -parce qu'elle détestait voir quelqu'un d'autre se montrer aussi peu croyant qu'elle-même-, elle se ravisa lorsque son attitude changea du tout au tout, croisant un regard qui n'avait rien à voir avec les précédents.

    Sortir avec lui … ?
    Là où elle aurait dû lui renvoyer un regard perplexe, gardant de sa superbe même dans les cas de crise, elle ouvrit de grands yeux, témoignant de sa surprise -et paradoxalement, du fait qu'elle fut un instant déstabilisée. Puis presque immédiatement, alors qu'elle venait de lui avouer en un simple regard qu'il avait touché au but, son visage se fendit en un sourire qui se mua lui-même en léger rire, bref, pour masquer une certaine gêne. On lui avait toujours dit qu'elle en imposait même auprès des hommes, et de fait peu jusqu'alors n'avait joué cartes sur table, préférant de loin des moyens plus détournés. Ou alors, c'était elle qui sautait sur l'occasion, ce qui revenait dans ce cas au même : elle avait été surprise par le revirement brutal du bonhomme qui, quelques secondes plus tôt, se dénigrait de son propre chef.

    « Ce n'est pas parce que c'est un rendez-vous que tu dois obligatoirement en passer par là. »

    Ou il y avait bien entendu l'option « célébrité à portée de main », où beaucoup avait foncé, même sans être un fan inconditionnel de la jeune femme, ou même sûr d'être attiré, au final. Pour la fierté de s'être fait un des MCs nationaux, sûrement.
    Ainsi souriante, elle avait continué de boire, retrouvant sa contenance, et peu dupe quant à la pseudo envie de Ho Jin : elle avait beau se savoir attirante, elle avait l'impression de cumuler tout un tas de défauts qu'il n'aurait jamais franchement le courage de surmonter.

    « Tu pourrais vraiment supporter une presque trentenaire presque jamais là, très bien entourée, et à tendance tyrannique ? Je ne crois pas, non. »

    Et là, on pouvait noter son manque de confiance, refaisant discrètement surface : elle, véritable star, aurait dû se sentir autrement supérieur à un simple mortel, non ? Et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyLun 31 Mai 2010 - 0:19

    Il avait souhaité un changement, même insignifiant…et changement il y avait eu. Imperceptible. Une expression de surprise immédiate suivie d’un sourire, histoire de masquer son étonnement. Ses yeux ne pouvaient la trahir et en s’exprimant aussi fermement qu’il venait de le faire, l’homme de ménage avait eu raison d’espérer des résultats. Le tyran despotique par excellence de la plus grande compagnie créatrice de talents avait hésité. Ho Jin aurait certainement jubilé davantage si son esprit se voulait calculateur. Or, ce revirement brutal de situation n’était pas au programme…non pas qu’il eut manqué d’intelligence pour manipuler la jeune femme ici présente ! Cela ne correspondait tout simplement pas à sa personnalité, à sa façon de faire. Ne venait-il pas de préciser qu’il était un type fréquentable ? A bien des égards, il aurait pu lui convenir. Peut-être même qu’il aurait été meilleur parti dans certains domaines, si elle lui avait laissé une chance. Comme quoi, lorsque le destin vous prend en grippe, il n’est pas prêt de vous accorder un temps mort. Au grand dam de ses proies. Jee Na-shi reprit la parole aussi calmement que précédemment, savourant le breuvage d’exception sans le quitter du regard. Les lèvres de son interlocuteur se retroussèrent en une grimace amusée à l’évocation d’un cheminement obligatoire, une case cochée d’après une liste établie à l’avance avec, pour finalité, un autre rendez-vous ou un dernier verre, suivant les envies de chacun. Lui qui venait de dresser son propre portrait se demandait si elle avait véritablement suivi ses lignes : un homme aussi moralement diminué se serait-il déjà laissé aller à de pareilles avances, quand bien même il aurait été désespéré ? Surtout s’il était voué à l’échec et conscient de l’être ?! Maintenant que l’alcool commençait à agir, il lui semblait être parfaitement lucide, tout à fait enclin à répondre aux questions rhétoriques de Mademoiselle Kang.

    " Tu es parfaite qu’importe la situation, n’est-ce pas ? Ou tu donnes l’impression de l’être. Suivant un équilibre au millimètre près, sans faille ni réelle spontanéité…Pourtant, tu n’as visiblement pas été attentive à ce que je viens de te dire. "

    Pause. Nécessaire pour qu’elle puisse analyser le fond de sa pensée, pour qu’elle tente de découvrir par elle-même où Monsieur Kang désirait l’attirer. Sourire entendu de la part du nouveau bluffeur, trop sûr de lui pour être sobre. Mouvement léger de rapprochement, s’avançant lentement comme pour lui souffler quelque chose qu’ils seraient les seuls à entendre.

    " En réponse à ta question, il n’y a qu’un terme qui puisse discréditer ton évaluation : masochiste. Croyais-tu sincèrement qu’il ne s’agissait que d’une plaisanterie ? "

    Sans ciller, il se redressa tout aussi lentement pour retrouver sa place d’origine, goûtant une nouvelle fois au whisky glacé. Ce qu’on pourrait qualifier de tare ou de préférence trop honteuse pour être clamée offrait une autre opportunité que celle énoncée par Jee Na-shi. S’il était véritablement maso, ça expliquait bien des choses, à commencer par le travail qu’il continuait à réaliser au sein de la JRM ou encore pourquoi il pourrait supporter de sortir avec une femme au tempérament aussi fort. L’attitude d’Ho Jin changeait au même rythme que la quantité d’alcool présente dans son sang. C’était pure folie que d’avouer cela à celle qui était son rendez-vous. D’autant plus qu’elle était presque sa supérieure hiérarchique dans un sens…Qui sait de quelle façon elle aurait pu utiliser pareille information à son encontre ? Mais comme d’habitude, Monsieur Propre fonçait tête baissée et se contentait de laisser les mots franchir ses lèvres sans en mesurer les conséquences…vérité décuplée à cause de Ballantine’s. Il passa une main sur son visage et se mit à rire, fermant les yeux en essayant de faire disparaître ces milliers d’étoiles colorées qui brillaient pour lui. Il songeait à tout ce qu’elle lui faisait subir au travail, au plaisir malsain qu’elle devait éprouver à l’observer de loin avec son sceau et sa serpillère, lui, le misérable vaut-rien. Sans ôter sa main, il rouvrit ses paupières et l’observa un moment, se remémorant des scènes où il avait du encaisser ses paroles tranchantes, semblables à des lames de rasoir.

    " Très bien entourée, hein ? Tellement bien entourée qu’il est impossible pour toi de trouver un homme et de le garder. Tellement bien entourée que tu te retrouves assise en face du type que tu exècres le plus. Tellement bien entourée…qu’au final…tu n’as plus personne. "

    Ses mots résonnaient dans sa tête et il ne reconnaissait pas sa voix. C’était comme si quelqu’un se servait de lui pour cracher son venin sur son bourreau, alias la présentatrice vedette. Il ne la lâchait pas du regard et sans afficher d’air satisfait, restait néanmoins très loin de l’homme de ménage habituel. Il laissa tomber son bras sur le dossier du fauteuil à côté du sien et détacha ses yeux de son interlocutrice pour se resservir à boire et poursuivre.

    " Jee Na…Ne te crois pas trop bien pour moi…car il y a…beaucoup de choses…qui nous rapprochent. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyJeu 3 Juin 2010 - 15:32

    Ho Jin aurait pu, ce soir, effectuer ce qui semblait être un parcours sans faute, si ce n'était d'être celui qu'il était. Il aurait pu lui répondre en jouant à son jeu de modestie, ou au contraire se gausser naïvement en avançant qu'il était celui qu'il lui fallait : tout, sauf plonger vers ce côté autrement moins plaisant où l'on arrachait violemment les masques, sous prétexte que Monsieur l'avait fait le premier. Est-ce qu'elle le lui avait demandé, hein ? Certes, elle l'avait poussé à jouer de sa franchise en un sens, mais n'avait jamais été l'inquisitrice d'un tel dévoilement. Et lui, maintenant, voulait lui infliger le même sort ? Cette brève hésitation qu'il avait sentie ne lui avait pas suffi ? L'alcool le poussait à aller jusqu'au bout, là où il aurait dû abandonner quand il s'était heurté à un mur de confiance débordante. Et elle dans tout ça, l'écouta sans ciller, se resservant du whisky qui, elle aussi, commençait à lui monter à la tête ; elle avait beau avoir moins bu que le bonhomme, sa constitution faisait en sorte qu'elle était autrement moins apte à lutter contre toutes formes de drogue. Jamais elle ne l'avait vu aussi sûr de lui, aussi honnête, beaucoup trop honnête, et bien que ses propos ne soient blessants puisque totalement vrais, ce nouveau côté de la bête l'emballait autrement plus que le Monsieur Propre qui, la journée, contenait tout cela derrière une tronche d'enterrement. Qui était le plus maso d'entre eux deux maintenant ?

    Il n'empêche que Jee Na fronça les sourcils d'un air inquiétant, ses lèvres se pinçant légèrement sous la colère qu'elle sentait monter. Elle n'avait pas besoin d'entendre tout ça, ou se refusait plutôt à l'entendre, sachant pertinemment ce qu'il en était : oui, elle était généralement fausse, mais qui ne l'était pas dans son milieu apparemment glamour ? On n'aurait fait d'elle qu'une seule bouchée. Elle qui était, en privé, la spontanéité et l'impulsivité même, prit autrement plus mal les critiques de l'employé, serrant ses doigts fins contre le cristal de son verre. Et non, elle n'était pas seule : elle avait son frère, elle avait le petit Jin Ki, Jun Ki, et des amants potentiels, bien entendu ! C'était lui, le type esseulé qu'on devait prendre en pitié, pas elle, la vedette du moment qui d'un coup, se sentit aussi blessée que cette gamine qu'elle avait été, par le même petit garçon qui continuait à lui balancer des vérités trop crues pour elle.
    Alors, profitant de la distance qu'il avait franchie en peu de temps, elle décocha une claque sèche sur la joue de son vis-à-vis, et se leva brusquement, tremblante, ne pensant même pas au scandale qu'elle ne déclencherait pas, tous ayant fui le petit salon.

    « Pour qui tu te prends, à me juger comme ça ?!? T'es rien Ho Jin, rien du tout ! C'est toi qu'on devrait plaindre, toi le pauvre type qui finira sa vie au fond d'un bar à collectionner les bouteilles de soju ! »

    Puis tout aussi vivement, elle se détourna, sentant des larmes brûlantes dévaler ses joues, et attrapa rapidement son sac et sa veste, avant de se diriger d'un pas mal assuré vers la sortie, essuyant désespérément laissant derrière elle celui qui était la cause de sa peine. Cet imbécile n'avait-il pas prévu que de telles paroles pouvaient la blesser elle, la trentenaire peu confiante qui craignait de ne trouver personne ? Il voulait de la spontanéité, du véridique, de l'honnêteté, il devait être servi, tiens ! Il avait eu face à lui la vraie Jee Na, la facette qu'elle tentait de planquer aux yeux de tous, puisque beaucoup trop faible pour tenir ici-bas. Pourvu qu'il ne crée pas de scandale, et n'ajoute pas au drama maintenant : elle s'imaginait déjà devant sa télévision, en pleurs à côté de son Yoo Chun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyJeu 3 Juin 2010 - 18:45

    Il aurait certainement pu prévoir ce qui allait suivre. Ce mouvement rapide de la main qui rencontra sa joue avec force et lui procura une douleur brûlante dès le premier contact entre sa peau et les doigts de Jee Na-shi. Cette scène qui s’était déroulée à une vitesse fulgurante, il la vivait au ralenti, ne percutant réellement ce qui s’était produit qu’en entendant ces talons claquer avec virulence sur le sol et s’éloigner un peu plus à chaque seconde. S’il avait perdu l’esprit ou du moins l’avait un peu trop laissé se dégourdir les neurones, nul doute qu’on l’avait remis dans le droit chemin. Enfin, qu’elle l’avait fait se réveiller assez brutalement. Qu’elle puisse exprimer autant d’émotions sincères, jamais il ne l’aurait supposé. De la même façon qu’elle venait de le faire en le giflant, il avait du l’ébranler. Assez pour la rendre chancelante et faire qu’elle l’abandonne à Ballantine’s, sans oublier ces perles translucides qui avaient orné ses yeux. Nom de Dieu…Qu’avait-il fait ? Vouloir la remettre à sa place pour toutes les fois où elle l’avait humilié, n’était-ce pas juste retour des choses ? Justice ? Alors comment expliquer qu’au lieu d’une satisfaction intense, il n’éprouve rien, si ce n’est un sentiment de culpabilité ? Allons bon…Jouer au brave type sincère et faire pleurer une femme. Et quelle femme ! Celle qui tentait de rendre sa vie professionnelle impossible. Celle qui le tourmentait depuis son arrivée à la JRM. Celle qui n’avait jamais faibli et s’était toujours comportée comme on voulait qu’elle soit : parfaite. Celle qui avait cependant accepté de mettre de côté ses préjugés pour passer la soirée avec un homme de ménage plaintif et misérable…

    Ses mâchoires se crispèrent, de même que ses poings. Il saisit la bouteille avec la ferme intention de la vider d’une traite et se contenta de la reposer, se levant avec précipitation pour quitter le bar…sans oublier qu’il devait payer la note. Il fouilla ses poches et sortit plusieurs liasses de billets froissés sous les yeux ahuris de l’hôtesse d’accueil. Le temps qu’elle vérifie, il avait déjà pris la poudre d’escampette non sans peine, essayant de passer inaperçu. Son regard balayait la rue de chaque côté, dans l’espoir de trouver une silhouette féminine familière. Son instinct le porta rapidement à l’angle de la rue où il rencontra soudainement une foule dense et compact, obstacle visiblement interminable qui l’empêchait d’apercevoir quoique ce soit à plus de dix mètres. Elle avait beau être habituée des talons hauts, elle ne pouvait pas s’être évaporée de manière aussi immédiate. Revenant sur ses pas, il tenta de se frayer un chemin à contre-courant, se vidant la tête. L’air extérieur arrivait comme une bouffée d’oxygène qu’il avait bien besoin, après ce confinement et la quantité de whisky qu’il avait bue. Il repensait à l’expression de son visage, cette tristesse non contenue qui avait eu bien plus d’effet que la gifle. Etait-ce vraiment Jee Na-shi ?

    Il s’arrêta, reprenant son souffle -rappelons que c’est un papy en costume dans des chaussures inconfortables, hein !- et observant machinalement la rue parallèle. Peut-être qu’une seconde claque aurait été nécessaire, parce qu’il n’était pas certain que ce qu’il voyait correspondait à la réalité. Le restaurant ambulant qui se trouvait en face abritait plusieurs tables de fortune. Sur l’une d’elles, une femme trop bien habillée, seule et bien trop jolie se servait un verre de soju sans se rendre compte qu’elle était l’attraction, le centre de tous les regards. Il traversa la rue sans se soucier des automobilistes qui klaxonnaient et l’insultaient de tous les noms, essayant de regagner l’autre rive dès que possible. Il s’installa à sa table sans demander son reste, élément perturbateur entrant en scène avec fracas et se foutant éperdument des règles de bienséance.



    Il voulait dire quelque chose mais rien ne franchissait ses lèvres. Excédé, honteux, mal à l’aise et surtout perdu, cette masse brutale de sentiments lui cognait la tête et c’était visiblement insupportable pour notre Monsieur Propre national. Néanmoins, il ne pouvait ni ne voulait laisser les choses telles qu’elles étaient à l’heure actuelle. Il devait se rattraper, faire abstraction de la rancœur qui avait blessé la présentatrice et prendre le dessus sur l’alcool qui embrumait ses pensées.

    " Je suis désolé… "

    * Mais encore ? Dans le genre phrase balancée à la nawak pour dire que…Un peu plus d’efforts, ça te tuerait, hein ?! *

    " J’ai eu un comportement déplorable et…comme tu l’as dit, je n’ai aucun droit de te juger. Je suis sincèrement désolé. "

    Il n’avait pas osé la regarder et s’inquiétait pour le moment des chuchotements tout à fait audibles qui allaient bon train concernant l’identité de son interlocutrice de la soirée. Il leur lança un regard noir et se pencha légèrement pour demander.

    " S’il te plait…partons d’ici et continuons notre conversation ailleurs, tu veux bien ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 02/01/2010
Nombre de messages : 102
Profession : Présentatrice de talks-shows / TV réalités.
Situation : Libre, puis casée, puis libre, puis casée, puis... Ok, ça change toutes les semaines x.x
Humeur : Energique.


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Amusante ; Souriante ; Indécise ; Courageuse ; Manipulatrice ; Râleuse ; Légère ; Sale caractère en résumé.

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyVen 18 Juin 2010 - 15:42

    Dès qu'elle eut mis un pied dehors, Jee Na se dit qu'elle ne pouvait décidément pas rentrer chez elle, là où quelques secondes plus tôt, elle ne jurait que par le réconfort que son frère lui apporterait. Rentrer, ça signifiait se retrouver un instant seule face au vide intersidéral de son appartement, et, surtout, face à tout ce que Ho Jin avait pu lui dire. Le pire ? C'est qu'elle était pleinement consciente de ce qu'il lui avait lancé au visage, mais refusait de se l'avouer dans le même temps, de peur de se retrouver définitivement abandonnée. On avait beau avoir une situation des plus enviables, on avait au final les mêmes craintes que n'importe qui, si ce n'était pire : avec son argent et sa renommée, qui ne disait pas que les quelques bons amis dont elle était entourée n'était faits que de faux-semblants ?
    A la simple -et ridicule, mais l'alcool lui faisant envisager toutes les hypothèses possibles- idée que le sourire du petit Jin Ki ne soit qu'une simple accroche à sa fortune, elle versa quelques larmes de plus, et remit prestement ses lunettes sur son nez quand elle remarqua quelques regards suspicieux à son égard. Quoi faire pour ne pas se retrouver esseulée ? Trouver un endroit avec du monde, mais pas trop, et surtout, pour affronter les épreuves, l'alcool du pauvre qui lui remontait toujours le moral en période de crise : son bien-aimé soju. C'était autrement moins bon que le whisky hors de prix que devait sûrement siffler la souillon, mais plutôt mourir que de retourner affronter la bête. Question de fierté, vous voyez.

    « Ajusshi ! Soju ! »

    Elle s'était assise sur un tabouret en plastique, à une table installée sur les pavés d'une gargotte distribuant du soju. Il y avait du monde, et on se retourna déjà lorsqu'elle hua le pauvre serveur : qu'importait cependant les scandales et les yeux tournés vers elle. Elle se foutait ouvertement de se retrouver en première page le lendemain, une photo d'elle avec une bouteille à la main. Le monde dans lequel elle évoluait était de toute façon superficiel et au final dénué d'intérêt : qui sauvait-elle en présentant des shows stupides ? Ne pouvait-on pas donner une partie de son salaire à des types qui le méritaient vraiment ? Kang par exemple. Et ce même si ça la tuait de l'admettre : ce type était sûrement plus utile qu'elle ne pouvait l'être en faisant de jolis sourires à la caméra et en participant à des jeux dignes de primaire.
    Prise d'une vague de colère contre elle-même et ce monde injuste, elle se saisit de la bouteille et s'en versa un verre, qu'elle but d'un trait sans se soucier de boire en bonne alcoolique, puisque présentement seule.
    Enfin, pour un temps seulement. Ce qui lui parut être un battement de cils plus tard, Ho Jin était assis en face d'elle, à la fixer sans mot dire. Jee Na haussa un sourcil à la fois interrogateur et appelant au défi : et bien quoi ? Qu'il parle ! Qu'il lui balance une autre saleté et la détruise un peu plus ce soir, elle n'attendait que ça. Peut-être même arriverait-il à la faire pleurer une deuxième fois, avec un peu d'adresse.
    Sans s'étonner, elle avait écouté ses excuses d'un oeil rendu plus brumeux par les vapeurs de scotch, les doigts crispés sur son verre. Elle avait envie de pleurer, de lui hurler dessus, de s'ouvrir à cet imbécile. Mais comme il fallait faire un choix, elle constata un instant son air implorant, et fronça les sourcils, sans même prendre la peine de baisser le ton de sa voix :

    « Pas question, je viens à peine d'arriver. Et puis, où j'irais avec toi hein ? Toi qui vaux tellement plus que moi, même pas foutue de garder un mec plus de deux semaines, et pas assez douée pour se démerder sans son frère ! »

    Elle en disait trop, et le savait pertinemment : le bonhomme ne devait sûrement pas comprendre ce que venait faire Yoo Chun dans la conversation, là où tout était clair dans l'esprit de la belle. Devenue mégère en cette instant, bien qu'une note de tristesse fusse perceptible dans sa jolie voix brisée par son ton hargneux.
    Sans plus de procès, se mordant les lèvres pour s'empêcher de pleurer de nouveau, elle se versa gauchement un nouveau verre, et le but rapidement avant qu'on ne l'en empêche, posant de nouveau son regard sur Ho Jin.

    « Qu'est-ce que tu fais encore là ? C'est pas pour toi le rôle du type qui court après la pauvre fille en détresse. »

    Ainsi donc, un Mr. Propre, ça avait des regrets, même envers celle qui lui rendait la vie impossible ? Intéressant. Mais pas assez pour contrer le côté illogique de la chose dans l'esprit encore assez clair de la jeune femme : pourquoi l'avait-il même poursuivie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 08/01/2010
Nombre de messages : 1671
Né(e) le : 25/03/1985
Age : 34
Profession : Homme à tout faire
Situation : Stéphanie de Monaco !
Humeur : Lazy man, yeah...


MORE
My R e l a t i o n s h i p s:
My D i a r y:
My C a r a c t e r: Perfect Cleaner

36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na EmptyLun 21 Juin 2010 - 17:24

    Incroyable. Au sens premier du terme. Celle qui était à peine cachée derrière ses lunettes noires, sifflant de l’alcool bon marché d’une manière aussi gauche qu’aurait pu être la sienne, était la superbe, l’extravagante et magnifique présentatrice vedette du petit écran. Même dans un lieu aussi commun que celui-ci, elle ne perdait pas son éclat. Au contraire, elle irradiait. Littéralement. Le fait qu’elle semble jouer cartes sur table sans prêter attention aux autres augmentait considérablement sa valeur et l’homme de ménage n’en était que plus perturbé. Ce qui l’avait poussé à quitter le bar en y laissant dépérir Ballantine’s, il n’en avait pas la moindre idée. Il avait agi inconsciemment, comme d’habitude. Son instinct ne lui avait jamais fait défaut, malgré le comportement a priori déraisonnable qu’il lui faisait suivre. Il l’observait pour la première fois, cette jeune femme faussement hautaine qui s’évertuait à creuser un trou pour y planquer sa sensibilité. Ce visage découvert d’une petite fille pleurnicheuse et frustrée lui rappelait des souvenirs, des pensées floues qui se faisaient de plus en plus précises. Elle rétorqua en glissant des informations qu’elle aurait certainement préféré oublier. Ou du moins garder pour elle. Le genre de renseignements qui seraient digne de ternir l’image de la femme forte et indépendante. Le genre de renseignements qui seraient digne de faire basculer l’opinion d’un souillon sur son despote de supérieur hiérarchique. Elle se confiait ? Effet secondaire dû à la boisson qu’elle n’avait aucun mal à descendre, si bien qu’il la stoppa d’un geste avant que sa main de retrouve sa place initiale. Il lui semblait que tous les regards étaient fixés sur eux et le malaise qu’il éprouva le fit sortir de ses gonds. Ho Jin soupira bruyamment, se tenant la tête d’une main en fermant les yeux. Il hésita un quart de secondes avant de répliquer, les dents serrées et un ton en-dessous.

    " Je ne vois pas pourquoi je devrais me contenter d’être le bouffon du roi, sous prétexte que je suis né pour. "

    Saisissant le verre de son interlocutrice, il le remplit et le vida d’une traite, plissant des yeux en retrouvant la saveur de cette douceur chère à son cœur. Essayant de capter ses prunelles, il ajouta.

    " T’es une grande fille, consciencieuse, très professionnelle, pleine de talents et tu voudrais me faire croire que ce n’est qu’une façade ? "

    Il se pencha rapidement et glissa sa main sur le front de la jeune femme avant de demander, comme pour vérifier qu’elle n’avait pas de fièvre.

    " Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Kang Jee Na ? "

    Ses lèvres se retroussèrent légèrement, en un sourire à peine visible, et il reprit sa place en hélant à son tour le patron des lieux pour commander plus de soju et deux plats de nouilles aux haricots noirs. L’ambiance était loin d’être bonne enfant mais la découvrir aussi différente le troublait positivement. Le fait qu’elle occupe une place généralement réservée aux individus du même rang social que lui s’avérait amusant, très divertissant et peut-être un peu effrayant, en raison de sa popularité. Et si on les épiait ? Si on avait reconnu la célèbre présentatrice ? Il ne pouvait pas faire abstraction de ces possibilités et devait redoubler de prudence, tant dans ses agissements que dans ses paroles. Mais ce bref contact qu’ils venaient d’avoir, n’était-ce pas tout sauf recommandé ? Ce n’était pas le moment de se monter la tête avec des idioties, mais plutôt la chance de sa vie pour se racheter auprès d’une petite fille larmoyante et perdue. Jamais elle ne se présenterait à lui aussi déboussolée et peu sûre dans le futur, alors autant en profiter ! Enfin, en profiter au sens de s’excuser, hein ! SEULEMENT S’EXCUSER !!! Courage Moussaillon !

    On leur apporta les plats de nouilles fumants ainsi que d’autres bouteilles. Elle tenta d’en saisir une mais il interrompit une nouvelle fois son geste pour la servir avant de remplir son propre verre. L’odeur des nouilles lui saisit les narines et son estomac grouilla. Le réconfort suivait l’effort, alors autant passer à l’offensive tout de suite. Mais comment remettre ça sur le tapis sans faire de gaffe ou sans sortir une réplique apprise par cœur dans l’un des nombreux dramas coréens ? Impossible. Aucune improvisation ne le sauverait, précisément parce que les mots et lui se toléraient plus qu’ils ne s’appréciaient. Il s’était déjà excusé, cela pouvait-il compter pour ses erreurs de jeunesse ?

    " Je suis désolé. Pour ce soir et pour ça... "

    Il laissa sa phrase en suspens et montra de son index sur son propre front une place correspondante à la cicatrice de Jee Na. Elle allait certainement se moquer du gamin qui lui faisait face...du moins, il l’espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




36 15 Lovers || Kang Jee Na Vide
MessageSujet: Re: 36 15 Lovers || Kang Jee Na   36 15 Lovers || Kang Jee Na Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

36 15 Lovers || Kang Jee Na

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JRM Entertainment :: ;; Séoul & ses merveilles :: divertissements :: ● bars & discothèques-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit